HADOPI : Attention, danger

Posté le mai 05, 2009, 12:00
8 mins

Je n’avais lu qu’assez distraitement, jusqu’à présent, ce projet de loi dit « création et Internet » (LCI) qui a tourné au psychodrame que l’on sait, un certain 9 avril 2009, à l’Assemblée nationale, les députés socialistes ayant trouvé une majorité en séance pour que texte gouvernemental soit rejeté.
Je reviendrai sans doute une autre fois sur la question de l’absentéisme parlementaire. Je ne veux traiter aujourd’hui que le sujet des droits d’auteur à l’ère d’Internet.

L’appareil bureaucratique que la loi se propose de mettre en place, tout d’abord, a de quoi faire peur ! Il s’agit de mettre sur pied une nouvelle AAI, Autorité administrative indépendante – type de structure, de la famille des OVNIS, qui n’existait pas il y a 30 ans, et qui maintenant pullule… – qui s’appellera HADOPI (pour « Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet ») et aura des moyens techniques et réglementaires lui permettant de détecter les téléchargements illégaux (?), de les poursuivre (?), et même d’obliger les fournisseurs d’accès à suspendre les connexions pour les fraudeurs (?). Bigre ! Pour la raison qu’artistes et éditeurs s’estiment évidemment lésés quand leurs œuvres sont diffusées sur Internet, illégalement, sans acquitter le moindre droit d’auteur. On remarquera, en revanche, qu’un certain nombre d’artistes se félicitent d’être copiés…

Toutes sortes de points de vue se sont exprimées. Apparemment, toutes les familles de pensée se retrouvent divisées : les socialistes, les UMP, les créateurs… et tout autant les libéraux ! Il me semble que la question peut être examinée en trois parties :

1) Les droits d’auteur sont-ils des vrais droits ?
2) Sont-ils justes ?
3) Sont-ils porteurs de progrès collectifs ?

C’est par abus de langage que le droit de propriété intellectuelle est assimilé au droit de propriété tout court. En vérité, tout oppose la propriété sur les biens tangibles et sur les biens non tangibles. La première est d’ordre naturel. La seconde est un privilège, d’abord accordé par le roi d’Angleterre aux inventeurs, au XVIe siècle, puis, progressivement, à partir du XVIIIe siècle, reconnu à tous les auteurs.
Comme le dit Henri Lepage : « Où a-t-on vu qu’il existerait un droit à ne pas être copié ? » Le seul droit que nous ayons est de tout faire pour empêcher les autres de s’approprier la création de valeur pouvant en découler, sans porter atteinte aux droits d’autrui.
Un écrivain ou un artiste peut garder son œuvre pour lui tout seul. Il peut aussi s’associer à un éditeur pour lui donner une certaine diffusion et en tirer un profit.

Évidemment, sans protection, le plagiat est inévitable, surtout si la création a du succès. Sans protection, un romancier ne vendrait sans doute qu’un seul tirage de son œuvre, les copistes se mettant immédiatement sur le marché. Et s’agissant de films, des DVD pirates seraient rapidement disponibles aux quatre coins du monde – c’est d’ailleurs exactement ce qui se passe…
Supposons que l’on soit partisan des droits d’auteur et qu’on les trouve légitimes. Encore faut-il les défendre, et mettre en œuvre des moyens importants pour réaliser ce projet. Sans y parvenir toujours…

C’est d’ailleurs l’une des objections des adversaires de la loi « Création et Internet » : elle ne sera pas applicable. Pour la même raison, on a déjà renoncé à la taxation forfaitaire des liaisons à haut débit…
En matière de justice, un axiome, qui remonte d’ailleurs à la bible, nous dit : « Il n’y a pas de justice si on ne peut l’appliquer ». C’est une limite pratique, mais importante. Il n’y a de vrais droits que ceux qu’on peut défendre soi-même ou, par délégation, par le biais d’institutions simples et acceptées, parce qu’elles sont efficaces.

Une autre distinction est à faire. Le droit de propriété est créateur d’ordre, solution aux conflits sociaux. Il est le prolongement de la propriété de soi-même. Le droit de propriété intellectuelle est au contraire créateur de conflits, parce que réducteur de liberté. Il revient à l’attribution d’un privilège, forcément limité dans le temps.

Les grandes inventions, supports des progrès principaux de l’humanité, n’étaient sans doute pas brevetables. Ni le feu, ni la roue, ni la pénicilline…
Les économistes sont divisés sur le point de savoir si le brevet, qui protège, favorise ou freine le progrès. Les artistes le sont tout autant sur la LCI.
Entre un système réglementaire forcément inefficace et la liberté, toujours à la fois créatrice et destructrice, je suis résolument pour la seconde, et donc contre la création de l’HADOPI !

30 réponses à l'article : HADOPI : Attention, danger

  1. IOSA

    22/05/2009

    Bizarre ? de plus en plus bizarre les 4V !

    Daniel [email protected]…..   YA peut être un fond de vérité

    IOSA

    Répondre
  2. HansImSchnoggeloch

    12/05/2009

    Dilbert  <<et se permet de telles privautés? il vous emploie ou quoi>>

    Votre prose plutôt musclée a bien passé la censure du webmaster, de quoi vous plaignez-vous?
    Ici c’est un journal libre, qui essaie de ne pas se mettre au niveau que vous voulez lui imposer.
    Pour soutenir Mancney je dirai : like it or leave it!

    Répondre
  3. HansImSchnoggeloch

    12/05/2009

    Dilbert <<Dites donc, le teuton tempérant et le buveur de porto, qu’avez-vous ( à moins que ce ne soit un jeu de rôle pour animer les 4V, ce que j’aurais tendance à croire de plus en plus tant ceci est outrancié), qu’avez vous donc à contredire de façon systématique tout ce que dit Jaurès?>>

    Sans rentrer dans les détails techniques que vous venez d’évoquer si courtoisement, vous avez le droit de défendre Jaures, accordez moi le droit de combattre ses idées saugrenues. De lui personnellement je n’en ai cure.
    Étant abonné de ce journal j’estime avoir un droit de réponse, si d’emblée cela ne vous convenait pas nul besoin de lire mes commentaires.

    Répondre
  4. DANIEL ALBERT

    11/05/2009

    Dites donc, le teuton tempérant et le buveur de porto, qu’avez-vous ( à moins que ce ne soit un jeu de rôle pour animer les 4V, ce que j’aurais tendance à croire de plus en plus tant ceci est outrancié), qu’avez vous donc à contredire de façon systématique tout ce que dit Jaurès?

    Exemple: sur Gréco et sa bande et aussi l’arnaque des musiques téléchargées vendues le même prix que le CD sophistiqué acheté à la FNAC… allez-y! essayez donc de défendre ce cas particulier qui est ici indéfendable et puis crachez donc aussi sur la générosité de Brassens tant que vous y êtes,  il est vrai que quand Joresse dit blanc, vous hurlez noir, parfois on se croirait dans une cour de maternelle. Un type qui se comporterait comme cela devant moi en réunion face à un autre, prendrait ma main sur la g…le et mon pied au cul vite fait!

    Ensuite , modérateur 4V  le 10 mai à 12H59 : " dangereux et pitoyable clown " signé Mancney ( qui c’est ce type au juste  qui s’exprime en langage bâtardé américano-français au -dessus et se permet de telles privautés? il vous emploie ou quoi?) ne serait-ce pas une  insulte acceptée par vous car adressée à un correspondant qui n’aurait pas vos idées? expliquez-vous!
    Daniel ALBERT

    Répondre
  5. HansImSchnoggeloch

    11/05/2009

    Jaures <<Acceptez que l’on ait une autre vision de la vie que la vôtre et d’autres centres d’intérêt qu’amasser de l’argent pour en contempler chaque matin le nouveau solde avec délectation.>>

    Je peux facilement m’accomoder de votre logique tant qu’elle ne vous touche que vous personnellement. Malheureusement elle (votre logique) implique toujours un fouillage en règle des poches du voisin et là Jaures, souffrez que je vous interpelle ou interpellez-vous pour que je n’en souffre pas. 
    <<contempler chaque matin le nouveau solde avec délectation>> de nouveau une preuve de votre logique inversée, comme si les gens n’avaient d’autres choses à faire que de se délecter et de se pâmer à contempler leur compte en banque *)

    *) qui le plus souvent est de couleur monochrome pile poil à 500 nm.

    Répondre
  6. Anonyme

    10/05/2009

    Hans a Jaures : " Je me demande toujours comment fonctionne votre logique, apparemment vous n’êtes pas câblé comme tout le monde."

    –    Heureusement pour nous. La "logique" de Jaures, c’est d’etre inadapté et gauche(!), de ne pas avoir de réussite personnelle, de se retrouver inutile et vain devant le Monde et lui-meme, et de tenter de se consoler en se fabricant une image de générosité, avec des richesses qu’il n’a pas crée, en prechant l’envie et l’égalitarisme contre nature aux déshérités et aux aspirant-intellos-look-alike . Accessoirement, Jaures c’est aussi ne pas craindre de foutre tout le monde dans la merde, uniquement pour assurer la promotion de ses délires utopiques et autres reves totalitaires qui le rongent. That’s all. Good boy,  juste dangereux et pitoyable clown.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. Jaures

    10/05/2009

    Hans: "Des rentrées d’argent garanties" ? Diable ! Vous m’en apprenez tous les jours ! Ma seule rentrée d’argent est mon modeste salaire. Je n’ai ni actions, ni héritage, ni obligations,ni loyers à percevoir,  ni même, malgré les posts récurrents à ce sujet, garantie d’emploi. Acceptez que l’on ait une autre vision de la vie que la vôtre et d’autres centres d’intérêt qu’amasser de l’argent pour en contempler chaque matin le nouveau solde avec délectation.

    Répondre
  8. HansImSchnoggeloch

    09/05/2009

    Jaures <<Une autre vision de la vie.>>

    La vôtre, avec des rentrées d’argent garanties on peut être bon prince!
    Beaucoup de citoyennes et de citoyens ont une maison et y vivent très modestement, ce n’est donc pas une spécificité de ce cher Brassens. Quant à offrir des appareils électro-ménagers à ses amis beaucoup de ceux que j’ai cités doivent d’abord en acquérir eux-mêmes.
    Je me demande toujours comment fonctionne votre logique, apparemment vous n’êtes pas câblé comme tout le monde.

    Répondre
  9. Jaures

    09/05/2009

    Cher Siniq, puisque vous sollicitez mon avis, le voici.

    Je pense effectivement que le clivage est plus générationnel que politique. Calculez la moyenne d’age des Piccoli, Arditi et autres Greco. Ils sont d’un autre monde et n’ont pas compris l’arrivée du net. La nouvelle génération des chanteurs dont j’ai cité les noms plus haut est totalement indifférente à cela. J.Cheral, sans doute une des plus douée, déclarait que la vente de ses disques regardait sa maison de disque mais pas elle. De même, Manu Chao, disait que s’il était ado aujourd’hui, il serait le premier à télécharger.

    Si les producteurs veulent vendre des CD, ils doivent baisser leurs prix. Ils ont scandaleusement profité de l’arrivée du CD pour vendre à prix d’or des oeuvres largement amorties. En Angleterre, on trouve des CD à 5 ou 6 €. Une chanson devient bénéficiaire sur le net à partir de 15 centimes. Et elles sont vendues, sans concurrence , à 1€ !! Quel produit peut espérer trouver clientèle avec une telle marge ?

    Hans, votre remarque n’est pas juste: Piccoli, Arditi ou Greco ne sont pas des auteurs et ne sont pas concernés financièrement par la loi. Quant à Brassens, il ne fût jamais un homme d’affaire: alors qu’il gagnait largement sa vie, il est resté vivre  plusieurs années chez Jeanne, dans un semi taudis. Il distribuait force cadeaux à tous ses amis (il adorait offrir des appareils électro-ménagers: laves-vaisselle, réfrigérateurs, aspirateurs,…). Il a attendu des années avant de s’offrir une maison dans laquelle il vivait très modestement, enregistrant quelques uns de ses meilleurs titres dans sa cuisine. Une autre vision de la vie.

    Répondre
  10. Anonyme

    08/05/2009

    Ben : " "Indépendantes" signifie qu’elles ne rendent de compte à personne, donc que l’électorat ne peut ni superviser ni sansctionner leur actes. Or avoir une autorité non contrôlée par l’électorat est antidémocratique."

    –  Well, ca sonne juste tout ca… Pauvre France… Le tout-Etat, les Muslims, et le Connotus Occidentalis qui s’etend….. 

    "Quant tout renait a l’esperance
    et que l’hiver fuit loin de nous
    sous le beau ciel de notre France
    quand le soleil revient plus doux.."

    Best,

    Mancney

    Répondre
  11. HansImSchnoggeloch

    08/05/2009

    Siniq,

    cet article montre avec éclat les limites du socialisme affiché par certains artistes *). Tant qu’on ne touche pas à leur grisbi et qu’on pique les sous aux autres cette doctrine ne les dérange pas.
    Sarko qui a choisi Attali comme conseiller confirme bien le dicton: "qui se ressemble, s’assemble…"

    *) comment aurait réagi Brassens s’il était encore vivant? On peut vivre sous son arbre, mais sans quelque chose de tangible pour nourrir son homme la vie devrait être plutôt courte.

    Répondre
  12. siniq

    08/05/2009

    @ Jaures

    Voici un texte trouvé sur une page web

    Touchés au portefeuille, les artistes autoproclamés consciences morales nous prouvent qu’ils sont aussi prompts à se mobiliser pour de nobles causes de bons sentiments et d’auto-promotions, que réactifs à défendre becs et ongles leurs intérêts financiers. Charité bien ordonnée commence par soi-même, c’est connu !
    Juliette Gréco, Maxime Le Forestier, Pierre Arditi, Michel Piccoli et Bernard Murat, pour ne citer que les figures les plus emblématiques des damnés socialistes du spectacle, s’offusquent que le PS s’oppose « à ce que des règles s’imposent aux opérateurs de télécommunications (comme [les socialistes les avaient] imposées naguère aux opérateurs de télévision et de radio) pour qu’ils cessent de piller la création ». Frappés au portefeuille, trahis par un Parti qu’ils avaient tant soutenus, ils lui tournent désormais le dos de « manière fracassante », selon leurs propres termes. D’autres artistes (Chantal Ackerman, Catherine Deneuve, Jeanne Balibar, Chiara Mastroianni, Christophe Honoré, Louis Garrel et une trentaine d’autres) estiment au contraire que la loi en question est « démagogique (et) bêtement ignorante des nouveaux procédés de téléchargement et purement répressive »… ce qui fait dire à certains observateurs que le clivage serait générationnel avant d’être politique, « les “anti-Hadopi” soulignant peu élégamment que la moyenne d’âge des signataires de la lettre pro-Hadopi [Gréco and co] est de 72 ans » (in Libération du 6 mai 2009). Dans ce débat où l’intérêt le plus personnel (« Touche pas à mon pognon ! ») le dispute à l’utopie la plus crétine (« On rase enfin gratis ! »), Jacques Attali a une idée aussi étonnante que réellement socialiste, voire même communiste.
    Dans un entretien au magazine Technikart, ce « fidèle du free », comme il est présenté, déclare en effet : « On essaye de nous faire croire que si les consommateurs ne paient pas, les artistes ne seront pas payés. Totalement absurde. On ne paye pas l’instituteur qui donne des cours aux enfants, mais ça ne veut pas dire que lui n’est pas payé. »
    Fonctionnariser l’artiste, en voilà une idée qu’elle est bonne ! Pour preuve : si on considère nombre de ceux qui monopolisent les radios, les télévisions, les salles de cinéma ou encore les rayons des librairies, on ne risque guère de se plaindre quand ils se mettront en grève…

    Qu’ en pensez vous cher Jaures

    Répondre
  13. Ben

    08/05/2009

    Les AAI, Autorités Administratives Indépendantes, sont toutes des gestapos; elles ne font rien pour le droit et tout contre. "Indépendantes" signifie qu’elles ne rendent de compte à personne, donc que l’électorat ne peut ni superviser ni sansctionner leur actes. Or avoir une autorité non contrôlée par l’électorat est antidémocratique. Tous les membres de ces AAI sont des petits fachos morveux et leur comportement le prouve. En ce qui concerne Internet, leur vraie mission sera de traquer les gens qui critiquent les abus de pouvoir de l’état, et de tenter de les réduire au silence, en utilisant les armes et les prisons du gouvernement pour menacer les contestataires.

    Vous avez de la racaille nazie dans votre république et vous devez l’en extirper. Je ne débats même pas des droits d’auteur car ils ne sont strictement pas concernés ici; tout ce qui compte est l’agression contre la liberté d’expression politique.

    Répondre
  14. Lambda

    08/05/2009

    Ah les pauvres "artistes"… Ils me font pleurer … de rire, tant leur misère m’émeut !
    Ils ont oublié qu’on ne vit pas que d’amour et d’eau fraîche : en clair, si votre art ne vous nourrit point, il faut changer de métier, c’est aussi simple que cela ! Les possibilités de se recycler sont suffisamment larges et accessibles aujourd’hui pour tout le monde alors, ceux qui traînent la savate feraient bien d’y penser… Vouloir que les autres vous nourrissent sous prétexte que vous faîtes de l’art – et quel art … cela relève d’une prétention qui n’est absolument pas recevable.
    Aujourd’hui, tout le monde est artiste ! Un rigolo qui colle trois bouts de planches avec un morceau de ficelle par-dessus, que voilà un art qui se doit d’être respecté (si si, j’ai vu la chose, hélas). Il est bien évident que celui qui trouverait cela insensé ne serait qu’un vulgaire imbécile qui ne comprend strictement rien à l’art… Ben voyons ! J’ai lu un  jour un article où il était question de Picasso, et on parlait de sa correspondance. Picasso était assurément un grand peintre, mais aussi un grand psychologue, et il a très vite compris que son art pouvait être juteusement complété par une bonne et saine exploitation de la bêtise humaine. Ainsi, il aurait écrit à un ami : "Bon, et bien, puisqu’il veulent du moderne, de l’innovation, on va leur en donner, et à satiété"… Bien vu, et il a magistralement réussi son coup… Ce qui ne veut pas dire qu’il n’a fait que des âneries, bien au contraire. Mais il a su sentir dans quel sens soufflait le vent…
    Autrefois, les artistes ne pouvaient subsister que grâces aux mécènes. Avec le recul de temps, on ne peut que constater que si ce n’était pas forcément la bonne formule, c’était pourtant la moins mauvaise. En général, les mécènes avaient un grand sens artistique, une connaissance affirmée de ce qu’ils aimaient et défendaient, une intuition supérieure quant aux talents potentiels. Leurs protégès devenaient donc salariés en quelque sorte, et devaient, non seulement fournir une prestation réelle, mais en plus de qualité. Il y a peut-être eu des "déchets" dans le système, mais en fait, probablement très peu, et l’intérêt et l’avantage de la méthode est sans comparaison avec notre conduite imbécile d’aujourd’hui. Finalement, on retombe toujours dans l’assistanat, il y a toujours des gens qui estiment que ce sont les autres qui doivent les faire vivre ! en clair, ils s’estiment dans la classe supérieure, celle où ils doivent être servis.
    Pourquoi dois-je payer plus cher un CD pour faire mes sauvegardes de données ? De qul droit on me vole légalement ce supplément ? Qu’est-ce que jai fait pour mếriter d’être volé et de n’avoir rien à dire ?
    Je ne vois pas ce que je pourrais pirater sur le net : aujourd’hui, la plupart des logiciels sont libres et gratuits (les programmeurs sont aussi des artistes…), et même certains OS, on n’est pas obligé de verser une rente à vie à l’éditeur de Richmond. Par ailleurs, je n’écoute que de la musique, c’est à dire que mon créneau s’arrête pratiquement à Debussy, il n’y a praitquement plus rien eu de véritable après, à part deux ou trois exceptions. Maintenant, si c’est pour pirater du "potin" pas la peine de se gêner, du potin, il y en a partout, comme dans les manifs anti-quelquechose, et c’est gratuit… Quand je suis dans mon jardin, je ne vois pas la rue, mais je peux dire avec certitude que la voiture qui vient de passer est conduite par un jeune de moins de 25 ans… Facile, cette catégorie n’ayant pour seule raison de vivre que l’apparenance "au groupe", elle est totalement incapable de s’en défaire et de le dépasser. Le groupe impose sa loi, et quiconque gratouille un peu un instrument de musique – bien souvent en ayant aucune notion de solfège, s’imagine déjà que son nom passera à la prospérité ! Grand bien lui fasse : si son "CD" est retenu par une maison d’édition – autant par carence du moment que par un hasard pur et dur, voilà notre génie qui deviendra du coup persuadé qu’il l’est vraiment !
    Toute cette mascarade est devenue absolument insupportable. L’art est comme notre pays : en totale deliquescence… Et en tant que tel, il n’y a plus rien à protéger !
    L’internet reste le dernier accès à l’information, tous les prétextes seront bons pour le restreindre…
    Mais cela a déjà été dit et redit … par ceux qui prêchent dans le désert….

    Répondre
  15. IOSA

    07/05/2009

    Hadopi ou non, qui empêche les artistes de se vendre sur le net ?

    Sans doute le manque de muse ?

    Hé les artistes, faut se réveiller, les jeunes écoutent la musique sur des baladeurs mp3, faut pas croire que la qualité musicale soit au RDV, apprenez à vous dém….dez tout seul, au lieu de compter sur une rente misérable via votre maison d’édition.

      

    Répondre
  16. Anonyme

    07/05/2009

    Londo : " Je ne vois pas en quoi la propriété des biens tangibles seraient naturelle. Elle est instituée par la loi. Dans la nature, il n’y a pas de biens."

    – Vous faites erreur. La Loi n’a pas assez d’imagination pour inventer les biens ni la propriété, elle n’a fait que "mettre en forme" ce qui est, et c’est d’ailleurs son but, a condition de ne pas en faire trop. Meme sous une forme légerement différente, la propriété tangible existe bien a l’état naturelle; allez piquer un os a un dog, une banane a un Chimp, ou bien la gazelle qu’il vient d’attraper a un Lion, ou encore essayer d’entrer dans la villa d’un Ours ou dans le jardin d’un fauve. Ce sont des propriétés "de fait". C’est uniquement le niveau de developement du "vivant" qui sépare le bien entre un fruit et un Ipod, entre un terrier et un chateau. Les jeunes enfants, aussi, qui ignorent la loi et fonctionnent a l’instinct, montrent tres vite un sens de propriété. Vous laissiez vous piquer vos jouets préférés? Et c’est justement pour protéger ces "propriétés" naturelles que l’homme a fabriqué des lois, plus ou moins justes.
    Sorry, mon vieux, le capitalisme est tout a fait naturel sur cette planete, et c’est d’ailleurs un de ses plus grand interet : il colle a la vie, a la vrai vie. Nice try, though.
    Quant a William Secoue Sa Poire, il fait  évidemment allusion a la richesse spirituelle… celle que l’on a mis a la poubelle avec la religion et les valeurs morales. Il n’a pas tort… enfin, il faut les deux, il faut un équilibre, matériel ET spirituel; le mot clé, c’est Equilibre.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  17. Magny

    07/05/2009

    Hadopi : et encore un organisme public qui va téter nos impôts ! Youpi , bravo !

    Et encore un machin mal fagoté pour nous fliquer et construire des clôtures à notre liberté ( c’est vrai on se sentait trop à l’aise ces derniers temps ) : super … toujours plus loin , toujours plus nul !

    Cela dit pouvoir pomper les oeuvres gratuitement sur internet n’ arrange pas la santé financière des créateurs , mais cela tient plus à une éducation , une mentalité à développer , qu’à un toujours plus d’espionnage du citoyen . Personnellemet j’ai toujours acheté ma musique et mes films , et quand je n’ai pas les moyens je m’abstiens , même si parfois c’est un peu rageant . Mais je suis peut être un inadapté à la modernité …

    Répondre
  18. ozone

    07/05/2009

    Les chanteurs doivent refaire a nouveau comme dans le temps,la scene…..

    De toutes façons,rien de neuf sous le Soleil,depuis sa nomination a l’intérieur,Fouché n’a eu de cesse de fabriquer des fichiers a ne plus savoir qu’en faire,et cela coute beaucoup de pépéttes…

    Répondre
  19. HansImSchnoggeloch

    06/05/2009

    Internet a été créé par des scientifiques et des programmateurs pour des scientifiques et des programmateurs. Le fait de l’avoir popularisé a introduit toutes sortes d’activités parallèles qui l’ont pollué et corrompu.
    Une division en deux parties distinctes serait la bienvenue. La partie commerciale et la partie scientifique marchant alors sur deux platteformes différentes, cela rétablirait de nouveau de la bande passante pour les scientifiques et les programmateurs.
    Que l’état (en miniscule) s’occupe alors de la partie commerciale et fiche la paix à ceux qui l’utilisent professionnellement.

    Répondre
  20. Jaures

    06/05/2009

    Cette loi est en effet ridicule. Comme souvent chez Sarkozy, elle n’est destinée qu’à satisfaire quelques copains. Les auteurs sont déjà rémunérés. Un compositeur, parolier, improvisateur de jazz reçoit 10% de son cachet en plus par la SACEM. N’oublions pas que les CD et DVD sont taxés et les droits redistribués. Le problème est que beaucoup d’artistes préfèrent sortir un disque, faire une tournée/promo de 30 dates et se contentent ensuite de percevoir leurs droits. Cela est terminé.

    Depuis le développement des téléchargements,en 2000, une nouvelle vague d’auteur-compositeurs est arrivée sur le circuit : Bénabar, Delerm, Sanseverino, Jeanne Cheral, Anaïs, Camille,…Alors que les années 80/90 furent assez pauvres. Cela montre que le téléchargement ne nuit pas à la création mais met en avant les vrais artistes, ceux qui font de la scène. Et que les nababs des majors ne nous fassent pas pleurer: leurs bénéfices n’ont jamais servis à encourager la création mais à investir sur des "artistes" formatés, médiatiques dont, sur un album de 12 titres, 2 ou 3 seulement étaient travaillés.

    Cette arnaque, les mômes n’en veulent plus. Ils n’achèteront pas plus de CD et n’iront pas sur les sites légaux qui vendent les 12 titres au même prix qu’un CD alors qu’ils sont compressés (donc de moindre qualité) et qu’il n’y a ni jaquette, ni livret, ni boîtier. La plupart ont déjà trouvé le moyen de contourner cette loi grotesque d’un autre age. Les quelques artistes qui défendent la loi en seront pour leurs frais:ringardisés, ridicules ils seront vite oubliés. 

    Répondre
  21. Piliou

    06/05/2009

    Je ne peux que plussoyer, il est là le débat! Les artistes ne sont qu’un prétexte! _dixit Mr Lefebvre en début de séance du 04/05 rappelle: vous ne devez pas oublier que c’est le contenu qui compte! Après, la loppsi, herisson achèveront la neutralité d’Internet en France Ce gvt veut un internet d’Etat dans un seul pays (minitel revival? réseau fermé?) Jean-Michel Planche le stigmatise bien dans son article : « Les pseudo débats, reprennent aujourd’hui et les acteurs remontent sur scène pour nous jouer l’acte final et continuer de faire semblant Jean-Michel passe au cap supérieur pour écrire que « L’Hadopi était un échauffement … pour rire, tant le sujet est passionnel et économiquement / politiquement / stratégiquement très limité ». En résumé, l’Hadopi n’aurait été là que pour tester l’opinion sur des sujets dont l’enjeu sont bien plus important : filtrage du net (LOPPSI), mercantilisations de l’internet, disparition du participatif, le web 3.0 sera celui du minitel et du kiosque.

    Répondre
  22. Lambda

    06/05/2009

    Il y a longtemps que la "chambre" n’est plus qu’une caisse enregistreuse… Elle enregistre ce qu’on lui dit d’enregistrer, ça ne va pas plus loin. La "représentativité" est une valeur d’un autre temps.

    Comme dit plus haut, le problème n’est pas la création (pas plus que la lutte contre la pédophilie), mais le mauvais prétexte pour limiter internet, et pour cause : Internet reste le seul et le dernier moyen d’information, et qu’il est très difficile de contrôler. Alors, forcément, "ça gêne beaucoup"…
    Il faut bien garder à l’esprit que la France n’est pas seule dans cette course à la séquestration de l’information, information qu’il faut à tout prix limiter, car elle nuit à la propagande. Au niveau de l’union européenne, des propositions ont déjà été faites et allant dans le même sens.

    Après tout, il faut savoir s’ouvrir à la modernité et adopter le monde de demain. Déjà, de grandes puissances culturellement évoluées et fort en avance au niveau de la démocratie – comme la Chine, la Corée du Nord, l’iran, etc., ont muselé leur internet de manière à ce que leurs ressortissants puissent enfin profiter pleinement du bonheur que leur offre les gouvernants de ces états, leur évitant ainsi la lourde erreur d’aller penser que d’autres pays vivent autrement, donc plus mal qu’eux !
    Alors voilà, nos gouvernants occidentaux aiment leurs peuples, ils prétendent les protéger et veulent leur bien en leur prodiguant un maximum de béatitude en limitant leurs aspirations….

    Répondre
  23. Emmanuel Delahaye

    06/05/2009

    Cette loi est anti-constitutionnelle. Elle ne passera pas le cap du Conseil Constitutionnel, car elle remet en cause le principe de la présomption d’innocence, qui est le ciment de la justice française depuis 200 ans…

    Ceci dit, il ne faut pas baisser la garde, et veiller à ce que le CC fasse son travail.

    Répondre
  24. John Deperi

    06/05/2009

    Monsieur Dumait

    Tout travail mérite salaire, même pour les artistes, écrivains et assayiste. Si vous rejetez la loi ADOPI, il vous faut dire, même brièvement, comment rémunérer ces travailleurs.

    Répondre
  25. Triangle

    06/05/2009

    Ce qui est plus grave encore c’est que cette loi a été retoquée par l’assemblée nationale. Lorsqu’une loi est refusée par les représentants du peuple, suffit t’il de la représenter x fois afin de la faire voter à l’usure; C’est une injure à la fonction parlementaire et de facto la preuve que nous sommes passés sous un régime de république monarchique. Que cherche le roitelet? A reconduire 1789? A finir en 2 morceaux? C’est constitutionnellement suicidaire…

    Répondre
  26. edend

    06/05/2009

    Mise en place de la justice privée et disparition de la présomption d’innocence. Si il n’y a plus de justice, il serait temps que le peuple rende justice… en commençant par ejecter les criminels qui légifèrent pour les intérêt des lobbys et autres mafias… Une démocratie ne devrait pas tolérer qu’un homme puisse contraindre un autre homme, mais hélas nous sommes depuis un certain temps déjà en dictature.
    Contre Hadopi ? Cultivez vous librement http://www.necktar.info http://www.horsnorme.org

    Répondre
  27. Londo

    06/05/2009

    « En vérité, tout oppose la propriété sur les biens tangibles et sur les biens non tangibles. La première est d’ordre naturel. »

    Je ne vois pas en quoi la propriété des biens tangibles seraient naturelle. Elle est instituée par la loi. Dans la nature, il n’y a pas de biens. De plus, cette dualité tangible/non-tangible est discutable. Shakespeare a écrit un truc de ce genre : « L’homme qui a tout perdu est encore le plus riche ». Ce que vous appelez non-tangible est souvent bien plus tangible que ce que vous appelez tangible.

    Répondre
  28. Hadopitre

    06/05/2009

    En effet, "Création et internet" sous le couvert d’Hadopi, c’est l’entrée de Big Brother chez chacun. Au vu de la tendance zélatoire endémique en ce Pays (on hésite à mettre la majuscule à "pays" tant la France ressemble de plus en plus à la Corée du Nord, maoïste/obscurantiste), il est facile de prévoir que le syndrôme loi Evin menant à la criminalistion de Jacques Tati et de sa pipe, se traduira en bon français en "Bien-pensance et Répression". Ce Pays ne sait que criminaliser ses citoyens (radars, freins à la création, etc…) et ne sait que confisquer. Il a horreur de la créativité.
    Pourquoi celà deviendra "Bien-pensance et Répression" ? Eh bien tout simplement parce que les "artistes" français sont déjà scandaleusement hyper-subventionnés et protégés, pour 97% d’entre-eux, et qu’ils se comportent de fait comme des fonctionnaires politisés, et que donc leur "protection" est un leurre-cheval-de-Troie pour fliquer tous les Français par cette nouvelle police politique qui aurait pu s’appeller très franchement la Stasi, ou la Tcheka.
    Et donc, enfin : pourquoi fliquer ? La réponse est aveuglante : parce qu’internet est un "truc" que n’ont pas pensé les énarchistes et autres janissaires du et des pouvoirs : or, ces gens ont horreur de l’imprévu, des pensées libres (telles qu’elles circulent sur internet pour encore quelque temps), ils n’aiment que se voir eux-mêmes, "servir le peuple"… 
    En tout cas merci Albanel, l’UMP & Co de devancer Pyongyang : comme quoi la France peut parfois être n°1 grâce à ses talents. Mais moi et ma famille, même si par miracle Hadopi n’était pas adoptée, je ne voterai plus jamais pour ces gens nauséeux : quand on est capable d’avoir conçu un truc pareil, on s’est révélé, et nous du coup, nous voterons autrement, rien que pour rappeller que dans "concitoyen" il y a aussi "citoyen" (à moins que l’Avvocato et sa bande ne criminalisent le terme ?).

    Répondre
  29. Esprit-Libre

    06/05/2009

    Salutation
    Excellent…
    je suis  personnellement Artiste créateur de musique, je diffuse par le biais de internet sous licence libre…
    Cette loi ne défend pas les artistes dans leurs droit, bien au contraire, elle va développer des réseau privée de téléchargement illégaux , ceux qui auront une certaine connaissance en informatique pourront se protéger de cette loi et du logiciel espion , tandis que  le utilisateur classique auras pour obligation d’installer un logiciel espion payant  pour protéger son IP, mais pas sa vie privée….
    Ceux , qui seront pris dans le filet de HADOPI, devront prouver leur non culpabilité   sans aucune preuve….
    En faite cette loi n’est pas applicable, a moins que la France devienne une dictature….
    Mon point de vue est le suivant:
    Je pense que cette loi a un seule et unique But, qui est de surveiller les français sur le Web.
    Pourquoi ?
    Pour la simple raison que le web est devenu le seul lieu de liberté d’expression visible par le monde entier;
    et le seul lieu ou les différences ( les peuples ) peuvent échanger, et s’unir librement…
    L’union, l’échange, la liberté, rendent les individus plus tolérant, plus intelligent, moins de peur, moins de haine, ect… Et ça les haut pouvoir de la finances ils aiment pas, car leur système économique est pas baser sur le bien être mais sur la peur, la souffrance et la guerre éternel… De plus sur le Web, question diffusion artistique il y a de la diversité, c’est pas du pure produit commercial traité par ordinateur… Cela  aussi dérange, le monde des finances veut un monde a une culture unique qui a été formuler par le président français de la manière suivante : Travail, consomme et tais toi ….. Donc pour eux notre seule et unique liberté est la soumission a la consommation ( de piètre qualité )….
    Ceci dit, mais les droit des créateurs?… Ce problème est entre les Artistes la SACEM et le producteurs éditeurs et diffuseurs d’oeuvre  et non par une loi qui opprime…. Coté SACEM il faut la reconstruire car si vous êtes un artiste et vous lisez le contrat qui vous lie a la SACEM, le résultat est "" Arnaque"" pure et simple, pour plusieurs raison, que je vais pas énumérer ici, mais la plus singulière est celle que l’artiste a aucun droit de gestion sur ses oeuvres déposé a la SACEM….
    Pour les maisons  de production édition et diffusion, là le problème principal est le pourcentage qu’ils prennent sur une oeuvre et le pris de leur copie vendue , un scandale ….
    Pour vous donnez un exemple la création d’un Cd Audio de 12 titre via un studio pro, entre les répète, les prises d’enregistrement ( post production )  et ensuite le mixage et le mastering ( production ), il y a au moins 6 mois de travail ( cherchez par vous même le pris d’une journée de studio pro via le web ), ensuite arrive la multiplication des copies du mastering et la diffusion… Selon les cas ça peut monter a 100 000 euros, ça parait beaucoup, je suis tout a fait d’accord, mais pour faire une diffusion national et même eurpe, il faut ça….
    Alors si je vous dis tout ça, c’est juste pour dire que les droits des artistes là dedans , ils ont aucune place, si ce n’est un petit 7% que le créateur,  les interprètes, le management et l’avocat devront se partager , une misère….
    L’erreur des Majors des média audio comme vidéo, est de n’avoir pas pris le train internet , et de rester figer sur un système économique qui a 20 ans de retard sur le Web….
    Voilà je stop là sinon je pondrai un livre…..
    Ceci dit  bon courage a tous…. Rester libre et critique, La Liberté est pas un due mais un devoir a accomplir…..

    Répondre
  30. steiner

    06/05/2009

    si hadopi est votée, l’UMP tombe dans les oubliettes aux prochaines elections! je parle meme pas de 2012 pour le pauvre sarko qui va se faire laminer!
    la france est une republique et une democratie, depuis que sarko est au pouvoir, la france est en train de devenir une dictature, une france ou l’interdiction est devenu une obligation!
    il faut pas oublier ça:
    "liberté, egalité, fraternité" je crois qu’a l’heure d’aujourd’hui tous les français devraient porter plainte contre ses trois mots! 3 mots qui n’ont plus lieu d’etre!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)