Guerre commerciale et lois américaines  

Posté le juin 12, 2014, 10:57
2 mins

 

L’annonce que, sur plainte du gouvernement des États-Unis, la justice américaine s’apprête à infliger une amende de 10 milliards de dollars à BNP Paribas au motif que cette banque aurait financé en dollars des transactions avec l’Iran, le Soudan et Cuba, en violation des embargos américains en­tre 2002 et 2009, pose le problème de l’application extraterritoriale des lois américaines – alors même que ces transactions n’ont pas été effectuées à partir du territoire américain.

Cette affaire n’est malheureusement pas la première dans les relations franco-américaines et s’inscrit dans la volonté hégémonique juridique et commerciale de Washington.

Washington a la fâcheuse habitude d’essayer de faire appliquer ses lois hors de sa juridiction et utilise ses capacités à des fins de concurrence commerciale. C’est souvent le cas en matière « anti-trust », en matière de brevet, en matière de lois anti-corruption et maintenant avec les embargos.

À chaque fois, c’est la même chose : les Américains recueil­lent des éléments à l’étranger et menacent de faire un procès aux États-Unis pour écarter et éliminer des concurrents français ou européens sur des marchés asiatiques, latino-américains et autres.

Les lois américaines de ce type sont contraires au droit international.

Il est impératif de réagir ; le seul moyen est d’appliquer le principe de réciprocité aux entreprises américaines et d’intervenir fermement auprès de Washin­gton.

C’est un sujet sur lequel la Commission de Bruxelles – qui a la charge de négocier les accords commerciaux pour l’UE – pourrait se mobiliser, au lieu de pondre de multiples règlements ou directives pour justifier son activisme technocratique dévastateur !

Une chose est certaine : le gouvernement français doit se saisir de cette affaire et taper du poing sur la table, les Américains ne respectent que la fermeté et ils savent, eux aussi, qu’ils ne peuvent aller trop loin.

À défaut, la France sera vassale de l’Union européenne et des États-Unis, autant sortir de l’Histoire ! 

Jacques Myard

8 réponses à l'article : Guerre commerciale et lois américaines  

  1. quinctius cincinnatus

    17/06/2014

    Déplorons une fois encore que ce qui fait le  » buzz  » sur le blog des  » 4V²  » soit encore et tou  » ( politique ) … pendant ce temps les réflexions sur la Défense de Monsieur Lambert et la guerre financière et économique que nous mitonne en sous-sol les sorciers des échanges ( ? ) trans-atlantiques laissent les lecteurs indifférents … que diable aux  » 4V ²  » hiérarchisez les priorités et ne tombez pas dans la facilité de la presse à scandale

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      17/06/2014

      soit encore et TOUJOURS

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        17/06/2014

        soit encore et toujours les querelles de personnes ( politiques ) et les faits sociétaux …

        Répondre
  2. JEAN SANS PEUR

    14/06/2014

    QUE JE ME REJOUIS DE VOIR LA BNP TOMBER SUR DES PLUS FORTS QU’EUX ET J’ESPERE QUILS NE S’EN REMETTRONT PAS ET JAMAIS !!! COMME MOI !
    ASSOCIE A UN BANQUIER DE LA BNP DE BORDEAUX IL Y A ENVIRON 30 ANS DANS UNE OPERATION IMMOBILIERE, ET M’ETANT PORTE CAUTION, LE BANQUIER MAITRE D’ŒUVRE ET D’OUVRAGE A PAYE D’AVANCE LES TRAVAUX ET BIEN ENTENDU L’ENTREPRISE A AUSSITOT DEPOSE LE BILAN AVEC UN JOLI PETIT MATELAS. TRENTE ANS APRES JE SUIS LE SEUL A PAYER LA TOTALITE DE L’ARDOISE, BIEN QU’IL Y AIT EU EN SON TEMPS UN ACCORD DE SOLDE TOUT COMPTE GARDE PAR CE BANQUIER QUE LA BANQUE N’A MEME PAS RECHERCHE. ON EST SOLIDAIRE POUR LE PERSONNEL !
    JE DOIS DONC PAYER LA DIFFERENCE AVEC DES INTERETS D’ENVIRON 12% SUR TOUTE LA PERIODE (AUCUN RESPECT DU CONTRAT)….AVEC UN HYPOTHEQUE SUR MES BIENS ET CEUX DE MA FAMILLE…
    QUE LA BNP CREVE ET VITE.
    SI VOUS AVEZ DES COMPTES A LA BNP RETIREZ IMMEDIATEMENT TOUS VOS AVOIR POUR EN TROUVER UNE AUTRE BANQUE UN PEU MOINS VOLEUSE !!!

    Répondre
  3. Boutté

    13/06/2014

    Il en est de même pour l’ouverture à la concurrence européenne : Airbus se voit écarté d’un appel d’offre des armées US et la SNCF aussi pour une installation d’une ligne ferroviaire sous des prétextes risibles et même indécents .
    Qu’Obama trouve refuge derrière l’indépendance de la Justice dans ses Etats est d’un comique accompli .

    Répondre
  4. DESOYER

    12/06/2014

    Pas mal: assez d’accord.

    Répondre
  5. zézé

    12/06/2014

    Voyez-vous tout-mou-1er taper du poing sur la table ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/06/2014

      VOUS VOYEZ Sarkozy et consorts ( de Droite et du Centre ) ne pas se coucher devant la volonté américaine ?

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)