Des dépenses élyséennes

Posté le 22 janvier , 2019, 2:54
2 mins

Tous Contribuables, le journal de l’association « Contribuables Associés » publie dans son numéro de décembre des chiffres assez ahurissants concernant le fonctionnement du palais de l’Élysée et de la présidence en 2017.

102,13 millions de dépenses, 822 salariés, 151 véhicules, 58 agents chargés de la communication, 6 bureaux affectés à la première dame, 112 déplacements en avion présidentiel, dont 46 à l’étranger, ayant entraîné une dépense de 15,48 millions.

Et ces dépenses ne tiennent pas compte de certains frais de sécurité supportés par le ministère de l’Intérieur et des frais de rénovation des bâtiments et des logements pris en charge par le ministère de la Culture.

Ces chiffres révèlent le train de vie d’une véritable Cour royale de monarchie.

À titre de comparaison, regardons, une fois de plus, vers nos voisins suisses.

Le Président de la Confédération Helvétique rentre chaque soir dans son appartement personnel en empruntant les transports en commun. Pas de gardes du corps ni de voitures avec gyrophares. Lorsqu’il se déplace, il utilise le train et les vols de la compagnie nationale Swiss Air pour se rendre à l’étranger. Son bureau se trouve dans l’enceinte du Palais fédéral où sont regroupés les deux chambres constitutives et le Conseil fédéral (l’exécutif fort de 7 ministres dont le président fait partie).

À noter que le budget 2019 de la Confédération présentera un excédent de plus d’un milliard de francs !

Certes, la Suisse est un petit pays, probablement plus facile à gérer qu’une grande puissance. Mais faut-il pour autant en conclure qu’un grand pays comme la France ne peut pas être géré avec rigueur ?

ARTICLE PRÉCÉDENT

Gilets jaunes et ISF

ARTICLE SUIVANT

Mort aux riches !

8 Commentaires sur : Des dépenses élyséennes

  1. IOSA

    24 janvier 2019

    Combien coûte le salaire des députés ?
    Depuis quelque temps, on nous présente une estimation non chiffrée via une feuille de calcul basée sur 1000€ et on nous précise que sur les 1000€, seul 1% est consacré aux salaires des députés, soit un euro chaque fois que l’on compte 1000, ok jusqu’à la j’ai compris, mais et il y a toujours un mais dans ce type de présentation, car 1% du PIB c’est pas loin de 20 milliards d’euros.

    Et en comparaison aux 10 milliards que devrait percevoir les millions de personnes dans le besoin via la prime d’activité, c’est toujours 2 fois plus pour les députés et infiniment plus avantageux vu le nombre de ces derniers.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    24 janvier 2019

    On peut se demander si le Roi-Soleil au plus haut de sa gloire disposait d’autant de courtisans et de moyens.

    Par curiosité je suis allé voir si les USA, pays de 320 millions d’habitants, étaient aussi généreux pour Donald Trump.
    Les chiffres:
    Il y aurait environ 450 employés à la Maison Blanche. La résidence du président en emploie 96 pour des besoins divers (électriciens, cuisiniers, fleuristes, portiers, guides etc…)

    La chancelière Angela Merkel, tant décriée, rentre tous les soirs dans son appartement privé et paye de sa poche toutes les charges y afférant.
    Les premiers ministres des pays nordiques en font autant.

    En France on n’a pas seulement l’exception culturelle et les 35 heures, mais aussi des apanages exorbitants pour les dirigents.
    Un peu fort pour un pays où beaucoup de gens doivent vivrent de rustines et de bouts de ficelle dès le 20 du mois.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      24 janvier 2019

      Correction: …doivent vivre de rustines…

      Répondre
      • lavandin

        24 janvier 2019

        à du coût coté du palais de l’Elysée , la reine d’Angleterre semble au régime sec : 47,6 millions . Peut être que le Dom Pérignon y est remplacé par du Saint Yorre …. et le caviar par des œufs de lompe ….

        Répondre
        • lavandin

          24 janvier 2019

          je ne me suis pas relu : lire ” à coté du coût…”

          Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          25 janvier 2019

          Restaurons les Bourbons, la facture pourrait être moins salée avec eux.
          Au point où nous en sommes un essai ne peut pas faire plus de mal.

          Répondre
  3. IOSA

    23 janvier 2019

    Je ne me souviens pas que la femme à Macron se soit présentée aux élections présidentielles, mais alors pourquoi dire que c’est la première dame de France, est un souvenir de ce qui se faisait avant la révolution de 1789 avec un roi et une reine ?
    Elle n’a rien à faire à l’Elysée et encore moins à profiter d’avantages indus parce que son mari est devenu président.

    Nous avons un président et pas un couple à gaver avec nos impôts, mais à regarder de plus près, ils ont enfantés des ministres, des secrétaires d’état etc etc, qu’ils faut aussi gaver et pourtant ce ne sont pas des canards que peut bouffer, les comestibles sont facile a reconnaître, eux sont jaunes et dans la rue.

    Répondre
  4. diego48

    22 janvier 2019

    Nos “zélites” quand elles le peuvent et que l’aveuglement du peuple y consent, savent bien profiter des ors
    de Marianne. Il est facile de comprendre leur hargne à s’accrocher à cette poule aux œufs d’or et à ne surtout rien lâcher
    à des “sans dents” bien culottés de manifester leur mécontentement. Moi Je Macron, tartarin de notre cinquième ripoublique
    susnommé Jupiter, allie à sa parole châtiée, des méthodes de police aussi musclées que celles des vopos, de la stasi , mais pas
    encore de pol-pot, mais cela pourrait venir avec un Castaner plein de zèle, bien qu’il ne vole pas si haut qu’espéré et un Griveaux
    triste comme un jour sans pins (à travers la figure de gilets jaunes).Il est venu le temps de leur demander des comptes, bien clairs
    et justifiés de leurs errements d’incapables mal nommés.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)