Gel des dépenses publiques : Enfin

Gel des dépenses publiques : Enfin

François Fillon a annoncé la semaine dernière un gel des dépenses publiques. Mon premier mouvement a été de me dire : Mieux vaut tard que jamais !
L’une des motivations des électeurs de Nicolas Sarkozy était en effet l’assainissement des finances publiques et, par conséquent, l’allégement des charges qui pèsent sur les entreprises.

Au lendemain du 3e anniversaire de l’élection présidentielle, nous en sommes loin : les dépenses publiques ont, au contraire, cru dans des proportions astronomiques. Que les trois prochaines années soient enfin consacrées à cet assainissement attendu depuis plus de 30 ans est, dans notre malheur, une bonne nouvelle.

Il faut noter toutefois que ce gel est annoncé « hors charges d’intérêt de la dette et hors dépenses de pensions ». Or, ces deux postes – qui figurent parmi les plus élevés du budget de l’État – vont, chacun le sait, considérablement augmenter au cours des années à venir. Un véritable gel des dépenses publiques ne peut pas en faire abstraction.

En d’autres termes, pour « geler » à strictement parler les dépenses publiques, il ne faudrait pas seulement stabiliser les autres postes de dépense, mais les réduire. À nouveau, nous en sommes loin.

Autre élément d’inquiétude : il semble qu’il ait fallu attendre les avis des agences de notation (presque toutes américaines et donc assez peu sensibles aux intérêts européens et moins encore aux intérêts français) sur les dettes publiques européennes pour prendre enfin des mesures. Cela prouve clairement que nous ne sommes plus indépendants. Nous sommes ainsi entrés dans un cercle vicieux : nous nous sommes endettés au-delà du raisonnable ; nous dépendons donc de forces financières qui nous échappent totalement ; et ces forces financières peuvent à présent nous dicter la politique à mener… Or, un des éléments de cette politique est paradoxalement l’accroissement des dépenses publiques (avec les aides aux États en faillite) !

J’ajoute que ce que nous n’avons pas eu le courage de faire en début de mandature, je doute que nous ayons davantage le courage de le faire à quelques mois des prochaines échéances électorales. Je crains donc que ce gel ne soit en réalité de la pou­dre aux yeux. Et quand je vois les commentateurs débattre pour savoir s’il s’agit ou non d’un plan de rigueur, cela ne me rassure pas…
Bref, bravo, Monsieur le Premier ministre, pour votre gel des dépenses publiques… À condition de le faire vraiment !

Partager cette publication

(27) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Plus de dettes, trés simple:

    LE REVENU UNIVERSEL,

    Tu supprimes: les retraites, les assedics, les allocs, les APL & AL, les subventions aux entreprises (sauf cas exceptionnel), le RMi, le RSA…

    A la place tu files le revenu universel (minimum vital qui fait que si tu veux vivre décemment t’es obligé de bosser) à tout le monde dés sa naissance, tu l’as que tu bosses ou pas,

    Pour l’avoir il faut etre Francais, pour les étrangers il faut  avoir une carte de séjour en règle et bosser  ce qui ouvre des droits (limités dans le temps),

    Pas de plafond hormis pour les vraiment grosses fortunes, juste une légère degressivité quand tu prends vraiment beaucoup par mois.

    Avantage:

    1)  Tu craies qu’une seule administration pour gérer et tu supprimes toutes les autres (CAF, caisses de retraite, Assedics…) qui sont de vraies passoires à arnaque et qui coutent une fortune.

    2) Ton patron te paye un peu moins compte tenu que tu as le revenu universel, donc moins de charge pour lui, donc plus compétitif donc maitiende l’emploi voir dans certains cas relocalisation des empois donc rentrées fiscales pour l"état.

    3) Arret de l’imigration Alloc…

    Inconvenients:

    1) si tu veux une vraie retraite, tu te la fais toi meme (epargne) ce qui est déjà un peu le cas… 

    2) Si tu crains le chomage tu épargne pour te faire ton propre complément en cas de pépin..

    Autrement dit chacun est responsable, (ce qui tout compte fait n’est pas vraiement un inconvenient)

    Exceptions:

    j’en vois au moins 2 (y en a peut etre plus)

    1) Les handicapés (les vrais pas ceux qui se foutent en ALD au moindre bobo), aprés tout ils sont pas responsables de ce qui leur arrive donc complément pour qu’ils puissent vivre decemment

    2) les étudiants vraiment motivés et bosseurs, on va pas se priver de bons cerveaux sous prétexte qu’ils ont pas les moyens de se payer des grandes écoles, donc complément (un peu le système des bourses au mérite américaines)

    Je suis sur qu’avec les économies rélisées en remplacant tout ce fatras d’administrations par une seule +  les rentrées fiscales dues au maintien de l’emploi voir aux relocalisations, on doit largement payer ce système avec une plus value qui permetrait de résorber la dette au bout de quelques decennies….

    A+

     

     

    07/06/2010 à 22 h 36 min
  • Anonyme Répondre

    Pour compléter lavandin

    "L’endettement, c’est la drogue de l’Etat" et les dealers sont nos cheres banques à qui nous avons sauvé la peau!! 

    07/06/2010 à 21 h 58 min
  • sas Répondre

    …..comme le déclare de manière aussi péremptoire que censé…..

    …..en marine comme en aviation…….il n y a ni bon ,ni mauvais marin ou pilote…..il n y a que de vieux marins ou de vieux pilotes….

    …..les autres ?????? me direz vous……..et bien tous morts comme des conc les médiocres ou écrabouillés au sol pour les avioneurs ou désséchés en mer voir noyés pour les piètres marins…

    …..a Darwin, darwin et sa chère sélection naturelle…..la nature a horreur du vide….et ne dure que ce qui se suffit à soit même….

    A DEFAUT DE SUFFIR A LA SOCIETE JAURES. communosocialo/marxiste de france….. te suffis tu à toi même jaures??????

    sas

    18/05/2010 à 16 h 48 min
  • sas Répondre

    …..comme le déclare de manière aussi péremptoire que censé…..

    …..en marine comme en aviation…….il n y a ni bon ,ni mauvais marin ou pilote…..il n y a que de vieux marins ou de vieux pilotes….

    …..les autres ?????? me direz vous……..et bien tous morts comme des conc les médiocres ou écrabouillés au sol pour les avioneurs ou désséchés en mer voir noyés pour les piètres marins…

    …..a Darwin, darwin et sa chère sélection naturelle…..la nature a horreur du vide….et ne dure que ce qui se suffit à soit même….

    A DEFAUT DE SUFFIR A LA SOCIETE JAURES. communosocialo/marxiste de france….. te suffis tu à toi même jaures??????

    sas

    18/05/2010 à 16 h 48 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    @ Jaurès

    Plutôt que le cinéma j’apprécie le comique de situation. Voir par exemple les gros bras de la CGT jouer les folles à la Gay Pride est particulièrement savoureux.

    18/05/2010 à 13 h 11 min
  • sas Répondre

    aUX ILES……ces personnages rentiers, egoistes et des plus oisifs …se nomment "PWOFIATSSYONNEUR " cela inclu aussi la fause economie de marché , prisonnières et livrée loclement a des monopoles de faits ou planifiés…..dont les prix ,les subventions et les dérogations font qu ils font des profits prodigieux sur la population et la clientèle captive……

    …..une véritable rente d etat……sauvegardée par les juges et opéré de concert par les frères du privé et du public….

    …..pour eux donc pas de recessions, pas de crise….il fait bon vivre et glander en France….

    A combien de temps pour eux encore ????? c’est la seule question qui compte…

    sas

    18/05/2010 à 12 h 18 min
  • Daniel Répondre

    Jaurès:   "Votre chat va au théâtre, cher Daniel ? Et que faîtes-vous pendant ce temps ? Vous dormez sur votre coussin préféré en ronronnant ? "

    Mon "cher" Jaurès,  dans l’exemple du chat, le chat c’est vous.  des actifs utiles  vous assure vos croquettes (vos droits acquis)  gratuitement  comme compensation à votre manque de rigueur intellectuelle et d’exigence personnelle dans vos relations à autrui :  dés lors,  ne demandez pas en plus à recevoir les idées puisque vous n’en reconnaissez  pas le sens et  la valeur  ,  c’est à dire le prix qu’il faut payer en terme d’exigence personnelle pour les expérimenter …   dans la réalité.   
    Continuez donc à rêver que les croquettes tombent naturellement du ciel sur votre coussin préféré et continuez à imaginer  que tout le monde rêve d’une vie d’assisté. 

    18/05/2010 à 7 h 29 min
  • Jaures Répondre

    Sacré SAS ! Toujours aussi prévisible ! J’étais sûr que vous alliez me déclamer le "Bateau Ivre" en vrai-faux Céline.
    Hé yo ! ho ! ho ! Et une bouteille de rhum !

    17/05/2010 à 21 h 22 min
  • Rosanov Répondre

    SAS a 100% raison.  L’auteur de l’article oublie le principal : le train de vie des sénateurs et autres profiteurs.

    Et tout comme Daniel je salue l’illustre inconnu qui nous fait un excellent résumé de la situation du pays (enfin de ce qu’il en reste plutot).

    17/05/2010 à 7 h 02 min
  • Rosanov Répondre

    SAS a 100% raison.  L’auteur de l’article oublie le principal : le train de vie des sénateurs et autres profiteurs.

    Et tout comme Daniel je salue l’illustre inconnu qui nous fait un excellent résumé de la situation du pays (enfin de ce qu’il en reste plutot).

    17/05/2010 à 7 h 01 min
  • sas Répondre

    mon pauvre jaures…..

    …j ai tourné par 1/3 à la mer….24/24 et 7/7…….et je suis pas mort p’tit gars

    je suis sure que tu connais même pas…pire tui n imagine même pas que ca puisse exister en france et se faire en fermant sa gueule…..

    …..les gens de mer , ceux qui se sortent les doigt du cul comprendront ce que je veux encore dire par là…..

    Pour récap. 08H00  à 12h00 ; 12h00 à 15h00;15h00à18h00;18h00 à 20h00; 20h00 à 24h00;24h00 à 04h00;04h00 à 08h00………..1 equipe prend le 1 er tiers, la 2 eme le 2 eme, la 3 eme le 3eme……

    ….c’est sur qu on est loin des sacosaint 35h00 chers au communo/socialos/branleurs…..

    salut jaures et a bientôt…quand tu auras compris ce système existant…

    sas

    17/05/2010 à 1 h 37 min
  • Jaures Répondre

    Votre chat va au théâtre, cher Daniel ? Et que faîtes-vous pendant ce temps ? Vous dormez sur votre coussin préféré en ronronnant ? Vous êtes fan de Raymond Devos, non ?

    Rigueur et économie ? Mettre SAS à la production. Les 3/8 et le smic. Paf !

    16/05/2010 à 22 h 10 min
  • Daniel Répondre

    Félicitations à l’inconnu du 13 mai à 22h09 (merci de  se signaler) qui nous a  proposé un excellent résumé de la situation globale dont la dégradation générale s’est accompagnée de la mise en place de sujets et de mots tabous.
     Ces tabous dépassent en dangerosité les tabous moraux religieux  du passé  puisqu’ils s’accompagnent de la force de la loi et de ses tribunaux où des irresponsables statutaires, syndiqués, sectaires et fascistes sont rémunérés pour mesurer la responsabilité verbale de leurs concitoyens qui refusent d’être plumés en silence.   

    16/05/2010 à 20 h 31 min
  • sas Répondre

    Rigueur et economie ?

    …..baisse de 20 a 30 % des salaires myrrifiques des senateurs, député et autres ministrres et suppressions de tous les avant(ages indus de la ripoublique….chauffeur, caisse de retraite complémentairesn chauufeurs, jardiniers, restaurants et coiffeurs gratix + tout le reste…….supprssion des chaînes TV inutiles et couteuse senat TV etc,etc….

    ……suppressions des rentes sociales aux associations bidons et mortifères pour la france….

    ……obligation au rendement dans les services publics ….

    …..arrêter les soutiens publics francais aux nations etrangères……israel , turquie,afrique…

    voilà bien quelques vraies pistes…….marrant qu ils n y aient pas pensé

    sas

    16/05/2010 à 13 h 22 min
  • Jaures Répondre

    Erreur d’aiguillage: mon commentaire ci-dessus concerne l’article de C.Lambert.

    16/05/2010 à 10 h 57 min
  • Daniel Répondre

    Jaurès: 
    "Petite suggestion pour les chonchons. Allez voir un spectacle au "Bouffon Théâtre". C’est dans le centre commercial d’une citée (Aie ! Aie !). J’y vais régulièrement, c’est petit et il y a 2 pylônes sur la scène dont les metteurs en scène savent souvent tirer parti.
    Ensuite, s’il fait beau, faîtes comme moi: allez faire un tour le long du canal de l’Ourcq jusqu’à La Villette.
    C’est très agréable …"

    C’est le parcours de mon chat trés décontracté, heuuu reux,…   dès lors que quelqu’un lui a fourni gratuitement les croquettes à son gout.
    Je l’ai acheté et il est à vendre.  Mais ça, lui aussi, il ne le sait pas…
       
    Hélas,  nous sommes nombreux dans ce cas d’indignité humaine, y compris hors des rangs socialistes   où, de plus en plus,  le fric pour le fric reste une motivation qui n’a plus grand chose d’humain.   La subvention/pollution acceptée par des adultes est à rapprocher de la pollution/ éducation nationale qui prépare chaque citoyen  à espérer ses droits acquis aux croquettes….  via le syndicat qui prélève au passage de quoi se balader dans Paris sans souci du lendemain.  

    16/05/2010 à 10 h 38 min
  • Jaures Répondre

    Petite suggestion pour les chonchons. Allez voir un spectacle au "Bouffon Théâtre". C’est dans le centre commercial d’une citée (Aie ! Aie !). J’y vais régulièrement, c’est petit et il y a 2 pylônes sur la scène dont les metteurs en scène savent souvent tirer parti.
    Ensuite, s’il fait beau, faîtes comme moi: allez faire un tour le long du canal de l’Ourcq jusqu’à La Villette.

    C’est très agréable et il y a des tas de gens qui en réchappent, vous verrez.

    15/05/2010 à 16 h 00 min
  • Jaures Répondre

    Ami Fred, ce qui me plait, c’est que vous ne dîtes pas que ce que je propose serait injuste ou inefficace, mais que les financiers du monde s’y opposeraient. D’où, sans doute, l’idée de plans de rigueur et d’austérité, qui eux sont d’évidence injustes et inefficaces puisqu’ils vont casser la croissance, mais qui réjouissent les financiers.
    Voilà qui va réconcilier les peuples avec l’économie et ceux qui la dirigent.

    Pour le reste, si vous vous ennuyez au cinéma, c’est que, peut-être, vous ne faîtes pas les bons choix.
    Il est vrai que les 4V ne sont guère prolixes en pages culturelles.
    Essayez donc "Lola" de B.Mendoza ou "Mourir comme un homme" de J.P.Rodrigues.
    Si vous vous ennuyez, renoncez définitivement au cinéma.

    15/05/2010 à 15 h 38 min
  • caligula Répondre

    Qui peut encore croire à ce genre de sornettes. Voilà un pays, la France, incapable depuis 1974 d’avoir un seul budget en équilibre dont le gouvernement voudrait nous faire croire à ce conte à l’usage des débiles mentaux. Qu’on commence par obliger les salariés de la SNCF, de la RATP, d’EDF, etc à rentrer dans le rang au lieu de continuer à piller les ressources de l’Etat et les fonds de retraite du privé. Si l’on y arrive, la suite apparait plus crédible.

    14/05/2010 à 19 h 43 min
  • Frédéric Bastiat Répondre

    @ Jaurès

    C’est ça camarade : c’est la lutte finale ! Comme vous ne trouverez pas beaucoup de pingouins dans le monde pour chanter avec vous, il vous faudra vous contenter d’une enieme taxe sur l’épargne concoctée par Sarkozy pour ne pas déplaire à la CGT qui pollue tout débat du haut de ses 4% de salariés.

    Allez plutôt à Cannes Jojo cette année la bobeaufitude caviar fait très fort: Algérie, Staline que du lourd. C’est curieux mais je suis comme "les riches " je m’ennuie au cinéma…

    14/05/2010 à 17 h 25 min
  • Anonyme Répondre

    En tous cas, il est clair que les SUEDOIS, eux, savent gérer leur pays, ainsi (encore mieux) que les NORVEGIENS.  

    En France, on est super-nuls en calcul et en économie.  La preuve… et ça dure…. On peut en être fiers, mais on la ramène quand même !

    Pour le reste, je ne vois pas où nous sommes mieux lotis….

    14/05/2010 à 13 h 30 min
  • Anonyme Répondre

    Quand je vois le gouvernement s’interdire d’utiliser les qualificatifs "austérité" et "rigueur", je me dis que le peuple français n’a rien compris à ce qui se joue depuis quelques années déjà…et que jusqu’au bout, on vivra dans le déni absolu de réalité. Jusqu’au jour ou elle va finir par nous péter en pleine tronche!

    On s’est endetté dans des proportions inimaginables, dans le seul but de perpétuer les acquis sociaux hérités des trente glorieuses..Les fonctionnaires recrutés en masse par les socialistes se sont enlisés dans les grèves à répétition le plus souvent injustifiées (est-ce qu’un conducteur de TGV peut prétendre aujourd’hui connaitre le même labeur qu’un mécanicien de locomotive vapeur en 1950??) pour sauver envers et contre tous leurs petits privilèges, les syndicats se sont enfermés dans des combats caricaturaux, au mépris des revendications légitimes…et les gouvernements ont tous reculé, par lâcheté.

    On a depuis 1968 aboli l’autorité, la morale et la contrainte…le citoyen moderne est né pour jouir sans limites, consommer immédiatement et s’épanouir individuellement. C’est l’éducation qui a payé le plus lourd tribut à cette folie contemporaine; les professeurs qui jadis louaient l’abandon de la morale -toujours étriquée, catholique et réactionnaire- dans les écoles se lamentent depuis une quinzaine d’années du second effet kiss cool de cette banqueroute morale programmée qu’ils ont pourtant porté à bout de bras…

    On a continuellement abaissé le niveau d’instruction pour garantir aux cancres les même chances que les élèves aptes à suivre une bonne scolarité, dans la plus pure tradition du délire égalitaire: résultat, les diplomes généraux ne valent plus rien, et de nombreux jeunes, aprés avoir longuement erré de filière garage en filière bouchée se retrouvent au chômage avec en plus des prétentions bien au-dela de ce qu’ils valent réellement…

    On a ainsi fabriqué des générations d’assistés à qui l’on s’est empressé de promettre que nos acquis d’hier ainsi que le train de vie de nos anciens étaient garantis définitivement; dormez donc sur les lauriers de vos parents les jeunes, tout vous sera dû dés demain.

    On a tué le plein-emploi avec des aides sociales omniprésentes et souvent plus avantageuses que le travail lui-même;

    On a asphyxié les ménages les plus modestes en encourageant le crédit sauvage, mis à genoux l’artisanat et le commerce de proximité avec des impôts toujours plus lourds, génocidé l’agriculture à coup de subventions délirantes, découragé l’envie d’entreprendre en assassinant de prélèvements et en écrasant de paperasseries les éventuels candidats à l’entreprise;

    On a accueilli par la magie du regroupement familial des millions d’immigrés originaires de pays dont la culture est totalement incompatible avec la notre (Maghreb et Afrique), et dont le lapinisme n’est plus à prouver, c’est juste un fait. Bien qu’ils soit délictuel de le dire et de le penser, ces populations, en plus de générer un danger de plus en plus oppressant pour la paix civile, vivent en majorité davantage dans l’assistanat et les activités illicites que dans la productivité…Combien d’argent dilapidé dans les plans banlieue, l’entretien de logements sociaux sans cesse saccagés, les éducateurs spécialisés, les effectifs de police supplémentaires, les frais de justice générés, les préjudices infligés aux biens publics, les nombreux acteurs sociaux et dispositits spécifiques aux quartiers difficiles, etc…

    Notre seul salut, nous fait t’on croire aujourd’hui, serait de confier la gestion de notre budget à la fédération européenne…de la démagogie politique, nous allons obliquer vers l’absurdité bureaucratique. Et ce ne sont pas ces fameux 750 milliards (d’ou sortent t’ils, d’ailleurs?) ni le rebond éphémère de la bourse qui vont éclaircir l’horizon. Des rumeurs de dettes colossales émanant de divers pays de l’union pourraient très prochainement réactiver la panique financière. Au final qui va payer, qui va rembourser cet argent qui de toutes façons n’existe pas, quand le jeu de dominos sera terminé? A qui le tour, pour qui la prochaine faillite?

    Mais nous, ici, on se défend encore de devoir pratiquer une politique d’austérité…L’actuel ministre de l’économie en tremble de devoir utiliser le mot qui fâche, de peur sans doute que les socialistes manoeuvrent dans les arrière-fonds de l’éducation nationale pour faire envoyer par les profs les lycéens et les étudiants dans les rues…imaginez donc un petit Killian de 18 ans au menton qui saigne entre deux CRS, et ce serait immédiatement les grandes incantations sur la dérive fasciste de Brice Hortefeux, le rappel des pires heures sombres de notre histoire, etc…

    13/05/2010 à 22 h 09 min
  • sas Répondre

    Toujours des discour creux et futiles….même en annonçant l austérité…qu ils nous font gober comme une mesurette sans conséquence d ajustement….

    …..ces connards initiés issue de maçonnerie et de hautes ecoles upérisante francais e NOUS ONT RUINE…..trahi…vendu a l ennemi…..et ils nous mentent encore et encore

    CE N EST PAS EN FOUTTANT UN FONCTIONAIRE SUR 2 AU TAPIS….que ca remettra les comptes d  aplomb…..c est en changeant le mode de calcul des retraites et leurs supprimants ces centaines d avantages indus et immérités…..

    EN PRENNANT 80 % SUR LES 5 DERNIERE ANNEE MOYENNE AU PLUS AU POSTE ET TITRE DE LEUR CATEGORIE…. ils vont nous couter plus cher à la retraite qu ‘à glander dans leurs bureaux…

    stop stop stop…….nous savons compter dans le privé

    j ai dit…..les bourses vont redévisser et le ckrach qui s annonce laissera 1929 comme une vague idée de colonie de vancance…

    SAS

    13/05/2010 à 20 h 24 min
  • lavandin Répondre

    Vous y croyez vous ?    L’endettement, c’est la drogue de l’Etat

    13/05/2010 à 19 h 49 min
  • grepon Répondre

    L’Etat providence est perdu d’avance, et ce n’est pas une nouvelle.    La dereglementation de tout se fera par planification, avec l’accord des francais gagne par de politiciens de merite(bonne chance), ou se fera un peu plus tard, subitement, avec destruction et violence, apres quelques annees de d’accroissment des tensions.    Notons que la France est en "crise" depuis 30 ans et que ca va de pire en pire.

    13/05/2010 à 18 h 19 min
  • Jaures Répondre

    Que Jean Rouxel apprenne que nous ne sommes pas indépendant, mon premier mouvement est de dire: mieux vaut tard que jamais !

    La réalité est pourtant flagrante. La politique économique de la France s’est décidée au Fouquet’s dés
    l’ éléction de Sarkozy. Celle de l’Europe est dictée par les spéculateurs déterminés à faire payer aux peuples l’addition de la crise.

    Les multiples cadeaux accordés aux plus aisés et aux entreprises, bien que n’ayant généré aucun emploi vont être reconduits. Les économies se feront sur les plus démunis: les chômeurs, les retraités, les salariés. On parle même de mordre sur les aides aux handicapés !

    Pourtant, en quoi sont ils responsables de la crise ? Ont-ils spéculé ? Créé des "produits toxiques" ? Sont-ils à l’origine des subprimes ? Ont-ils truqué les comptes des états avec l’appuie des banques d’affaires ?

    S’il faut trouver des fonds, tournons-nous vers les coupables et taxons les mouvements financiers internationaux.

    Mais pour prendre une telle décision, il faudrait que les gouvernements soient indépendants.

    13/05/2010 à 12 h 20 min
  • IOSA Répondre

    Fillon…un discours pour les gelés du cerveau.

    Une nouvelle arnaque sans aucun doute !

    IOSA

    13/05/2010 à 10 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *