Honni soit qui « Mali » pense

Posté le 13 décembre , 2010, 12:00
4 mins

La ville d’Aubagne et la communauté du même nom excellent cette année dans la découverte d’horizons lointains aux frais de leurs contribuables.

  • New-York,  pour permettre au maire d’Aubagne et à son collaborateur de « participer à l’ONU aux travaux de la 8ème conférence de révision du Traité de Non Prolifération Nucléaire ». Voyage et séjour : 4 500 euros. Un recours auprès du tribunal administratif est en litispendance.

  • Le Mali, pour un partenariat de la communauté d’agglomération d’Aubagne, « ci après dénommée « l’Agglo », avec l’Association Malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement, « ci-après dénommée « AMSCID », domiciliée à Bamako (Mali). Cette convention doit permettre une action de coopération décentralisée avec la commune rurale de Konséguéla, la somme à la charge des contribuables de « l’Agglo » étant de 169 975,80 euros en trois ans.

Le Ministère des affaires étrangères, n’est pas « étranger » à cette dépense, puisqu’il versera – en plus – un écot de 42 200 euros, toujours aux frais des contribuables. Mais nous ne savons pas, à ce jour, si le ministère subventionne directement la collectivité rurale du Mali ou si cette subvention aboutit, comme pour « l’Agglo », dans l’escarcelle d’une association domiciliée à l’étranger.

Pour mémoire

L’article L 1115-1 du code général des collectivités territoriales, relatif à la coopération décentralisée stipule que « les collectivités territoriales et leur groupement peuvent, dans le respect des engagements internationaux de la France, conclure des conventions avec des autorités locales étrangères pour mener des actions de coopération ou d’aide au développement».

Il en résulte que le financement de ces actions :

  1. doit être effectué directement au profit des collectivités étrangères ;

  1. des associations, dont le siège social serait en France ou dans le pays bénéficiaire, ne pouvant pas prétendre être des « autorités locales étrangères », ne doivent pas recevoir directement ces sommes de la part des collectivités territoriales françaises.

Pour la confirmation de cette déduction, un conseiller de l’« agglo » vient de demander au président d’icelle une réponse… et 56 députés l’ont déjà fait auprès du ministère.

Gabriel Lévy,

Association des contribuables d’Aubagne

2 Commentaires sur : Honni soit qui « Mali » pense

  1. sas

    13 décembre 2010

    Bravo MR LEVY……ne lâchez pas l affaire…..

    Article du CANARD ENCHAINE : le president de region AMJ aurait balancé quelque millions d euros a la DOMINIQUE ile indépendante voisine afin de "contruire " une ecole…..il semblerait que l architecte dominiquais du projet et consul de la dominque le sieur KAMPTON n est autre que le petit copain et compagnon de la fillfille du president de région maguy marie jeanne……dont le recrutement a la région est aussi discuté…..peu après cette fructueuse collaboration régionale typique…..la donzelle employée territoriale aurait elle ouvert de luxueux compmerce ,boutique de fringues et chaussures….tentant  ainsi l preuve de la vie de chef d entreprise privé…

    ……Des plaintes en diffamation sont parties de toutes part ……!!!! surtout des concernés…

    …….et assurément les forces de polices instruisent activement ….VU QUE CE SONT MEME DES COMMISSAIRES QUI S Y COLLENT…….ils veulent savoir QUI A MIS CES INFORMATIONS EN LIGNE…..tracage informatique…commission rogatoire et toutiquanti

    En revanche ,je ne suis pas sure…..qu il y aura une instruction sérieuse …sur la véracité de ces faits…leurs natures supposées et sur le melange des genres….qui ne peut prêter qu a la confusion…..MAIS QUI NE SEMBLE NE DERANGER PESONNE EN HAUT LIEUX GOUVERNEMENTAUX…….serait ce un mode de gestion des affaires publics ???

    Bien sure toute ces informations sont au "conditionnel"…..mais si précises que ce serait un crime au regard du code pénal; concernant  des delits ou crimes couverts ou non denoncés par des fonctionaires de la république….et de ne point les verifier et investiguer.

    sas qui dit qu il n y a pas qu a AUBAGNE que ca déconne…

    Répondre
  2. Anonyme

    13 décembre 2010

       On se demande toujours pourquoi dans toutes ces combines ce n’est jamais l’association africaine qui finance les activités concernées, ou qui envoie l’argent pour l’association française en question afin de financer les français.

       Que je sache les Maliens ne sont peut-être pas très riches mais probablement pas plus pauvres que les gens d’Aubagne, si on considère la part de dette nationale qui pèse d’un côté comme de l’autre sur chaque citoyen.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)