France : grands corps malades

Posté le février 18, 2011, 12:00
4 mins

La France est malade de ses grands corps étatiques. Éducation, Justice, Police, Diplomatie ne sont pas en très bonne santé. Certains subissent les assauts d’épidémies saisonnières, d’autres sont victimes d’un virus dormant qui s’éveille lors de spasmes corporels. Un seul, la Défense, dont la tradition est le mutisme, ne fait guère de bruit, encore que l’on ait vu il y a quelques mois des rassemblements inattendus de gendarmes.

Depuis des décennies l’État s’est engagé dans des domaines que les circonstances ou la nécessité ont distrait de son rôle souverain et qui ont dispersé son budget en creusant inexorablement les déficits. L’Éducation est devenu le poste principal de ses dépenses. Le paiement des intérêts de la dette est devenu le second ! Le premier a un retour sur investissement de plus en plus contesté (contester, écriraient nombre de bacheliers et de journalistes). Le second est proprement insupportable!

Les missions régaliennes ont souffert de ces « détournements » de l’argent public. La Justice en est une, éminente, qui bénéficie pourtant d’un des budgets les plus minces !

Pour autant , il apparaît indécent que les magistrats, corps de fonctionnaires, fomentent une « mutinerie » quand le chef de l’État émet des critiques et exige une enquête à la suite d’un fait particulièrement dramatique. La victime disparaît derrière le hourvari en robes. Horreur, la magistrature est attaquée, oubliant le véritable l’agresseur!

S’exonérer d’une faute par manque de moyen est insupportable en la circonstance.

À chaque intervention des forces de police avec usage des armes, l’IGS est systématiquement commise pour apprécier les responsabilités et fautes éventuelles. Lorsque des soldats (engagés volontaires) perdent la vie en opération, les familles exigent désormais une enquête. Une employée d’un Conseil régional écrit un livre expliquant les « charges de travail »; elle est mise à pied. Les praticiens hospitaliers subissent des sanctions pour faute, comme ceux du privé. Nul ne peut et ne doit échapper à sa responsabilité, qui est le corollaire de la compétence et de la dignité individuelle.

Le corps judiciaire ne peut faire exception à ce principe, au prétexte fallacieux que la Justice est indépendante. Elle est rendue au nom du peuple français ce qui rend celui-ci d’autant plus exigeant, à bon droit.

La Constitution a inscrit récemment dans ses lignes le principe de Précaution. Le barbare de Pornic y a échappé pour surcharge de dossiers! Le principe de Priorité pourrait-il être enseigné à l’École de la Magistrature ?

7 réponses à l'article : France : grands corps malades

  1. Rosanov

    20/02/2011

    @Jeancha

     

    Je vois que vos propos ont été déjà controversés dans de précédents commentaires. 

     

    Je trouve effectivement qu’ils n’ont que très peu de crédibilité.  Même si la justice manque de moyens,  même si (comme tout le monde a compris) Sarkozy est de très mauvaise foi, qu’il parle avant d’avoir réfléchi, qu’il fomente les divisions, et qu’il cherche sans arrêt des boucs émissaires, malgré tout cela je reste en désaccord avec vous.

     

    Vous fustigez les conversations de bistrots. Mais certaines vérités toutes simples peuvent avoir valeur même en dehors des bistrots.  

     

    • Par exemple, pour remettre des assassins en liberté, il n’y a pas besoin de moyens. 
    • Pour mettre quinze jours en détention un commerçant volé pour la nième fois qui avait menotté son agresseur, il n’y a pas besoin de moyens ! 
    • Et encore pour donner une promotion totalement imméritée au procureur d’Outreau, là encore on n’a pas besoin de moyens.

    Que pèsent les arguments lorsque ceux qui les énoncent sont totalement décrédibilisés.   A contrario il est un argument qui pèse de tout son poids dans la balance, celui énoncé par Henri  Gizardin. Il est en effet totalement indécent que les magistrats invoquent le manque de moyens pour s’exonérer totalement de leur faute dans des circonstances aussi dramatiques.

    Une victime se retrouve-t’elle coupée en morceau par un fauve que l’on a oublié de laisser enfermé, la faute à manque de chance et surtout à manque de moyens.  

    << Mais pensez donc, quel scandale !!! On en a profité pour offenser la magistrature !>>.

     

    Cette corporation paraît d’ailleurs coutumière d’une certaine indécence.  On se souvient de leur précédente manifestation pour réclamer plus de sécurité, après qu’un procureur ait été attaqué au canif dans la rue, d’ailleurs sans lien direct établi avec sans profession.   Cette manifestation était totalement indécente quand des milliers de policiers sont blessés ou tués chaque année, sans que les magistrats aient l’air de s’en soucier plus que ça.

     

    Indécent également ce procureur sur un plateau de TV qui commence par dire que chaque agresseur est au départ une victime.  On veut bien le croire mais c’est un peu impoli de commencer par ça quand on est procureur dans un pays où il y a tant d’impunité.

     

    Indécent cet autre juge encore sur un plateau de TV (on dirait qu’il y viennent exprès pour y dire des conneries) interviewé dans une nième affaire d’assassin remis en liberté qui avait aussitôt récidivé, et qui s’empresse de répondre : « Mais la décision était collégiale ».  Comme si une faute lourde était excusable lorsqu’elle était faite à plusieurs.

     

    Indécent aussi ce Rozenczeig président du tribunal des enfants de Bobigny, (le tribunal le plus laxiste de France dans le département où il y a de loin le plus de délinquance) et qui passe son temps à la tête de plusieurs associations de protection de l’enfance.  Dans quel camp joue-t’il ?  Pourquoi ne laisse-t’il pas ce job aux éducateurs ?

     

    Totalement indécent cette commission qui avait remis Patrick Henri en liberté (le symbole des anti peine de mort) alors que tous les travailleurs sociaux et pénitentiaires avaient un avis totalement différent, et alors que celui-ci annonçait fièrement qu’il allait raconter son crime d’enfant pour se faire du fric.

     

    En fait il est des arguments, comme le manque de moyens de la Justice,  qui peuvent être vrais en soi, mais qui deviennent risibles dans un certain contexte ou dans la bouche de certaines personnes.

     

    Le dégoût que l’on peut avoir à l’égard de Sarko et de ses grosses ficèles ne rend pas obligatoirement crédibles ses adversaires, à fortiori lorsque ceux-ci sont des magistrats.  Bien au contraire, si le bras de fer continue, Sarko leur devra sa réélection.   Faut-il que les magistrats soient complètement coupés des Français pour ne pas avoir compris qu’ils sont 100 fois plus détestée de la population que ne l’est Sarkozy.

     

    Un des problèmes de la Justice vient de son impunité et des magistrats qui se gardent bien de faire leur propre ménage mais au contraire se réfugient dans le corporatisme le plus vil.  

    Le second vient de l’idéologie socialo-laxo-débile, qui décrédibilise totalement l’institution et banit toute exemplarité.

    Le 3ème problème vient des moyens dérisoires accordés, mais ce problème est très loin derrière les 2 autres contrairement à ce que pensent les magistrats.

    Répondre
  2. grepon

    20/02/2011

    Il n y a que a adopter les lois concernant la defense de soi et/ou de sa propriete d’un des plus de 40 etats americaines saines pour faire flechir vos pires problemes de delinquance.  

    Helas, votre pays reste pour l’instant majoritairement francais.

    Répondre
  3. Anonyme

    19/02/2011

    Jeancha : " De manière générale, cessez donc d’attendre de l’Etat et de sa justice qu’il vous protège de tout y compris de la mort!" 
    "Mais laissons la justice faire son boulot, (..) et surtout, surtout, n’attendons pas d’elle qu’elle change la société. Pour ce genre de révolution on a déjà donné…"
    –        Thanks pour les commentaires intéressants et les phrases percutantes et vrais. Kudos.
    Maintenant, vous comprenez que les magistrats ne sont que des scapegoats de plus, n’est-ce-pas? Notre Société française croule sous ce que l’on appelle "immigration", elle va a sa perte, et les Français le voient bien; donc, étant intelligents, honnêtes et courageux,  ils ne peuvent être responsables des dégâts et donc ils désignent des boucs émissaires, tout et n’importe quoi, le gouvernement et la Télé, les magistrats et l’Islam, la chaude-pisse et les phase lunaires… Normal, non? On le croirait presque.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  4. Justicier

    19/02/2011

    cf : le commentaire à long développement ci-dessus venant au secours de cette sainte justice française.

    A partir des sondages d’opinions (il y en a sur tout y compris sur l’infidélité des dames!) qui ont dû être faits concernant l’avis des Français sur leur justice, quel est le résultat?

    La perpétuité réelle? Si l’application de la loi la réclame et que les juges sont honnêtes (ce dont je doute) pourquoi ne pas s’y tenir.

    "cessez donc d’attendre de l’état et de sa justice qu’il vous protège de tout". Non pas du tout j’attends qu’on m’autorise à être armé et de me servir de la dite arme si on vient m’attaquer chez moi. Quelqu’en soient les conséquences pour l’agresseur et que la légitime défense soit encouragée et non odieusement réprimée comme ces chers juges se font un devoir syndico-politique de le faire.

    "renseignez-vous sur leurs syndicats". Les magistrats ne devraient pas être syndiqués. Combien le sont à un syndicat de tendance "droitière"? aucun je pense. Le "syndicat de la magistrature" flamboie dans le spectre juste au dessus de l’infra-rouge!!

    Répondre
  5. sas

    18/02/2011

    C est rassurant il reste encore un peu de pognon en france…

    mais pas pour les français…

    La France va investir 110 millions dans le siège de l’OTAN

    Rédigé par Jean-Dominique Merchet – Marianne le Jeudi 17 Février 2011



    La France va investir 110 millions dans le siège de l'OTAN
    Le nouveau siège de l’Otan, qui sera construit en face de l’actuel à Bruxelles d’ici à 2015, coutera plus de 110 millions d’euros à la France, soit un peu plus de 10% de son coût total.

    Le secrétaire général de l’Otan a mentionné récemment que le projet global de construction devrait s’élever aux envrions d’un milliard d’euros, le double du chiffre évoqué l’année dernière et dont nous faisions alors l’écho sur ce blog.

    Interrogé par nos soins, le ministère de la Défense a bien voulu nous communiquer les précisions suivantes sur la contribution de notre pays : " La France participe à hauteur de 11 ,7477% pour les parties communes( clé à partir de notre part relative dans les budgets de l’OTAN) et de 3,776% des parties privatives (parkings). Sur la durée du projet, notre participation s’él…

    sas

    Répondre
  6. IOSA

    18/02/2011

    D’abord apprendre à tout le monde qu’un salaire se gagne à la sueur du front et plus exactement GRACE A LA SUEUR DE SON FRONT ET PAS CELUI DES AUTRES !!!

    IOSA

    Répondre
  7. Jeancha

    18/02/2011

    Dire que les magistrats fomentent une mutinerie parce qu’on ose leur demander des comptes relève vraiment de la mauvaise foi. Renseignez vous! Ce qui a déchainé l’ire des juges c’est le fait que :

    – le chef de l’Etat ait parlé de sanctions avant même d’être informé des résultats des enquêtes disciplinaire. Si on vous appliquait le même traitement devant un tribunal vous hurleriez avec raison que l’on bafoue la présomption d’innocence. D’ailleurs, tout compte fait, une fois sortis, les fameux rapports n’ont pas relevé de fautes imputables aux juges. Vous avez entendu le président de la République en prendre acte? Moi pas.

    -le chef de l’Etat ait imputé aux magistrats une réitération d’actes criminels alors qu’il est de notoriété qu’il n’y a assez de juges d’application des peines ni assez de conseillers d’insertion probation pour suivre tous les dossiers. S’il y a bien une responsabilité dans cette paupérisation c’est celle du politique. On retrouve le même phénomène s’agissant des peines d’emprisonnement. Pourquoi croyez vous qu’il y a tant de textes législatifs imposant des aménagements de peine? Tout simplement parce que les prisons françaises sont pleines, saturées! Alors les procureurs trient les peines à ramener à exécution et joignent les mains en espérant qu’il n’ y aura pas d’explosion en milieu carcéral.

    Le manque de moyen? Il est réel. Regardez tous les indicateurs (nombre de magistrat par habitant, budget général, nombre de greffier etc) A chaque fois la France est lanterne rouge de l’Europe. Il y a pratiquement autant de magistrats que sous Louis Philippe. Vous trouvez ça normal vous? C’est normal qu’à population égale il y ait trois fois plus de magistrats par habitants en Allemagne?

    – Sur le fond, il est délirant d’attendre de la justice qu’elle éradique l’intégralité de la délinquance. Sauf à regarder avec nostalgie l’URSS stalinienne, il faut bien se persuader que la fonction des juges n’est pas d’être des super surveillants capables de lire dans les âmes et d’anticiper toutes les infractions. Ou alors, allez jusqu’au bout et militez pour la perpétuité réelle! Pour TOUS les délinquants! Comme ça ce sera le risque zéro. De manière générale, cessez donc d’attendre de l’Etat et de sa justice qu’il vous protège de tout y compris de la mort! Si la justice peut remplir son rôle de garante de la paix sociale en punissant les auteurs d’infraction ça sera déjà pas mal.

    Alors d’accord, il y a des magistrats laxistes et idéologues (ils sont moins nombreux qu’on ne le dit au zinc du café du commerce. Renseignez vous sur leurs syndicats) Mais laissons la justice faire son boulot, avec les moyens nécessaires à sa mission et surtout, surtout, n’attendons pas d’elle qu’elle change la société. Pour ce genre de révolution on a déjà donné…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)