Comprendre les mutations du monde

Posté le 25 novembre , 2009, 12:00
7 mins

La septième dimension : le nouveau visage du monde, Guy MillièreLe nouveau livre de Guy Millière : La septième dimension , Le nouveau visage du monde. Après la crise.Ed Cheminements

Nous sommes au cœur de l’une des plus importantes mutations qu’ait connues l’humanité. Cette mutation n’est pas porteuse des signes avant-coureurs de la fin du capitalisme ; elle indique, au contraire, le passage du capitalisme à une autre phase de son fonctionnement. Elle ne se caractérise pas non plus par l’épuisement des ressources de la terre ou par un « dérèglement climatique » créé par l’être humain ; elle est porteuse, plutôt, de promesses d’abondance et d’ouverture à l’infini.

La « crise » que nous avons connue est elle-même un symptôme non pas de l’échec du marché libre, mais des effets délétères des interventions politiques dans l’économie. Elle se révélera à moyen terme comme « destruction créatrice » au sens que Joseph Schumpeter donnait à ce terme.
Comprendre implique de voir à quel point le monde a changé en quelques années à peine. L’effondrement du totalitarisme communiste s’est accompagné de l’émergence de discours néo-totalitaires divers et du renforcement de nouveaux dangers, qui vont de l’islam radical djihadiste au néo-malthusianisme écologiste, de l’altermondialisme sous toutes ses formes aux comportements parasitaires de dictateurs, des menées troubles de technocrates aux discours d’intellectuels orphelins de dogmes effondrés…

Mais, en deçà de tout cela, s’est joué et continue à se jouer l’essentiel : l’accroissement des connaissances s’est accéléré, l’innovation s’est exacerbée, tout comme la créativité humaine dans tous les domaines.
On dispose aujourd’hui des moyens de parcourir physiquement des milliers de kilomètres en quelques heures et d’échanger des informations à des dizaines de milliers de kilomètres de distance en quelques secondes.

Quand bien même toutes les maladies ne sont pas vaincues, on peut recréer la vie et la matière, procéder à des thérapies géniques, utiliser la microélectronique et les nanotechnologies pour redonner la vue aux aveugles et le mouvement aux paralytiques. Il reste de l’aridité ici ou là, mais on sait transformer des déserts en champs fertiles et, grâce aux biotechnologies, faire pousser des plantes là où c’était impossible.

Profonde mutation

L’un des paramètres majeurs est la dématérialisation, qui touche un nombre croissant d’aspects de notre quotidien. Un autre paramètre crucial est la dissémination de l’intelligence, qui vient prendre place dans les cartes bancaires, les véhicules, maisons ou les téléphones…
Nous sommes à l’ère du net, du très haut débit, de l’intelligence artificielle, des flux planétaires, et c’est toute l’organisation économique, financière, politique qui change, partout sur terre, d’une manière irréversible.

Plus on trouve, dans un pays, une ouverture à ces changements profonds et une compréhension de ce qu’ils impliquent, plus ce pays a des chances de rester dynamique et d’avoir un futur. Moins cette ouverture et cette compréhension existent, plus ce pays risque de décliner et de péricliter. Et, dès lors que tout s’accélère, c’est en peu de temps que tout se joue. Ce qui vaut pour les pays vaut pour les individus et les entreprises. Dans certains endroits du monde, cette ouverture et cette compréhension sont très fréquentes ; dans certains autres, elles sont plus rares…

Nous sommes en Europe, tout particulièrement en France, sur le fil du rasoir. Ou bien l’ouverture et la compréhension balaieront les discours ineptes qu’on entend chaque jour dans notre pays dans quasiment tous les domaines, ou bien nous tomberons.
Je crains que nous ne soyons, déjà, en train de tomber. Je viens de rassembler dans un livre le fruit de vingt années de recherches et d’analyses sur ces divers aspects.

J’adresse ce livre à ceux qui veulent s’ouvrir, comprendre, disposer des clés pour lire les changements qui s’annoncent. Je n’ai en revanche rien à dire à ceux qui refusent de s’ouvrir et de comprendre le monde qui vient : ils sont déjà morts et, simplement, ne le savent pas…

À commander auprès de notre service abonnements :
23 euros (+ 5,50 e de port)
4 Vérités-DIP 18 à 24,
quai de la Marne
75164 Paris Cedex 19

OU ACHETER SUR AMAZON

25 Commentaires sur : Comprendre les mutations du monde

  1. grepon

    14 décembre 2009

    Tout doctrine conquerant est sense amener a un etat de "paix", c.a.d. apres la victoire totale.  

    La devise de l’islam, c’est la sousmission a un regime totalitaire dans presque tous les aspect de la vie couple a un regime franchement sectaire(prieres vers la mecque 5 fois par jour etc) et franchement ridicule.

    A l’oppose de l’islam, un etat de liberte comme concue par Locke jusqua Jefferson amene presque ineluctablement a un etat de changement permanent avec un sous produit de progres materiel, technologique, et scientifique qui ne cesse pas.    C’est  deboussolant pour certains(genre nos trolls islamique de service), mais le resultat est la, miroitant.   En occident, meme nos pauvres vivent mieux pour la plupart que les rois et reines d’antain:   pour ce qui en est de la qualite de leur bouffe et boissons, de leur vetements, de la medecine et les medecins, de leurs divertissements, de leur voyages, de leur librairies et connaissances.   C’est quand meme impressionnant.   En face, les etats islamiques crepissent, grouillant de pauvrete, ignorance, salete, desesperance, cruaute, haine, et…"spiritualite"…si on peut appeler "spirtualite" l’observance de successions sans fin rites on ne peut plus infructeuses, discriminations et reglemementations dehumanisants, et delires paranoiques(genre quelques millions de juifs sont responsable du mauvais etat de plus d’un milliards de musulmans).

     

    Répondre
  2. Anonyme

    2 décembre 2009

    Je ne dirais pas que Millière a tort.  En effet, nous sommes dans une période de transition assez grande à l’échelle humaine mais petite pour la planète.  Il faut voir ça globalement.  Et Joresse a oublié de lire que Millière réunissait ainsi des documents-évidences qui ne sont pas de lui.

    Le pire à craindre serait l’explosion du volcan géant sous le parc de Yellowstone et son identique en Sibérie.  Celà s’est déjà produit il y a des millénaires (Eocène, je crois).  Et là, ça vaut toutes les bombes atomiques du monde entier.  Mais le CO2, on s’en remettra.

    Nos terres agricoles sont quasi mortes, en effet, mais peuvent être réhabilitées si l’on s’y met maintenant sérieusement.  Et il existe de bons OGM pour les pays désertiques qui nécessitent très peu d’eau.

    Côté humanité, le pire danger est le nazislamisme et la popagande trompeuse classique genre es-saoule.  Mais en effet, le Coran est un livre d’amour, de paix et de vérité….  Il dit sincèrement ce que les musulmans transformés, quand le moment leur sera favorable après anesthésie totale des esprits des non-croyants, en nazislamistes sanguinaires : c’est écrit dedans noir sur blanc !!!   Tout est détaillé noir sur blanc en gore.  Et il n’est de voir comment les nazislamistes traitent les gens dans leur pays et l’intolérance totale de certains (églises et bible interdites, chrétiens massacrés, etc.) dont personne chez nous ne s’indigne d’ailleurs. Aucun mystère, rien n’est caché. Remarquez que quand on veut cacher quelque chose, il suffit de le mettre en évidence et personne ne le verra, c’est bien connu.

    Quant aux ventres à 2 pattes qu’ils appellent "femme", elles n’ont que le droit de se taire, de faire la cuisine, de vivre en belphégore sous 40° et crever de chaud, et si elle ne convient plus, il suffit de les asperger d’essence et d’y mettre le feu. Cela s’est passé le week-end dernier encore en région parisienne (28/11).  Et comme la mère d’un petit magrhébin qui a été assassinée dans un bois tandis que le père est parti avec son gamin (vendredi 27/11) ; tuée comme une chienne.  C’est beau l’amour !

    Donc Youpi, le coran est un livre de vérité vraiment prédicatrice… tant pis pour les idiots utiles qui comprennent dans l’autre sens.

    Répondre
  3. Daniel

    1 décembre 2009

    Khadija es soule:  

    Votre rengaine disque rayée fait honte aux musulmans qui vont regretter de vous avoir "intronisée". Mais ainsi, on comprend ce que sont "les ventres de leurs femmes".  Effectivement que des ventres.  Etes vous sûre d’être une bonne recrue pour eux si vous intervenez sur ce site?. A moins qu’ils ne vous admirent ainsi, telle que vous vous montrez…

     " es saoule" vous donnait comme une excuse;   mais, à force nous finissons par être désolés pour eux!… mais cependant  tellement  heureux que vous ayez changé de camp pour cet autre qui vous mérite bien.

    Répondre
  4. Anonyme

    30 novembre 2009

    salam. mnt que j’ai changé mon pseudo, svp; appelez moi khadija. je l déjà demandé plusieurs fois.

    et c’est la vérité, l’islam est vraiment une religion de paix, d’amour et de vérité.

    Répondre
  5. Daniel

    29 novembre 2009

    François:   Si, Daniel, on sait transformer les déserts en champs fertiles. Les Israeliens l’ont fait depuis bien longtemps.

    Oui, les Israeliens l’ont fait et c’est tout à leur honneur. Ils ont agi pour la vie. Ils ont fait vivre ce qui paraissait mort. NOUS,  nous avons fait l’inverse: nous avons détruit le vivant.   Et G. Millière est rémunéré à la même source (Ed Nat) que ceux qui ont détruit  les terres fertiles et le métier de paysan;   et bien d’autres aspects de la vie. Mais ces gens ne se sentent pas coupables  puisqu’ils sont rémunérés par la société, donc reconnus… donc confirmés dans leur supériorité.  

     Cela met d’autant plus en évidence l’irresponsabilité de nos élites et la perte de sens de notre culture religieusement laïque;  c’est à dire qui a conservé le principe des dogmes religieux pour ce qu’ils avaient de mauvais, limitants, opposés à la connaissance de soi,  voir morbides, mais qui a supprimé cet appel au beau, au vrai, à l’esprit, au sens de la Vie qu’est la spritualité (  le bon sens) contenue dans le religieux,  même noyée, étouffée par le dogme. 
    Voir à ce sujet les réactions d’Essoul ou Mohamed qui s’efforcent de nous dire que leurs aspirations intimes sont belles, sincères et paisibles (plan personnel) bien que leur dogme islamique constitue un appel au crime en même temps qu’un appel à la paix.   Ils sont liés à l’Islam au point de ne pouvoir laisser accuser le côté criminel revendiqué par l’Islam sans se sentir accusés eux mêmes personnellement, et salis en leur âme et conscience.

      Et Essoul rajoute : je vous prends au mot … (?)  Islam: religion de paix, d’amour …et de vérité. Et cela malgré les contradictions du Coran qui ne peut être perçu comme cohérent que par ceux dont il a confirmé le racisme latent.  Le Coran exploite et justifie une des multiples facettes du  racisme, à savoir un complexe d’infériorité du musulman exprimant habituellement  son intelligence supérieure par la force physique  (violence, face aux femmes entre autres),  ou par la tromperie, le mensonge face à quelqu’un de "franc"; c’est à dire face à quelqu’un d’honnête…   Grace au Coran, un musulman va pouvoir mettre toutes ses perversions au service de son complexe d’infériorité pour en faire un complexe  de supériorité…   alors que tout lui montre qu’il doit évoluer lui même ( notamment par rapport à la civilisation de son ennemi juif)  et non contraindre les autres à changer.  

     Essoul transpose ses intentions les plus belles sur l’Islam (dont une partie de celui ci est effectivement beau)  parcequ’il  lui évite de penser par elle même, de changer, d’évoluer là où elle est nulle. 

    Et le diplôme de l’Education Nationale est fondé sur le même type de certitudes (nécessaires aux complexés) qui rend aveugles et sourds des gens qui ont un besoin impératif de se sentir définitivement rassurés car en possession de ce qui se fait de mieux en matière de vérité et de comportements.  Donc en sécurité ( matérielle et intime )  puisque le gite et le couvert ainsi que les risques inhérents au fait de vivre sont assurés par l’insécurité des autres. Par rapport au Coran, c’est pourtant un progrés. 

     

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    29 novembre 2009

    <<L’ISLAM EST UNE RELIGION DE PAIX D4AMOUR et je rajouterai de VERITE>>
    On aimerait que cela soit vrai, cela ferait beaucoup moins de gros titres sinistres et gores dans tous les journaux du monde.
    Malheureusement on est loin du compte, la tendance reste croissante, on pourrait même la ranger dans les développements durables. Une chose est sûre ni les croque-morts, ni les fabricants de conteneurs en bois, de pelles mécaniques à godet ou de cordes en chanvre ne seront en chômage dans les années à venir. 
    Il quand même est réconfortant de voir que beaucoup d’Européens sont conscients du danger qui les menace et commencent à réagir.

    Répondre
  7. françois

    29 novembre 2009

    Tiens, il y avait longtemps qu’on n’avait pas entendu le disque rayé.

    Répondre
  8. HansImSchnoggeLoch

    29 novembre 2009

    <<…c’est vrai, je n’ai jamais écrit le moindre livre. Mais n’est-ce pas là plutôt le travail d’un universitaire ? Vous ne demandez pas à votre médecin ce qu’il a écrit mais de vous soigner…
    >>
    Mégalomanie! Le syndicaliste comparé au médecin, puisque tous deux  n’écrivent pas de livres. Après les anacoluthes voilà les syllogismes, comme dans le cochon tout est bon pour justifier la fin. 
    <<60 hommes creusent un trou en 1 seconde, donc un syndicaliste creuse un trou en …?>>

    Répondre
  9. Anonyme

    28 novembre 2009

    salam. puisque que vous insistez Daniel, je vous prend aux mots!! L’ISLAM EST UNE RELIGION DE PAIX D4AMOUR et je rajouterai de VERITE

    Répondre
  10. françois

    28 novembre 2009

      Si, Daniel, on sait transformer les déserts en champs fertiles. Les Israeliens l’ont fait depuis bien longtemps. Bien sûr, ils n’ont pas fertilisé le sahara mais ont quand même réussi à faire pousser des arbres fruitiers et des céréales sur des kilomètres carrés de désert. Mais ce que vous dites est vrai aussi (et c’est plus facile à faire).

    Répondre
  11. Jaures

    28 novembre 2009

    Nathaniel, je n’étais pas informé de cette conférence à laquelle, si elle a lieu en région parisienne, je me rendrai avec plaisir si je suis disponible. Tenez-moi informé.

    Grepon: c’est vrai, je n’ai jamais écrit le moindre livre. Mais n’est-ce pas là plutôt le travail d’un universitaire ? Vous ne demandez pas à votre médecin ce qu’il a écrit mais de vous soigner. Ce qui me fait juger la qualité d’un intellectuel n’est pas le nombre de volumes publiés mais leur pertinence.
    Pour ceux qui veulent découvrir un bon Millière (il y en a), je préconise la lecture de "Mise à mort des cultures populaires".

    Ami siniq, rassurez-vous: je ne ressens aucune jalousie à l’égard de Millière mais je m’amuse de son ton sentencieux et péremptoire alors que, d’un article à l’autre, comme je l’ai montré à de nombreuses reprises, il se contredit sans vergognes.

    Répondre
  12. Daniel

    27 novembre 2009

     

    G M  … "mais on sait transformer des déserts en champs fertiles"  .

    Il doit y avoir une erreur dans la traduction à moins que ça ne soit  une faute de frappe,  puisque la réalité constatée par tous les professionnels et les spécialistes, c’est :    " nous sommes capables de transformer des terres fertiles et vivantes en terres mortes" !  la preuve: nous l’avons fait!…  Et c’est un des dangers actuels les plus graves qui n’a rien à voir avec le changement climatique dont la cause incombe aux hommes!…  ou peut être pas… ou aux vaches!  ou peut être pas.

    La destruction de la couche d’humus , (devenue terre morte au sens propre par suites des chimios intensives et répétées)  laquelle différenciait nos pays riches des zones désertiques,  est bien le fait des hommes.  Mais si une telle évidence fait partie du catalogue des écolos,  du coup, ça n’existe pas…. alors silence!.   "Tant pis pour ceux qui suivent!" : serait ce le sens de la dite mutation?

    Donc, reprenons en coeur : "l’Islam est une religion de paix et d’amour"…  "l’Islam est…"     

     

    Répondre
  13. ozone

    27 novembre 2009

    Ozone n’a pas la moindre envie de rentrer dans la bulle d’un maitre a penser.

    Over….

    Répondre
  14. sylvainr

    27 novembre 2009

    Toffler revu, augmenté et sans doute en partie corrigé par Millière : je suis preneur ! Impatient de vous lire à nouveau. (Mais quel dommage qu’Amazon mette de 2 à 4 semaines pour livrer ce livre…) Bah, ce sera pour le congé de Noel. Ce qui est parfait pour la nuit blanche que cette lecture me coûtera 🙂 Bien à vous. Sylvain Rodrigue, Paris.

    Répondre
  15. Anonyme

    27 novembre 2009

    Jalousie quand tu nous tiens, n’est il pas cher Pink-Thinker !

    Si Millière vous dérange vous exècre tant pourquoi lisez vous ces articles, exemple je vous si vous m’énerviez , j’éviterais vos billevesées mais vous m’ amusez avec vos calembredaines , alors je suis toujours attentif à vos chimères

     

    Répondre
  16. Anonyme

    27 novembre 2009

    Quant à  ceux d’en face, ils brassent beaucoup de vide et de fric virtuel … et en "vivent" fort bien au moins sur le plan matériel… est-ce la définition de la vie ?…  ou de la vie de la viande?

    [email protected]….. Celà est bien plus qu’une image….la réalité tout simplement.

    Excellent commentaire qui explique bien plus qu’une myriade de paroles expliquant la non-vie.

    IOSA

    Répondre
  17. Anonyme

    27 novembre 2009

    “Le pognon déconne encore….Dubai se plante.” Que les télé se préparent à nous faire quelques journées ” DUBAÏTHON ” Ils ont les bonnimenteurs de service sur le pied de guerre .

    Répondre
  18. HansImSchnoggeLoch

    27 novembre 2009

    <<Gageons que…>>
    Expression langue de bois *) à la mode chez cet intervenant. En ce qui me concerne une personne pragmatique qui de temps en temps peut se tromper dans ses projections d’avenir m’est plus sympathique qu’un personnage qui n’a que ses frustrations à extérioriser!
    Comme G.Milliere je pense que le capitalisme a encore de beaux jours devant lui pourvu qu’on lui prête vie. Il est vrai que vu l’acharnement tout azimuth déchaîné contre lui on peut craindre pour sa survie.

    *) pas totalement inconnu pour ceux qui connaissent Radio Erivan de l’ex USSR. Exemple type d’une réponse à une question d’auditeur: <<En principe oui, mais…"

    Répondre
  19. Anonyme

    27 novembre 2009

    Hé Mr Jaurès, si vous êtes tellement sûr de vous, pourquoi n’êtes vous pas venu à la conférence, trés interessante, qui a été donnée par Guy Millière il y a quelques jours à Paris? Vous auriez pu lui poser toutes les questions que vous vouliez et lui faire directement pas de votre désaccord.

    Répondre
  20. grepon

    27 novembre 2009

    "Dans sa bulle toujours…"

    Je crois, fermement que ozone et Jaures resteront en dehors de toute bulle, et ca me convient parfaitement.    Pas besoin de depressifs dans mon monde regis de de dieux promethiens.    D’aillieurs, ont ils ecrit le moindre bouquin?   Et si jamais c’est le cas, ont ils pu reussir publier le moindre copie de leurs oevres?

    De rien, LE grepon

    Répondre
  21. ozone

    27 novembre 2009

    "Un autre paramètre crucial est la dissémination de l’intelligence"

    Le pognon déconne encore….Dubai se plante.

    Répondre
  22. Daniel

    26 novembre 2009

    "ils sont déjà morts et, simplement, ne le savent pas… " 

    Oui, avec leurs droits zacquis, ils s’accrochent à la mort acquise et tentent d’entrainer les autres dans ce naufrage de la pensée figée qui correspond effectivement à la définition de la mort clinique.

    Quant à  ceux d’en face, ils brassent beaucoup de vide et de fric virtuel … et en "vivent" fort bien au moins sur le plan matériel… est-ce la définition de la vie ?…  ou de la vie de la viande?

    Répondre
  23. ozone

    26 novembre 2009

    La crise que nous AVONS connue….

    Pas besoin d’aller plus loin

    Dans sa bulle toujours…

    Répondre
  24. Jaures

    26 novembre 2009

    Ahhhh !!! Le dernier Millière !!!!

    J’avais bien aimé déjà les précédents, vous savez, ceux dans lesquels il nous expliquait que la guerre en Irak est gagnée, les Armes de Destruction Massive maîtrisées, que l’économie américaine est saine, que l’euro sera écrasé par le dollar, …

    Gageons que le nouvel ouvrage sera à la hauteur des précédents permettant à son auteur d’asseoir un peu plus une notoriété mondiale, reflet objectif d’une compétence affirmée et d’une clairvoyance incomparable.

    Répondre
  25. UN CANDIDE

    26 novembre 2009

    C’est avec une grande satisfaction que je lis le titre de cet article " la mutation". En effet, très humblement, il y a déjà des mois, voir plus, que je pense et dis que nous ne sommes pas entrés en crise (dont on peut toujours sortir d’une façon ou d’une autre et avec plus ou moins de dégats) mais d’une réelle mutation.  Cette réflexion qui est la mienne n’est pas une preuve de grande intelligence et elle devrait sauter au yeux de tous. Comme un coup de pied aux fesses comme on disait jadis dans mon monde populaire. La position de l’Europe et plus spécialement de la France a déjà changé depuis pas mal de temps et nous faisons et faisons semblant de faire comme s’il n’en était rien. Nous sommes un peu comme les derniers représentants d’une grande et riche famille qui, non seulement ne produit plus rien, mais ne vit qu’en dilapidant le capital restant. Quand elle ne rajoute pas en plus des dettes que ses sucesseurs seront bien incapables d’honorer. Dans le même temps, certains des membres, plutôt ahuris et poussés par un énorme besoin d’être aimé qui ne sera jamais satisfait, distribuent aux voisins tout ce qu’ils peuvent grapiller sur leurs parents, pour le distribuer à des gens qui ricannent, pour le moment dans leur dos et bientot a leur face, les méprisent et absorbent leur substance goulument en attendant de finir par les "bouffer" selon leurs expressions locales.  Tous ceci avec la bénédiction, aux sens propre et figuré de nos braves évèques français que je qualifie volontier d’abrutis et de traitres en tant que catholique moi-même. La solution? Je l’ignore, puisqu’il ne reste plus de terre inhabitée où les gens honêtes et lucides pourraient fuir et s’installer. Peut être essayer de vendre chèrement sa peau quand le moment viendra, pour ne pas laisser au diable le plaisir de la victoire facile.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)