Des réformes pour 2012

Posté le janvier 10, 2010, 12:00
5 mins

Ce que les Français aimeraient entendre sortir de la bouche du Président, c’est l’assurance d’une mise en oeuvre immédiate des réformes structurelles s’il ne veut pas, en 2012, n’avoir présidé qu’un quinquennat blanc.

Ces réformes structurelles, de plus en plus urgentes, sont les suivantes en priorité :

Une réforme drastique de l’Etat providence.

La réforme généralisée de la fiscalité.

La réforme de la sécurité sociale et des retraites, en voie d’implosion.

Parce que notre droite française très « sociale » n’a pas eu le courage de faire des réformes radicales, notre pays décline inexorablement. En France, tandis que le libéralisme politique, sociétal est admis comme une valeur républicaine, le libéralisme économique mondial est, avec la crise, le bouc émissaire facile de nos faiblesses, et donc responsable de tous nos malheurs !

Des ruptures réelles et sérieuses sont vitales, au vu de la situation économique de notre pays, pour terrasser notre trio infernal : des prélèvements énormes, des impôts très lourds et des dettes abyssales, fruit amers de nos déficits à répétition qui détruisent, depuis trois décennies, notre économie et nos emplois.

Ces ruptures concernent plus de 60 chantiers de réformes, qui fâchent les publics concernés (1) et inquiètent notre sphère publique, mais n’en sont pas moins indispensables pour que la France entre dans la compétition mondiale en force, avec ses atouts, débarrassée des contraintes fiscales et réglementaires qui la font régresser. L’addition des divers « non » politiques et syndicaux affaiblit finalement notre pays.

Les réformes a minima sont trop souvent vidées de leur substance, donc de leur efficacité, par un gouvernement tétanisé par la peur de la rue, des députés peu courageux, des sénateurs conservateurs, une haute administration qui freine et pervertit les décrets d’application, ou ne les met pas en application. 40 % des lois votées ne sont jamais appliquées : quelle honte pour notre représentation nationale !

Les multiples réformettes mises en place par notre gouvernement donnent naturellement de petits résultats, ce qui rend les Français impatients et sceptiques à l’égard de la classe politique. Seule une réforme fiscale radicale peut nous permettre d’échapper au dragon tentaculaire qui paralyse notre économie, démoralise nos concitoyens et ruine nos enfants. Pour résoudre les problèmes de la France, la réduction des dépenses publiques est indispensable !

Pour résumer, l’Etat doit exercer avec rigueur ses fonctions régaliennes (ce qu’il ne fait pas) et redonner aux citoyens la liberté d’entreprendre, aujourd’hui entravée par les contraintes fiscales et par des charges sociales très lourdes, aggravées par un secteur public excessif.

Gérard.Gelé

(1) Des taxis aux grands professeurs des CHU en passant par l’ensemble des sphères publiques et de leurs  syndicats, qui défendent avec une énergie farouche  des privilèges aux coûts exorbitants.

2 réponses à l'article : Des réformes pour 2012

  1. sas

    13/01/2010

    La plus grosse des réformes pour 2012……

    ….c’est Dame nature qui va nous la faire……en Mai 2012 précisément…

     

    SAS

    Répondre
  2. xavier mezeray

    11/01/2010

    Il n’y aura jamais de réformes et on le sait très bien – Le pouvoir consensuel en place depuis plus de 40 ans ne cherche d’ailleurs pas à en faire mais fait juste du soupoudrage électoraliste, car derrière les beaux discours sur tels ou tels médias rien n’est entrepris, juste l’entretien de la république monarchiste.
    Que ce soit la droite molle ou la gauche dèmago, de l’extréme gauche à l’extréme droite tous se servent dans la caisse-
    La France et les Français croient encore vivre sous Louis XIV, mais en ce début de décennie le monde change que on le veuille ou non, il faut donc……s’adapter et arrêter de sonner trompettes et tambours.

    Mais comme me dit un ami lucide, tant que les caddies peuvent être remplis et que la boite à images reste allumées tout va très bien Madame la Marquise.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)