Il faut sortir de l’euro et dévaluer

Posté le juin 20, 2007, 12:00
7 mins

Le 13 mars 1979, date de la création du Système Monétaire européen (SME), au 1er janvier 1999, date de naissance de l’euro, une parité fixe a relié les monnaies de onze pays européens.

Malgré toutes les contraintes européennes décidées et acceptées par les pays candidats pour obtenir une évolution identique de la valeur des onze monnaies, dix réajustements monétaires ont eu lieu pendant ces vingt années de préparation de la monnaie commune. Un « réajustement » pratiquement tous les deux ans… Le mark allemand ou le florin hollandais étaient en général réévalués, alors que le franc français ou la lire italienne étaient dévalués.

Depuis des siècles, les gouvernements français ont pris l’habitude d’utiliser l’inflation comme moyen de gouverner. La République n’a pas changé les habitudes des rois ou des empereurs. Alors que, depuis la folle inflation de 1929 qui a mis Hitler au pouvoir en 1933, les gouvernements allemands ont pris l’habitude de gouverner en ayant recours le moins possible à l’inflation.

Les gouvernements français ont décidé, en 1979, de faire avancer le Marché commun européen vers une monnaie commune. Cette décision aurait dû les pousser à remplacer les contraintes économiques ou fiscales pesant sur leurs entreprises par des contraintes ne pesant pas sur elles. C’est tout à fait possible (la TVA sociale peut remplacer par exemple les charges sociales).

Malheureusement, ils n’ont pas diminué les contraintes économiques pesant sur les entreprises françaises, ce qu’ils auraient impérativement dû faire. Mais ils les ont, au contraire, régulièrement aggravées. Et en 2006, elles ont encore augmenté, une fois de plus, bien que le gouvernement ait proclamé, depuis des années, qu’elles allaient baisser…

Le premier juillet 1990, après la chute du mur de Berlin, la réunification monétaire des deux Allemagne a eu lieu. Le chancelier Kohl a choisi, pour des raisons politiques, une parité identique pour les deux monnaies, alors que la parité réelle était probablement de 1 pour 4. Un fantastique transfert inflationniste de pouvoir d’achat de l’ouest vers l’est a eu lieu. L’inflation allemande a dépassé l’inflation française. Cette grave erreur monétaire allemande a poussé les Français à continuer à ne pas modifier leur fiscalité. Le 16 septembre 1992, une violente spéculation contre le SME a eu lieu. Les Anglais ont alors préféré le quitter tout en restant dans le Marché commun. Ils reprenaient en main la gestion de la parité de leur monnaie.

En 1999, la France est sortie du système à parité fixe liant différentes monnaies, pour utiliser une monnaie commune et unique liant différents peuples. Ainsi, le réajustement des parités tous les deux ans est devenu absolument impossible. Or, depuis sept ans, les gouvernements allemands, de gauche puis de droite, ont parfaitement compris le problème et diminuent les charges pesant sur leurs entreprises, tandis que les gouvernements français de gauche et de droite les augmentent régulièrement et massivement (Smic et 35 heures). Les entreprises françaises ne sont plus compétitives : pauvreté, précarité et chômage s’enracinent en France. Ce n’est pas trois réajustements de parité qui auraient dû avoir lieu, mais au moins quatre.

Pour sortir de l’ornière, il ne faut surtout pas suivre les socialistes, et proposer d’augmenter le Smic à 1 500 euros, voire augmenter massivement tous les salaires, ni faire « un nouveau Grenelle ». Agir ainsi serait suicidaire. La maladie deviendrait mortelle, aboutissant à de graves troubles sociaux.

Il faut, au contraire, rendre les entreprises françaises plus compétitives.
Il existe un traitement chirurgical. Il faut sortir de l’euro, rester dans le Marché commun, rétablir le franc, le dévaluer, et ensuite gérer sa parité. L’Angleterre l’a fait avec efficacité depuis 1992.


Il existe aussi un traitement médical. Rendre les charges pesant sur les entreprises françaises moins lourdes que celles pesant sur les entreprises Irlandaises. Ce n’est plus l’Allemagne qui sera le champion des exportations, mais la France…
Une grave question : Nicolas Sarkozy a-t-il perçu cette réalité économique ?

22 réponses à l'article : Il faut sortir de l’euro et dévaluer

  1. Robert

    18/07/2007

    Oui, mesdames et messieurs, sortez vite de l’Euro, l’immobilier en France est trop cher pour nous Allemands!

    Répondre
  2. Antoine

    08/07/2007

    De toute façon comme l’a très bien dit Pierre Manen " ce qui est démoralisant est que nos votes les plus explicites sont déclarés vains par ceux qui sont censés nous représenter".

    Le site "Open-Europe" a rassemblé certaines citations des dirigeants de l’UE sur le traité simplifié. Mis bout à bout, c’est impressionnant cette volonté des dirigeants à prendre tous les moyens pour faire avancer l’intégration et éviter tout débats ou référundum.

    Je me référe aussi à l’interview de NS sur TF1 ou à sa déclaration de Strasbourg, il faut être sûr du soutien sans faille des médias sur la question européenne pour ce permettre de telles contre vérités et de telles  manipulations  sémantiques.

    Le désespoir et la non crédibilité du politique est bien là.   Comment sortir de cet artificialisme et de se constructivisme de l’UE qui – de fait – paupérise les pays d’ Europe, ruine leur démocratie et leur identité ?

    Répondre
  3. tournier

    02/07/2007

    Je pense que vous faites fausse route. Je suis d’accord qu’au lieu d’une MONNAIE UNIQUE, on aurait du faire une MONNAIE COMMUNE, chaque pays gardant sa propre monnaie flottant vis à vis de la monnaie commune qui, elle, doit être rattachée à l’OR, SEUL MOYEN POUR CONTRER LE DOLLAR (conférence de presse du 4 Février 1965 du Général DE GAULLE et articles concomitants de RUEFF dans "Le Monde). Il est trop tard pour quitter l’Euro et cela ferait plaisir à l’oligarchie féroce qui gouverne le monde : le véritable but est d’obliger les américains qui se sont octroyés UNILATERALEMENT le prvilège EXORBITANT de battre monnaie pour la terre entière à respecter la règle commune et seul le RETOUR à l’étalon/or rend possible d’éviter une catastrophe mondiale qui se profile à l’horizon …

    Répondre
  4. ozone

    27/06/2007

    "Par contre quelqu’un peut il expliquer pourquoi la livre n’a t’elle jamais ete attaqué par la speculation internationale???"

    Mais parce qu’elle est la speculation internationale.

    30% de l’activitè de l’economie anglaise.

    Répondre
  5. EIFF

    26/06/2007

    On continue de négocier l’adhésion de la Turquie…

    http://www.frontnational.com/communique_detail.php?id=1425

    Communiqué de presse de Jean-Marie LE PEN

    L’Union européenne ouvre deux nouveaux chapitres de négociations avec la Turquie.

    Que Nicolas Sarkozy soit ou non responsable du report d’un troisième chapitre ne change rien au fait que les négociations d’adhésion de la Turquie se poursuivent, alors qu’il avait affirmé qu’il suspendrait « toutes les négociations ».

    Il est très inconvenant, vis-à-vis de la Turquie, de laisser ce pays continuer de négocier si l’on ne veut pas de son adhésion. Et il est tout aussi inconvenant, vis-à-vis des Français, de continuer les négociations quand on a fait du refus de cette adhésion un argument électoral.

    Dans l’un comme dans l’autre cas se pose un vrai problème de crédibilité du président de la République, et de la France.

    Répondre
  6. Jean-Christophe

    26/06/2007

    De nombreux pays passent leur temps à ajuster leur monnaie pour être hyper-compétitifs. Les exemples les plus criants sont aujourd’hui la Chine et le Japon qui, artificiellement, maintiennent leurs taux de change proche de celui des USA, alors que leurs croissances et leurs surplus commerciaux sont immenses.

    Le FMI s’est d’ailleurs récemment intéressé à cette nouvelle habitude qu’ont certains pays développés de se croire encore en développement, et de faire payer leur modèle de développement sur le dos des pays développés, qui certes y voient des avantages à court terme (maîtrise de l’inflation), mais qui commencent à douter sérieusement de la stabilité de ce modèle (démocrates protectionnistes aux USA).

    Notre problème de taux de change français s’inscrit dans cette perspective de mondialisation.

    Tant que personne n’ira dire à ces chinois que trop c’est trop, et qu’ils ne doivent plus acheter massivement des dollars pour maintenir artificiellement leur taux de change bas, la situation ira de pire en pire.

     

    Répondre
  7. EcranBleu

    25/06/2007

    @Tucroy :

    Parano ? Non, pas que je sache. Mais au lieu d’utiliser une tactique vielle comme le monde (attaque ad hominem pour éviter le sujet qui dérange), essayez de répondre à ces quelques questions fondamentales :

    1  – Le passage à l’Euro et les fameux arrondis (ce qui coutait 10FRF est maintenant vendu 2 Euros) ont mis une inflation massive dans les gencives de la classe moyenne. Alors, peut-être que ça arrange bien les transactions financières trans-frontalières de ne pas avoir à se soucier du taux de change, mais les smicards et autres 90% de la population qui gagnent moins de 2,500 Euros mensuels ont senti la douleur ! La question est donc : le passage à l’Euro a-t-il été bénéfique pour la classe moyenne en général ou bien pour la minorité qui tire les ficelles ?

    2 – Comment se fait-il que des commissaires européens NON ELUS par le vote du peuple puissent dicter des règlements à des parlements ELUS qui sont devenus, de fait, de simples chambres d’enregistrement des dernières lubies des nains de Bruxelles ?

    3 – Comment expliquer que l’Europe continue son suicide via l’immigration massive de peuplement de personnes qui n’ont absolument rien à voir avec l’Histoire et la Culture Européenne ? Le grand méchant patronat les aurait fait venir ? Avec trois ou quatre ou sept (selon à qui vous demandez) millions de chômeurs en France seulement ? Pour en faire quoi exactement, sachant que l’écrasante majorité des immigrés parle à peine la langue du pays récipiendaire et ne sait pas faire grand chose de productif ?

    4 – Comment expliquer que NS (qu’on ait voté pour lui ou pas ne change rien à la question) Président ELU se sente obligé de ramper devant Barroso, commissaire européen NON ELU, TECHNOCRATE sans légitimité ?

    Posez-vous de bonnes questions, éteignez la télé et son bourrage de crâne permanent et informez-vous. Demandez-vous pourquoi des dirigeants si bien éduqués et si intelligents prennent des décisions apparemment aussi stupides que cela défie l’entendement. Si les décisions prises paraissent totalement débiles, c’est peut-être simplement parce que personne n’explique clairement l’objectif réel…

    Répondre
  8. EIFF

    25/06/2007

    Le sommet des 27 membres de l’Union européenne à Bruxelles, la semaine dernière, a accouché d’un «projet de mandat pour la Conférence intergouvernementale» qui aura lieu d’ici à la fin de l’année.

    Ce texte de 17 pages sert de base au traité définitif, qui devrait entrer en vigueur en 2009, pour le lire  :

    http://20minutes.s3.amazonaws.com/Mandat-Traite.pdf

    Un véritable torchon !!! Vide, sans intérêt !!! A la poubelle !!!

    Répondre
  9. gaius

    25/06/2007

    La livre anglaise a été attaqué en septembre 1992 par george soros, un maçon  adepte du NEW WORLD ORDER,  un globaliste milliardaire aux ordres des illuminati il s’est fait des milliards au détriments des britaniques , la lire italienne, le franc francais, le mark finlandais et la couronne suédoise se sont fait attaqués à la même époque , en 2002 aussi je crois la livre de nouveau mais ce fut beaucoup moins grave qu’en 1992.

     Il faut bien comprendre Thierry Malaboeuf que ces COUPS MONTÉS sont bien plus que le vol de sommes colossales sur le dos du peuple mais SURTOUT ils sont orchestré pour impressionner ce même peuple et le forcer vers la monnaie unique … les anglais ont refusé malgré cette crise de 1992 …sans doute encore plus chauvin qu’impressionnable par une quelqu’onque crise monaitaire…

    J’aime bien le terme " hiérarques maçonnico-trotsko-syndicalo-marxistes" de Jean-Claude THIALET , je rajouterai …lucifériens … 🙂

    Répondre
  10. malaboeuf.thierry

    25/06/2007

    oui sortir de l’euro bien mais que faite vous des attaques speculatives sur le franc . Par contre quelqu’un peut il expliquer pourquoi la livre n’a t’elle jamais ete attaqué par la speculation internationale???

    Répondre
  11. Anonyme

    24/06/2007

    Suite à la lecture des commentaires j’ai l’impression que l’Europe serait la mère de tous nos maux !!!!

    Je ne partage pas ces points de vue d’eussent-ils être écrits par de soi disant spécialistes………….Je préfère " pompeusement " le mien qui ne fait appel qu’a du vécu . Ancien chef d’entreprise encore récemment " je suis depuis peu à la retraite", il faut-être réaliste, nous sommes au 21 ème siècle et il nous faut avoir les yeux en face des trous, la mondialisation est une réalité et l’ignorer ou feindre ne change rien à l’absolu besoin du monde moderne.Les consommateurs que nous sommes tous, veulent quoi ? Achetez MOINS CHER la meilleure qualité possible et ça immédiatement ; il est loin le temps oû l’on commandait sa voiture à la couleur choisie et oû on attendait patiemment plusieurs mois , voir des annèes pour disposer de sa 2 CV.Cette évolution que tout le monde oublie volontairement a changé la donne , il nous faut changer nos raisonnements comme les choses nous l’imposent et non l’inverse ……………Revenir au Franc ??? Pourquoi ???? Pour imiter ceux qu’on critiquent , La GB a choisi comme toujours de ne pas faire comme les autres, c’est son droit , nous aurions pû faire de même ………oui, mais nous ne l’avons pas fait , de toutes façons si nous l’avions fait nous n’aurions pas eû les mêmes résultats …..Pourquoi ? Parceque les Englais sont les Englais et les Français les Français, ce n’est pas pour rien que notre emblême nationnal représente un coq campé sur ses ergots juché sur un tas de fumier.

    Nous sommes fiers et voulons donner des leçons à la terre entière mais bien qu’étant membre du G8 nous ne représentons que 1% de la population du globe !!!!!!!!! Cela ne nous autorise en rien de vouloir faire cavalier seul si ce n’est pour aller plus vite dans le mur DES REALITES.     

    Répondre
  12. Canali

    24/06/2007

    A Ecran bleu,

    C’est-y -vrai que NS est aussi est de la casba …, pourquoi pas, mais si c’est le cas il est intéressant de le savoir…bien que cela ne changeras pas grand chose à notre triste déclin franco-journalier. 

    Au juste le fabricant "Karcher" est-il en rupture de stock (tant mieux pour lui!) ce qui expliquerais les récents "évènements’ de Cergy et autres lieux ex : port de Nice 21 juin courant ect…..mais débordé par ses responsabiltés l’acquéreur du produit sus-nommé n’a sans doute pas pris le temps de lire la notice de fonctionnement!

    Allez hâtons nous d’en rire… avant de crever sous le joug  de la nouvelle 5ème colonne vert…de grisaille obscurantiste.

     

    Répondre
  13. spqr

    24/06/2007

    Sortir de l’Euro et dévaluer ?
    J’espère que vous ne parlez pas sérieusement  🙂

    Que faites-vous des économies des français ?

    Répondre
  14. Anonyme

    23/06/2007

    Pas un peu parano Ecran bleu ?

    Et Jaurès : envisager la subvention plutôt que se remettre en cause, voila qui est novateur et ambitieux !

    En tout cas et plus généralement, mélanger les 35 heures, le complot maçonnique, la sortie de l’euro, etc. c’est bien tout et n’importe quoi, outre les oeillères qui font que le changement du monde et la nécessité urgente d’y faire face, en se remettant en cause, échappe à certains.

    Répondre
  15. Jean-Claude THIALET

    23/06/2007

    23/06/07    – "Les 4-Vérités"

    Je crains que la sortie de l’euro, pas plus que celle de l’UNION EUROPENNE (NB. je me demande d’ailleurs pourquoi on continue à parler de l "UNION" alors qu’il sagit de plus en plus de "DESUNION") ne soit au programme de SUPER-NIKO, pas plus de ses compères et de sa commère de Bruxelles. A voir tous les efforts pathétiques (deux téléphones dans les mains ! )qu’il vient de faire en compagnie de son amie ANGELA pour maintenir la fiction de "L’EUROPE", il est même à craindre que les 27 dirigeants des pays de l’UNION ne continuent à nous jouer encore longtemps  une comédie du genre "je t’aime, moi non plus",façon  "SEGOLENE/FRANCOIS" qui veut qu’aux yeux des électeurs on maintienne la fiction de l’uion.

    Qui osera, le premier, claquer la porte de l’UNION ? Faudra-t-il que des mlllions d’électeurs/électrices descendent dans la rue puisque, dans les démocraties bananières que sont devenus les pays de l’UNION EUROPEENNE, les votes majoritaires ne suffisent pas … On l’a vu, à propos du Traité de Constitution européenne, rejeté par deux referendums (en France et aux Pays-Bas) et votés par des Parlements-croupion ailleurs, faute d’avoir recueilli dans les sondages l’adhésion populaire.

    L’UNION EUROPENNE est dirigée en réalité par des MONDIALISTES qui n’ont qu’un seul but : effacer de la carte toutes les Nations qui composent l’EUROPE, faire disparaître leurs différentes cultures toutes marquées de l’empreinte du chirstianisme (et non de l’Islam); leurs coutumes et les traditions, en attendant le métissage universel cher à Nicolas SARKÖZY, à Ségolène ROYAL, à Valérie PECRESSE (sans oublier le calamiteux CHIRAC !), et à tant d’autres de nos hiérarques de gauche comme de la droite aussi courbe que fourbe… Et quand on sait que ces mêmes dirigeants pervers et dévoyés réclament pour les peuples allochtones le "droit à la différence" qu’ils refusent à leurs propres autochtones !

    Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. A JAURES. Ne vous réjouissez pas trop tôt. Même si LE PEN et le FRONT NATIONAL sont actuellement dans les 36 èmes dessous, la vérité est en marche. Hélas ! à l’époque des avions à réaction et des trains à très grande vitesse (1), je crains qu’elle ne marche à la vitesse de l’escargot. Il est vrai que pour percer la carapace des  crânes obtus "fabriqués" par l’EDUCATION NATIONALE, et ses hiérarques maçonnico-trotsko-syndicalo-marxistes, il faudra du temps ! Concernant votre exemple de l’IRLANDE, vous administrez la preuve, sans en tirer vous-même la conclusion : C’EST QUE, A FORCE D’AIDER LES PEUPLES EN VOIE DE DEVELOPPEMENT AU DETRIMENT DE SA PROPRE SUBSTANCE, ON FINIT PAR EN CREVER !

    (1) à propos de TGV. Le jour de l’inauguration du TGV-EST, au lieu de prendre ce train en Gare de l’EST , François FILLON n’a rien trouvé de mieux que d’emprunter un FALCON spécial pour aller à METZ où le TGV-EST a dû s’arrêter pour le prendre. Au gand dam de la Présidente de la SNCF !  Monsieur le Premier Ministre avait fait prétendre par son chef de cabinet qu’il s’était enfermé dans la Voiture n° 11 pour étudier des dossiers urgents.  Qu’en pense le Président SARKÖZY ? Un mystère qui n’a rien à voir avec le "MYSTERE FALCON" du Premier Ministre… Mais combien aura coûté aux contribuables cette fantaisie ?

    Répondre
  16. EIFF

    22/06/2007

    La souveraineté monétaire, économique de la France exige le réintroduction du franc pour sortir du carcan européen qui brise notre compétitivié, notre production et accentue les délocalisations et le dumping social déloyal.

    Le maintien de l’euro n’est plus qu’un caprice idéologique des technocrates de Francfort qui rêve encore d’un grand Reich bruxellois tout-puissant capable de contrôler nos vies et nos libertés alors qu’il ne sème que chômage, immigration, décadence morale et prémices de guerre civile.

    L’utopie totalitaire européiste, véritable communisme des temps modernes, est en train de destructurer l’ensemble des économies européennes, de brader nos patrimoines nationaux respectifs et d’amorcer notre déclin contre tout bon sens.

    La France doit absolument s’extirper des pressions tentaculaires de Bruxelles qui nous impose une politique qui n’est pas la nôtre et retrouver son indépendance.

    Jusqu’à quand va-t-on devoir demander la permission des commissaires non-élus de Bruxelles pour appliquer les remèdes dont la France a besoin ? Jusqu’à quand les présidents français successifs vont-ils enfermer la politique française dans le bourbier et les sables-mouvants de l’UE ? Le cirque va-t-il encore continuer longtemps ?

    Nos dirigeants français vont-ils encore jouer longtemps les cocus, les bouffons et les chèvres de cette Eurabia supra-socialiste ?

    Répondre
  17. Jean-Claude Thialet

    22/06/2007

    22/06/07    – "Les 4-Vérités"

    Une fois de plus,  peut être d’accord avec l’article de Bernard TREMEAU même si, personnellement, je trouve qu’il ne va pas assez loin dans son raisonnement. Et, avant même de "m’attaquer" à celui-ci (le raisonnement, pas Bernard TREMEAU), j’en viens à sa conclusion en forme de choix :

             –  sortir de l’Euro ou

             – rendre les charges pesant sur les entreprises françaises moins lourdes que celels pesant sur les entreprises irlandaises.

    Pourquoi pas ? et même, pourquoi pas les deux en même temps ?

    Hélas ! la question ("Nicolas SARKÖZY a-t-il perçu cette réalité économique ?") qui termine cet article est mal posée. Je pense que l’on peut faire confiance au nouveau président élu et à ses conseillers : OUI, ils ont bien perçu, et même sans doute archi-perçu cette "réalité". Mais c’est oublier que Nicolas SARKÖZY, comme d’ailleurs TOUS LES MEMBRES de "son" gouvernement SARKÖZY/FILLON 2, est AVANT TOUT un européïste (et même un mondialiste) convaincu. Et qu’il n’osera rien faire qui pourrait entacher les bonnes relations qu’il s’est empressé d’aller manifester à José BARROSSO (le président de la Commission)(1) et  à son amie GERDA (prononcer guerda !). Tout comme, lié par son vote pour MAASTRICHT, il ne pourra obtenir de Jean-Claude TRICHET, l’intransigeant patron de la BANQUE CENTRALE EUROPEENNE(2) la moindre évolution des taux qu’il avait réclamé du temps qu’il n’était que candidat….

    Raisons pour lesquelles, personnellement, je poursuivai comme suit le raisonnement de Bernard TREMEAU : LA FRANCE DOIT QUITTER AU PLUS VITE L’UNION EUROPENNE. Avant qu’elle éclate sous le poids de toutes les contraintes (administratives, commerciales, immigratoires, etc.) qui s’ajoutent de plus en plus lourdement à celles qui  – imposées par les diverses Administrations depuis des lustres, empêchent la libre entreprise dans notre pays. Avant qu’elle n’explose en admettant en son sein des pays qui ne font qu’empirer ses problèmes et ses difficultés. Avant qu’elle n’accueille la TURQUIE !

    Et je ne crois pas que l’on puisse compter sur un Nicolas SARKÖZY, pas plus d’ailleurs qu’on aurait pu le faire sur une Marie-Ségolène ROYAL ou un François BAYROU pour tirer la FRANCE du piège dans lequel elles est tombée ! Une fois de plus, les électeurs/électrices français, abusés par de (faux) mâles propos auront été trompés. Une fois de plus ils auront été les cocus du suffrage universel. Une fois de plus ils auront pris leur part de responsabilité dans le naufrage annoncé du "FRANCE-TITANIC" en choisissant de mauvais guides Déjà, à la lecture de différents forums (celui du "FIGARO", dont on sait que, comme la majorité de ses lecteurs il est sarközyste), on décèle un désanchantement chez ceux qui ont voté pour élire Nicolas SARKÖZY à la magistrature suprême. Que sera-ce lorsqu’ils auront vu, au fur et à mesure, tous ses projets grandiloquents avorter (comme cela semble devoir déjà être le cas de la "TVA SOCIALE"), être dénaturés ou, tout simplement, échouer piteusement ?

        Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) Rappel : sans doute pour montrer qu’il n’était pas son "vassal" (alors que, dans la réalité il l’est !), Nicolas SARKÖZY avait obligé José BARROSO a revenir précipitamment de STRASBOURG à BRUXELLES. Oubliant qu’en rencontrant le président de la Commission à STRASBOURG, il se trouvait en territoire français, et qu’il aurait pu ainsi avaliser cette ville comme "co-capitale" de l’UNION EUROPENNE. Qu’en ont pensé les Alsaciens ? Particulièrement les électeurs de l’UMP qui viennent de ressentir comme une gifle la nomination comme ministre du Gouvernement FILLON 2 du maire SOCIALISTE de MULHOUSE ? A relever toutes les "gaffes" qu’accumule le nouveau président élu depuis mle 6 mai, on peut se demander s’il ne méritera pas bientôt le surnom de Nicolas-la-gaffe !

    (2) Rappel : le traité de MAASTRICHT stipule formellement l’indépendance absolue de la BANQUE CENTRALE EUROPENNE !

     

    Répondre
  18. Jaures

    22/06/2007

    Sachons garder mesure, Dagmar, la Bible dont vous parlez n’interesse que quelques éditorialistes de cet opuscule confidentiel. La sortie de l’euro, Dieu merci, n’est pas pour demain.

    Répondre
  19. dagmar

    21/06/2007

    sans blague, ………….et que disait t il JMLP???

    J’ai l’impression que son programme éléctoral est devenu une bible que tout le monde va maintenant compier,  une fois JMLP définitivement écarté. La preuve que c’était un prophète

    Répondre
  20. Jaures

    20/06/2007

    Caler les charges de nos entreprises sur celles de l’Irlande, voilà en effet la solution. Sauf que l’Irlande reçoit depuis 25 ans de l’Europe une contribution de 300 euros par habitant alors que la France en verse 50. En bénéficiant d’un avantage similaire, nous profitérions au bas mot de plus de 25 milliards d’euros par an ! De quoi supprimer les charges sur les salaires jusqu’à 2,5 fois le smic ! Ou bien investir la totalité dans la recherche et l’univesité. Gageons qu’au bout de quelques années d’aucun parlerait du "miracle français"!

    Répondre
  21. EcranBleu

    20/06/2007

    Sortir de l’Euro ??? Vous n’y pensez pas ! Cela fait près de 30 ans que le maçon VGE travaille à la mise en place d’une monnaie unique (suivant ainsi les délires maçonniques de mettre en place un gouvernement mondial). Ce n’est pas maintenant que les maçons qui dirigent vont faire machine arrière !

    L’Euro a ruiné la classe moyenne en France, c’est un fait. Entre les 35 heures qui ont bloqué les salaires pendant des années et l’Euro qui a mis environ 35% / 40% d’inflation dans les dents, la classe moyenne s’est retrouvée cisaillée. On voit le résultat aujourd’hui.

    VGE et ses frères maçons (dont NS) n’en ont rien à taper du peuple et de sa difficulté à joindre les deux bouts. Le projet délirant doit avancer à n’importe quel prix.

    L’Euro est un acquis maçonnique et il est hors de question de revenir en arrière !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)