Développement durable, OGM et énergie

Posté le 31 octobre , 2007, 12:00
7 mins

Le Grenelle de l’Environnement vient de s’achever, nous laissant sur notre faim.

L’homo Sapiens est apparu en Afrique, il y a 200 000 ans environ. Pendant 190 000 ans, la société humaine n’a pratiquement pas évolué. L’homme n’était qu’un cueilleur chasseur, comme les grands singes ses cousins. Il se nourrissait avec ce qu’il trouvait dans la nature.
Il y a moins de 10 000 ans, il a découvert qu’on pouvait élever les moutons et cultiver le blé. Il y a moins de 8 000 ans, il a su fabriquer des pots pour y mettre le blé à l’abri des rats et des souris. De cueilleur chasseur, il est devenu cultivateur éleveur. La propriété privée est apparue.

Il y a 6 000 ans, après avoir sélectionné dans ses champs un nouveau blé OGM, il a même produit de la nourriture en excès, ce qui a permis à une partie des hommes de produire autre chose, des outils ou du verre. Ils ont échangé leurs produits contre la nourriture. Le marché était né.

Il y a 3 000 ans, en Anatolie, le père de Crésus inventait la monnaie. Crésus a inventé l’inflation…
Il y a 2 900 ans naissait à Byblos, au Liban, l’écriture alphabétique.
Il y a 200 ans, trains et bateaux à vapeur ont commencé à sillonner le monde, utilisant d’abord le bois. Une très sérieuse revue américaine a alors calculé et annoncé la date précise où il ne resterait plus un arbre à couper aux USA… Puis, on a remplacé le bois par le charbon.
Il y a 120 ans, l’électricité a été domestiquée. Elle est produite dans des centrales thermiques à charbon ou à pétrole. La lampe électrique remplace la bougie et l’aspirateur le balai.
Il y a 100 ans, le moteur à pétrole est arrivé. Trains, bateaux, autos puis avions ont sillonné le monde. Du fait que les ressources de pétrole sont épuisables, le club de Rome a annoncé, en 1968, que le développement ne pouvait plus durer : il fallait donc le stopper.
Il y a 50 ans seulement, en 1968, la première centrale électrique atomique fonctionnait. Comme l’atome peut être dangereux, de nombreux hommes s’opposent par la violence à son utilisation.
Il y a 50 ans encore, la teneur en gaz carbonique de l’atmosphère terrestre commençait à augmenter, alors qu’un dernier réchauffement climatique avait débuté bien avant cette date. On rend l’effet de serre induit par le CO2 le principal responsable de ce réchauffement et en 1997 est signé le protocole de Kyoto.
Il y a 24 ans, en 1983, le premier réseau Internet démarrait. La mondialisation du marché pouvait exploser. De nombreux Français s’y opposent…

Il y a 20 ans seulement, le premier maïs OGM est cultivé aux USA. Ce ne sont plus les paysans qui produisent des espèces nouvelles de blé, de riz ou de maïs, ce sont les laboratoires. Ils ont fabriqué depuis un riz OGM qui supprime la famine en Inde ou une bactérie OGM qui fabrique de l’insuline humaine. Une infinie biodiversité devient possible. Mais malgré cela, José Bové arrache les plantations OGM en France les accusant de tous les maux.

Telle est la fantastique accélération de l’évolution de la vie d’un bien curieux mammifère terrestre. La production industrielle utilisant l’énergie a remplacé la production artisanale. Le marché mondial remplace chaque jour un peu plus les petits marchés locaux ou nationaux. Le « progrès » fait peur et bien des Français s’opposent par la violence à cette inéluctable évolution. Certains d’entre eux se disaient même à une époque « antimondialistes » comme si on pouvait obliger l’eau d’un fleuve à refluer vers l’amont. Ils ne sont plus aujourd’hui
qu’ « altermondialistes », mais ils utilisent encore la violence pour s’opposer à l’utilisation de l’atome, ou pour arracher des plants OGM.
La bicyclette serait pour eux le moyen de transport idéal, alors que des millions de Chinois ne rêvent que de remplacer leur bicyclette par une voiture…

L’homme est parfaitement capable, avec son intelligence, d’obtenir un développement à la fois durable et non polluant. Mais il ne faut pas l’empêcher d’agir, d’inventer, d’innover surtout, avec des lois frileuses. Toute innovation présente un risque. Mais sans innovation, il n’y a pas de développement.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

13 Commentaires sur : Développement durable, OGM et énergie

  1. neopascon

    1 juin 2008

    Sur ce site un seul article sur les OGM, dans la première phrase, une énorme erreur sur la définition même des OGM, qui nous renseigne sur l’absence totale de connaissance et de culture scientifique de son auteur qui se permet, surement par une énorme compensation psychologique, d’écrire sur ce sujet.

    Il y a vraiment de quoi se lamenter.

    terrible en vérité.

     

    Répondre
  2. sas

    6 novembre 2007

    OGM stratégie…….?????

    very simply……que la PAC et l’europe les subventionne à tour de bras……

    on a capté

    sas

    Répondre
  3. gaius

    5 novembre 2007

    Je ne mets pas en doute l’honnêteté de Monsieur Trémaud Bernard mais L’histoire qu’on nous a fait répéter et apprendre à l’école est fausse et tronquée.

     

    "L’homo Sapiens est apparu en Afrique, il y a 200 000 ans environ" : faux,  aucune preuve

     

    "Pendant 190 000 ans, la société humaine n’a pratiquement pas évolué. L’homme n’était qu’un cueilleur chasseur, comme les grands singes ses cousins. Il se nourrissait avec ce qu’il trouvait dans la nature." ….

     

    Qui peut croire cela en réfléchissant 5 minutes ? 190 000 ans, 19 fois 10 000 ans, 69 millions 350 milles jours et pas un type qui s’est dit : Tiens pourquoi pas apprivoiser un animal plutôt que le chasser, un qui n’a pas dit y en a marre de marcher de long en large et de reconstruire une cabane et si on restait là, un qui na pas jeté des graines ou des noyaux à côté de sa hutte et vu quelque chose pousser et faire la relation etc etc …

     

    Il y a moins de 10 000 ans, on a trouvé le mouton et la graine de blé puis on a construit des pyramides partout dans le monde tellement précises et parfaites qu’on aurait de nos jours extrêmement du mal à les  faire …hum, il n’y a pas quelque chose qui cloche ?

     

    José Bové est un faux militant vert, un vrai faux ennemi des multinationales agronomiques, mais les plantes OGM sont vraiment un danger pour la liberté de l’agriculture (AUCUN TEST A MOYEN TERME SUR L’HOMME, semence utilisable seulement une fois, et BREVETS sur tous les produits comestibles trouvées sur terre), les grands groupes agronomiques étant aux ordres des illuminati.

    Répondre
  4. Scottkiller

    4 novembre 2007

    Bonjour,

    Une question reste en suspend : quand va t-on parler serieusement du nombre d’individus sur la planete ?

    Ce n’est pas politiquement correct, mais c’est la question essentielle, car je pense qu’avec ou sans rechauffement de l’atmosphere, la planete se debrouillera comme elle l’a toujours fait et sa disparition est prevue dans 4.5 milliards d’annees.

    Donc toutes ces gesticulations, conferences, etc… ne sont faits que pour alimenter un business dont les gouvernants usent et ne servent à rien, absolument à rien, pourquoi ?

    Que faire baisser notre niveau de vie pour accepter de plus en plus de monde ou garder notre niveau de vie et accepter une certaine regulation de la population, car on ne me fera pas croire que nous pourrons être 10 ou 15 milliards,  vivant comme tous les habitants des pays developpés.

    Dans la nature, c’est la loi du plus fort qui domine. En nous imposant nous memes ( nous les europeens) des limitations, des reglementations, nous programmons notre mort. Les chinois, indiens, africains, ne s’arreterons pas a ces considerations, car le seul instinct qui reste à l’homme d’assurer SA propre descendance.

    Si nous nous considerons tous egaux, et en ne considerant l’homme comme étant un mamifere, ne vous inquietez pas, l’espece humaine sera presente sur terre jusqu’a ce que la planete disparaisse.  Personnellement j’aimerai que des europeens survivent jusu’a la fin et qu’ils ne se fassent pas etouffer par une poignee de technocrates qui nous mettent des batons dans les roues. Car pour l’instant seuls les europeens et les francais en particulier ont des batons dans les roues.

    LE JOUR où nous parlerons concretement de cette question, alors la oui je me dirai que l’on parle vraiment de preservation de la planete et encore on ne la preservera que dans une position qui nous plait à nous (nous pourrions tres bien conserver une terre desertique comme la lune ou entierement glacee comme les poles) 

    En bref : pour l’instant je vois que la france comme tjs s’interesse à des sujets passionnants mais pas prioritaires.

    A bientot

     

    Répondre
  5. DRUANT Philippe

    3 novembre 2007

    @M. THIALET :

    Globalement d’accord avec vous,mais la mesure primordiale devrait être:

    -Fixation d’un chiffre de  population pour la France/Europe/pays du monde en adéquation avec les possibilités (nutritives/contraintes géologiques ou énergétiques) de tout territoire donné et de sa biosphère.

     

    Gageons que dans ce cas-là,le chiffre de population de la France retomberait à un chiffre maximal de 15 millions d’habitants!

     A propos de gestion démographique,l’OPT(optimum population trust),un organisme chargé de conseiller le gouvernement britannique,recommande une progéniture maximale de 2 enfants par famille.

    Cela nous change des élucubrations de Hervé LeBras (droit?)démographe socialo-humaniste autoproclamé dont le cas relève de la psychiatrie.

    Répondre
  6. G. Saillour

    2 novembre 2007

    Pourquoi dans le monde les gens qui ne mangent pas à leur faim sont très souvent des paysans ?

    Avec qu’elle argent vont-ils acheter ces ogm « Monsanto et autres pieuvres sont tout sauf des humanistes. »

    La faim dans le monde n’est sûrement pas le but premier à résoudre pour ces firmes qui veulent uniquement s’approprier le Bien Commun.

    A bon entendeur salut.   

    Répondre
  7. Robert Moreau

    2 novembre 2007

    Bravo, c’est un très bon article.

    J’ai 2 critiques. La 1ère est qu’il est irréaliste de croire savoir à quoi rêvent les chinois, la seconde est de ne pas voir que nos sociétés mondialisées sont très conservatrices. Notamment la société des revues scientifiques, "à comité de lecture", est un monstre de mandarinat. J’ai bien connu et apprécié un "mandarin français" marié, 3 enfants : 3 filles. Sa femme me disait un jour : "C’est étrange, mes gendres deviennent chefs de service … et divorcent".

    Ce n’est pas de ces sociétés savantes et conservatrices que viendront les innovations nécessaires à la survie de l’espèce humaine … peut-être les rêves de certains en Chine pourront-ils métamorphoser l’humanité et permettre de survivre.

    Répondre
  8. Anonyme

    2 novembre 2007

    La monnaie a surtout été un moyen de stocker le profit, qui nait de l’échange, ce dernier étant permis par le supplément d’activité procurant l’excédent… et l’inflation.
    C’est effectivement du jour où l’homme s’est rendu compte qu’il pouvait cueillir, cultiver, inventer, au delà de ses propres besoins, et ainsi s’enrichir, que date la notion de marché. Mais seule l’avidité de l’homme, le "toujours plus" ou le "jamais assez" ont suscité (avec l’excuse hypocrite du progrès et de la recherche du bonheur pout tous) l’organisation économique : paysanne et artisanale d’abord, puis industrielle. Dès lors, les dés jetés depuis toujours n’arrêteraient plus de rouler, de plus en plus vite, et l’homme n’aurait d’autre ressource que de tenter de courir plus vite qu’eux.
    Aujourd’hui il s’essouffle et épuise, non pas son imagination qui relève d’un esprit sans limites, mais des ressources matérielles qui se réduisent, consommées par le NOMBRE croissant (les hommes, leurs besoins, leur avidité, leurs déchets… ).
    Tout n’est dorénavant que replâtrage en attendant un terme inéluctable.
    Par définition, l’imprévoyance à ceci de particulier qu’elle manifeste toujours trop tard des effets toujours regrettables. Reste à assumer et à gesticuler.

    Répondre
  9. hugues

    1 novembre 2007

    En voila un qui veut rappeler que la droite (hyperlibérale, ou pire…j’ai l’impression!!!) est la plus bète et visiblement la plus manipulatrice du monde 

    Répondre
  10. Jean-Claude THIALET

    1 novembre 2007

    01/11/0    – "Les 4-Vérités"

    A Jean SUQUET. Si, effectivement, depuis des millénaires (1) la nature  – dans un long processus d’adaptation –   a fabriqué ce que l’on appelle aujourd’hui des OGM, elle a su prendre son temps et s’est bien gardée de polluer. Contrairement aux docteurs MABUSE de la chimie qui, sous couvert de "science" sont en train d’empoisonner des pays tels que l’ARGENTINE où, inconsidérément, pour des raisons économiques (2) le soja transgénique a empoisonné les terres pour des lustres ! Alors, il vaut peut-être mieux être un "demeuré" qui, par pur instinct "animal"  – et sans le moindre argument scientifique,  refuse l’introduction des cultures OGM, qu’un naïf qui fait aveuglément confiance, sous couvert de progrès, à une prétendue science qui, sous couvert d’arguments pseudo-scientifiques, obéit en réalité non pas au véritable progrès, mais à des intérêts purement financiers. Entre deux "maux", il faut toujours choisir le moindre !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) pourquoi faire dater les OGM de seulement six-mille ans.? Vous avez lu cela sur des tablettes d’argile ? Ou bien grâce à je ne sais quelle datation au carbone 14 ?

    (2) à l’époque de la crise Argentine, pour donner de l’oxygène au pays en développant les exportations agricoles, les pouvoirs publics avaient troivé intelligent de favoriser les plantations de soja OGM qui sont venues au bon moment pour remplacer les farines animales interdites après l’affaire de la "vache folle". Aujourd’hui, 50% des surfaces cultivées en Argentine le sont en soja transgénique. Et les producteurs qui, attirés par les débouchés sur les marchés extérieurs, avaient abandonné les cultures traditionnelles, commencent à se rendre compte du désastre écologique provoqué par cette culture qui, contrairement à ce que l’on nous annonce, continue à utliser des pesticides, et cela en quantités CHAQUE ANNEE de plus en plus importantes. Des pesticides qui sont le monopole du fournisseur exclusif des semences OGM ! . Un désastre que celui-ci, MONSANTO, s’efforce de camoufler jusqu’à ce que le scandale éclate, comme celui de l’amiante, du mercure, et de tant d’autres produits qui, eux aussi, devaient "révolutionner" en appartant le "progrès" comme les hommes politiques qui se prétendent, eux aussi, "de progrès" ! .. . Je vous précise que ma petite fille est mariée à un producteur de myrtilles (vendues également à l’exportation) et que celui-ci, comme beaucoup d’autres agriculteurs argentins traditionnels épargnés jusque là par le fléau, commence, lui aussi, à s’inquiéter sérieusement de la situation désastreuse provoquée par la culture inconsidérée d’OGM….Mais de cela, seul un "demeuré" de mon espèce peut s’alarmer !

    Répondre
  11. Jean-Claude Thialet

    1 novembre 2007

    01/10/07    – "Les 4-Vérités"

    Faut-il conclure, à la lecture de l’article de Bernard TREMEAU, que celui-ci pense que l’on se moque de nous en voulant nous imposer  – pas seulement d’ailleurs à travers le "GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT – de retourner progressivement à l’âge de pierre pendant que, à marche forcée, et à pollution tous azimuts accélérée, des centaines de millions de CHINOIS ou d’INDIENS s’efforcent, eux, de nous dépasser dans la "modernité", tout en nous envahissant de produits dont la fabrication ne respecte ni les lois sociales, ni les règles écologiques imposées aux Occidentaux  par de prétendus "écolos". Des "écolos" qui, eux-mêmes, ne se soucient pas de la pollution engendrée par les produits qu’ils achètent et qu’ils utlilisent sans complexe. 

    Que Bernard TREMEAU me permette de lui dire que même le "vélo" est source de pollution, au moins dans sa fabrication. Eh oui, ce bon vieux vélo que je ne sais plus quel VERT (sans doute s’agissait-il du "marieur" d’homosexuels) avait fait semblant d’utiliser sous l’oeil des caméras lors de sa première entrée à l’Assemblée nationale. Dès lors que l’homme a utlisé le feu, il a commencé à participer à la déforestation et au … réchauffement de la planète. Ce fameux "réchauffement" dont des gouvernants veulent nous faire croire que nous en sommes tous solidairement responsables, et que, grâce au GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT  – grâce à eux, donc – la planète sera sauvée … Les lecteurs avertis devraient le savoir, si RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE il y a bien, outre que celui-ci est "cyclique", les activités humaines, si polluantes soient-elles, y entrent pour epsilon. 

    Et pendant ce temps, parce que des gouvernants lâches et incompétents, n’auront pas osé prendre les mesures d’urgence qui s’imposent, ou se seront contenter de demi-mesures (2) les industriels, particulièrement ceux de l’agriculture, continueront à empoisonner les sols, les eaux, l’air et l’alimentation. A la seule condition de respecter les mesures gouvernementales en matière de rejet de CO2. Ou de faire semblant… Nicolas SARKÖZY, Jean-Louis BORLOO, et tous les autres   – y compris les verts, y compris Nicolas HULOT – n’ont pas osé s’attaquer au vrai problème qui devrait être le but de tout "écolo" digne de ce nom : celui de la santé humaine, celui de la survie de la race humaine (1) en voie d’abâtardissement …

    Un gouvernement véritablement écologiste aurait dû avoir le courage d’INTERDIRE (à partir d’une certaine date à déterminer par concertation)

        – l’UTILISATION DE TOUS LES ENGRAIS, PESTICIDES, ADDITIFS et AUTRES POISONS des industries agricoles et agro-alimentaires

       – définitivement (et non pas un simple MORATOIRE !) TOUTES LES CULTURES d’OGM dans notre pays (3)

        – tous les rejets "polluants" dans les sols, dans les eaux et dans l’atmosphère.

        – tous les poisons des différentes industries qui, sous prétexte d’améliorer la vie, d’améliorer la santé, détériorent la santé, etc.

    Voilà les véritables mesures écologiques qui auraient dû être prises et qui auraient pu faire de la FRANCE  – certes à plus ou moins long terme –  sinon un ilôt d’écologie au milieu d’un océan de pollution, du moins un modèle en matière d’écologie. Même si je l’oublie pas que, pas plus que le "nuage de Tchernobyl", la pollution venue par les airs, par les océeans, et même par bateau ou par avion (4) ne sera stoppée à nos frontières ! Mais la FRANCE qui, devenue un petit pays (n’en déplaise au Napoléon qui nous gouverne), veut rester un MODELE pourait ainsi donner l’exemple. Au lieu de se joindre au concert "mondialiste" du RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE.

         Cordialement, Jean-Claude THIALET

           

    (1) il est sidérant de voir tous les trésors qui sont dépensés à travers le monde pour sauver telle ou tell espèce animale, y compris des insectes tel certain scarabée (mais pas nos utiles abeilles sans lesqueles les plantes se se reproduiraient pas) alors que l’on ne se soucie pas de la santé de l’espèce humaine !

    (2) notamment celle de l’agriculture "raisonnée", ou du "commerce équitable"

    (3) que les tenants des OGM se rassurent, "BRUXELLES" se chargera très vite de l’imposer à ses "vassaux" que sont aujourd’hui Nicolas SARKÖZY et François FILLON et leur "MINI-TRAITE" qui les "VASSALISERA" encore davantage

    (4) on le voit avec des maladies "éradiquées" qui resurgissent chez nous …

    Répondre
  12. Anonyme

    1 novembre 2007

    Evidement cela arrange de confondre OGM et sélection naturelle. Tout le monde n’est pas comme BEAUVAIS.Seulement nous ne voulons pas de cultures plein champs qui pourraient créer des problèmes encore imprevisibles.Le monde n’est pas fait que de oui ou non. Entre les deux il y a débat.

    Répondre
  13. Jean Suquet

    31 octobre 2007

    Les OGM datent de 6.000 ans ! Il ne faut pas nous prendre pour des demeurés

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)