Hollande et l’enfumage économique

Posté le octobre 27, 2015, 9:55
6 mins

Malgré les promesses maintes fois répétées de baisse du chômage et des impôts, Hollande n’est parvenu à aucun résultat concret.
Il a agi à l’aide des méthodes idéologiques socialistes pour la « confiscalisation » des revenus des classes moyennes et des familles et la confiscation des libertés. Il a organisé fiscalement la « déchéance voulue » de la population qui travaille, au profit des assistés.

Il a embauché « Belkacine » pour orchestrer la promotion des mi­norités sexuelles, avec la propagande du gender et la propagande LGBT. Il a encouragé la propagande islamo-religieuse et l’infiltration des militants islamistes dans les institutions de la république socialiste.

Le président normal ne sait faire la preuve que de son incompétence, de son impuissance et de son amateurisme.

Chaque bavardage à la télé, chaque mensonge répété dans les médias, chaque impulsion du moment, sur le mode opportuniste et irréfléchi, se résume à du vide. Le culte de la formule, toujours exprimée de la façon la plus absurde possible, aboutit à la conclusion que Hollande veut attirer l’attention des médias sur lui, en vue de sa réélection imaginaire.

Hollande n’a nul besoin de connaître la science politique, ni la science économique, pour tromper la société. De même que les idéologues de l’État-PS n’ont nul besoin d’être honnêtes et compétents, puisqu’ils ont la mission de faire croire toutes les absurdités de Hollande.

Ce dernier, ayant bavardé pendant trois ans sans résultats, de­vrait faire preuve d’humilité. Au lieu de cela, il se comporte en véritable socialo-sectaire. Il « condamne fermement » tout et n’importe quoi, pour avoir l’illusion d’exister à la télé.

Avec la conférence de Paris, sur l’imposture climatique, Hollan­de ne propose que le recours au vieux stratagème, qui consiste à esquiver toutes les questions politiques embarrassantes, pour continuer à parler d’autre chose que de l’immigrationnisme à marche forcée et du poids des réalités économiques.

En manipulant honteusement les statistiques du chômage, Hollande croit pouvoir échapper à la nécessité de réexaminer les hypothèses faussées de sa position idéologique et le mythe du socialisme à visage humain.

Hollande veut donc continuer à « truquer » les données politico-économiques. Tôt ou tard, les Français blâmeront le président normal qui se cache derrière le rempart des mensonges, à propos du chômage et de l’idéologie ; il s’en rendra compte à ses dépens en 2017 !
Jugé sur le « champ de ba­taille » du chômage, après avoir été élu sur le « champ de ba­taille » de la démagogie, Hol­lande est désormais comme un général, apprécié sur la base de ses « compétences en temps de paix ». La plupart de ces généraux ont dû être remplacés, quand la guerre a éclaté…

La règle la plus élémentaire de la stratégie de la réélection imaginaire de Hollande, bien con­nue des politiciens, est d’essayer de semer la discorde entre ses amis-ennemis actuels ou potentiels, pour 2017.

C’est une des raisons de la poursuite stupide de cette politique erronée, fondée sur l’idéologie socialiste.

Loin de vouloir lutter contre les difficultés socio-économiques du pays, Hollande sollicite les faux « experts » de gauche, les spécialistes de la mystification en matière pseudo-économique, qui sont les idéologues de l’obscurantisme.

Ce sont eux qui doivent lui fournir une excuse pour se soustraire à son devoir de président, de dire franchement la vérité et de dénoncer les chimères de l’idéologie socialiste.

Malgré cela, l’admiration béate des médias de la gauche bobo-collabo entrave la compréhension de Hollande et accroît la probabilité de ses décisions désastreuses. Ses pires erreurs viennent toujours de sa propension non contrôlée à s’illusionner.

En matière de vérité et de refus de l’idéologie, la ligne bleu-Marine est désormais la seule qui peut apporter prochainement une contribution politique valable au vrai « changement c’est maintenant ». C’est sûrement ce qui explique sa popularité.

15 réponses à l'article : Hollande et l’enfumage économique

  1. quinctius cincinnatus

    02/11/2015

    François prend le café ( de la …mairie …socialiste ) chez Lucette !

    même Kim il Jong n’ aurait pas osé s’ exposer à tant de ridicule … officiel … et là il égale Giscard et ses éboueurs

    la  » com  » forcenée de l’ Elysée a au moins quelque chose de réjouissant

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/11/2015

      la  » pauvre  » Lucette une  » infirmière  » lorraine (  » avec ses gros sabots  » ) , à qui je ne confirais pas un malade tellement elle me parait  » nunuche « , a été  » séduite  » par Monsieur Le Prrésident . Elle en est bien récompensée par les services Gantzer de l’ Elysée: on accuse son âge qui lui aurait fait tout mélanger …mais allez sur le site du Point pour voir et écouter cette vidéo hilarante … nous avions eu De Funès avec Sarko , nous avons maintenant Laurel ( ou Hardi ) avec Hollande … et dire que certains se demandent si l’ Elysée ne fait pas trop de  » com  » ; moi je dis non car le ridicule finira bien par tuer !

      Répondre
  2. huguo

    31/10/2015

    « c’est pas moi qui a voté pour ces empaffer m’sieur ! » :je me marre…………….

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    28/10/2015

     » quand on est  » humoriste  » on ne doit pas afficher ses convictions politiques *** ; je l’ ai payé très cher  »

    Roucas qui s’ était  » affiché  » avec Marine Le Pen

    *** SAUF SI ON EST :

    – anti- » fâchiste  »

    – socialiste etc …

    –  » immigrationiste  » etc …

    – sioniste etc … etc …

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    28/10/2015

    lu sur un blog à propos de François Hollande et de son intervention prévue pour demain à Nancy , déjà en campagne, aux frais du contribuable, pour la présidentielle de 2017 …

     » une … baudruche rebondit toujours  »

    … sauf si on la dégonfle !

    par exemple en révélant qu’ il  » manque  » déjà DIX milliards d’ euros au budget 2016 !

    Répondre
    • 30/10/2015

      Nous devons à l’agité Sarko l’élection de Hollande comme co-Président (avec Sarko) de la décadence

      Répondre
  5. gelé

    28/10/2015

    Extrait de texte de Nicolas Baverez… Un inspecteur des impôts à L’Elysée…

    En 2012 , les français ont cru élire avec François Hollande un président normal ; ils ont en fait installé à l’Elysée un petit inspecteur des impôts qui a transformé la fiscalité en une arme de destruction massive de la croissance et de l ‘emploi !

    Tout le quinquennat de F Hollande a été placé sous le signe de la fiscalité. Avec une valse à trois temps.

    Le choc fiscal, avec une hausse de 70 milliards d’euros des prélèvements concentrée sur les créateurs de richesses et les entreprises. La jacquerie fiscale à partir de 2013, marqué par la chute des recettes fiscales, l’exil massif des talents, des cerveaux, des fortunes et des centres de décision…

    Le remords fiscal, depuis2014, qui n’a pas pris la forme d’une baisse des prélèvements mais de l’exonération de l’impôt sur le revenu pour 40 % des ménages, reportant toute sa charge sur les autres.

    Le choix d’ériger l’impôt en principe cardinal de la politique économique s’est révélé calamiteux. La France a raté le train de la reprise mondiale. La compétitivité a chuté. L’investissement s’est effondré au rythme du départ des capitaux et des entrepreneurs. Le chômage poursuit sa course folle.

    Le fiscaliste socialiste réduis l’économie à la régulation et à la redistribution en ne tenant aucun compte de la production. Une petite minorité contribue de manière illimitée tout en étant progressivement exclue des prestations. Notamment des allocations familiales, tandis que les autres, chaque jour plus nombreux, ne produisent pas , ne contribuent pas, mais bénéficient sans condition de transferts sociaux sans cesse croissants.

    Le fiscalisme constitue l’expression ultime d’un socialisme perverti par la démagogie, dont le ressort est l’envie et l’objectif le nivellement par le bas des individus et de la société des. Le départ des cerveaux, des artistes, des entrepreneurs, des riches. Cela n’est pas perçu comme un drame qui affaiblit le pays dans ce qui est sa première richesse, à savoir son capital humain, mais comme une chance, puisqu’il accélère la création d’une société des égaux. La destruction systématique des pôles d’excellence dans l’éducation, la recherche, la production, l’innovation participe également de ce grand aplatissement.

    Le socialisme Français ( le seul en Europe ) qui a perverti l’objectif légitime de justice sociale pour en faire l’instrument de la paupérisation, de l’exclusion et de l’aliénation des citoyens. Aucune leçon n’a été tirée de ce Waterloo économique et social. Plus la France décroche, plus c’est la même chose……..

    Répondre
    • Raoul Villain

      30/10/2015

      « Comment détruire le Capitalisme? » « Des impôts, des impôts et encore des impôts » Karl Marx.

      Répondre
  6. DESOYER

    27/10/2015

    Pour ce qui est de MLP, on peut dire qu’au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Et encore si son oeil économique à une vue proche de zéro, la vue de son oeil identitaire a baissé par rapport à celle de son père, qui lui ouvrait l’oeil et le bon!

    Répondre
    • 28/10/2015

      Les grands bourgeois socialos qui nous gouvernent sont le Lion,
      et leurs militants, et autres petits sont le baudet des animaux malades de la Peste !

      Répondre
        • quinctius cincinnatus

          28/10/2015

           » être cons dégagerait leur responsabilité  » … traîtres suffit !

          Répondre
          • 30/10/2015

            Plus ils sont cons, et plus ils montent en grade !

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)