Hollande multiplie les pauvres

Posté le août 21, 2012, 12:00
7 mins

Le pessimisme gagne la population française. Des entreprises ferment. Le contexte européen est très mauvais. La zone euro semble plus que jamais au bord de l’explosion. Le nombre de pauvres augmente. Le nombre de chômeurs aussi. Une dizaine de millions de personnes vivent dans le pays avec moins que ce qui est défini comme le minimum vital. La faim refait son apparition. Des gens qui ont un emploi sont néanmoins sans logement. Des bidonvilles refont leur apparition aux portes de Paris. Si on ajoute à cela l’insécurité croissante, parfois les émeutes, on voit que la situation est catastrophique.

Le gouvernement de François Hollande ne propose pour remèdes que l’augmentation des impôts et du nombre de fonctionnaires, ce qui ne devrait rien arranger du tout.

L’UMP qui, ailleurs dans le mon­de, serait appelée Parti socialiste bis, ne propose pas d’alternative.
Au vu d’une situation désespérée, je serais tenté, par pure charité, de donner quelques conseils à François Hollande s’il voulait vraiment enclencher un redressement. Je sais que je ne serai ni écouté ni entendu.

J’énonce quand même ce qui doit l’être. Pour faire reculer la pauvreté et le chômage, il faut permettre un retour à la croissance, donc permettre aux entrepreneurs d’entreprendre et aux créateurs d’emploi de créer des emplois. Et permettre à ceux qui travaillent de travailler comme ils l’entendent.

Pour cela, plusieurs décisions s’imposent : abolir la durée légale du temps de travail hebdomadaire, abaisser radicalement les charges pesant sur le travail, simplifier de façon drastique les formalités requises pour la création d’une entreprise, rendre bien plus flexibles les modalités d’embauche et de licenciement, abaisser considérablement les impôts sur les revenus du capital, sur les entreprises et sur le revenu tout court.

Ces décisions ne suffisant pas, j’en ajouterai quelques autres : réformer les universités pour qu’elles puissent développer des partenariats avec le secteur privé, leur donner la liberté de recrutement et de rémunération de leurs enseignants et la liberté des tarifs de scolarité, placer leurs diplômes en situation de concurrence.

Instaurer le chèque scolaire dès l’école primaire de façon à rétablir le choix de l’établissement par les familles.
Revenir à un principe de réduction du nombre des fonctionnaires, réformer les allocations chômage, et le RSA.
On pourrait ajouter la privatisation des prisons, impliquant le travail des détenus pour qu’ils contribuent à payer les frais de détention, une mise en concurrence des caisses de Sécurité sociale et une privatisation du système d’assurance-maladie, ainsi que la privatisation du parc de logements sociaux, ceux-ci pouvant être revendus à leurs occupants par des formules de location-vente.

D’autres mesures seraient envisageables ensuite (gérer l’explosion proche de l’euro sera délicat), mais ce serait là un bon début.
Dois-je le dire ? Un homme officiellement estampillé de gauche serait plus à même d’avancer dans ces directions.
La gauche proclame être généreuse ? Elle aurait l’occasion de montrer qu’elle l’est vraiment et de remplacer des promesses vaines par des réponses efficaces.

Elle devrait faire un effort de pédagogie certain, dans la mesure où ce que je propose est l’inverse de ce qu’elle propose depuis des décennies. Mais elle compte beaucoup de pédagogues, non ?

Je sais que je ne serai ni écouté ni entendu, disais-je. Je sais que François Hollande et la gauche n’ont pas la moindre intention de répondre efficacement à la situation. La gauche et François Hollande ont d’autres objectifs. Tout comme l’UMP.

La gauche et François Hollande entendent multiplier les pauvres et les chômeurs, le nombre de gens en situation de dépendance par rapport au gouvernement, afin d’en tirer des bénéfices électoraux à court terme.

L’UMP raisonne selon des paramètres proches – tout comme le Front National, ajouterai-je, dont le programme économique est socialiste.
Le déclin enclenché va donc continuer et ressembler à un glissement lent, mais sûr, vers le gouffre et le dépôt de bilan généralisé.
Je m’attends à ce que l’automne qui vient soit douloureux.

Je trouve épouvantable d’avoir à regarder mon propre pays s’engager davantage dans une voie sans issue, sur un continent engagé lui-même dans une voie sans issue, mais c’est ainsi.

53 réponses à l'article : Hollande multiplie les pauvres

  1. quinctius cincinnatus

    31/08/2012

    @ F

    c’est exactement ce qu’on dit : elles " auraient disparues " … ( sic )
    il ne faut pas s’en étonner ; c’est comme pour les statistiques de l’INSEE ou de la B de F , des laboratoires pharmaceutiques etc … …  elles aussi sont bidouillées

    Répondre
  2. F

    29/08/2012

       Quinctius, si vous avez les courbes brutes de relevés de températures au niveau mondial, cela m’intéresse. Mais à ma connaissance, elles ne sont pas disponibles, le CRU et Phil Jones bloquant toute diffusion de ces données…
       Il paraît même qu’ils les auraient perdues…

      

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    28/08/2012

    @ F

    il est fort possible , qu’effectivement , dans les années qui suivent nous ayons un mini-époque de glaciation  consécutive à la diminution il y a quelques années des éruptions solaires mais il n’empêche que les données NON CORRIGEES montrent POUR LE MOMENT un réchauffement (par exemple  en Camargue la terre dans les manades recule de deux mètres en moyenne par an )
    rien ne dit effectivement que le CO 2 en soit la cause exclusive ou même principale

    c’est cela la VIE : des hauts et des bas mieux vaut  s’y préparer pour s’adapter

    Répondre
  4. F

    28/08/2012

         Quinctius, les courbes de températures sont quasi stables depuis 15 ans. Celles émanant des satellites sont en légère décroissance.

         Aux US, sur les 0,6° d’augmentation de température du siècle dernier, 0,4 sont dûs aux corrections.

         Ces corrections ( USA) sont d’ailleurs étranges. Avant 1900, correction en positif (pour commencer à gommer la montée qui suit).  De 1900 à 1940, correction à la baisse (pour continuer à gommer la même bosse). Après 1940, correction à la hausse augmentant au fur et à mesure que le siècle s’écoule (car il faut suivre la théorie Hansen qui veut que la température suive le CO2).
         Pour le reste du monde, à voir, mais il y a déjà de beaux exemples de magouilles.
        Vous m’excuserez, mais j’ai des doutes…

         Les seuls relevés pas trop magouillés, sont les relevés satellite. Malheureusement, ils n’existent que depuis 40 ans…

         Indépendamment de cela, le lien CO2/ température n’a jamais été démontré dans les relevés.
         Mieux, si on prend les projections des modèles utilisés par le Giec, et si on regarde ce qu’ils prévoyaient il y a un peu plus de 30 ans les mesures satellites nous mettent un peu en dessous des températures prévues par eux si nous arrêtions de produire du CO2…

         Comme disait le regretté Raymond Devos, "J’ai des doutes"…
     

    Répondre
  5. RaLeBolHenri

    28/08/2012

    Complètement d’accord avec Mr Millière Guy,je sais que beaucoup de Français vont me maudire…. mais j’ai l’habitude,la France est un pays d’assisté tenu par un état à l’idéologie communiste,et cela depuis des lustres,des poplitiquards franchouillards qui sont là uniquement pour la place ….. vivent dans des chateaux,des avantages incommensurables,,,,ils se prennent pour des rois MAIS …la soit-disant république " droite&gauche confondu "  est là !!!!  ET QUE FAIRE,,,,on fait du social,mais avec le fric des cons qui bossent,on nivelle par le bas ,,,,, Des exemples ? Le corp enseignant ,,,,les profs sont plus maitre de leurs élèves … le dernier de la classe a tous les droits,on le met au fond,on lui donne de bonnes nôtes,et surtout faut pas le brusquer ,,, on en a peur,!!!!! Le 1er lui,il faut qu’il se la boite ( fils de bourge,lèche cul,mise à l’écart,violence,vols..etc…etc…) ET EN plus s’il pense à droite, ( et quelle droite !!!!! ) au secour il vaut mieux qu’il parte . Si un privé rentre dans la fonction publique …… au secour,,,, mais il en fait trop , il faut le mettre au pli,et on lui fait savoir,,deux petits exemples,et j’en est des centaines que je connais personnellement . C’est la France , ‘ l’ETAT ‘  dans sa totalitée qui faut réformer ….. Bien sûr que les jaures et compagnie vont me pourrir,se sont des prédateurs,,,, mais pourquoi ne vont t-ils pas dans les pays qu’ils admirent , pourquoi nous imposer leurs fantasmes . L’inégale distribution des richesses ……..  est le vice originel du capitalisme . ~~~~~~~~~~~~~~ , L’égale répartition de la misère …….. est le vice originel du socialisme .        Wiston Churchill  .    DECLIN  : Un tier de la classe moyenne Française vit moins bien que la génération précédente  .  CHERCHEZ L’ERREUR ….. . Mais ne vous en faite pas les GAUCHOS SONT LA ,,,,, Le Naze Normal 1er ,,, est arrivé ,,,,, il chante  déja " l’internationnale " , et si vous n’étiez pas encore pauvre , il va s’occuper de vous , il faut partager , il faut donner , vous êtes des priviligiers , la planête entière vous tend les bras ,,,,, Pauvre France OUI , Mr Millière Guy est dans le vrais . A bientôt , RALEBOL de NÎMES .

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    28/08/2012

    @ Patou

    je suis  un scientifique et je ne crois que ce que je mesure , constate , expérimente , pas le zélote d’une quelconque idéologie économique ou autre !

    Répondre
  7. Toni

    26/08/2012

    http://grand.over-blog.org/article-toilettes-publics-degueus-a-l-hotel-de-ville-de-saint-etienne-109434230.html

    Amis bloggeurs et internautes, voici l’état des wc publics à saint-etienne … L’odeur de pisse était si forte que j’ai cru vomir tout mon repas.
    la presse signale que les toilettes de la sncf et des aéroports sont parfois aussi mals tenus. Pour info l’aéroport de Changi à Singapour était impécablement bien tenu.

    Et bien celui qui est handicapé, il fait qu’il ait l’estomac solide.

    Comme c’est un forum public, cela fera comme je l’ai expliqué la promotion du tourisme pour la mairie de saint-etienne … ville notoirement de gauche ayant un maire qui pourrait être la copie conforme du syndicaliste local:

    http://ensemblepoursaintetienne.wordpress.com/2012/08/24/travaux-coeur-de-ville-le-scandale/

     

    Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    26/08/2012

    @  F

    le problème du G.I.E.C. est celui de E.E.L.V.
    tous les relevés concordent pour confirmer une élévation régulière des températures ( ce qu’on nomme communément le réchauffement climatique )
    c’est l’INTERPRETATION POLITIQUE ( ou dogmatique ou théologique comme vous l’entendrez )  , avec ses " coups de pouce malhonnêtes , qui fait que ces données bien que REELES *** ( et dérangeantes ) font  l’objet d’un rejet ( tout aussi dogmatique  , politique voire théologique ) de la part des adversaires des DEFENSEURS  de la VIE

    *** consultez la carte 2012 des terres " assoiffées " des E.U.  ( la catastrophe risque d’être complète avec l’exploitation des gaz de schiste ) ou de la Fedération de Russie pour vous en convaincre …  scientifiquement

    ne jamais réagir avec un cerveau qui a pour devise " droit au but " , réfléchir , peser le pour et le contre , penser à l’avenir ( au moins de ses enfants ! ) voilà la sagesse véritable  …

    croissez et multipliez vous disent les écritures , paroles aussi criminelles que le sont le socialisme productiviste et le capitalisme sauvage

    Répondre
  9. Florin

    26/08/2012

     F : "lier le non paiement d’heures sup à l’absence de durée légale du travail est bien un fantasme."

    Cessons de tourner autour du pot : quel est le but, SINON , de cette "proposition" ?

    (Puisqu’on est entre nous : c’est une question de vaseline … jusqu’à maintenant, elle était fournie …)

    Répondre
  10. F

    25/08/2012

        " La France est le seul pays industrialisé où de nombreuses entreprises arrivent à imposer à leurs salariés des heures sup non payées…"
      
          Donc, Florin, lier le non paiement d’heures sup à l’absence de durée légale du travail est bien un fantasme. Merci de l’avoir "démontré" ( ou plutôt affirmé) pour la France le 25 aout à 17h49 après l’avoir fait pour les Etats Unis le même jour à0h09 ( puis qu’eux, qui n’ont pas de durée légale, n’ont pas osé le faire)…

          Je n’ai fait que vous lire. Tout ceci, c’est vous qui le dites…

    Répondre
  11. Toni

    25/08/2012

    Mr le syndicaliste, allez vous cesser de vouloir faire le bonheur des gens malgré eux ???

    http://shine.yahoo.com/work-money/dawn-loggins-homeless-abandoned-teen-heads-harvard-174300575.html

    Le lien ci dessus raconte l’histoire d’une gamine américaine issu d’un milieu de toxicomans qui à force d’effort a été admise à Harvard. Elle dit que la réussite ne dépend au final que l’individu en bref qu’on est responsable de son destin.

    Bon comme on est en France, et que je viens de parler du méchant capitaliste libéral américain mangeur d’enfants communistes … On va dire que Mr Jaures les gens sont responsables de leur vie et que vous ne pouvez pas toujours accuser la droite de vos propres échecs.

    parce que le gouvernement de fraisibabar, si troubles majeurs il y a en France … la pluspart des gens dont peut être même certains que vous croyez être vos collègues penseront à sauver leur propre et tant pis pour le reste.

    Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    25/08/2012

    <<Jaures: Je pense que, dés lors, vous vous abstiendrez de tout commentaire concernant la Corée du Nord, les pays arabes, Israël, l’Iran, les pays baltes, le Japon, la Chine, la Russie>>
    Je m’abstiens d’en discuter, c’est tout simple. Pas comme vous qui mélangez tout sans rien comprendre.
    Vos traductions franchouillardes ont de toute façon été transformées pour être conformes ä la PUT française. Gardez les pour vos mignons et bobos socialos.

    PS: soixante dix huit" se dit "achtundsiebzig" en allemand ce qui n’est absolument pas comparable. Peu importe si vous comprenez ce que je veux dire car c’est du même accabit que GKV et PKV (que vous n’avez pas compris).

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    25/08/2012

    @ Jaurès

    et non Jaurès un 78 allemand n’est pas un 78 français puisque pour écrire ce nombre correctement  il faut l’écrire de la façon suivante :

    France : – 78

    Allemagne  : + 78

    c’est ce qu’en économie on appelle ….  la  " langue des signes "

    Répondre
  14. Florin

    25/08/2012

    Le ridicule ne tue pas, n’est-ce pas, M Millière …

    Je me fais plaisir à revenir à son désir ardent de voir supprimée la durée légale du travail.

    EN QUOI CELA JOUE-T-IL SUR L’ECONOMIE REELLE ?

    Question indécente, par ces temps d’explosion du chômage. Mais bon, faisons semblant d’aller en ce sens :

    Ici comme ailleurs, le patron qui a des commandes et des clients solvables, trouvera toujours la main d’oeuvre correspondante. Alors, les efforts journaliers de cette dernière DOIVENT-ILS ETRE : Plafonnés, non plafonnés, payés, non payés ? (Cochez une seule case à la fois svp). La logique voudrait que, si l’on consomme plus, on paie plus. Je comprends que la logique patronale est tout autre, charger la barque en payant un "forfait" (comme dans certains restos bas de gamme aux US, "all you can eat" – bouffez jusqu’à en crever).

    La France est absolument le SEUL pays industrialisé où de nombreuses entreprises arrivent à imposer à leurs salariés des heures sup NON PAYEES (je mets des majuscules pour F., qui a l’habitude de lire ce qui l’arrange, même sur trois lignes).
    Aux US, les salariés vont tranquillement au tribunal pour des heures sup non payées, à travers de class-actions. En Allemagne, au Royaume-Uni, en Suisse, l’heure c’est l’heure. Les salariés partent (et arrivent !) à l’heure. (Bon, ils papotent moins que chez nous).

    Sur cette réalité historique, est venue se rajouter la loi socialo des 35h. Dans leur immense " …. sagesse … ", (on se comprend), les socialos ont exclu les cadres de la loi commune. Pour les soumettre à l’esclavagisme, plafonnant leur journée de travail à … 13h sur 24 ! Comme au temps de la révolution industrielle. Qui dit mieux ?

    Pour rester honnête et transparente, la "proposition" de Millière (qui vient enfoncer des portes ouvertes, soit dit au passage), aurait dû être formulée ainsi :

     "suppression de toute majoration du taux du salaire horaire, et possibilité de moduler sans limite, à la hausse comme à la baisse, sans contrainte contractuelle aucune, le temps individuel et collectif de travail".

    Appelons un chat, un chat. Le MEDEF en rêve, Millière couche le rêve sur papier (et autres supports).

    Répondre
  15. grepon

    25/08/2012

    Heureusement qu’en France nous profitons d’une société moins étatisée que la vôtre qui nous amène, entre autres, à consommer une nourriture plus saine qui nous permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé.

    Notons surtout que je n’ai pas fait de commentaire sur l’histoire culinaire de la France a travers le vingtieme siecle.    Je suppose que la culture francaise a pu innocule un bon part de population chez vous contre recommenmdations idiotique de l’American Heart Association ou American Diabetes Association, le US Department of Agriculture, le US Dept of Education, le Congress des Etats-Unis, l’industrie de sucres et produits sous emballage, et j’en passe……

    Répondre
  16. Jaures

    25/08/2012

    "Le squelette idéologique chez Millière est simplissime : écrasons les gens pour libérer l’entreprise, faisons les poches des salariés pour remplir celles de leur patron." écrit Florin.
    C’est justement là que réside le paradoxe de la pensée libérale tendance Salin-Millière. Il faut sans cesse exonérer les plus riches et supprimer les avantages sociaux. De la régression au XIXème siècle, on en arrive peu à peu à prôner une société aristocratique où les possédants sont exonérés de travail et de contribution. Cette même société contre laquelle se dressait un certain Turgot, grande figure du libéralisme naissant, qui voulait que chacun contribue selon ses revenus, quelle que soit sa naissance, et qui, pour ce discours, fut éconduit.
    Gageons qu’aujourd’hui, les Salin-Millière qualifieraient Turgot de socialiste.

    Répondre
  17. Jaures

    25/08/2012

    "Pas étonnant que cet intervenant a tout faux, il veut discuter d’un pays et n’en connait même pas la langue." écrit Hans. Je pense que, dés lors, vous vous abstiendrez de tout commentaire concernant la Corée du Nord, les pays arabes, Israël, l’Iran, les pays baltes, le Japon, la Chine, la Russie… Sauf, bien entendu, si vous maîtrisez parfaitement les langues de ces pays.
    Soyons sérieux, Hans. Le document que j’ai indiqué en référence est édité par l’OCDE, vous en trouverez aisément une version allemande. Mais, quoi qu’il en soit, un 78 est un 78, en français ou en allemand.
    En ce qui concerne le système allemand, chacun pourra le vérifier, 10% de la population profite d’un système privé. L’inscription y est très réglementé et le système encadré (pour ceux qui souhaitent une description claire et précise du système: http://guide.munich-french-connection.net/L%27assurance_maladie). Mais en France aussi le privé est très présent: vous pouvez vous faire opérer à l’hôpital ou en clinique, consulter des médecins libéraux, les pharmacies et les laboratoires sont privés,…A l’arrivée, comme le montre le document, les parts du public et du privé sont sensiblement équivalentes.
    Grepon, ce qui m’intrigue, c’est que vous dénoncez l’Etat sur tous les problèmes qui existent aux Etats-Unis: les subprimes, le système de santé, les retraites,…Heureusement qu’en France nous profitons d’une société moins étatisée que la vôtre qui nous amène, entre autres, à consommer une nourriture plus saine qui nous permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé.

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    25/08/2012

    @ Florin

    au Moyen-Âge les gens travaillaient environ 200  jours par an … surtout les femmes et les enfants d’ailleurs

     un livre très instructif que tout Français curieux de son Pays devrait avoir lu :

    " une histoire buissonnière de la France " par  Graham ROBB chez Flammarion 24 E

    Répondre
  19. F

    25/08/2012

      Florin, cessez d’agiter les épouvantails.
      L’absence de durée légale du travail n’empêche en aucun cas les heures sup, comme vous le dites vous même pour les US. Et il y a de multiples autres exemples.
      C’est un procès d’intentions que vous faites en posant cette question.
      Pareil pour la deuxième "question".

      Vous faites penser au Giec qui passe son temps à annoncer des catastrophes si on ne l’écoute pas. Pour le Giec, le temps se charge de démontrer l’inanité de ses affirmations. Dans votre cas, il suffit de regarder autour de soi pour constater que votre pire n’est jamais certain…

    Répondre
  20. Florin

    25/08/2012

    D’accord avec Millière : l’UMPS n’a pas de solution aux problèmes qui nous préoccupent.

    Millière non plus (ça se saurait, sinon). Dans sa liste dépareillée de mesures à l’emporte-pièce, crachées au kalach, il conviendrait de décoder le squelette structurant.

    Lorsque Millière veut supprimer la durée légale du travail, entend-il obliger les salariés à faire des heures sup non payées ? Même les US n’ont pas osé franchir le pas (bon, je suis moins sûr pour la Corée du Nord et Cuba …).
    Ou, à l’inverse, veut-il généraliser les temps-partiels "libres", non définis contractuellement, style, "tu viens bosser SI et quand je te fais signe" ? (les grandes surfaces appliquent déjà avec bonheur ce système, souple et pourvoyeur de réducs de charges …).

    Après tout, avant 1880, il n’y avait pas de limite légale pour le temps de travail. Ni pour l’âge d’embauche. Retournons au Moyen Age, quelle époque bénie des dieux !

    Le squelette idéologique chez Millière est simplissime : écrasons les gens pour libérer l’entreprise, faisons les poches des salariés pour remplir celles de leur patron.

    Soyons cyniques : ce serait une merveilleuse idée … si toutefois elle marchait !!!!

    La barbarie, l’absence de toute règle, telle que pratiquées dans certains pays du Tiers-Monde, n’enrichit qu’une poignée de requins. Elle ne permet pas l’existence dans la durée d’une société stable et apaisée. Mais ça, c’est le cadet des soucis de M Millière.

    Répondre
  21. F

    24/08/2012

            On peut légitimement se demander pourquoi le choix de son assurance santé ( le TOTAL, pas seulement la complémentaire) ne serait pas laissé à l’individu. ( Idem pour la retraite d’ailleurs).
         – Parce qu’il est trop c… pour choisir?
         – Parce que l’organisme étatique ne ferait plus recette?
         – Parce que l’état aurait moins barre sur l’individu?
         – Parce que les "partenaires sociaux"  ne pourraient plus détourner les fonds?
         – Parce que des gens omniscients veulent faire notre bonheur malgré nous?
         – …

        C’est tout de même bizarre, tout le monde nous dit que le Français est "très attaché à sa SS" mais personne ne veut lui laisser le choix. Que craignent ils? Peur de la réponse des faits?
      Cela ressemble un peu à ces référendums qu’on ne fait pas car on craint la réponse de cette vile populace décidément trop c… pour comprendre et voir où est son intérêt…
      Alors on préfère poser à cette andouille d’électeur des questions secondaires et lui laisser les choix sans importance.
        
          
        

    Répondre
  22. grepon

    24/08/2012

    Votre analyse est intéressante, cher ami. Ainsi, pour vous, la baisse singulière de l’espérance de vie aux Etats-Unis s’expliquerait par la bêtise avérée, persistante et croissante d’une partie du peuple américain (assez vaste pour influer le taux global de mortalité). A quelles causes attribuez-vous ce phénomène ? L’éducation ? la télévision ? Les jeux vidéos ? Le big Mac ?

    J’ai deja repondu dans ma poste sur l’evolution alimentaire aux Etats-Unis, dans laquelle le role du gouvernement federale a ete puissant, organisateur, depuis l’epoch due deuxieme guerre mondiale, quand la planification centralisee a soudain pris des proportions jamais vu dans notre pays.

    Quoiqu’il en est, sachez que la grande majorite de la hausse des esperances de vie, a travers les civilisations depuis 100 ans, est du principalement a l’introduction de systemes sanitaires moderne, et les anti-biotiques/gerance des infections.   Apres, le corps medical peu ajouter de l’esperance de vie sur les marges seulement, quand on compare les hausses d’esperance de vie a travers les pays sur notre planete.

    Pourquoi la baisse des moyennes d’esperances de vie aux Etats-Unis?   C’est surtout diverses maladies qui vont de paire avec l’obsesite/diabete type II/"metabolic syndrome".   Ceux la sont le resultat d’un trop de consommation de carbohydrates liee avec surconsommation de toute nouveau huiles vegetales(voir aussi synthetiques) truffee de mauvaises graisses.    La politique du gouvernement federale encourage cette consommation et travail contre une alimentation saine, depuis le debut des annees 70 environs, avec le "food pyramid", education sur comment eviter maladies coronaires(le tres stupide diabolisation des  "saturated fats" "red meat", la concentration sur le niveaux de cholesterol dans le serum, et preference pour enormement de graines…la fameuse Food Pyramid estampillee Congress des Etats Unis, a une epoch de domination Democrat..c’etait meme une comittee de George McGovern qui a cree cette monstruex document hecatombique)

    Le corps medical/systeme medicale est, comme resultat, tres occupee a traiter les divers maladies chronique qui en sont le resultat.   Le resultat le plus visible est bien sur l’obesite Jaures, et vous en faites mention assez souvent, vous meme.

    Les americains qui ont su rejeter les idees du gouvernment federale sur l’alimentation, ont tres souvent un tres bon sante, avec en plus acces au meillieurs medecins, hopitaux, cliniques etc du monde, pour les maladies qu’ils attrapent tout de meme.    CEs americains la on tendance a etre bien plus intelligent que la moyenne, desolee, mais c’est un constat, que vous aimez oui ou non n’a rien a faire la dedans.

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    24/08/2012

    <<@Jaures>>
    Vous pouvez garder votre article, c’est du pipi de chat pour lecteur français crédule 
    Je préfère un document allemand écrit par un Allemand pour des Allemands.
    Pas étonnant que cet intervenant a tout faux, il veut discuter d’un pays et n’en connait même pas la langue.
    Quand il veut démontrer à Grepon comment fonctionnent les USA cela devient franchement ridicule.

    Ci-joint une vidéo qui montre Normal I dans toute sa spendeur: http://www.youtube.com/watch?v=x2ualU3C1_Y

    Répondre
  24. idnaze

    24/08/2012

    je dirais simplement qu’il ne faudrait pas que des abus criminels soient possibles ,sans quoi toutes ces bonnes mesures seraient "parfois "a leur tour complices des criminels  ,il me semble ? 🙂

    Répondre
  25. Jaures

    24/08/2012

    Cher Hans, merci de vos réponses éclairantes.
    En ce qui concerne les chiffres des systèmes de santé, ils sont les mêmes dans les deux langues. Les voici avec de clairs schémas en prime aisément compréhensibles sans être polyglotte.
    www.oecd.org/fr/france/49084343.pdf
    On peut à partir de données objectives entamer le débat. Du moins pour ceux qui le souhaitent, Millière y a lui définitivement renoncé.

    Répondre
  26. Jaures

    24/08/2012

    "Gens imprudents, impulsifs, ou bete, ont tendance non seulement et etre pauvre mais aussi de vivre moins longtemps" écrit Grepon.
    Votre analyse est intéressante, cher ami. Ainsi, pour vous, la baisse singulière de l’espérance de vie aux Etats-Unis s’expliquerait par la bêtise avérée, persistante et croissante d’une partie du peuple américain (assez vaste pour influer le taux global de mortalité). A quelles causes attribuez-vous ce phénomène ? L’éducation ? la télévision ? Les jeux vidéos ? Le big Mac ?

    Répondre
  27. HansImSchnoggeLoch

    24/08/2012

    <<F>>
    Ne vous en faites pas je suis déjà tout enfariné. Le seul moyen efficace pour se débarasser de cette poudre c’est le Kärcher (au moins 250 bars).
    Faites passer le message, d’avance merci.

    Répondre
  28. HansImSchnoggeLoch

    24/08/2012

    <<@Jaures>>
    Les données concernant GKV et PKV sont compilées dans un document "pdf " directement dans la langue de Goethe. Nul besoin de traduction falsificatrice.
    L’intervenant constatera que le système français et allemand ne sont pas comparables quoiqu’il le prétende.
    http://www.bundderversicherten.de/app/download/BdV-PKV-Broschuere.pdf

    Ci-joint une vidéo qui montre Normal I dans toute sa spendeur: http://www.youtube.com/watch?v=x2ualU3C1_Y

    Répondre
  29. Toni

    24/08/2012

    Pour Sas, dites à ce Patrick Robin que si il commençait à gagner de l’argent, c’était de l’argent mérité dans ce cas là.

    Dites également à ce Patrick Robin de ne plus investir de sa personne en France, ça ne sert à rien. Il y a d’autres pays bien plus accueillants pour son profil.

    Vous voyez bien le raisonnement de gens comme jaures, ils ont des centaines de milliers comme ça. Là je ne sais pas, mais je considère que c’est une perte de temps d’entreprendre en France … Et puis surtout je ne vais envie d’aller passer des mauvaises journées et des mauvaises nuits pour au final accepter les crachats de remerciements de gens comme le syndicaliste local.

    Non mais c’est vrai après tout, à quoi ça sert de se donner du mal en France … On devrait aller ailleurs profiter de la plage et des palmiers, au lieu de se farcir 7 mois d’hiver de Novembre à Mai.

    Répondre
  30. Toni

    24/08/2012

    Oui Jaures vous avez raison, je ne mets pas en cause votre bonne fois, la Corée du Nord a une qualité de vie exemplaire. De même que d’autres pays comme l’arabie saoudite ou l’état gère tous les aspects de la vie des gens.

    Vous voulez savoir coment ça se passe en Allemagne … Ne dites pas que c’est comparable parce que là-bas il y a une gauche et des syndicats un peu moins stupide que vous et vos collègues. Il y a aussi une loi qui interdit la grève aux agents du service public.

    Votre système public tel qu’il est en France, franchement je préfère qu’il ne prenne pas soin de moi. Pas plus que la génération née après 1990 … Ces jeunes gens ayant souvent été élevés sans grandes contraintes avec 80% et plus de réussite au bac, je ne souhaite pas qu’il prenne soin de moi en cas de problème de santé. Libre à vous d’aller vous faire soigner par eux. Et même si certains d’entre eux ont un bon tempérament, l’éducation nationale les aura souvent mal formés, ne parlons pas non plus de parents absents des 20 premières années de leur vie …

    La conséquence Mr Jaures est que la Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et peut être même quelques pays d’amérique latine auront un niveau de vie bien supérieur à celui de la France. Là aussi libre à vous de faire ce choix de vie.

     

    Répondre
  31. grepon

    24/08/2012

    ….accroissement des dépenses de santé et baisse de l’espérance de vie.

    Cote accroissment des depenses de sante, on ne peut pas etre supris tant que ca.   Il y a 75 ans meme les anti-biotiques etait inconnus, et millions de pages d’avancements en connaissances et technique restaient a inventer.   Bref, il n y avait rien a faire, souvent, pour les malades, et leur maladie etait mal comprise.    On doit tres largement au marche libre et au capitalisme le progres que nous avons vu, et bien moins au gouvernements ou leur reglementations, bien moins.

    Cote baisse d’esperance de vie, comme pour la "pauvrete", ca depend des indvidus.   Gens imprudents, impulsifs, ou bete, ont tendance non seulement et etre pauvre mais aussi de vivre moins longtemps.   Ainsi, il est probable que dans la distribution des longeurs d’esperances de vie, distribution pas precisement Normale, aux Etats-Unis il y aurait des outliers tres interessants cote haute esperance de vie aussi, car ici l’innovation et l’ouverture sur informations et pratiques et liberte d’experimenter est plus large qu’aillieurs.  

    En France par contre il faut demander permission a un expert agree par l’etat pour avoir de l’aspirin.   Mettez une coche a cote de la case "egalite", voire meme "fraternite" car quesceque c’est que ca de toutes les facons, mais rayez completement le mot liberte de la liste, au point ou il faut une intervention etatique pour avoir aspirin.

    Pour ce qui en est du moyen de la distribution des esperances de vie, ca me surprend pas du tout que ca baisse, mais je ne blame pas autant le "systeme" medical, que les pratiques alimentaires, qui, quelle surprise, ont pris un tres mauvais detour a partir de la deuxieme guerre mondiale, quand le gouvernment central s’est mis a tout rationner, et tout rationaliser, pour gagner la guerre.    Il fallait preserver les aliments pour longue voyages en grandes quantites sous mauvaise conditions, et appliquer de l’ingenieurie et sciences en toute hate pour ce faire, massivement.  

    Le mec le plus responsable de la definition du "K ration" de GIs s’est emisce le reste de sa vie a influencer la science publique agrees par l’etat dans une direction qui a cree millions et millions de cas de diabete et maladies chroniques qui vont avec depuis ce temps.   L’influence de l’etatisme ne peut pas etre niee, car depuis le milieu des annees 70 tout la communaute medicale et de nutrition, aussi par biais du tres orwellien Department of Education, preche des idees sur la nutrition ABSOLUMENT TOXIQUE pour la majorite de la nation.    Voila que les dommages sur les corps des americains, resultat en grand partie de l’amplification d’idioties decidee en committee a Washington DC par gens a la fois interessees et ignorant, sont si grands que aucun systeme medical ne pourrait eviter une baisse de l’esperance de vie moyen dans la population americaine.     Les couts depenses pour ce faire ont monte de paire avec les degats sur les corps.

    Répondre
  32. sas

    24/08/2012

    Une très belle tribune que je vous laisse découvrir …. Et tellement d’actualité, à diffuser sans retenue ….

    La tribune de Patrick Robin (*) : "Ne dites pas à ma mère que j’étais un entrepreneur de gauche, elle croit que je suis devenu un salaud de riche"

    Moi, entrepreneur, j’ai mis 2 ans à oser me verser mon premier salaire.
    Moi, entrepreneur, j’ai épuisé mes maigres économies pour investir dans mon premier projet.
    Moi, entrepreneur, durant plusieurs années j’étais le moins bien payé de mon entreprise.
    Moi, entrepreneur, il m’a fallu attendre 8 ans avant de prendre mes premières vacances.
    Moi, entrepreneur, je travaille 6 jours sur 7 et ne parlons pas des horaires.
    Moi, entrepreneur, j’ai sacrifié des amis et des amours.
    Moi, entrepreneur, si je dépose le bilan, je suis marqué au fer rouge.
    Moi, entrepreneur, si j’échoue je n’aurai pas le droit au chômage.
    Moi, entrepreneur, après un dîner je retourne souvent travailler.
    Moi, entrepreneur, je me suis souvent demandé comment j’allais faire mes échéances.
    Moi, entrepreneur, je ne passe pas toujours de très bonnes nuits, ni de très bonnes journées d’ailleurs.
    Moi, entrepreneur, en 30 ans j’ai créé une quinzaine d’entreprises et quelque 300 emplois sans doute.
    Moi, entrepreneur, je n’ai jamais considéré l’argent comme un moteur, et quand il y en a je l’apprécie parce qu’il me permet d’entreprendre encore et encore.
    Moi, entrepreneur, je suis souvent reparti à zéro, animé uniquement par la foi, l’enthousiasme et le goût de l’aventure.
    Moi, entrepreneur, j’ai pris chaque fois tellement de plaisir à créer, construire, partager.
    Moi, entrepreneur, j’ai fait des rencontres extraordinaires
    Moi, entrepreneur, je crois avoir créé de la valeur pour mon pays et j’en suis assez fier.
    Moi, entrepreneur, sans doute coupable d’avoir "réussi", aux yeux des autres tout du moins, je ne crois pas mériter d’être la cible de qui que ce soit comme si je devais avoir honte aujourd’hui d’avoir gagné de l’argent.
    Moi, entrepreneur, je ne crois pas devoir être catalogué de ‘riche" comme s’il s’agissait d’une insulte simplement parce que j’ai la chance d’avoir cédé certaines de mes entreprises à des montants qui ont été à la hauteur des risques et des renoncements qui leur ont permis de se développer.
    Moi, entrepreneur, après avoir vendu ma première société j’ai tout réinvesti dans la suivante. Mais surtout je suis resté en France et j’étais même fier de payer mes impôts dans mon pays.
    Moi, entrepreneur, depuis 15 ans j’ai investi une partie de cet argent pour aider d’autres jeunes entrepreneurs – pour ceux qui s’imaginent que l’on ne fait cela que motivé par l’appât du gain, la rentabilité moyenne de ce type d’investissement est d’environ 2% l’an avantages fiscaux inclus. (Mais les projets de la prochaine loi de finances pourraient bien nous décourager à tout jamais de continuer à prendre ce genre de risques imbéciles.)
    Moi, entrepreneur, je me sens persécuté, dénigré, mais aussi énervé, révolté et pour la première fois en 30 ans, découragé, démotivé… À quoi bon réussir, c’est tellement mal vu ces derniers temps.

    PS : Nous aurions été des milliers d’entrepreneurs à pouvoir écrire ces quelques lignes. Un de mes amis, célèbre et talentueux entrepreneur lui, en réponse à la question d’un journaliste qui lui demandait s’il était de gauche ou de droite, eut cette réponse juste et pleine d’ironie :

    "Quand on a ma fortune et qu’on reste en France, c’est déjà être un peu de gauche, non

    Répondre
  33. Jaures

    23/08/2012

    Hans, la part du public dans le système de santé allemand est de 77%, la même que la France. Les deux systèmes sont donc plus que comparables d’autant que la part de PIB consacrée à la santé est également identique (source: OCDE panorama de la santé 2011). Les questions que je pose sont donc les suivantes: pourquoi augmenter la part du privé dans les systèmes de santé et de retraite ? Quel intérêt y voyez-vous pour les pensionnés et l’Economie en général ? Sur quels exemples probants vous basez-vous pour promouvoir ces réformes ? Quelles conséquences pensez vous constater à terme exemples à l’appuie ?

    Répondre
  34. F

    23/08/2012

      Allons, allons, Hans, répétez après moi:

       " Les dépenses sont intouchables, donc toute baisse de charges doit être compensée par l"augmentation d"autres charges. Les charges ne sont donc pas un problème. Et ceux qui ont moins de charges sont de toutes façons dans la m… comparés à nous"

      Vous verrez, 10 heures par jour pendant 20 ans et cela vous semble évident…

    Répondre
  35. Toni

    23/08/2012

    Jaures a écrit : "Homère, demandez-vous pourquoi le libéralisme ne prend plus en France (il y a quelques années le Parti Libéral de Madelin comptait une cinquantaine de députés)."

    Vous avez raison … Il faut faire comme en Corée du Nord ou à Cuba qui sont des paradis terrestres mondialement connus. Même le venezuela est connu pour ses prisons paradisiaques …

    Encore une fois vous êtes borné (pour rester poli mr le syndicaliste) mais moi aussi je le suis).

    Je vous rappelle mr le syndicaliste que la France représente 1% du monde; bien entendu personne ne met en cause le fait que les 99% restant du monde resront attentifs à vos beaux principes. Tellement attentif que Mr Sauvagnac et TOTAL n’oublieront pas de payer votre direction syndicale avec des valises de billets pour péréniser la cohésion sociale …

    Je vous préviens juste que l’accord qui sera passé entre Mr Sauvagnac et votre direction syndicale ne sera peut être pas à votre avantage. Et en l’occurence devant quelque’un comme vous, je ne trouve à rien à redire aux agissements du MEDEF et de votre direction.

    Jaures a écrit : "Si les charges étaient baissées globalement, il faudrait trouver de nouvelles ressources aux systèmes de santé et de retraite (voir plus haut les conséquences) …"

    Un système de santé fort couteux avec des hopitaux qui sentent un odeur de pisse à me retourner les boyaux … Merci mr le syndicaliste, mais je ne souhaite pas que votre système prennent soin de moi … je préfère encore me tuer par arme à feux … De même que la génération acutuelle née après 1990, je ne veux que ces gens prennent soin de moi. Libre à vous de vous faire soigner par eux si vous voulez …

    Pour les roms …. il y en a plein chez moi, d’après ce que je constate personne ne veut d’eux.

    Allez mr jeures sortez de devant votre écran plan et allons faire cette virée au venezuela … Vous n’avez toujours pas répondu à ma proposition.

     

    Répondre
  36. grepon

    23/08/2012

    Selon Millière, le système américain qui laisse une large part au privé devrait donc être bien plus performant que les systèmes français, allemand, danois ou hollandais. Ce n’est évidemment pas le cas. Les Etats-Unis sont même le seul pays qui cumule accroissement des dépenses de santé et baisse de l’espérance de vie. (source: OCDE 2011)

    Le gouvernement central des USA s’emisce non seulement par biais de paiements pour soins, Jaures, ils ont structure le marche de fond en comble.   Ce n’est pas un marche libre ici, mais un marche reglemente a mort, depuis la deuxieme guerre mondiale, ou le tres anal compulsive administration de FDR et son Congress a force sur tout le pays le structure actuel, par biais du systeme d’impots et autres.   Il y a ici 50 marches privees distinctes aussi, dans chacun une legislature et lois distinctes, un systeme medical avec frontieres distincte, meme un marche de lawyers distincte.    Les 50 legislatures ont sur le temps bordelisee individuellement les marches de soins differentiellement suivant le degre de corruption de l’etat, qui va de paire avec le degre de domination par Democrats.

    Il y a enormement d’etat dans le systeme medicale americaine, ou devrais je dire systemeS, au pluriel.    Systeme directement federale, bien que administre par les etats sous mandat, systemes strictement priveees assuree (profit ET non-profit) par le prive selons les etats, systemes dependant de chaque compte, systeme distincte pour militaires et ex-militaires, et j’en passe.   ET ENSUITE, LE SYSTEM POUR LE CONGRESS.   Eux, ils ont un systeme DE LUXE, totalement separe de celui du reste des citoyens, totalement hors les maintes reglementations et plusieurs douzaines de de bureaucraties totalitaires crees par Obamacare.    Geniale, l’etatisme, n’escepas?

    Répondre
  37. HansImSchnoggeLoch

    23/08/2012

    <<Jaures: Selon Millière, le système américain qui laisse une large part au privé devrait donc être bien plus performant que les systèmes français, allemand, danois ou hollandais>>
    Mettre l’Allemagne dans le même groupe que  la France est vraiment un comble. On voit comment Jaures se construit ses arguments sur mesure pour épater ensuite la galerie. En Allemagne il y a deux systèmes d’assurance obligatoire GKV et PKV, le dernier étant privé. Le choix d’un des deux systèmes est flexible, en France cette alternative n’existe pas.

    Ci-joint le link qui montre Normal I dans toute sa spendeur:
    http://www.youtube.com/watch?v=x2ualU3C1_Y

    Répondre
  38. HansImSchnoggeLoch

    23/08/2012

    <<Jaures: . Si les charges étaient baissées globalement, il faudrait trouver de nouvelles ressources aux systèmes de santé et de retraite >>
    Totalement à côté de la plaque, le système de santé et les retraites doivent être privatisés. Ce n’est pas à un état branleur socialo qu’il faut confier ces deux aspects importants de la vie.
    Voir dicton einsteinien de Tony Gencyl.

    Ci-joint le link qui montre Normal I dans toute la spendeur de sa flemme. 
    http://www.youtube.com/watch?v=x2ualU3C1_Y
    Ha ha Jaures en a peur!

    Répondre
  39. Jaures

    23/08/2012

    Cher Grepon, les Etats-Unis ont la plus faible part de public dans le système de santé (48% pour 72% en moyenne dans l’OCDE et 78% en France). Selon Millière, le système américain qui laisse une large part au privé devrait donc être bien plus performant que les systèmes français, allemand, danois ou hollandais. Ce n’est évidemment pas le cas. Les Etats-Unis sont même le seul pays qui cumule accroissement des dépenses de santé et baisse de l’espérance de vie. (source: OCDE 2011)
    F, diminuer les charges ne sert à rien toutes choses par ailleurs étant égales. Si une catégorie de la population a des difficultés à accéder au marché de l’emploi, ces difficultés doivent être compensées. Ainsi, les entreprises embauchant des handicapés bénéficient de réductions de charges jusqu’à 90%. De même pour l’embauche de chômeurs de longue durée, les travailleurs ultramarins,…Mais ces réductions ne réduisent pas l’assiette globale de charges: celles dont certaines entreprises sont exonérées sont payées par d’autres. Si les charges étaient baissées globalement, il faudrait trouver de nouvelles ressources aux systèmes de santé et de retraite (voir plus haut les conséquences), et cela profiterait essentiellement aux entreprises qui ne sont pas sur le marché international. Ainsi, rien n’inciterait les entreprises de restauration, de distribution ou d’entretien à répercuter sur les salaires ou les prix les économies réalisées (voir l’expérience de la TVA restaurateurs).
    En ce qui concerne les roms, il s’agit de supprimer une taxe qui pénalisait les entreprises les embauchant: ainsi, les roms non seulement avaient du mal à trouver du travail mais les entreprises étaient découragées de les embaucher.
    Homère, demandez-vous pourquoi le libéralisme ne prend plus en France (il y a quelques années le Parti Libéral de Madelin comptait une cinquantaine de députés). Pensez-vous que les pays les plus libéraux (Etats-Unis, Angleterre,…) sont des exemples qui donnent envie ? D’ailleurs, consolez-vous, il en est de même du communisme.

    Répondre
  40. Anonyme

    23/08/2012

    Si vous voulez connaître ce que sera la France dans 5 ans, regardez ce que Culbuto a fait de la Corrèze en 3 années.

    Répondre
  41. Toni

    23/08/2012

    "La gauche et François Hollande entendent multiplier les pauvres et les chômeurs, le nombre de gens en situation de dépendance par rapport au gouvernement, afin d’en tirer des bénéfices électoraux à court terme. "

    Nous le savions déjà … Mais dans ce cas je demanderai à Jaures et son président de ne pas trop la ramener lorqu’ils parlent d’égalité … J’ai plus d’estime pour une équipe de foot qui me crache ouvertement à la figure et souhaite me combattre que pour un espèce de faux c** d’hypocrite que vous êtes mr jaures, vous et vos  collègues.

    Bonne Journée.

    Répondre
  42. Toni

    23/08/2012

    Jaures a écrit : "La première mesure préconisée par Millière est la baisse des charges et des impôts pesant sur les entreprises."

    Mis à part le fait d’avoir passé mes vacances avec des individus de votre genre … Des individus avec qui je n’ai absolument pas envie de cohabiter mr le syndicaliste … vous n’avez pas changé et vous êtes toujours aussi obtu. Ne vous inquiétez pas vous allez voir que moi aussi.

    Je change néanmoins d’avis sur un point, vous êtes exactement là où je veux que vous soyez mr le syndicaliste, de même que votre fournisseur de subventions mr denis gauthier sauvagnac, de même que votre président … Et de même que l’équipe de football nationale qui s’est fait remarquée à deux ou trois reprises ces dèrnières années. Bref …

    Augmentez donc les charges sociales et les impôts mr le syndicaliste, et je vous garantis que avec ça plus avec les zigotos dont j’ai parlé ci dessus … Et bien moi je vous garantis que PLUS PERSONNE n’investira et ne voudra consacrer de son temps au pays France.

    Pour les belles demeures et les jolies maisons comme l’ile saint louis à Paris, la mairie socialiste pourrait me l’offrir que je n’en voudrais pas … Qu’un richissime émir rachète les belles demeures en France.

    Affaire à suivre mr le syndicaliste, sinon je vous remercie de m’avoir convaincu définitivement de quitter la France métropolitaine, je ne vais pas aller ailleurs pour m’enrichir … si c’est ça qui vous chagrine, que je me tire avec la caisse. Je ne vois juste pas l’intérêt de rester en France métropolitaine parce que je n’ai rien en commun avec 66% de mes concitoyens.

    PS: Le groupe pétrolier TOTAL a raison d’utiliser les méthodes de gestion qu’il utilise en France et à l’étranger, outre le fait que ça marche et que ça embête les gens comme vous … Il est parfait pour représenter et employer les 66% de bougons d’imbéciles qui composent ce pays.

    Répondre
  43. Anonyme

    23/08/2012

    "On ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés"  disait Einstein.

     

    Tant que nous ne nous seront pas débarrassé de cette engeance d’illuminés qui n’a d’ailleurs jamais travaillé ni surtout risqué une tune personnelle, on tournera en rond de plus en plus vite comme dans un entonnoir jusqu’à la chute libre mais libératrice ! Mais à quel prix ?

    Répondre
  44. F

    23/08/2012

         Il paraît que diminuer les charges ne sert à rien d’après nos socialistes.

     Mais que fait le gouvernement socialiste pour favoriser l’emploi des "jeunes" des banlieues "défavorisées"? Il exempte de charges ceux qui le feront…

      Que prend comme mesure le même gouvernement socialiste pour faciliter l’accès des Roms au marché du travail"? Il supprime l’une des taxes que payaient les employeurs…

      Mais il paraît que cela ne sert à rien, que le coût du travail n’est pas un problème en France. On se demande bien alors pourquoi prendre des mesures qui n’amèneront pas d’amélioration.
      Remarquez que dans ces deux cas précis, c’est probablement vrai qu’il n’y aura pas d’amélioration, tout simplement parce que ce n’est pas du travail que veulent ces deux populations.
      Mais cela permettra de dire: " Vous voyez? Cela ne marche pas".

      On évitera par contre soigneusement de faire la même chose sur des populations qui veulent bosser

      

     

    Répondre
  45. MINUX75

    23/08/2012

    Bonjour Je trouve le discours de guy MILLIERE exagérément optimiste. En effet, un système socialiste est comme un robot avec une logique câblée, sans aucun capteur sur le monde extérieur, le programme se déroule avec sa propre logique sans que rien ni personne ne puisse faire quoique ce soit, inévitablement nous arrivons à la faillite, la notion de solution n’a pas de sens. Seule la destruction du système par la violence peut éventuellement résoudre le problème. C’est tout à fait normal puisque par définition, un système socialiste est basé sur la coercition, seule une coercition plus forte peut le détruire. Le socialisme est comme une drogue de type crack. Au début c’est très bien, cela donne l’illusion que tout va mieux. Aussi renouvelle t’on la dose, ainsi de suite jusqu’à ce que cela devienne indispensable, la notion de dépendance est très importante, au final, on augmente les doses simplement pour garder son « bien être ». Supprimer le socialisme CAD mettre en oeuvre les solutions libérales revient à retirer la seringue du drogué. Salutaire à long terme mais oh combien douloureuse à court terme. Nous sommes en France dans la problématique du drogué, nos politiques comme les français et aussi les spéculateurs sont dans le très court terme, la solution est donc toujours d’augmenter les doses CAD les impôts, le malade allant de plus en plus mal, nous n’avons pas le choix. Pas étonnant dans ce contexte que Charles GAVE parle de FRANKENSTEIN financier ou que simone WEPLER décrive la France en terme de zombie financier. Dans ces conditions la situation de la france est claire, la croissance vraie étant négative, la seule manière de boucler les comptes est de faire fonctionner la planche à billet ce que nous faisons à des doses de plus en plus massives, Attention, l’inflation officielle à deux chiffres n’est pas pour demain. La première raison est que les publications de l’INSEE relèvent de la jobardise comme pour n’importe quelle république socialiste. La seconde est que les pouvoirs publics cassent du pouvoir d’achat en augmentant les impôts directs, l’argent ainsi prélevé va dans la finance et pas dans l’économie réelle, ce qui limite l’inflation. à bientôt

    Répondre
  46. grepon

    22/08/2012

    Par ailleurs, l’exemple de la privatisation de l’assurance maladie est également significatif. Aux Etats-Unis, où est appliqué ce système privé,

    Ah oui?   On apprend des chose sur les4verites!     Plus que la moitie des depenses aux Etats-Unis ont ete fait sous des regimes federales tels que Medicare et Medicaid, qui sont fait pour faire exploser les couts, non seulement pour soins payes par ses regimes, mais pour toutes les autres soins.  Pour chaque medecin ou veritable technicien donnant soins il y a une armee de bureaucrates qui doivent leur existence a la paperassie a la fois numerique et physique qui resultent des systemes federales existant AVANT "Obamacare".

    Mais pourquoi arreter la?   Le marche d’assurance sante PRIVEE a ete define, la encore, par le gouvernement federale, sous FDR dans un regime de commande et controle centralisee, et depuis ses arrangements temporaires, resultant de planification centralisee, se sont metastisee terriblement.   C’est un marche reglemente a mort, ou le gouvernement central et de tres loin le plus gros payeur aujourdhui, avant l’implentation d’Obamacare.

    Mais, bon Jaures, je suppose que dans la ignorance-o-sphere du monde franco-franchouilles vos assertions comme quoi l’Angleterrre est un pays liberale, ou les USA ont un systeme de sante privee, passent pour des verites.

    Répondre
  47. HansImSchnoggeLoch

    22/08/2012

    <<Jaures: La première question que l’on se pose…>>
    Oui la première question que l’on se pose c’est pourquoi cet intervenant n’applique pas le bon sens. On pressent qu’un raisonnement simple lui manque car tout semble être diffracté dans son prisme socialiste. Une chatte n’y retrouverait pas ses petits:
    En ce qui me concerne les points de Guy Milliere sont clairs comme de l’eau de roche et marcheraient si appliqués, n’en déplaise à l’intervenant. Avec l’UMPS aucune chance qu’ils le soient à jamais.
    Ci-joint le link qui montre Normal I dans toute sa spendeur:
    http://www.youtube.com/watch?v=x2ualU3C1_Y
    Quand on voit ce mec on ne peut s’empêcher d’aller pleurer de honte dans un coin.

    Répondre
  48. HOMERE

    22/08/2012

    Oui !

    Il faut le retour du libéralisme sans tabous ni complexes….Milliere à raison sur toute la ligne.Je me permet de lui signaler que Sarkozy,même s’il ne fut pas un modèle,a été traité d’ultra libéral par la gauche et l’extrême droite.Il avait engrangé quelques succès pour la réduction des fonctionnaires (hélas contre battu par les embauches massives des socialistes au plan local et territorial) maintenu l’impôt autant que possible (nous allons constater à présent,ce qu’augmentation des impôts veut dire) faciliter les transmissions de patrimoines,défiscalisé un certain nombre d’éléments se rapportant au travail,proposé une augmentation de la TVA à destination des activités de croissance,proposé également la suspension des accords de Schengen……

    Milliere n’est pas sans savoir que l’aile libérale de l’UMP est inexistante comme partout à droite d’ailleurs (Dupont Aignan, Le Pen,Juppé,Raffarin,Fillon…sont anti libéraux) et que l’idée même de libéralisme est devenue inepte et repoussante…

    Alors oui,il faut prôner le retour du libéralisme comme dogme économique, celui de l’ordre comme dogme sécuritaire, celui de l’exemple comme dogme comportemental,et celui de l’équité comme dogme social……(et non pas l’égalité)

    Ainsi il faut ouvrir le dossier des régimes spéciaux de retraite, de la réorientation de l’épargne vers les entreprises, de la refonte du Code du Travail, des assiettes sur lesquelles sont recouvrés les impôts, le réduction drastique de l’immigration,l’interdiction de pratiques communautaires anti républicaines……et la liberté d’entreprendre sans restrictions ni contraintes (financières,administratives,législatives…)

    La France retrouvera,alors ce qu’elle aurait dû être…..les responsables sont derrière nous, cherchons ceux qui pourraient être devant……

    Répondre
  49. Jaures

    22/08/2012

    La première question que l’on se pose, c’est pourquoi les hommes politiques, en France ou ailleurs, n’appliquent-ils pas les solutions simplistes proposées par Millière ?
    En effet, le but ultime de tout politicien est de se faire réélire. Or, d’après Millière, les mesures qu’il préconise supprimeraient les pauvres et élimineraient le chômage. Quel élu ne rêve-t-il pas de présenter un tel bilan en remettant son mandat ? Il semblerait donc que sur la planète, aucun homme d’Etat ne soit assez lucide pour prendre les mesures qui assureraient sa réélection. A moins, bien sûr, qu’ils ne croient pas une seconde à l’efficacité d’un tel programme, et à la lumière de l’expérience, on peut effectivement avoir des doutes. Prenons quelques exemples.
    La première mesure préconisée par Millière est la baisse des charges et des impôts pesant sur les entreprises. Outre que si les cotisations n’entrent plus, les Français devront renoncer aux prestations qu’elles financent, Millière est-il sûr que les entrepreneurs réinvestiront dans des activités créatrices d’emplois ? On a vu avec la baisse de la TVA pour les restaurateurs: près de 3 milliards par an de prélèvements en moins. Pour combien d’emplois créés ? Il en est de même de tous les allègements fiscaux accordés par Sarkozy aux plus riches et aux entreprises (exonération des droits de succession, bouclier fiscal, exonération des heures supplémentaires, suppression de la taxe professionnelle, baisse de l’ISF,…).
    Plus généralement, on serait en droit de penser que si le coût du travail est décisif, les pays qui en affichent le moindre devraient être prospères, au moins largement mieux portants. Or l’Espagne et l’Angleterre affichent un coût du travail inférieur de 30% à celui de la France et l’Allemagne. Le moins que l’on puisse dire est que l’avantage sur le plan économique ne saute pas aux yeux. Je cite ces deux pays à dessein car ils étaient considérés comme modèles en 2007 par P.Salin, le mentor économique de Millière.
    Par ailleurs, l’exemple de la privatisation de l’assurance maladie est également significatif. Aux Etats-Unis, où est appliqué ce système privé, le coût global pour le pays est de 17,4% du PIB pour 11,8% en France. Quel système est pourtant le plus efficace ? Est-ce en France que l’espérance de vie régresse ? Que plus de 10% de la population est exclue du système de santé ? Que des bénévoles doivent prendre en charge les free clinics où on soigne les gens dans des gymnases ou des barnums ?
    On pourrait ainsi prendre point par point les propositions de Millière.
    Le problème est que ces mesures sont énoncées dans un discours dogmatique: ceux qui ne les adoptent pas sont des ignorants (Millière parle "d’analphabétisme économique") et quand ceux qui les adoptent finissent par se planter, comme en Espagne ou en Irlande, on trouve toujours ce petit grain de sable d’étatisme qui a perturbé la mécanique. Il en a été ainsi avec les Etats-Unis. Jusqu’en Avril 2008, Millière soutenait que l’Economie américaine se portait plutôt bien:
     "Dans la plupart des secteurs, la croissance se poursuit, à un rythme plus faible, c’est tout. Le chômage ne monte pas. Le secteur immobilier lui-même est loin d’être en chute libre : environ 2 % seulement des emprunteurs ne peuvent pas faire face à leurs échéances." (les 4V le 02/04/2008)
    On connait la suite. Mais la politique de Bush ne pouvait être incriminée, on l’avait soutenue pendant 7 ans. Le coupable était Carter. Certes, il avait quitté le pouvoir voici 30 ans mais en Economie il n’existe pas de prescription. Gageons qu’avec Obama, surtout s’il est réélu, les libéraux auront au moins un demi-siècle d’excuse pour leurs turpitudes.
    Bien entendu, il n’est pas question ici d’afficher un dogmatisme inverse. Sans doute peut-on améliorer la productivité des services publics. Probablement que l’Education Nationale doit se remettre en cause (et Millière en tout premier qui écrivait que 3 de ses étudiants sur 4 se retrouvent au chômage). Incontestablement les PME doivent être encouragées,…Mais croire que les mesures énoncées par Millière ramèneraient la prospérité est une illusion dont je suis sûr l’auteur lui-même n’est dupe.

    Répondre
  50. F

    22/08/2012

       Comme vous le dites, Monsieur Millière, vos propositions sont un début. Un bon début, mais un début quand même. Hélas, personne n’aura le cran de les prendre, à droite comme à gauche.
       Il manque cependant trois choses à ce début dont l’absence le vouerait à l’échec:
              – La sélection à l’entrée des universités. ( Qui peut prendre la forme éventuelle d’un baccalauréat qui veuille dire quelque chose)
              – La suppression du droit de grève des fonctionnaires
              – L’arrêt des subventions aux associations.

       Mais tout ceci ne saurait constituer qu’un début car le chantier est immense. On ne subit pas impunément 60 ans de socialisme.

    Répondre
  51. Nicole

    22/08/2012

    Aucune de ces décisions de bon sens ne sera prise. Aucune. Ceux qui nous gouvernent n’ont jamais gagné un seul euro de leur vie. Ils ne connaissent pas les contraintes des entreprises et la concurrence féroce internationale. Qui plus est, ils ne paient pas d’impôts (ou très peu grâce aux indemnités non imposables qu’ils s’octroient si généreusement). Le pays France va donc à son destin. Et cela risque de mal finir. « Quand des millions de personnes se rendront compte que l’on ne peut plus vivre comme par le passé, la révolution sera logique et inévitable » Livre politico-sentimental « les corps indécents ». Des troubles sociaux sont à prévoir sous peu, des émeutes, des soulèvements. L’immigration-invasion, véritable, bombe à retardement, n’arrangera rien. Bien au contraire. Aujourd’hui Amiens, demain Roubaix, Mulhouse, les banlieues, etc.

    Répondre
  52. quinctius cincinnatus

    22/08/2012

    " Hollande multiplie les pauvres "  dit Guy Millière mais …

    … Sarkozy les avait , lui , divisés équitablement entre  F.N. et  Front de Gauche !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)