Etre traîné dans la boue est un honneur dans ce pays épuisé…

Posté le avril 10, 2004, 12:00
6 mins

Je ne m’intéresse guère aux concours administratifs. Je sais trop à quel point, en France, ceux-ci n’ont, en général, pour jury que de sinistres pitres bureaucratiques confits dans leur médiocrité. Je sais que le rituel consiste à coopter des jeunes gens à demi stérilisés et à leur faire comprendre que, s’ils parachèvent comme il faut leur propre stérilisation, ils pourront, une fois devenus vieux, proposer la même merveilleuse perspective à leurs successeurs.

J’enseigne à l’université française : j’y enseignerai encore quelques années avant de partir, définitivement, vers des cieux moins médiocres. Je n’en attends rien. Ni promotion, ni reconnaissance. Je n’y parle pas de mes livres. Surtout s’ils ont du succès, ce serait une circonstance aggravante. Je fais ce que je dois faire. Je m’instruis sur la pestilence ambiante en lisant les imbécillités écrites sur les murs ou en entendant des bribes de conversations. Je n’attends rien : quand on est sur un navire qui sombre et où tout l’équipage ou presque semble heureux du naufrage, on regarde ce qui se passe comme une dérisoire pantomime…

Les péripéties de ces dernières semaines, pour le concours d’agrégation d’économie, auraient pu me laisser indifférent. Il se trouve simplement que, par moment, trop c’est trop et qu’il vous prend l’envie de partir d’un grand éclat de rire ou d’un immense cri de rage.

Tous les ans, conformément à la tradition, la présidence du jury de l’agrégation d’économie est confiée à des marxistes dont ne voudraient même plus les universités cubaines et à des paléo-

keynésiens que les dirigeants socialistes du monde hésiteraient à engager tant ils semblent sortir d’une hibernation prolongée, avec des dégâts cérébraux irréversibles.

Cette année, c’est l’exception. Pour une fois, une seule, un économiste conséquent, brillant, reconnu par ses pairs, mondialement célèbre, en prise avec les évolutions planétaires et capable de les analyser, se voit confier la tâche. On pourrait se prendre à croire à un extraordinaire sursaut. L’illusion, hélas, n’est que de courte durée. Un économiste compétent pourrait choisir des candidats compétents qui deviendraient professeurs à leur tour et rehausser le niveau. Peut-être pourraient-ils permettre l’émergence, à nouveau, d’économistes ne passant plus pour des fossiles ou des diminués. Quelle place resterait-il, alors pour les fossiles et les diminués des méninges ?

Ces derniers, unanimes face au péril, ont réagi. L’économiste compétent n’est-il pas, comme tous les économistes compétents, un continuateur du libéralisme ? Quelle abomination ! N’appartient-il pas à un groupe se réclamant du plus grand économiste du XXe siècle, Friedrich Hayek, et n’y rencontre-t-il pas d’autres membres du groupe, dont plusieurs prix Nobel d’économie ? On dit même que ces prix Nobel d’économie considèrent l’économiste compétent comme un de leurs pairs. Abomination des abominations !

Une caballe diffamatrice s’est mise en place, accompagnée, semble-t-il, d’une pétition. Le thème ? « L’ultra-libéralisme ne passera pas » ! La consternante médiocrité française doit rester ce qu’elle est ! Les futurs professeurs d’économie français doivent rester des inadaptés mentaux à même de reproduire l’inepte modèle français jusqu’à l’épuisement. Les instigateurs de la caballe, un certain Legendre et un certain L’Horty ont, à l’évidence, des titres à défendre : ils n’ont rien publié, sinon des articles besogneux, au style bancal où le vide du fond se dissimule sous une boursouflure monstrueuse de la forme. Il est visible qu’ils oscillent de la grisaille de leurs petits bureaux à la crasse d’obscures réunions politiques où l’on croit refaire le monde sans jamais s’apercevoir que le monde se refait tout seul. Aucun éditeur, à moins qu’il envisage de faire faillite ou qu’il soit massivement subventionné par l’État, ne pourrait publier leur indigeste et indigente prose. Comment ne pourraient-ils pas ressentir comme une insulte le fait que le professeur compétent ait publié des livres qui font référence, qui sont lisibles et qui sont écrits dans un style clair et élégant ?

Je ne sais, au moment où j’écris ces lignes, si Pascal Salin, car c’est de lui que je parle, surmontera les épreuves abjectes placées sur sa route. À sa place, je prendrais tout cela avec un certain détachement. Être traîné dans la boue par des imbéciles au comportement totalitaire est un honneur dans ce pays épuisé et proche du crépuscule.

Libéralisme de Pascal Salin, un livre indispensable

[Achetez le maintenant]

Article précédent

Assurance maladie :

14 réponses à l'article : Etre traîné dans la boue est un honneur dans ce pays épuisé…

  1. ff

    11/11/2004

    Et ouais !!! Guy avait raison Jean Luc ! C’est pas cette « débacle » en irak qui a fait élire Kerry. A la date où j’écriq on connait les résultats. Inutile de dire qui de toi ou de Guy je considère comme le plus conscient et averti de ce qui se passe dans le monde. Sans rancune :))!! ff

    Répondre
  2. CARROUSET thierry

    20/04/2004

    A l’évidence, Guy MILLIERE vole dans les plumes des paléo-keynésiens avec l’élégance et la grâce d’un Guy MILLIERE

    Répondre
  3. Onenels

    18/04/2004

    comme vous le dites si bien cher Jean-Luc, chacun a le droit d’avoir son opinion. Mr Millière a la sienne.Vous avez la votre. Et, j’ai la mienne. Sans doute complexez vous face aux gens qui, outre une grande instruction, ont une grande culture. A cela, s’ajoute un indéniable contact avec une réalité que les gauchos, marxistes-néocapitalites ne veulent pas voir. C’est la raison de leur MEDIOCRITE. tout comme ils ne veulent pas admettre que le communisme est une des pires igniominies après le nazisme (régime autoritaire, voir totalitaire, des millions de morts déportés dans les Goulag, une économie asphixié, des famines, des massacres….). C’est mon opinion personnelle et les faits historiques me donnent raison! les archives du KGB ont été rendues publique en partie. Je vous invite à vous y référéz. Je partage le sentiment de L’Auteur même si tous les arguments ne me convainquent pas. Il serait illusoire de ne pas voir le cancer socialo-marxiste qui ronge nos institutions et notre pays, tout comme il a rongé les pays de l’Est. Ne pas être d’accord oui, à condition d’argumenter. Mais encore faudrait-il ne pas être MEDIOCRE… Encore faudrait-il avoir des arguments de poids. Aussi, devant l’évidente pauvreté de culture générale qu’est la votre, vous vous attaquez lachement à l’Auteur lui-même. Le connaissez vous? Un article suffit-il à juger une personne? NON!!! Quand à la soi disant débacle des USA en Irak, seul l’avenir nous le dira.Quel marxiste aurait cru que l’économie américaine aurait connu une telle croissance? aucun, et c’est bien là le problème… « Prévenir, plutôt que guérir », c’est ce qui nous sépare des socialo-marxistes. Et cette idée vous est insupportable… Sauvons la France pendant qu’il en est encore temps! Et faisons le ensemble.

    Répondre
  4. Martial

    17/04/2004

    Ce que vous semblez ne pas comprendre messieurs, c’est que ce sont tous ces boniments et toutes ces maniqueries qui fatiguent les français et ce pays. Ici, nous sommes censés faire le commentaire d’un article pour le moins sincère et enrichissant. Et vous, plutôt que d’aller à l’essentiel, vous vous étendez à parlez du style de l’auteur… Qu’importe, nous ne faisons pas de littérature ! La vacuité et la stérilité des débats d’aujourd’hui n’a d’autre sources que toute cette « palabre » et toutes ces digressions. Ce genre d’attaque personnel, cher « Jean Luc », n’ont pas leurs places ici. Je trouve bien pauvre d’attaquer l’auteur plutôt que de réfuter objectivement ces écrits. Mais ce triste comportement semble de plus en plus répandu dans ce pays ou la médiocrité est une vertu.

    Répondre
  5. Jérôme

    16/04/2004

    Il est vrai que le ton de Guy Millière est très virulent, il n’en demeure pas moins qu’il a raison, la contestation du jury Salin est tout simplement scandaleuse. Certaines réponses sont surprenantes. Et quel est le rapport de cette affaire avec Bush ou l’Irak ? C’est l’attitude habituelle des gauchistes sur les forums, qui incapables d’argumenter ou de contester, détournent la conversation ou répondent à côté de la plaque.

    Répondre
  6. NL

    14/04/2004

    Ce qu’écrit J.Luc n’est pas dénué de sens, non ? Défendre une idée, ses idées, comme le fait Mr Millière, est tout à fait naturel. Mais je ne crois pas qu’insulter les autres soit très productif et aide à la compréhension. De plus, si on veut changer quelque chose en France, ce n’est pas en traînant ceux qui ont un avis différent dans la boue… mais en les écoutant, d’abords, puis en expliquant pourquoi et comment il faut changer. Enfin, je ne sais pas pour vous, mais quand quelqu’un me dit : « pauvre nul, tu comprends rien, t’es vraiment médiocre », j’ai tendance à moins l’écouter et moins croire à ce qu’il me dit.

    Répondre
  7. dolf

    13/04/2004

    jean luc, ce qui se passe en iraq est une guerre…ce n’est pas parcequ’on vous montre juste ce qui ne va pas que c’est tout ce qui se passe…je crois que vous feriez bien de vous taire au lieu de vous enfoncer; il est evident que votre connaissance du monde s’arrete aux Journaux Televisés. Ce qui se passe en iraq, c’est aussi 95% de bonnes choses, mais qu’on ne vous montre pas, pauvre pantin.

    Répondre
  8. theodore

    12/04/2004

    Mais il tend lui même le bâton pour le battre en se comportant comme le pire des extrémistes de tous bords / dixit jean luc. moi je pense que vous avez besoin de prendre des gouttes pour vous calmer, car vos propos sont totalement diffamatoires envers un Homme qui a le merite de dire certaines vérités a la « belle » au bois dormant et aux nains dans votre genre…

    Répondre
  9. Jean-Luc

    12/04/2004

    Cher Eric, apprenez à lire avec un peu de bonne foi, s’il vous en reste. Certes j’use d’ironie pour fustiger Mr. Millière. Mais il tend lui même le bâton pour le battre en se comportant comme le pire des extrémistes de tous bords, qu’il se plaît à décrier copieusement dans ses diverses interventions. En quoi mes propos seraient-ils haineux, envieux ou intolérents et pourquoi les associer avec ceux de X, que je réprouve par ailleurs. Je me fous éperdument de la politique et de l’avis de tous les soi-disants experts. Il n’y en a pas un pour sauver l’autre. Je n’attaque aucunement Mr. Millière sur ses idées, mais sur sa prétention à tout savoir sur tout, et son ton méprisant et haineux. Tout le monde a le droit d’avoir son opinion et de l’exprimer mais ce qui me fait réagir, ce sont les gens qui manquent d’un minimum de courtoisie et de respect. Il est d’ailleurs surprenant que vous trouviez intolérent et haineux le fait que je lui parle: »en toute amitié » et que je termine par: »sans rancune! » et le signe 🙂 qui signifie sourire, et que les termes de: » sinistres pitres bureaucratiques confits dans leur médiocrité. », » inadaptés mentaux » et « imbéciles » ne vous révèlent pas qui est l’intolérent haineux. Bref Eric, considérez moi un peu comme une sorte de Molière qui se moque des fats sans haine ni envie, mais avec une ironie teintée de tristesse. Croyez le ou non, mais mes interventions n’ont que le but de mettre Mr.Millière face à ses contradictions, afin de lui donner une chance de sortir de la spirale de haine et d’aveuglement sur lui-même, dans laquelle il s’est enfermé. J’insiste sur le fait que ce message et amical, serein et totalement sincère.(Au cas où!) 🙂

    Répondre
  10. B&B

    11/04/2004

    J-Luc ,les questions que vous posez ne rentre hélas pas dans votre cadre « einsteinien ». Pourriez-vous donc nous épargner des « notions de… concepts » qui ,de toute évidence ,vous dépassent ? Allez , sans rancune ! Mr MILLIERE , de grâce poursuivez ; Votre combat est juste !

    Répondre
  11. jaegger

    11/04/2004

    Le spectre gauchiste-marxiste ocscille entre naïveté inculte et malhonnêteté chronique. Je tiens à préciser que je comprend absolument le « mal-être » de Mr MILLIERE en france. Il n’est en effet pas nécessaire de s’épuiser en débâts tronqués et stériles entre partisans du socialisme ou du libéralisme, il suffit d’observer l’ état de délabrement total et irréversible dans lequel se vautre ce pays pour comprendre tout le mal que l’idéologie démagogue et défaitiste socialiste lui a fait.Je dis bien « se vautre » ou « s’abandonne » car les dernières résistances immunitaires, les ultimes anticorps incarnés par les esprits lucides et courageux que cite GM (et dont il fait partie) ne peuvent plus numériquement enrayer le cancer généralisé socialiste en phase terminale que la france assistée, apeurée et lâche considère comme naturel et qui va l’entraîner inéluctablement vers le gouffre et le malheur. Honte aux démagogues, aux totalitaristes marxistes et à ces trop nombreux français gavés de subventions et de prébendes volés aux meilleurs des leurs toute honte bue.Il est heureusement encore des hommes comme GUY MILLIERE dont on peut se sentir fier d’être le compatriote.Ce pays ne les mérite pas.

    Répondre
  12. Eric Assuied

    11/04/2004

    Cher mr Milliere, Le ton des 2 precedents lecteurs a votre egard m enerve, et ne m etonne pas, ce sont des jaloux, haineux, envieux, de voir que l on puisse penser libre et different des la majorite des francais. Cela est pour eux affreux. Ils sont tellement intolerants que pour eux qui ne pense pas comme la majorite des veaux, c est a dire qui n est ni antisemite ni antiamericain ni collabo des islamistes, doit quitter la France!!!! Vous rendez vous compte quelle bassesse et cela montre le niveau de succes que la propagande de la Chiraquie umps a atteint , ces veaux pensent qu ils sont libres, et veulent virer qui ne parle pas comme les medias de la francislam. J ai adore votre dernier livre sur l Islam, j ai mieux compris l horreur qui nous attend. Mais vive Israel et les USA pour repondre aux 2 esclaves qui sont tellement libres qu ils rasent surement les murs des qu ils voient un enfant maghrebin de 10 ans et ils se convrtiront pour ne pas se faire frapper par eux dans le futur eux qui se croient libres qu ils hurlent avec ceux qu ils croient les plus forts, cela s appelle de la lachete.

    Répondre
  13. Jean-Luc

    11/04/2004

    Tiens tiens Monsieur Millière, pas de panégéryque sur Bush et sa glorieuse réussite aujourd’hui ? Un début de doute et d’autocritique vous effleureraient ils après ce début de débâcle annoncée en Irak? En tout cas je constate que vous avez toujours ce ton méprisant et satisfait de vous qui ne semble malheureusement pas prêt de vous quitter. Je vous le dit en toute amitié, même si vous doutez de ma sincérité, mais je souhaite que votre ego gigantesque se brise un jour pour que vous puissiez voir les choses avec un peu plus de sérénité et d’objectivité, sans cracher votre venin dans tous les sens. Que se soit en économie ou n’importe quel autre sujet, les choses ne sont pas aussi simplistes que vous semblez le croire. Einstein a déclaré qu’être intelligent c’était de se poser des questions et par conséquent d’être sujet au doute. Doutez vous parfois de vos affirmations claironnées avec tant de vigeur acerbe ??? De plus, comme traîneur dans la boue, vous n’avez rien à apprendre de personne! Allez, sans rancune! 🙂

    Répondre
  14. X

    11/04/2004

    Partez donc en Israël : il y fait bon vivre. … Ou aux États-Unis : leurs 30 000 milliards de dollars de dettes, savez-vous qu’ils recherchent des bonnes volontés pour les payer ? ( http://www.monde-diplomatique.fr/2003/04/CLAIRMONT/10111 ; ou comment le libéralisme, tel le Golem, se retourne contre ses géniteurs)

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)