Hollande et sa fausse conversion au libéralisme  

Posté le octobre 22, 2014, 10:25
3 mins

Incorrigible M. Hollande ! Jamais il ne pourra s’engager franchement. Encore une fois, il nous dit s’être rallié au libéralisme et on aimerait bien le croire, mais ses actes sont en opposition avec ses engagements.

Il y va à tout petit pas, tout d’abord en nommant M. Valls Premier ministre, mais en lui imposant des ministres dont leur détestation du libéralisme n’est pas un mystère. C’est comme si un chef d’orchestre avait devant lui des comédiens et non pas des musiciens. C’est la cacophonie assurée !

Son objectif n’est pas le sauvetage de la France, mais d’assurer sa réélection en 2017 en partageant les postes en fonction des courants du PS dont chacun sait que peu pratiquent le libéralisme.

Vous n’êtes pas crédible, M. Hollande, et la fronde Mon­tebourg-Hamon-Filippetti était inévitable avec son effet désastreux sur notre pays. Vous aurez du mal à convaincre Bruxelles de votre capacité à redresser les comptes.

Le coup de tonnerre Monte­bourg passé, la réaction a été rapide et franche (je soupçonne un ultimatum de M. Valls).

Mais, là, au lieu de faire le grand ménage, M. Hollande, vous im­posez de nouveau à Valls 2 la présence de Mme Taubira et d’une majorité de ministres et secrétaires d’État dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils possèdent un potentiel de nuisance indéniable.

Il n’aura d’ailleurs fallu que 48 heures pour que notre « mi­nistre à vélo » enclenche un nouveau bras de fer à La Ro­chelle.

Bizarrement, aucune réaction n’a suivi. Le président a même cherché à minimiser cette intervention pourtant très polémique de Mme Taubira. C’est à se demander s’il n’a pas peur d’elle… En saurait-elle trop (mauvaise langue que je suis : elle n’est pas du genre à mettre ses services en chasse d’information contre un président de la république) ?

Devrons-nous donc attendre le gouvernement Valls 28 pour qu’enfin, ne subsistent que des ministres en accord avec l’exécutif ?

Ce n’est même pas évident, car M. Macron, le « libéral de gauche » par excellence, ne vient-il pas de voir retoquer sa proposition d’abrogation des 35 heures – pourtant défendue naguère par un dénommé Valls lors des primaires socialistes ?

Alors, un petit conseil à M. Gattaz : Ne vous réjouissez pas trop des avances, des « Je vous aime » de notre Premier ministre. Ces avances ne sont pas près de se concrétiser en réformes Hartz comme chez nos amis allemands…

Claude Goudron

3 réponses à l'article : Hollande et sa fausse conversion au libéralisme  

  1. 24/10/2014

    « Mme Taubira. C’est à se demander s’il n’a pas peur d’elle… En saurait-elle trop (mauvaise langue que je suis : elle n’est pas du genre à mettre ses services en chasse d’information contre un président de la république) ? »

    c’est exactement la question qu’on se pose!
    et puis, un dénommé Fouché n’a-t-il pas engrangé les info sur l’Empereur, l’un et l’autre d’une autre trempe que les taubira et hollande. donc, il n’y aurait rien d’étonnant.

    Répondre
  2. 0094917

    22/10/2014

    C’est de la com, que de la com, je vous dis.

    Répondre
  3. druant philippe

    22/10/2014

    PinochiHollande ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)