En France, l’austérité n’a pas commencé

Posté le mai 12, 2013, 12:53
3 mins

Les propos du ministre des finances, énoncés triomphalement le 5 mai  : « l’austérité en Europe c’est fini », méritent plus qu’une simple interrogation, plus qu’un haussement d’épaules, plus qu’un ricanement dans les autres capitales de l’Union européenne. Tout d’abord, on doit les ramener à leur dimension franco-française : l’austérité en France, et même ce qu’on appelle la rigueur, et même ce que les socialistes français appellent, sans rire, le « sérieux budgétaire », à Paris, cela n’a jamais commencé.

Voici les dépenses publiques hexagonales, en effet, sur les trois dernières années constatées :

–         en 2010 : 1 094 milliards d’euros

–         en 2011 : 1 119 milliards d’euros

–         en 2012 : 1 149 milliards d’euros.

Les ministres ont passé, l’eau a coulé sous les ponts de Bercy. En vérité, la haute direction des finances publiques n’a jamais cessé de dépendre de hauts fonctionnaires dont le grand public ignore les noms et dont les préoccupations échappent au commun des contribuables. Contentons-nous ici de constater le résultat : malgré les discours sur la RGPP, révision générale des politiques publiques, devenue MAP, modernisation de l’action publique, et malgré les efforts de la défunte DGME, direction générale de la modernisation de l’État, remplacée par le SGMAP, secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, pour s’en tenir aux actes la collectivité française n’a pas réduit d’un centime le périmètre de ses gaspillages institutionnels. Elle les a même accrus. On a été choqué, à fort juste titre, de la volonté explicite de la classe politique de ne pas rogner d’un euro sur ses propres prébendes, indemnités, avantages en nature, régimes de retraites dérogatoires, etc.

Vive le surréalisme Français ! Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour exiger de mettre fin à une austérité… qui n’a même pas commencé en France. D’où le psychodrame français du pouvoir d’achat : est-il en déroute ? Notre pouvoir d’achat diminue de 2 à 3 % en 2013, c’est une certitude (2 à 3 % d’impôts et de taxes en plus). Mais en réalité il est trop élevé (en moyenne) car, en France, nous dépensons plus de richesses que nous n’en créons ! Ce qui explique nos déficits et notre dette.

Le président a dit qu’il serait l’homme du pouvoir d’achat. Il dispose d’un seul moyen pour y parvenir. Il consiste à diminuer d’une manière drastique la dépense publique, comme dans de nombreux pays. De plus, les gaspillages, les fraudes, les abus, etc. sont estimés à environ 80 à 100 milliards par an. Tout est donc possible, avec du courage et une véritable rupture ! la fin du matraquage fiscal de nos entreprises, de nos investisseurs, des classes moyennes…

7 réponses à l'article : En France, l’austérité n’a pas commencé

  1. BRENUS

    15/05/2013

    « Encore 4 ans » ? Rien n’est moins sur. Tout à l’air de s’accélérer d’une façon logarythmique, au point qu’il est quasi impossible de tenir ainsi 4 ans. Et même probablement pas 2 de plus, sans que la ruine ne mette tout le monde d’accord.
    Quand il n’y a plus de foin au ratelier, les chevaux se battent. Et quand il n’y aura plus de quoi acheter la « paix sociale », dans les citées, que croyez vous qu’il va se passer?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/05/2013

      c’était d’abord la faute à Sarkozy, puis aux  » entrepreneurs « , maintenant à l’Europe … bientôt à la mondialisation … attendons et ORGANISONS NOUS !

      Répondre
  2. TRELLU

    13/05/2013

    Quel meilleur moyen de persuader le citoyen que les services publics doivent êtres privatisés, que de les laisser aux mains d’élus corrompus et clientélistes,avec la complicité d’entreprises et de banques privées (voir par exemple l’endettement suicidaire des communes auprès de Dexia,ou le scandale,parmi tant d’autres,des 382,7 millions d’euros gaspillés par la mère Bachelot dans l’achat « préventif » de vaccins inutiles(et toxiques!).

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/05/2013

      la potarde a t elle été au moins mise en examen pour cette affaire ?
      non et c’est bien là que le bât blesse les ânes que nous sommes

      Répondre
  3. JEAN PN

    13/05/2013

    Non … l’austérité n’a pas commencé en France. Et la preuve pour moi: La caisse vieillesse vient d’augmenter ma retraite de 8 € pour l’année ! C’est vrai que j’aurais pu ne pas être augmenté du tout. Merci Flamby !……….

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    12/05/2013

    Il est inutile d’attendre une quelconque réduction de dépenses d’un gouvernement socialiste. N’ayant jamais travaillée de sa vie cette clique de rapaces ne vit qu’en pillant les classes laborieuses.
    Il reste leur reste malheureusement encore 4 ans pour parachever la destruction totale du pays.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/05/2013

      pas plus que d’un gouvernement  » gaulliste  » ….Ainsi savez vous qui caracole en tête des municipalités où les impôts locaux sont les plus élevés ? …. la mairie de Nicolas Dupont-(Aignant) !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)