Flat Tax : 25 ans de combats et de progrès

Posté le mai 23, 2007, 12:00
8 mins

the flat tax bookIl y a un quart de siècle, deux économistes américains Robert E. Hall et Alvin Rabushka, publiaient un livre intitulé The Flat Tax. Ils y présentaient l’idée d’un système fiscal simplifié : les revenus et les bénéfices étant soumis à un taux d’imposition unique. Ainsi, prétendaient-ils, une carte postale suffirait pour déclarer ses revenus. Les économies de temps ainsi réalisées seraient considérables. Elles ne constitueraient cependant pas son seul avantage.

Le taux unique proposé en 1982 était de 19 % (en réalité, il en existait aussi un à 0 %). Il avait été calculé pour que les recettes produites par le nouveau régime ne diminuent pas, sous l’hypothèse que les incitations à épargner et à travailler ne changeraient pas. En 1986, Ronald Reagan fit adopter la Tax Reform Act qui, avec deux taux, à 15 % et 28 %, représentait un progrès significatif vers la Flat Tax. Malheureusement, son successeur George H.W. Bush ajouta un taux à 31 % et Bill Clinton deux autres à 36 % et 39,6 %.

L’idée ressurgit là où on l’attendait le moins : en 1994, la petite Estonie, contre l’avis des « experts » occidentaux, décida l’application d’un impôt unique au taux de 26 %. Le but de cet impôt, établir l’équilibre budgétaire, fut si bien atteint que le taux unique put être abaissé à 20 % en 2009 alors que l’impôt sur les sociétés a déjà été supprimé (seule subsiste la taxe au taux unique sur les dividendes). Malgré cela, le budget de l’État estonien est en excédent depuis 2001 alors que son taux moyen de croissance a été de 8,8 % depuis 1997 et atteint 11,4 % en 2006.

La réussite de l’Estonie ne passa pas inaperçue. Les deux autres pays baltes introduisirent à leur tour des taux uniques et, surprise, furent imités par la Russie qui adopta une Flat Tax à 13 % en 2001. Depuis, les recettes fiscales de Moscou ont plus que doublé. D’autres pays ex-communistes ont appliqué la même recette : la Serbie, l’Ukraine, la Slovaquie, le Kirghizistan et depuis peu la Macédoine.

Parmi les pays développés, l’Allemagne aurait pu être le premier à opter pour une Flat Tax. Elle faisait partie en 2006 du programme du parti chrétien-démocrate. Mais n’ayant pas obtenu la majorité au Bundestag, Angela Merkel renonça à une réforme qu’elle rendait responsable de sa déconvenue électorale.

Dans tous les cas, la Flat Tax a amélioré les incitations à travailler et à épargner et accéléré la croissance économique. L’assiette de l’impôt a été augmentée et son produit accru : la diminution des taux de l’impôt peut entraîner une augmentation des recettes fiscales.

Il peut paraître étrange que la réforme représentée par la Flat Tax soit refusée en France qui souffre d’un déficit budgétaire chronique. Le problème est que politiciens et leaders d’opinion ne semblent pas croire possible qu’une baisse des taux entraîne une hausse des recettes. C’est oublier que la Flat Tax puisse avoir des effets incitatifs en encourageant le travail et l’épargne.

En y regardant de près, il apparaît que la vraie raison du rejet tient moins à l’ignorance des lois économiques qu’à la dévotion pour l’égalitarisme et la sacro-sainte progressivité de l’impôt. Introduire la Flat Tax en France ne ferait pas disparaître la proportionnalité puisque les impôts resteraient proportionnels aux revenus. Proportionnels mais pas plus. La partie punitive (et desincitative) des impôts, celle qui va au-delà de la proportionnalité, serait supprimée et c’est de cela que les égalitaristes de tous crins ne veulent pas. Ils craignent trop de se voir reprocher de « faire des cadeaux aux riches. »

Mais non contents de refuser d’entreprendre des réformes indispensables en France, nos gouvernants voudraient les interdire dans toute l’Union européenne. Ils craignent la contagion de pratiques libérales, donc à leurs yeux condamnables. Alors, ils accusent les pays qui prospèrent grâce à la Flat Tax et à de faibles taux d’imposition (et d’autres réformes judicieuses) de dumping fiscal. Cela attirerait chez eux les investissements étrangers et inciterait nos firmes à délocaliser. Ce qui serait facile à empêcher en adoptant chez nous les réformes qui marchent si bien ailleurs.

Pour interdire ce qu’elle prend pour de la concurrence fiscale déloyale, la classe politique française, gauche et droite confondues, veut imposer l’harmonisation fiscale à toute l’Europe. Puisque nous ne voulons pas nous enrichir, obligeons les autres à s’appauvrir.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

20 réponses à l'article : Flat Tax : 25 ans de combats et de progrès

  1. karaya

    06/02/2008

    A tous ceux qui attribuent la réussite irlandaise aux subventions européennes, je tiens juste à leur signaler qu’un programme de subventions du même genre est à l’oeuvre en Allemagne de l’est et ceci depuis maintenant plus de 15 ans. C’est dans cette région de l’Allemagne que’on peut observer le plus grand programme de transfert d’argent en volume au monde.

    Résultat: stagnation et chômage de masse.

    C’est la démonstration en pratique de l’inefficacité totale de la politque de Keynes consitant à fabriquer une demande artificielle.

    La véritable raison du succès de l’irlande est sa politique économique libérale

    Répondre
  2. Jaures

    31/05/2007

    (Si le webmaster laisse passer ce message déjà envoyé hier) Si la France avait bénéficié des mêmes subventions par habitant que l’Irlande , elle aurait reçu 30,3 milliards d’euros par an! Imaginez une telle somme investie dans la recherche et les infrastructures économiques: tout le monde eût parlé du miracle français.

    Répondre
  3. Annika

    30/05/2007

    Florin :  Et ensuite, www. impots.gouv.fr pour calculer les impôts français sur cette somme de $60,000.

    Good point que vous nous présentez.  Mais il y a toutes sortes de taxes, et beaucoup d’entre elles se déguisent sous des petits noms gentillets tels que URSAF, ASSEDIC, Sécurité Sociale,  Retraite, Participation a l’effort de construction, ou autres.  Quels que soient ses noms, abréviations ou définitions, elles sont toutes reconnaissables sous un point commun = le fait qu’elles sont imposées et non pas volontaires. En général, toute charge monétaire imposée est une taxe, ne regardez pas seulement votre fiche de paye pour la (les) reconnaître, elles sont pernicieuses; votre employeur les paye sur votre salaire (en France les charges/taxes sont très élevées), ainsi que le propriétaire de votre appart. – ce qui bien sur a pour résultat… de réduire encore plus votre salaire… et d’augmenter votre loyer ! Bon, je sais que c’est énervant, et pour vous calmer vous pourriez prendre une douche froide, appeler un copain pour vous plaindre et aller acheter du bourbon et des calmants… Rappelez vous que ci vous faites ces trois choses, se serez imposé d’une taxe sur l’eau, sur le téléphone, ainsi que la TVA chez le droguiste … de plus il vaudrait mieux aller chez le droguiste en vélo afin d’éviter les frais d’une vignette (taxe) et l’arnaque sur le prix de l’essence (taxe)… I think you get MY point !

    Pour en revenir à Newt Gingrich, loin de vouloir contredire cet homme admirable, il nous indique la taxe fédérale de base sur un salaire de $60,000 qui est automatiquement déduite de chaque paye.  Ce montant ne tient pas compte des réductions auxquelles l’américain a droit quand il remplit sa déclaration d’impôts, par exemple : tous les intérêts payés sur un prêt foncier, tous les frais médicaux ou d’assurance médicale, tous les dons aux œuvres de charité (dons financiers, dons manuels, dons de vêtements, etc), les frais d’école privée pour les enfants sont déductibles, ainsi que vos cours du soir en ‘continued education’, les frais associés avec vos aller et retour au travail, une portion de vos frais de costumes, et bien sur tous vos frais ‘de bureau’ quand vous travaillez a la maison le soir.  Egalement, la taxe imposée par l’état (sur tout achat – 6% en Floride) est déductible de la taxe fédérale … this list is not all inclusive…

     Une fois toutes ces déductions appliquées sur la taxe salariale (=taxe fédérale), elle est grandement réduite pour une famille qui gagne $60,000. – et cet américain moyen qui gagne peu pour 4, recevrait un remboursement (fédéral) proportionnel à la différence.

     En révision, il y a de prélevé sur ma fiche de paye, la taxe fédérale de 10% a 33% suivant le salaire, et .0865% pour la taxe-retraite (grosso modo 8.6% du salaire pour la taxe retraite).  Mon employeur également, ne paye que 8.6% comme taxe sur mon salaire.  Et vous chers compatriotes, quel est le pourcentage qui est automatiquement déduit de votre fiche de paye ?? (Attention, il faut prendre soin d’inclure TOUS les noms de ‘taxe’ = tout ce qui est imposé contre votre gré !).

    Répondre
  4. jacques

    29/05/2007

    "Vous pouver baver sur Jospin, mais durant ces 5 années, la France a versé des milliards aux Irlandais. Leur réussite est donc un peu la nôtre. Mais demandez-donc à ces nouveaux riches de renoncer à leurs subventions pour aider leurs nouveaux partenaires"

    Toujours aussi de mauvaise foi.

    Je vous ai clairement montré, chiffres officiels à l’appuis, lors d’une précédente discussion il y a plusieurs semaines que ce que vous dites est strictement faux. Encore une fois, puisque vous répete bêtement comme un disque rayé, je suis contraint de vous répété ( et à vous de retrouver la discussion en question dans les "archives" des 4vérités que  les chiffres montrent que
    1) la croissance Irlandaise est inversement proportionnelles aux aides reçues
    2) complètement disproportionnée aux aides reçues
    3) directement reliés aux réformes libérales réalisées (comme c’est le cas pour l’Angleterre, le Canada et la Suède)

    C’est ce que je n’aime pas chez vous. C’est cette idéologie aveuglante que est incapable de s’ajuster à la réalité, qui est incapable de discutter avec les faits, qui refuse de s’éduquer (à la différence d’une instruction avec diplômes bidons)  et qui a causé la destruction du parti socialiste et … votre réputation à mes yeux. Vous être au socialisme ce que Millière est au néo-conservatisme (… ce n’est pas un compliment!)

    Répondre
  5. Anonyme

    29/05/2007

    Ce pauvre Jaurès est indécrotable avec son esprit simplificateur et raccourciste.

    "ainsi ceux qui sont pauvres l’ont bien cherché. (…) Bien sur certains s’en tire, mais je ne souffre pas ce mépris pour ceux qui, par malchance, accident ou manque de clairevoyance sont restés sur le bord de la route."

    Un vieux proverbe chinois dit " On a de limites que celles que l’on se donne".  Et un vieux proverbe Français dit : "Quand on veut, on peut".  J’aurès ne connait rien en médecine, ok, donc il faut lui expliquer qu’en neurologie et sciences cognitives, on sait désormais que chaque être humain est un génie sur 2 pattes qui s’ignore avec un cerveau 400 fois plus puissant que l’ordinateur Craig II.  Mais si en plus, du fait de l’éducation donnée (ou abandonnée) des parents ou du matraquage de conditionnement de leur milieu, beaucoup d’individus se limitent eux-mêmes en croyant leur entourage (genre "ça sera qu’un manuel celui-là"), et bien celà fait que les gens demeurent dans la condition où ils stagnent.  Et pas mal d’entre eux restent ainsi parce que ça les arrange bien aussi pour se faire plaindre.  Alors désolé, mais vu ceux qui, issus de condition modeste réussissent bien tandis que d’autres stagnent. Vu ceux qui issus de bonne condition n’arrivent à rien tandis que d’autres réussissent brillamment, Jaurès et ses réflexion "prolo" à 2 balles ne me tireront aucune larme. 

    Maintenant, oui, je ne plains pas les gens qui fument des pétards (ou prennent des merdes chimiques) à longueur de soirées et qui se plaignent de ne pouvoir rien faire de leur vie.  Idem pour ceux qui se gavent de psychotropes prescrits parce qu’ils n’ont pas le courage d’affronter leur condition issue de leurs propres choix.

    Par contre, je fais tout pour ceux qui demandent de l’aide en montrant sincèrement qu’ils ont compris leurs erreurs et qu’ils veulent gagner en se rattrapant.  Ceux-là méritent le respect. 

    Mais la vie est comme ça : sélection.  La gazelle qui court vite évite le lion, l’autre non.  La personne intelligente (rien à voir souvent avec la quantité d’études effectuée) et de bon sens réussit tandis que les cons non.  C’est comme ça depuis que le monde est monde, et ce n’est pas en coupant les têtes qui dépassent, comme cet enfoiré de Pol Pot, que la société évolue, bien au contraire.  Il faut arrêter les conneries et l’hypocrisie.

     

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    29/05/2007

    29/05/07    – "Les 4-Vérités"

    Chère ANNIKA : I.S.F. = IMPÔT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE, ce que, le bon peuple, avec la complicité des médias qui, en FRANCE, on le sait, penchent tous à gauche (de la façon la plus archaïque qui soit !), a traduit par "IMPÔT SUR LES (nécessairement GRANDES) FORTUNES". Sans même se demander pourquoi le propriétaire d’une modeste bicoque entourée d’un jardin potager et située dans l’île de Ré en est arrivé à "bénéficier" de l’I.S.F. et à devoir payer un impôt qui dépasse très largement ses ressources financières. Question que ne s’est même pas posée l’ancien trotskyste reconverti en socialiste Lionel JOSPIN exilé à … l’île de Ré après son échec à la présidentielle de 2002.

    Celui-ci aurait pu, fort de l’exemple rhétais qu’il a sous les yeux, conseiller à ses amis socialistes au moins un amendement à cet impôt dénaturé sinon scélérat. Ce que n’a pas fait davantage Nicolas SARKÖZY qui, à l’instar de tous les élus de la droite "gouvernementale", tremble à l’idéede voir le bon peuple descendre dans la rue sous le prétexte fallacieux que l’on favoriserait les "riches" en touchant à l’ISF.

     Ce qui prouve combien les politiciens français sont devenus eux-mêmes prisonniers des préjugés sectaires qu’ils inculquent depuis des lustres aux électeurs, que l’on inculque à l’ "ECOLE DE LA REPUBLIQUE" où l’on en est resté au fameux "LA PROPRIETE C’EST LE VOL", agrémenté du "LES PATRONS SONT RICHES, ILS PEUVENT PAYER … ILS EXPLOITENT LES SALARIES", etc.

    JAURES : vous pouvez, nous pouvons, compâtir au sort des salariés de SEB (pas seulement d’eux) contraints au chômage à cause de délocalisations. Mais vous versez là des larmes de crocodile, comme le font tous les élus (à commencer par ceux de la "gôche") lorsqu’ils rendent visitent à des salariés licenciés. Ne faites-vous pas partie de ceux qui, depuis des années, ont ostracisé le FRONT NATIONAL, le seul parti qui s’oppose à la mondialisation, aux traités de SCHENGEN, de MAASTRICHT, et autres, qui ont imposé à notre pays, comme à ceux de l’UNION EUROPEENNE, l’ouverture de nos frontières à tous les produits fabriqués à des salaires de misère ?(1). Ne faites-vous pas partie de ceux qui systématiquement achetent des produits étrangers (notamment chinois) parce qu’ils sont moins chers(2), sans vous soucier que chaque fois que les consommateurs achètent ces produits made in CHINA ou ailleurs, ils obligent nos manufactures à la délocalisation, ou à la fermeture. Ne faites-vous pas enfin partie de ceux qui considèrent qu’il faut augmenter sans cesse les salaires, à commencer par le SMIC (sans parler du RMI), sans vous soucier des incidences suur les coûts de fabrication face aux produits étrangers ?

    Oui, je connais votre chanson : les patrons (mais aussi les actionnaires !) s’en mettent plein les poches, ils doivent donc conserver leurs salariés et même les augmenter en nombre comme en salaires, alors que leurs "marchés" deviennent des peaux de chagrin.. Et, surtout, ne me citez pas les patrons-voyous, ou les Noël FORGEAT qui sont l’expression du capitalisme sauvage engendré par la mondialisation mais aussi l’altermondialisation (celel que vous revendiquez !) auxquelles s’oppose farouchement le FRONT NATIONAL que vous et vos pareils ont rejeté le 5 mai 2002 en votant massivement pour … CHIRAC !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) quand on se souvient du boycott de la R.S.A.  (République Sud-Africaine, du temps dit de "l’apartheid"), il est permis de se demander pourquoi les pays occidentaux n’ont pas le courage de demander celui des produits chinois au motif que la CHINE, non seulement bafoue les lois sociales et économiques (notamment en matière de contrefaçon) mais aussi les règles de la démocratie, et bien d’autres encore (notamment en matière d’écologie !), sans parler du fait qu’elle couvre le génocide du DARFOUR !

    (2) Vous et vos camarades, vous êtes-vous seulement demandé pourquoi certains pays arrivaient à produire 10, 20, ou même 100 fois moins cher qu’en FRANCE ? Comme dans certains restaurants, il vaut mieux ne pas savoir dans quelles conditions est faite la cuisine !

    Répondre
  7. Psy

    28/05/2007

    C’est évident que la flat tax est l’avenir de la fiscalité. Toutefois, chez nous, entre l’incurie des dirigeants, mais surtout la jalousie, seul fondement de notre démocratie, ce n’est pas demain que nous la verrons.

    A part, cela très beau site, toujours passionnant et riche de plumes diverses ! Continuez !

    Philippe

    http://psychotherapeute.blogspot.com/

    Répondre
  8. Florin

    28/05/2007

    La Flat Tax : une idée pas si neuve que cela !!! Les pays communistes l’ont largement utilisée : dépourvus de moyens informatiques, ils ignoraient l avis d imposition individuel et prelevaient les impôts à la source sur la masse salariale des entreprises (les gens ne savaient même pas combien ils payaent, car la seule info qu on leur donnait  c était le net reçu).

    Ce qui me fâche toujours ici, c est la mauvaise foi de certains. Aux USA, l’impôt sur le revenu EST PLUS IMPORTANT qu’en France (ISF mis à part, car après tout, l’ISF concerne une minorité de la population).

    Ainsi, d’après Newt Gingrich (publié par Human Events) (donc, tout sauf des gauchistes) : une famille de 4 personnes (couple plus deux enfants) qui gagne 60 000 dollars par an, doit payer 3030 dollars au fisc. Un couple sans enfants qui gagne 40 000 dollars par an doit payer 583 dollars.

    Maintenant, à vos calculettes : 60 000 $ = 44 117 euros (au taux actuel, 1€ = 1,36 $).
    Et ensuite, www. impots.gouv.fr pour calculer les impôts français sur cette somme (famille de 4, n’oubliez pas).
    Vous aurez une sacrée surprise. On est bien loin des 3030 dollars …

    Je ne parle même pas de l hypothèse la plus noire : l arrivee des Démocrates au pouvoir … Les impôts, selon les projections des experts, vont grimper sur 4 ans de 60% à 156%, selon les categories de contribuables.

    Que certains préfèrent la Floride, soit !

    mais que l’on ne vienne pas me dire qu il n y a pas d alligators …

    Répondre
  9. Anonyme

    28/05/2007

    Annika : ISF, nous parlons bien de l’Impôt Sur la Fortune, véritable épouvantail à entrepreneurs qui est la risée de tous les pays CEE autour de nous, et qui vide notre pays des fonds d’investissement.

    Jaurès nous fais encore une crise de susceptibilité et de paranoïa (normal chez les gauchos aigris et envieux inconscients) et déclare : "Bien sur certains s’en tire, mais je ne souffre pas ce mépris pour ceux qui, par malchance, accident ou manque de clairevoyance sont restés sur le bord de la route."  Donc ceux qui ont réussi sont des salopes et des salauds d’intelligents et de débrouillards bourrés aux as.  "Par malchance…" dit-il.  On voit que ce brave homme ne sait rien du cerveau humain.  Désolé, mais en neuro, on sait maintenant que tous les humains sont des génies à 2 pattes qui s’ignorent pour la majorité, et que pour la plupart, la sous exploitation de leur potentiel vient de blocages psychologiques pouvant avoir été programmés une à 4 générations avant.  Et puis, ça en arrange beaucoup de jouer les martyres. La preuve, il arrive qu’on en déprogramme et qui redeviennent eux-mêmes, font des études et s’éclatent enfin, avouant aller bien mieux dans leur tête.  Il y en a d’autres qui le font tout seuls.  Alors les larmes de crocodiles de Jaurès me laissent froid.  Et je répète : je tire mon chapeau à ceux qui se sont remués le popotin et qui ont réussi en partant de rien et sans aucune aide.  Les autres, vu toute l’assistance sociâle qui existe en France, n’ont qu’à se bouger.

    Répondre
  10. Anonyme

    28/05/2007

    Jaures

    Vous commencez quand votre carriére de comique troupier car cette phrase   "Vous pouver baver sur Jospin, mais durant ces 5 années, la France a versé des milliards aux Irlandais. Leur réussite est donc un peu la nôtre." ,vaut son pesant  de cacahuétes .

    Non franchement ,vous le pensez sérieusement ,donc maintenant si la France est dans la chienlit c’est à cause des pauvres de l’ Europe devenus nouveaux riches et nous vieux pauvres.Faut suivre votre raisonnement .Et si nous sommes devenus vieux pauvres à qui devons nous cet état, au cinq ans de gérance socialiste que vous le vouliez ou pas!

    J’ attends votre réponse sur le fait que des véhicules soient vendues moins cheres à l’ étranger que sur le sol français.

    Annika

    ISF: Impôt Sur la Fortune

    JIJ : Joyeux  Intemporel Jaures

    grandpas

     

    Répondre
  11. Annika

    27/05/2007

    Chers Saint-Tex, Granpas, Jean-Claude THIALET:  Veuillez s’il vous plait interpréter pour l’expatriée non repentie ce que veut dire cette abréviation ISF ?  La multitude de ces terminologies nouvelles me rassure au moins sur le fait que l’esprit ingénieux gaulois existe encore… si ce n’est que dans la production illimitée de taxes (bénéfices/subventions) et termes pour les définir.

    Répondre
  12. Jaures

    27/05/2007

    A St Tex: ainsi ceux qui sont pauvres l’ont bien cherché. Allez donc dire aux licenciés de SEB et autres, jetés après 30 ans de boîte, qu’ils n’avaient qu’à pas fumer des joints quand ils étaient jeunes! Ca leur fera plaisir. Ou à ces jeunes, titulaires d’un Bac +4 ou 5 et exploités lors de faux stages où ils abattent le boulot d’un CDI pour 50% du Smic (au mieux). Bien sur certains s’en tire, mais je ne souffre pas ce mépris pour ceux qui, par malchance, accident ou manque de clairevoyance sont restés sur le bord de la route.

    A Grandpas: La réussite de l’Irlande ne m’énerve pas. J’étais pour, quand les Irlandais, se chauffaient encore à la tourbe,aider ce pays au même titre que le Portugal, la Grèce ou l’Espagne dont nous avons, avec notre aide, consolidé les démocraties. Vous pouver baver sur Jospin, mais durant ces 5 années, la France a versé des milliards aux Irlandais. Leur réussite est donc un peu la nôtre. Mais demandez-donc à ces nouveaux riches de renoncer à leurs subventions pour aider leurs nouveaux partenaires…

    Répondre
  13. Anonyme

    27/05/2007

    Si c’ est Jaures qui le dit avec l’ appui du Monde un journal qui perd ses lecteurs plus vite qu’ un homme atteint de calvitie perd ses cheveux .

    Jaures

    La réussite de l’ Irlande vous énerve ,il est vrai qu’ avec Jospin les résultats sont probants malgré la croissance pendant ces 5 années de pouvoir ,la France est toujours sans la même chienlit.

    Enfin vous qui êtes chevronné en économie expliquez moi pourquoi certains constructeurs français d’ automobiles vendent leurs véhicules moins cher à l’ étranger qu’ en ce pays et comment s’ appelle ce stratagéme.

    grandpas

    Répondre
  14. sas

    26/05/2007

    a minux……normal tu viens de citer 2 pays mafieux……l’un pompé par casanostra et l’autre par la maçonnaille….

    Et le peuple pourais tu dire….,?????et le peuple républicains …

    sas

    Répondre
  15. Anonyme

    26/05/2007

    Une chose est sûre, en France, du point de vue fiscal (et autres aussi), on est loin d’être un exemple.

    Mais dans ce pays ayant pour vraie devise "Hypocrisie, Jalousie, Mauvaise foi", on a la facheuse tendance à mépriser les idées des autres pays car elles viennent précisément des autres pays.  On ne met en place que ce qui vient de nous… et ça fouare copieusement en général.

    On a même repris des méthodes qui ont échoué ailleurs (méthode de distribution du courrier en UK, par ex.) en prétendant faire mieux, mais ça fouare quand même et on garde ce qui fouare pour ne pas avoir l’air con.

    Le problème n’est pas seulement de refondre la fiscalité mais surtout de faire de l’autre côté des économies dans les depenses de l’administration mal administrée (euphémisme volontaire). JC Thialet a raison pour l’ISF qui est le même problème que la redevance TV.

    Il y a aussi des pays qui ne reçoivent rien de l’Europe et qui sont en ordre et sûrement pas déficitaires. Et il y a des pays en Europe, non CEE, qui fonctionnent très bien fiscalement (Norvège, Suisse).  En général, les petites démocratie (Danemark, Autriche) sont peuplés de gens moins cons que la moyenne européenne dont nous sommes la partie basse de la fourchette vu le boxon qui règne ici.  Bon courage avec les boeufs ringards, Sarko…

    Bref, Annika, JC Thialet  et Minux75 voient juste.

    Ozone a dit  : "Les "pauvres" payent pour les "riches",vieux comme le Monde."

    On peut dire aussi que certains riches étaient, à la base, des pauvres qui se sont remué le cul et les méninges, et qu’il y a des pauvres qui ont des enfants intelligents qui, dans le cours de la vieille histoire du monde, ont réussi à l’école (car ils ont bossé au lieu de glander et  fumer des joints) et sont devenu riches. Mais les plus nombreux dans le genre ont réussi aux USA, et pour cause : le contexte fiscal y est favorable.  Quant aux intelligents pauvres des pays communistes libérés, ils ont immigré aux USA pour y réussir enfin.  Et il se trouve que j’en connais personnellement là bas.

    En ce qui me concerne, je suis issu d’une famille très modeste et j’ai bopssé à l’école pendant que d’autres copains glandaient copieusement.  J’ai réussi après de méchantes études universitaires complétées aux USA, et eux sont demeurés tels que et sont devenus des assistés envieux et aigris (en gros socialos).  Il faut donc arrêter les conneries et sortir la tête de son trou de balle.

    Répondre
  16. MINUX75

    25/05/2007

    Bonjour Non seulement le niveau de l’imposition est trop élevé en france mais en plus, il est très mal dépensé, c’est ce que revele une étude du BCE, avec l’Italie, la france a un rendement ou l’efficacité de la fonction publique est la plus faible des pays industrialisé, nous sommes en queue de classement, sait on qu’avec le même argent investi dans la fonction publique, les américains en tirent deux fois plus de services et les suisses 3 fois plus. On consultera avec profit le dossier complet http://www.europa-kommissionen.dk/upload/application/b60de408/ecbwp242.pdf à bientôt

    Répondre
  17. Jean-Claude THIALET

    24/05/2007

    24/05/07    – "Les 4 Vérités"

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, telle est la devise de tous les gens qui nous gouvernent, partout dans le monde ? Et je ne pense pas qu’un gouvernement, fût-il américain, aura le courage de se contenter d’un impôt unique à taux unique qui aurait pour premier mérite de permettre de renvoyer l’armée de fonctionnaires qui leur servent de pompe à fric. Je rappellerai qu’avant la Seconde Guerre Mondiale, le génial fondateur de L’OREAL, Eugène SCHUELLER, avait proposé – sans succès – d’instituer un impôt unique sur l’énergie…. Voilà un objectif que devraient se fixer tous les véritables écologistes, à commencer par  Al GORE ou  Alain JUPPé dont la vocation écologiste me paraît sinon suspecte, du moins tardive. A condition que, parallèlement, TOUS les autres impôts soient supprimés !  Hélas, en matière fiscale, les contribuables ne le savent que trop, toutes les bonnes idées, soit ne sont pas retenues, soit sont dévoyées. Au nom, bien sûr, du bien public dont se réclament tous les politiciens dignes de ce nom.

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    PS. Tout à fait d’accord avec vous, ANNIKA sur l’augmentation des recettes fiscales dès lors qu’on baisse le taux de l’impôt. C’est hélas une mesure que les politiciens français n’osent pas prendre dans un pays où les Syndicats et les Associations fopnt la loi, dans un pays où, selon le mot de (je crois) CLEMENCEAU, "l’on plante des fonctionnaires et où il poussse des impôts", dans un pays où l’ISF coûte plus cher à percevoir qu’il ne rapporte d’argent, et qui coûterait encore davantage si on le supprimait (1) car on ne supprimerait pas pour autant les fonctionnaires du fisc qui en sont chargés ! Sans parler de tous les dégâts collatéraux que tant la suppression de l’ISF et le licenciment de de ces agents provoqueraient dans l’opinion publique…

    (1) "La seule réforme qui s’impose avec l’iSF est sa suppression !" (Jacques MYARD, député-maire UMP de MAISONS-LAFFITTES)

    Répondre
  18. Jaures

    24/05/2007

    Les pays qui pratiquent le dumping fiscal le font avec l’argent des contribuables des pays qui ne le pratiquent  pas: les Lituaniens, par exemple, reçoivent plus de 100 € par hab, quand les Français en versent 50 et les Suedois…117. Que ces pays préfèrent piquer les ressources de leurs partenaires plutôt que de développer leurs services publiques me parait pour le moins immoral, donc très libéral! L’Irlande reçoit ainsi depuis 25 ans des milliards d’euros dont elle fait généreusement cadeau aux patrons étrangers, notamment américains, avec la bénédiction de la commission européenne. D’autant que, si ils pratiquent la rigueur budgétaire, ces pays ne considèrent pas moins l’Europe comme leur rente de situation: l’Irlande se bat pour conserver ses subventions et R.Backis, ambassadeur lituanien, regrette que le budget européen leur en accorde si peu (interview dans "Le Monde"). Tout cela relève d’une hypocrisie redoutable. A ceux qui veulent appliquer la Flat Tax chez eux  je dis chiche! Mais alors refusez les subventions ou remboursez celles que vous avez reçues! On ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre. Surtout quand le beurre, c’est nous.

    Répondre
  19. ozone

    23/05/2007

    Les paradis fscaux dans de petits pays ça marche toujours,un taux unique plombe les bas revenus et fait envoler les hauts,avec un million d’habitants ça arrose un peu tout le monde mais avec soixente millions?

    Les "pauvres" payent pour les "riches",vieux comme le Monde.

    Répondre
  20. Annika

    23/05/2007

    « La diminution des taux de l’impôt peut entraîner une augmentation des recettes fiscales ».  Je propose d’omettre le conditionnel dans cette phrase… Suite aux réductions de taxes de G.W. Bush, l’augmentation des recettes fiscales aux E.U. a atteint un niveau jamais vu auparavant « an all time high » – ceci malgré le 11 Septembre, et malgré deux guerres…

    http://www.unionleader.com/pda-article.aspx?articleId=2c70c13a-4849-42c4-a55a-020ad19efc40

    Tout en vous remerciant pour votre article sur le Flat Tax, je dois vous rappeler (qu’a l’opposé de l’Amérique) il existe déjà en France une Flat Tax… la TVA !  Et que cette taxe sur tout achat – imposée a tous – est loin de suffire aux appétits voraces du system étatiste qui gaspille a tort et a travers…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)