Économie : les chiffres sont têtus

Posté le avril 22, 2010, 12:00
7 mins

Les médias sont cette semaine très intéressés par l’éruption du volcan islandais et par le pape et la pédophilie. Or, ceci a peu de chances de modifier notre avenir.
Par contre, cette semaine, les chiffres de l’économie au mois de mars sont tombés et ils n’ont pratiquement pas intéressé nos médias. Or, ces chiffres concernent très fortement notre avenir.

Ils confirment la sortie de la crise des USA. Ce qui est bon pour nous. Ils confirment la vigueur de l’économie chinoise et indienne. La demande de ces deux pays est telle que le riz, le fer ou le pétrole deviennent des denrées rares. Leurs prix grimpent à toute vitesse. Nous paierons plus cher notre essence, notre mazout ou notre fer à repasser…

Les chiffres de la vieille Europe ne sont pas bons. L’inflation et le chômage y augmentent, en particulier en Grèce et en Espa­gne. Seule l’Allema­gne semble tirer son épingle du jeu.
L’énorme masse d’argent mise à la disposition des Européens depuis la crise n’a pas régressé et sa présence va commencer à être inflationniste, donc va réduire nos pouvoirs d’achats.

Les chiffres de la France, au sein de la vieille Europe, sont particulièrement mauvais.

Sont en hausse :

– Le déficit du budget de l’état qui est bien supérieur à celui autorisé par les traités.
– Le déficit de la balance commerciale, malgré une baisse de la consommation de pétrole.
– Les investissements français à l’étranger, où nos grosses entreprises font enfin des bénéfices.
– Les délocalisations des entreprises installées en France.
– Les ventes massives d’obligations d’état françaises et les achats d’obligation d’état allemandes.
– Le chômage enfin, qui augmente les déficits de l’état.

Sont en baisse :

– Le pouvoir d’achat des salariés. Leurs employeurs n’ont plus assez d’argent pour les payer.
– Le nombre des heures travaillées par salarié : nos entreprises n’ont plus assez de clients.
– Le nombre des entreprises : elles déposent leur bilan ou délocalisent.
– Le pouvoir d’achat des retraités : les caisses de retraites sont vides.
– Le pouvoir d’achat des agriculteurs. Le lait allemand est bien moins cher que le français.
– Les investissements dans les entreprises situées en France.
– La compétitivité des entreprises installées en France.

Il existe une explication logique à cette situation. Les Français croient encore aux idées de Marx.
Quand une entreprise marche bien, le patron gagne plus d’argent que ses salariés, c’est évident. Et les actionnaires mettent de l’argent dans leurs poches en ne faisant strictement rien.

Avant la mondialisation, une entreprise n’avait que 60 mil­lions de clients potentiels. Avec la mondialisation, elle en a 6 milliards. La mondialisation offre ainsi des gains 100 fois plus élevés aux actionnaires et aux patrons.
C’est finalement celui qui peine dans son atelier bruyant qui gagne le moins : et c’est le seul qui produise vraiment par son travail les produits que désirent les futurs clients. Il existe donc une « exploitation » de l’homme par l’homme et l’état doit intervenir pour « corriger » cette injustice.
C’est cette vision marxiste de l’économie qu’on apprend dans toutes les écoles de France. Et les Français croient encore à ces idées démodées. Leurs élus les écoutent, corrigent cette injustice en taxant, encore et toujours, les entreprises françaises. La taxe carbone et la taxe sur les panneaux publicitaires en sont les dernières moutures. La France ignore royalement les exigences issues du marché commun et de la mondialisation.

Pendant ce temps, en Allema­gne et dans de nombreux autres pays, on fait le contraire : on diminue les taxes touchant les entreprises, pour les rendre compétitives.

Alors, chaque mois, des entreprises françaises sont éliminées. Et le mal s’aggrave régulièrement. Nous nous enfonçons un peu plus dans l’ornière…

26 réponses à l'article : Économie : les chiffres sont têtus

  1. Anonyme

    29/04/2010

    Mon problème ne vient pas de mes salariés , mais des caisses gérées par les syndicats (camos & RSI) , le pol emploie , la plus grosse fumisterie actuelle . La personne que j’ai embauché était au chômage . Pour les renseignements , Impossible d’avoir une personne en chaire et en os au téléphone ,ou alors si par hasard quelqu’un décroche , il vous donne un autre n° ,mais de toute manière , ce n’est jamais le bon .Ce matin ,on nous a même répondu : » je n’ai pas le temps de vous écouter « , et il faut garder son calme .

    Répondre
  2. Magny

    28/04/2010

    Moi bigot ? Je ne suis absolument pas pratiquant . Je parle de stature intellectuelle capable d’élever l’humain , et cela se travaille au niveau personnel , ce que ne comprennent pas nos hommes politiques qui pensent tout régler avec des lois qui s’empilent comme un mille-feuilles indigeste oublié sur un coin de table . 

    Répondre
  3. Jaures

    28/04/2010

    Occas, je ne prétends pas connaître la solution juste pour chaque cas particulier. Par contre je connais une méthode infaillible: la transparence et la négociation.

    Si votre entreprise connaît des difficultés réelles, il n’est pas impensable de demander un effort à chacun, que ce soit sur les horaires ou certains aspects de la rémunération. Si l’effort est justement réparti et si, quand la situation s’améliore, les fruits sont également justement distribués, il est possible d’en parler aux salariés et de négocier.

    Le problème est que, trop souvent, les salariés sont la variable d’ajustement qui permet de préserver les profits. Si vous n’êtes pas dans cet état d’esprit et avez la volonté de faire perdurer votre entreprise les salariés seront vos partenaires.

    Comme je l’ai souvent dit ici, la majorité des entrepreneurs ne sont pas des voyous cyniques mais, surtout dans les TPE, des artisans compétents. Ceux qui prennent la voie du dialogue font le meilleur des investissements.

    Répondre
  4. Florin

    28/04/2010

    casa-nova, sur le milliardaire français : "S’il achète une voiture, il en sera à 70% de prélèvements. Et ce n’est rien par rapport à ce qu’il aura payé quand il prendra de l’essence."

    Vous vous relisez, des fois ???

    Si l’on arrive à plaindre le pauv milliardaire qui fait le plein de sa Rolls, les autres doivent-ils vendre un rein pour payer leur gazoile ???

    Le ridicule ne tue pas, certes …

    Répondre
  5. Anonyme

    27/04/2010

    Jaures , vous allez me vénérer . 1900€ brut , et comme c’est du déplacement ,voiture fournie , repas et hotels remboursés . Suis correct . Leur salaires augmentent , mais mais forfaits datent de 5 ans ,et aujourd’hui il faut que je les revois à la baisse . Que dois-je faire ?

    Répondre
  6. sas

    27/04/2010

    Il n y a bien que les fonctionnaires ou les syndicalistes pour aussi bien parler de ce qu ils ne connaissent pas…..

    …..la travail, la création d emplois pereines, faire des salaires pendant des dizaines d année pour ses ouvriers et leurs familles…..(payer charges et taxes)

    ….un monde théorique pour eux, dont ils ignorent TOTALEMENT les tennants et aboutissants…..

    d où nos textes à la con et notre faillitte programmée….en 1945 nous avons en fait PERDU la guerre et les accords de yalta on simplement consacrés la soviétisation de l economie européene et de la france particulièrement…..

    C EST UN  FAIT….entre marxisme et laicisme…..la maçonnerie a effondré nos soutènements et sapé nos fondations vieilles de 2000 ans…..nous sommes au tapis et la mondialisation du nuevo ordo secularum va finir le reste….

    c"’est bien un plan….

    cqfd

    sas

    Répondre
  7. casa nova

    27/04/2010

    Les chiffres sont têtus, mais les français ne veulent pas les connaître. C’est beaucoup plus gratifiant, revigorant même, de désigner des coupables que de recherche des processus complexes gagnants pour tout le monde, « gagnants/gagnants » dirait Ségolène. Y a beaucoup trop de fonctionnaires et de retraités par rapport à des créateurs de richesses qui sont déclinants et qui n’ont plus le moral, il faut bien l’admettre. A mon avis nous sommes foutus. L’augmentation des taxes et impôts n’est même pas concevable dans la mesure où ils sont déjà très lourds et, si j’ose dire, « en cascade ». C à d qu’on en est à un point où augmenter l’un diminue automatiquement le suivant. Le milliardaire français (je parle d’un cas virtuel qui n’existe pratiquement plus) qui est « protégé » par le bouclier fiscal va tout de même payer la TVA sur ce qu’il achète ensuite. S’il achète une voiture, il en sera à 70% de prélèvements. Et ce n’est rien par rapport à ce qu’il aura payé quand il prendra de l’essence. Il ne restera donc que 30% pour la succession…. C’est d’ailleurs bien pourquoi ce dernier maillon de la chaîne a tendance à être alléger (pour éviter au moins la confiscation totale de ceux qui entreprennent, ce qui serait suicidaire à l’échelon national). En d’autres termes, lorsqu’on parle d’impôt sur le revenu, on a tort de ne pas considérer que cet impôt fait partie d’une longue chaîne d’impôts qui sont dépendants les uns des autres… On ne peut plus faire grand chose tant ils sont déjà lourds, à moins de tout confisquer… C’est le terme qui convient! La seule solution ce sont, comme en Grèce, les économies de l’Etat. A cet égard personne ne pense vraiment que la réduction de 35000 fonctionnaires, c à d de 0.6 % des effectifs servira à quoi que ce soit puisqu’elle est compensée par une embauche de 45000 employés dans les collectivités publiques et que les fonctionnaires ont été augmentés d’un pourcentage supérieur. Ce sont des économies par rapport à un excès de dépenses alors qu’un Etat en faillite devrait au moins ne plus embaucher du tout! On n’a pas besoin de frais diplômés pour traiter nos problèmes à l’allure de ronds de cuir, c’est à dire avec de 20 à 40 ans de retard. Confère le voile islamique, non réglé il y a 25 ans lorsque Jospin était ministre de l’E.N. et que des institutrices l’arboraient dans les écoles, et au sujet duquel M. Bayrou vient de déclarer « qu’il ne fallait pas se précipiter » pour légiférer.

    Répondre
  8. grepon

    27/04/2010

    Comment prendre au sérieux un intervenant qui ne connait pas un iota de la langue française?

    As the comedian Steve Martin used to cry out during his performances back in the day:  "Well excuuuuuuuuuuse me!"

    Bien sur que la France est perdu de toutes les facons, avec ou sans fautes de grammaire.

    Ecrit sur un clavier QWERTY au fin fond du paradis des travaillieurs, le Texas.

    Répondre
  9. Frédéric Bastiat

    26/04/2010

    <<<Magny>>>

    Puisque vous vous évoquez la fange, je vous convie à contempler celle où croupissait la France lorsque l’on mettait en oeuvre vos principes. Fange dont une révolution laïque et libérale nous a libérée. Fange dont les hommes de gauche et leur « Fait du Roi » s’emploient à nous faire replonger. Non très cher, ni pitié, ni amour. Je vous laisse à vos bigoteries.

    Répondre
  10. Jaures

    26/04/2010

    Occas: Si vous employez un salarié à moins de 1,6 fois le smic, vous bénéficiez du dispositif "zéro charges". A titre d’exemple, pour un salaire brut de 1350€, vous toucherez une aide de 560€. Renseignez-vous au pôle emploi le plus proche.

    Ami Tobor, les exonération de charges coûtent 30,7 milliards d’euros chaque année. Pour quel effet sur l’emploi ?

    Répondre
  11. Magny

    26/04/2010

    << L’indigence intellectuelle n’a pas plus d’excuse que l’indigence matérielle >> . Hé bé , comme il y va le monsieur . Il a jamais entendu parler de la pitié ni de l’amour de son prochain j’imagine .

    L’empathie : combien de divisions ?

    Dieu ( ou la vie pour les athées ) peut anéantir les empires les plus puissants en moins de temps qu’il ne faut pour le dire , et l’orgueil n’est-il pas le premier des pêchés ?

    C’est l’honneur qui ne souffre aucun manquement , c’est pour cela que la civilisation se vautre dans la fange : parce que le spirituel est pauvre chez ceux qui possèdent beaucoup ( et aussi chez les autres , la pauvreté n’excuse pas l’immoralité ) . 

    Répondre
  12. tobor24

    26/04/2010

    Il est totalement FAUX d’affirmer que les salaires inferieurs à 1.2 fois le SMIC sont exonérés de charges, il y a certes une reduction de l’URSSAF sur les bas salaires mais ce n’est qu’une petite reduction, et loin d’etre une exoneration totale.

    Répondre
  13. tobor24

    26/04/2010

    Il est totalement FAUX d’affirmer que les salaires inferieurs à 1.2 fois le SMIC sont exonérés de charges, il y a certes une reduction de l’URSSAF sur les bas salaires mais ce n’est qu’une petite reduction, et loin d’etre une exoneration totale.

    Répondre
  14. Anonyme

    26/04/2010

    Pauvre Jaures ,il est vraiment impossible de discuter avec vous .Vous ne savez pas lire . Je respecte mes employés et pour cela je les paye correctement . Ils ne sont pas tombés malades , mais c’est moi qui suis atteint d’une « maladie professionnelle » Quand ce problème m’est arrivé , je n’ avais qu’un salarié , pour continuer l’activité , plutôt que de tout arrêter (car j’ai atteint l’âge de la retraite) , et bien j’ai embauché une personne . Mais les aides , je les attend toujours . Je n’ai jamais considéré que le salaire décent d’un employé était un mal , mais vos oeillères vous ont fait lire mon post à l’envers . J’ imagine ce que vous allez répondre , si j’ai le temps , je vous dirait si je pensais juste .

    Répondre
  15. Frédéric Bastiat

    25/04/2010

    « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ». L’indigence intellectuelle n’a pas plus d’excuse que l’indigence matérielle. Il n’y a donc rien à ajouter et il va de soi d’en rester là.

    Répondre
  16. Jaures

    25/04/2010

    Cher Occas, si vous employez un salarié à moins de 1,2 fois le smic, vous ne payez aucune charge.
    Que voulez-vous de plus ? Que ce soit le salarié qui vous paye ?

    Le fait de tomber malade est également préjudiciable au salarié. Nombre perdent leur emploie chaque année pour des raisons de santé ou  d’incapacité au travail.

    Aurélien, si vous payez moins d’impôts, vous aurez moins de prestations. En Angleterre, les prélèvements sont moins élevés. Croyez-vous les Anglais plus riches, plus heureux, mieux protégés, mieux soignés,… ?

    Par ailleurs, les riches Français n’ont pas à se plaindre:

    " La France compte huit millions de pauvres, soit 13,4% de la population d’après une étude publiée vendredi par l’Insee. A l’autre bout de l’échelle, les 1% les plus riches voient leur  nombre et leurs revenus augmenter plus rapidement" (le JDD du 02/04/2010.)

    Répondre
  17. pi31416

    25/04/2010

    <blockquote>IOSA
    @gaoland.net

         vendredi 23 avril 2010 19:22 de —.89.100-74.rev.gaoland.net

    Quoi…comment des fautes d’orthographes ? Pffftt !

    Celà prouve au moins qu’il n’utilise pas de correcteur automatique avant de poster et qu’il écrit bien ce qu’il pense.</blockquote>

    Moa oci ju tilize pa de corecteur otomatik, c prouvé, preuve queu j’ai cri bien ceux queue je panse.

    Répondre
  18. Aurélien

    24/04/2010

    Drôle de France. Les impôts sont plus lourds que dans les autres pays. Le bouclier fiscal est à 50 % et beaucoup voudraient le ramener à 60 % voir plus. Il faut faire payer les riches. Bonne idée. L’idéal, pour faire plaisir à ceux qui ne payent pas d’impôts sur le revenu (plus de 50 % de la population) serait de faire payer les riches un maximum, disons 90 % et même 100 % peut-être même plus. Seul problème : il n’y a plus beaucoup de riches en France. Soit ils sont plumés, soit ils sont partis ailleurs. Ainsi bientôt, les français auront la joie de vivre ensemble entre RMIstes, chômeurs, RSA, SDF etc. Enfin Heu-reux !!

    Répondre
  19. Florin

    23/04/2010

    On a beau être de droite, la politique qui se limite à déplacer le poids fiscal des entreprises vers les particuliers a atteint ses limites. Il ne s’agit même pas, ou plus, de justice et autres gros mots du même acabit : il s’agit d’efficacité dans l’action.

    Bref : avant de vouloir déshabiller quelqu’un, assurons-nous que cette malheureuse victime ne soit pas DEJA à poil …

    Répondre
  20. IOSA

    23/04/2010

    Et cette idée saugrenue de travailler plus pour gagner plus, elle n’est pas de Marx pourtant…

    Suite prévisible mais imprévue par son géniteur élyséen…..c’est celà la vision courte offerte aux Français.

    IOSA

    Répondre
  21. IOSA

    23/04/2010

    Quoi…comment des fautes d’orthographes ? Pffftt !

    Celà prouve au moins qu’il n’utilise pas de correcteur automatique avant de poster et qu’il écrit bien ce qu’il pense.

    Si on commence à s’arrêter sur des futilités, on n’est pas prêt de sortir de l’auberge.

    IOSA

    De toutes façons..chiffres ou pas chiffres celà ne veut absolument rien dire, si déjà à la base c’est truqué.

     

    Répondre
  22. Anonyme

    23/04/2010

    A JAURES Démissionnez , mettez vous à votre compte et embauchez 2 personnes avec un salaire décent (supérieur au smig ou smic ). Tombez malade et vous comprendrez pourquoi l’embauche est de plus en plus rare dans les petites entreprises comme la mienne . Ouvrez les yeux et les oreilles .Il est encore temps .

    Répondre
  23. Jaures

    23/04/2010

    Cher Fred, je vous présente mes excuses pour cette coquille effectivement grossière.

    J’espère cependant que vous ne vous arrêterez pas à cela dans la lecture de mon post. Sinon, c’est de votre sérieux à vous dont on pourrait douter.

    Car, en effet, les salaires stagnent.

    Répondre
  24. Frédéric Bastiat

    23/04/2010

    <<<les salaires stagnes>>>

    Comment prendre au sérieux un intervenant qui ne connait pas un iota de la langue française?

    Répondre
  25. Eowan

    23/04/2010

    "Par ailleurs, il est faux de dire que les taxes sur les entreprises augmentent en France. Elles diminuent même fortement".

    La France est  championne du monde toutes catégories des taxes diverses et variées…

    Les PME ont d’énormes difficultés à faire face à la crise, le chiffre d’affaires est taxé par l’état à mort (entre l’URSSAF,Pôle Emploi, caisses de retraites/prévoyances/TVA  etc etc…) le montant ponctionné par l’Etat Français sur le chiffre d’affaires des entreprises est énorme. Pas étonnant que la France soit ruinée et qu’une très grande partie des entreprises délocalisent ou au pire mettent la clé sous la porte.Sans compter que les patrons sont considérés comme des bandits, des escros par la majorité de la population Française…

    Voila et bravo Monsieur Tremeau pour votre arcticle!

     

     

    Répondre
  26. Jaures

    22/04/2010

    "Il existe une explication logique à cette situation. Les Français croient encore aux idées de Marx.
    Quand une entreprise marche bien, le patron gagne plus d’argent que ses salariés, c’est évident. Et les actionnaires mettent de l’argent dans leurs poches en ne faisant strictement rien."

    Pas besoin d’être marxiste, cher M Tremeau:

    "Les ténors de la cote devraient verser environ 35,5 milliards d’euros à leurs actionnaires, un montant comparable à celui de l’an dernier, témoignant de la volonté des entreprises de choyer leurs actionnaires." (Les Echos du 11/03/2010)

    Les chiffres montrent que, les entreprises dont les résultats ont baissé, ont maintenu la rémunération des actionnaires et diminué la part des salaires et de l’investissement.
    Par ailleurs, il est faux de dire que les taxes sur les entreprises augmentent en France. Elles diminuent même fortement: Dès 2006, les différents allègements de cotisations sociales prises en charge par l’Etat s’élevaient, selon la Cour des Comptes, à 20 milliards d’euros. Avec Sarkozy ces cadeaux sont passés à plus de 30 milliards, l’état ne compensant plus qu’en partie.
    De plus, les entreprises bénéficient de 65 milliards d’euros de subventions diverses.
    Enfin, elles viennent de profiter de deux nouvelles mesures: suppression de la TP (8 milliards), baisse de la TVA pour les restaurateurs (2,5 milliards). Et on parle maintenant d’une baisse de l’impôt sur les sociétés.

    Si encore ces cadeaux avaient amené des résultats. Mais le chômage augmente, les salaires stagnes, les investissements trainent.

    Par ailleurs, je crois qu’il est prématurée d’annoncer une réelle reprise américaine (que M Tremeau nous annonce depuis plus d’un an !) Celle-ci profite à plein des fonds injectés et on saura véritablement l’état de l’économie outre atlantique quand elle sera sortie de cette phase de dopage.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)