Des nouvelles du « grand emprunt »

Posté le octobre 20, 2009, 12:00
4 mins

Selon des « fuites » en provenance de la commission elle-même, Michel Rocard, président de la commission en charge du fameux « grand emprunt » (oui, oui, l’ancien Premier ministre socialiste, qui copréside ce « machin » avec Alain Juppé, peut-être les deux Premiers ministres qui ont le plus augmenté les impôts ces dernières décennies !) souhaite un emprunt national de 30 milliards d’euros.
Cette somme délirante paraît presque une goutte d’eau si l’on envisage les 1 500 milliards d’euros de notre dette publique (hors provisions pour les retraites des fonctionnaires !).

Cependant, ce qui est intéressant dans cette affaire, c’est la façon dont ce chiffre a été transmis dans la presse. La semaine dernière, un ministre (courageusement anonyme) a déclaré à Reuters : « On sait qu’on va dépenser 40 milliards d’euros, mais on ne sait pas comment. » Et c’est là-dessus que le « sage » Rocard nous tranquillise : pas du tout, ce sera plutôt de l’ordre de 30 milliards d’euros.
La tactique n’est pas nouvelle. On laisse « fuiter » anonymement des chiffres calamiteux dans la presse, puis on donne l’impression d’être raisonnable en annonçant, cette fois à visage découvert, des chiffres un peu meilleurs.

Malheureusement, 30 milliards, ça reste calamiteux. Et, surtout, l’essentiel de la phrase de ce ministre anonyme reste non démenti. La commission semble ne pas avoir la moindre idée de ce qu’elle va faire de cette manne providentielle, piquée dans les poches de nos enfants !

Bref, ces braves gens, Juppé et Rocard, qui ont déjà ruiné les contribuables chacun pendant deux ans, se sont mis autour de la table et ont discuté avec quelques copains pour savoir ce qu’ils pourraient bien faire de 30 milliards d’euros. D’où de brillantes idées aussi fumeuses que floues… Petite « friandise » dans l’annonce de Rocard : au détour d’une phrase, il nous dit qu’avec un emprunt de 30 milliards d’euros, « le programme d’émission de la dette de la France ne sera pas chamboulé en 2010 ». En d’autres termes, 30 milliards de plus ou de moins, qui verra la différence ?

Une indication intéressante tout de même. Rocard nous annonce qu’il préférerait que cet emprunt soit contracté sur les marchés financiers. Autrement dit, la seule « justification » de Sarkozy pour ce « grand emprunt » (qui était censé mobiliser les Français au secours d’un État en banqueroute) tombe à son tour. Pourquoi ne pas renoncer tout simplement à cette idée absurde de « grand emprunt » ?

3 réponses à l'article : Des nouvelles du « grand emprunt »

  1. Leglaude

    26/10/2009

    pour une relance durable,

     

    Nous allons très bientôt remettre votre signature, ainsi que celles des 2800 personnes dont 34 spécialistes de l’économie, au cabinet de Mme Christine Lagarde, Ministre de l’Economie et des Finances.

     

    L’issue du débat sur le grand emprunt d’Etat va se jouer dans les trois semaines qui viennent, et dans ce moment décisif, vous pouvez agir ! Le rapport doit être rendu par la commission dirigée par Michel Rocard et Alain Juppé à la mi-novembre.

     

    C’est la dernière ligne droite pour faire pression contre cet emprunt d’un montant initialement envisagé à 100 milliards d’euros. Face à la levée de boucliers des économistes, des entrepreneurs et des citoyens, le gouvernement a rabaissé ses ambitions de 100 à 30 milliards d’euros, prouvant par cela que ce grand emprunt d’Etat n’est pas nécessaire. Mais c’est toujours 30 milliards de trop !

    Contre le gonflement des dépenses publiques et l’emprunt d’État

    Signez la pétition ici: 
    http://www.relancedurable.fr/collectif_relance_durable.php


    Répondre
  2. Arès

    23/10/2009

    Ce grand emprunt est l’exact reflet de ce qu’il ne faut surtout pas, surtout plus faire en France.

    L’endettement déjà considérable, a encore été accru par l’ineptie des dirigeants qui ont crus en aidant les banques pouvoir relancer l’économie.

    C’est autrement plus complexe que cela et croire aux banques, c’est croire à des gangsters qui pourraient être des anges.

    On a DONNE, oui, je dis bien donné aux banques 340 milliards d’euros, alors je ne comprends pas pourquoi, tant que nous y sommes, pourquoi l’on ne pourrait pas injecter autant d’argent dans la sécu et dans une prime envers tous les français entre 500 et 1000 euros.

    Je ne plaisante pas et je suis au contraire très sérieux, car qui peut croire une seule seconde que les 340 milliards seront remboursés.

    Quant on analyse vraiment ce que disent et ce que font les banksters, on arrive avec leur remboursement à un peu plus de 80 milliards d’euros (et je suis un peu large !)

    OU QUI SONT PASSES LES 340 MILLIARDS DE NOS PETITS N’EUROS ??

    Personne n’a la réponse !

    Alors je suis pour 2 choses :

    1- Pas de grand emprunt car cela se révèlera vite ruineux et inutile (surtout que certains de nos politic(h)iens pensent au grand Paris, soit pour 10 millions d’habitants, on mettrait dans la m… 60 millions de français !

    2- Un impôt considérable sur les banques de 80% des revenus des "parvenus" tels que les banksters (imposés à 98%) et les traders (imposés à 80% sur leurs revenus et 95% sur leurs primes !

    Je dois préciser que je suis de droite et que j’ai toujours voté et suivi les mouvements de droite, mais, là trop c’est trop !

    Ne nous y trompons pas ! Si rien n’est fait, on subira un revers plus important que celui des urnes.

    La rue s’est déjà soulevée,et je ne parle pas de la petite révolte de 68, mais bien de celle de 89, vous savez celle où de grands hommes politiques existaient :
    – Desmoulins,
    – Fabre d’Eglantines,
    – Saint Just,
    Etc…

    Enfin pour les salaires, il est indécent qu’ils restent aussi bas… Ils doivent être relevés au moins de 30%.

    Quant aux générations futures, pourquoi s’en faire ?

    Est-ce que les générations passées se sont préoccupées de nous ? Certainement pas !

    Répondre
  3. Frotté

    22/10/2009

    Initiative absurde que cet emprunt!

    Mais aussi quelle idée absurde d’avoir élu Sarko à la présidence de ce qui reste de la France.

    Certes il n’est qu’un des prête-nom ou hommes de paille chargés d’appliquer à la nation  le programme de mondialisation, envers et contre tout.

    Accentuation de l’intervention de l’Etat dans les familles, les entreprises.

     Aggravation du montant de la dette publique, avec une de ses conséquences , réduire le plus possible l’autonomie, oui l’autonomie des français.

    Lavage de cerveau renforcé afin  de changer la culture et le peuplement, chaque citoyen ne pouvant plus alerter  les autres à cause de la répression politique qui s’alourdit avec la Halde, les organisations de terreur intellectuelle suventionnées et les tribunaux orientés à l’extrême gauche toute.

    Le but final est le gouvernement mondial, dominant des masses informes, sans passé et donc sans avenir, tout se vaut, donc rien ne vaut.

    Ce programme nous est imposé depuis au moins 40 ans, et il s’accélère, seuls  les insouciants, les naïfs, et les cathos de gauche font semblant de croire que la classe politique nous veut du bien.

    Quand celui qui crie à la trahison est présenté par la majorité des media comme un dangereux nostalgique des régimes totalitaires  qui ont détruit  l’Europe, il est temps de réaliser que voter pour un candidat certifié des média et de la classe occupant le pouvoir , c’est voter pour la destruction programmée de notre nation française

    Le grand emprunt est un grand attrape-nigauds, mais il va aboutir, car il sera  avalisé par le corps électoral en majorité peuplé de nigauds.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)