Faillite et pouvoir d’achat

Posté le avril 02, 2008, 12:00
11 mins

Malgré d’innombrables discours, commentaires et statistiques, il est très difficile de connaître avec précision les revenus des Français. C’est qu’en France le tabou des tabous, c’est l’argent. Demandez à un citoyen de ce pays quel est son revenu est une incorrection grave, comme demander son âge à une vieille dame. ça ne se fait pas. Il est plus facile de connaître le niveau de vie des Chinois. Je vais cependant m’efforcer d’exprimer la vérité sur ce sujet vital pour les Français.

D’entrée de jeu, je dirai que la France est désormais un pays pauvre et qui le deviendra de plus en plus. D’ores et déjà, sur les 26 pays les plus riches de la planète, la France se trouve en 24e position devant le Portugal et la Turquie. Sept millions de personnes vivant en France se trouvent sous le seuil de pauvreté (681 euros mensuels pour une personne seule, 1 703 euros pour un couple avec deux enfants de plus de 14 ans). La France est avec la Bulgarie, le seul pays de l’Union Européenne où 17 % des salariés sont au Smic (915 euros net pas mois) contre 8,6 % en 1991.

Le chômage a un peu diminué comme dans tous les pays occidentaux, mais il reste en France l’un des plus élevé des pays industrialisés, avec près de 8 % de la population active en tenant compte des Dom-Tom et il s’accompagne d’une forte augmentation du travail précaire : 1,4 million de salariés, soit 5,6 % des actifs sont à temps partiel. Quant au nombre des RMistes (447 euros par mois), dont les trompettes officielles annoncent qu’il a fortement diminué, il reste, en fait, considérable : 1 160 000 pour l’ensemble du territoire avec 160 000 jeunes qui sortent chaque année de l’enseignement presque illettrés, futurs RMistes et vendeurs de cocaïne.

La France compte, en outre, 3,5 millions de mal logés et 900 000 personnes sans domicile personnel. Le flux permanent des immigrés sans ressource ni compétences, en grande partie venant d’Afrique, contribue pour beaucoup à un état de choses aussi lamentable que scandaleux qui ne fait que s’aggraver avec 350 000 nouveaux arrivants chaque année !

Que l’on ne nous raconte pas que le pouvoir d’achat va augmenter alors que sciemment le gouvernement le fait baisser. Ainsi, alors que l’inflation est de 2,6 % (Insee), en réalité de 3,6 %, l’augmentation des retraites de la fonction publique pour 2008 est de 1,1 %, autrement dit pour les retraités, la baisse du pouvoir d’achat est de 2 % et ils sont des millions.

C’est que, pour tout améliorer, et la pression fiscale, et les salaires, et l’emploi…, il faudrait baisser les dépenses publiques qui, en France, sont supérieures à 53 % du PIB, un record en Europe, à tel point que le Commissaire de l’UE, chargé des affaires économiques et monétaires, considère publiquement la situation financière de la France comme étant très inquiétante avec, de surcroît, un budget prévisionnel pour 2009 fondé sur des prévisions beaucoup trop optimistes, par exemple le baril de pétrole à 72 dollars contre 110 actuellement… Pour être complet, je rappellerai en passant que la fraude à la sécurité sociale et aux assurances chômage se chiffre à quelque 40 milliards d’euros par an. Encore un record mondial !

Bref, avec une population active de 25 millions d’habitants sur 63,3, la France gérée sous le signe de la démagogie depuis trente ans, ne produit plus assez de richesses pour maintenir le niveau de vie de ses habitants, si bien que certains d’entre eux et pas seulement des immigrés, ont faim qui vont fouiller les détritus des marchés pour se nourrir.

Voilà donc un pays qui a réussi dans l’échec la double prouesse d’être surendetté, disons plus simplement comme le Premier Ministre, d’être en faillite avec une dette astronomique de deux mille milliards d’euros qui s’aggrave chaque année du montant du déficit, environ 40 milliards d’euros, tout en imposant les prélèvements fiscaux les plus lourds de tous les pays occidentaux. La promesse de Sarkozy de diminuer les prélèvements obligatoires de 68 milliards d’euros pendant son quinquennat est, bien sûr, abandonnée.

De plus, cette situation financière s’accompagne d’une économie faible qui fait que la balance commerciale est lourdement déficitaire : 37,967 milliards d’euros, un record, contre 20 milliards d’euros d’excédents pour 2007 en Allemagne, qui a vu ses exportations augmenter de 40 % de plus que la France en dix ans. Et l’on nous raconte que les deux mille milliards d’euros de la dette nationale seront remboursés avant 2012, une audace mensongère matinée d’incurie. Peut-on faire plus mal ?

L’objectivité commande, hélas, de dire que la situation en France est telle qu’il n’apparaît aucune possibilité de redressement. La même mentalité – l’entrepreneur qui a réussi ne peut être que suspect, l’aversion pour le travail – et les mêmes personnels produiront les mêmes effets. L’ISF a fait fuir quelque 100 milliards d’euros, à l’étranger. Chaque jour, encore maintenant, un patrimoine se réfugie dans un pays voisin. 80 % des bénéfices réalisés par les grandes entreprises du CAC 40 se font à l’étranger pour des raisons fiscales. Et les jeunes Français eux aussi – l’élite – pensent à se fixer hors de France pour des raisons de carrière et de sécurité de l’emploi. En échange, nous continuons à importer toute la misère du monde avec les conséquences financières et sécuritaires que l’on connaît, ceci avec la complicité de fait d’un pouvoir aussi démagogique qu’impuissant.

En un mot, au plan économique et fiscal, la société française se présente désormais de la façon suivante : 52 % de la population échappe à l’impôt sur le revenu et est plus ou moins assistée, une population en constante augmentation. Une petite fraction de riches est, elle, en constante diminution car une fiscalité confiscatoire de nature politique les condamne à se sauver à l’étranger. La classe intermédiaire aux revenus que le fisc peut facilement connaître, forme le troupeau des derniers moutons à tondre. Une fois tondu, le mouton passe dans la première catégorie. Ainsi, la gouvernance de ces dernières décennies a mis en route le nivellement par le bas et une paupérisation irréversible de la France.

Et que l’on sache bien que ce n’est pas Cassandre qui a dicté ces lignes, mais tout simplement une honnête objectivité.

Christian Lambert
Ancien Ambassadeur

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

12 réponses à l'article : Faillite et pouvoir d’achat

  1. EGTN

    06/04/2008

    et bien, c’est pas réjouissant.

    Répondre
  2. sas

    05/04/2008

    Oui bien sure…….. la martinique AUSSI ,département bananier français est dailleurs le departement où il y a justement le plus d immatriculation de gros 4X4 et la plus grande importation de champagne……..

    et alors…..vennez constater la pereinité de l’emploi et le dynamisme economique……après vous discuterez….subvention a tout va,perfusion systematique ,derogation en tout genre et faillites et ardoises chroniques….

    Certaines poches restent etrangement et obstinemant abondées pendant que toutes les autres se tarissent irrémédiablement…..et reste desespérement plates…

    les roumains empruntent sur 10 ans pour acheter des loganes…..avec DES TRAITRES REPRESENTANT 50% DU SALAIRE…….ca c’est un signe de prosperite

    sas

    Répondre
  3. Jean-Claude THIALET

    04/04/2008

    04/04/08    – "Les 4-Vérités"

    Après la présentation  –  par Nicolas SARKÖZY en personne  – de son "plan d’économies de 7 milliards d’euros en 166 mesures" (1), j’ai fait les comptes. Voici ce que cela donne.

    7 milliards en trois ans (rappel : le plan est étalé jusqu’à 2011 !), cela donne un peu plus de 2,33 milliards d’euros par an. Voilà qui aura du mal à résorber le déficit annuel du budget  (2) qui est d’environ 3 milliards d’euros. Pas plus que cela ne servira à payer les quelques 3 milliards d’euros pour payer les intérêts d’une dette cumulée qui est de largement supérieure à  2 mille milliards d’euros. Autant dire que le Gouvernement SARKÖZY/FILLON envisage d’acheter une petite cuillère trouée (cela doit bien se trouver chez un brocanteur !) pour écoper les cales du "FRANCE TITANIC" qui coule sous le poids des dettes et des charges !

    On comprend, même si on ne le savait pas si réservé, que le Président ait eu la pudeur de ne pas parler de "plan de rigueur". Même si, après l’avoir écouté, une majorité de gogos, doublés d’autruches, s’imaginent que la rigueur s’est abattue sur le pays !

                Corfdialement, Jean-Claude THIALET 

    (1) ce qui fait, par mesure, 42.168.674,69 euros. Sans doute pour faire passer plus facilement la pillule à des Ministères, des Administrations ou des Services qui sont davantage habitués à la gabegie qu’aux économies !

    (2) rappel : chaque année, les Gouvernements successsifs, tous composés d’européïstes (de gauche comme de "droite") convaincus s’engagent vis à vis de "Bruxelles" à ce que, l’an prochain (si Dieu le veut ?) le budget sera quasiment en équilibre ! Une promesse jamais  tenue … Encore l’exception française …

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    04/04/2008

    04/04/08   – "Les 4-Véités"

    Beau bilan que le triste bilan (mais ô combien réel !) dressé par Christian LAMBERT de la situation dans laquelle des lustres de malgouvernance alternée de la Gauche: celle dont les vrais gens de gauche se demandent si elle est vraiement de gauche, et celle qui s‘appelle la "droite". (1)

    Simple question : combien, parmi les lectrices et lecteurs des "4-Vérités" auront eu l’honnêteté de prendre leur part de responsabilité dans la faillite de la France ? N’ont-elles pas, n’ont-ils pas sans cesse ramené au pouvoir les mêmes Partis, les mêmes gens, en se donnant la bonne conscience de ses dire que les autres seraient pires. ? Sans même avoir le réflexe (de survie) de se dire "Et si on essayait une autre solution, un autre homme, un autre programme ?". Oui mais voilà, l’homme qui dénonçait les tares de nos politiciens, l’immigration de moins en moins suppuportable, la gabegie dans tous les domaines, l’invasion sans conditions de produits fabriqués par une main d’oeuvre sous-payée, etc. qui proposaient d’autres solutions, était un infâme nazi, doublé d’un ant-sémite et triplé d’un raciste ? Alors, périsse la France plutôt que de confier les rennes du pouvoir à cet homme…

    Certes, je n’ai pas l’innocence de penser que Jean-Marie LE PEN aurait été l’homme providentiel. Mais son programme proposait des mesures de bons sens. Il disait surtout aux électrices et électeurs la vérité, celle que révèle aujoud’hui Christian LAMBERT. Celle que les millions d’autruches qui peuplent la France se refusaient à voir. Des autruches dont j’imagine qu’elles continueront à refuser d’ouvrir les yeux sur les chiffres communiqués par Chrsitian LAMBERT. Il n’y a pas de pire sourds que ceux qui ne veulent pas entendre, ni de pires aveugles que ceux qui ne veulent rien entendre, certes. Mais quand il s’agit d’électrices et d’électeurs c’est encore pire. ERRARE HUMANUM EST, PERSERVERARE DIABOLICUM. Cela dure depuis plus de 50 ans, et je crains même que cela perdure jusqu’à la faillite ! La faillite, nous voici !

                             Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) Rappel : je paraphrase là Ghislain de DIEBASCH (in "Dictionnaire des Idées mal reçues") : "IL EXISTE ACTUELLEMENT DEUX GRANDS PARTIS DE GAUCHE, DONT L’UN S’APPELLE LA DROITE." Il est vrai que, comme l’avait dit Guy MOLLET, "la droite française est la plus bête du monde !", ce à qui j’ajoute personnellement : "La gauche française est le plus archaïque du monde !"

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    04/04/2008

    JL a écrit: <<C’est sans doute ce qui explique que la plus belle progression d’immatriculation de voitures neuves en France en 2007 revienne à… BMW.>>

    Dans l’anticipation de leur victoire aux élections municipales, les élus de gôôche ont sans doute changé leurs voitures de service. Les impôts des localités touchées vont certainement grimper!

    A suivre…

    Répondre
  6. Anonyme

    04/04/2008

    JL écrit <<C’est sans doute ce qui explique que la plus belle progression d’immatriculation de voitures neuves en France en 2007 revienne à… BMW.>>

    C’est vrai, mais la grande majorité des BM sont garées au pied des cités du 93, aux Mureaux et autres "zones sensibles" de banlieue !

    Le premier concessionnaire Jaguar est à …. Aubervilliers, celui de Versailles rame pour vendre ses voitures.

    L’économie souterraine est florissante et son pouvoir d’achat au top ! c’est vrai ! (armes, drogue, prostitution, trafics en tous  genres, rackets) ça marche à donf, hein Fadela !

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    04/04/2008

    Entre le Zimbabwe et la France il n’y a qu’une différence de position.

    La France est en train de plonger dans la misère et le Zimbabwe qui avait atteint le fond de la lie va tenter d’en ressortir.

    Vive le socialisme! Vivent les lendemains qui chantent!

    <<Before getting better, it will get worse…>>

    Répondre
  8. Rosanov

    03/04/2008

    Je trouve que Ch. Lambert fait un constat d’une acuité remarquable. Le tableau est décrit noir et avec des conditions telles que l’avenir ne peut le rendre que plus sombre encore.  Néanmoins cet article pose plus de questions qu’il n’en résout.  La première qui me vient à l’esprit (c’est celle que pose Jacques ci-dessus) : "quelles solutions ?" ou dit un peu différemment "n’y a-t’il vraiment aucune solution ?".

    Ensuite on se demande jusqu’où le tableau pourra continuer à noircir ? Le pays -selon toute logique- va continuer à plonger, à s’appauvrir.  Certes, mais jusqu’où ? Jusqu’au chao complet ou bien les Français vont-ils se ressaisir in-extrémis quand ils seront trop nombreux à ne plus pouvoir bouffer ?

    Surtout il serait intéressant d’avoir des solutions d’une porté concrète. Si les Français dans leur majorité ne sont pas assez lucides et poursuivent leur crédo d’éponger la misère du monde en aidant l’occupation au travers d’un kyrielle d’associations collabos financées sur nos impôts,  si la démocratie ne peut nous donner qu’un magouilleur démago qui se met à surpayer les hauts fonctionnaires et à nous bassiner avec son entente de la Méditerranée,  si le pays continue à fonctionner comme un asile de fous laissé à l’abandon,  comment s’en sortir individuellement ? Par exemple comment sortir au mieux notre fric, comment se protéger de l’insécurité en réponse à une justice totalement inopérante, quelles filières intéressantes à l’émigration, peut-on sortir de la sécu, etc..   Les « Zélites » font d’ailleurs main-basse sans vergogne (et le plus souvent en totale impunité) sur tout ce qu’elles trouvent.  Il ne nous appartient pas de les imiter dans leur cupidité mais simplement de sauver ce qui peut l’être de notre patrimoine et de notre intégrité. 

    Bref le bateau coule de toutes parts, c’est entendu.  Beaucoup de passagers ne s’en rendent pas encore compte et c’est leur affaire.  Mais où peut-on trouver des gilets de sauvetage ?  C’est bien plus intéressant que de nous indiquer avec force de détails le volume de la voie d’eau dont tous les lecteurs ici sont totalement conscients.

     

    Répondre
  9. JL

    03/04/2008

    Le pouvoir d’achat en France est absolument catastrophique.
    C’est sans doute ce qui explique que la plus belle progression d’immatriculation de voitures neuves en France en 2007 revienne à… BMW.
    Que ceux qui n’ont rien d’autre à faire que de se plaindre, hé bien continuent à se plaindre, que les autres continuent à avancer pendant ce temps-là…
    Kick your own ass !

    Répondre
  10. Jean Tabel

    03/04/2008

    "Et l’on nous raconte que les deux mille milliards d’euros de la dette nationale seront remboursés avant 2012": Si je ne m’abuse, c’est le déficit quit doit être résorbé en 2012, et non la dette.

    Répondre
  11. Luc SEMBOUR

    02/04/2008

    L’excédent allemand en 2007 est de 199 milliards Euros (non pas 20)  à comparer au déficit français d’environ 38 milliards d’Euros. Sinon le tableau décrit par M. Lambert est très réaliste. Bravo

    LS

    Répondre
  12. jacques

    02/04/2008

    Mais quelle est la solution?

    Avec l’UMP qui est aussi socialiste que les socialistes et aucun parti vraiment libérale(au sein traditionel européen du terme) on ne voit vraiment pas d’oû va venir la solution.

    On ne peut certes pas dire, mais avec des lunettes rose et un optimisme indomptable,  qu’ "Alternative Libérale" soit le parti le plus populaire en France…

    Et le populiste Sarkozy a maintenant l’UMP solidement en main avec sa main de fer et son immense sac de bonbons. On va  donc être pris pour une bonne lurette encore avec la dynastie Sakrozy, véritable Kirshner de l’Europe.

    La prochaine semaine écrivez un article sur les solutions.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)