Héritage et spoliation fiscale

Posté le août 18, 2020, 10:17
2 mins

Ma tante est décédée dans sa 100e année, en mars 2020.
Comme beaucoup de personnes de sa génération, elle a toujours vécu très simplement.
Elle était très économe. Par exemple, elle achetait ses pommes chez l’épicier qui les vendait le moins cher.
Elle a certainement très peu de responsabilité dans les problèmes de pollution actuels !
Étant la dernière de sa génération, elle a profité de plusieurs héritages et, comme elle était très « famille », elle avait placé ses sous pour les faire fructifier, dans le but d’en faire profiter, à son décès, les seuls parents qui lui restaient, c’est-à-dire ses 8 neveux et nièces.
À son décès, elle avait 601 843 € placés en 4 assurances-vie dans une banque.
Après avoir beaucoup insisté auprès de sa banque et du service des impôts dont elle dépendait, passé maints coups de téléphone, souvent aux abonnés absents, adressé des courriers qui, même recommandés, ne sont jamais arrivés au destinataire et des tas de mails dans le vide, j’ai fini par recevoir, en tout et pour tout, par virement, 44 464,78 € sans la moindre explication.
Je ne sais même pas si tous les bénéficiaires ont reçu leur part.
Or 44 464,78 € * 8 = 335 718,24 € et 601 843 – 335 718,24 € = 246 124,76 €.
Où sont allés ces 246 000 €?
Aux impôts ? Une telle manière de faire ne s’appelle-t-elle pas du racket ?
D’autre part, sa banque n’avait jamais averti ma tante que le principal bénéficiaire des placements qu’elle prévoyait pour ses neveux et nièces serait l’État.
Serions-nous les victimes d’une association de malfaiteurs ?
Moralité, si vous placez vos économies en assurances-vie, renseignez-vous sérieusement car, quand vous serez mort, vous ne pourrez plus réclamer !

Une réponse à l'article : Héritage et spoliation fiscale

  1. Marquette

    18/08/2020

    vider vos comptes et partager

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)