Impossible de réformer la France !

Posté le 07 février , 2017, 11:35
2 mins

Il est inexact de dire qu’à droite comme à gauche, nos dirigeants manquent d’idées judicieuses pour réformer ce qui ne marche pas en France dans tous les domaines.

Les plus talentueux de nos ministres ne peuvent jamais réaliser les réformes qu’ils souhaiteraient mettre en œuvre, tant elles peuvent être à tout moment rendues impossibles par la rue. La rue, qui est-ce ? Essentiellement la CGT, dont les adhérents ne représentent que 2,6 % des salariés de France.

Quand quelques centaines de syndicalistes occupent la rue avec leur drapeau, ils sont alors rejoints par un nombre considérable de salariés non syndiqués des entreprises, comme on l’a vu, par exemple, lors des Nuits debout à la Bastille !

Le plus surprenant est que, devant le peu de recettes qu’ils obtiennent par les cotisations de leurs adhérents, les syndicats  bénéficient de ponctions sur tous les travailleurs de toutes les entreprises du pays, selon une loi votée voici longtemps !

Ces syndicats sont par ailleurs d’affreux « capitalistes », puisque leurs organisations richissimes possèdent notamment des dizaines de châteaux et d’immeubles, et des placements en bourse !

En fait, ce sont eux qui sont, en dernier ressort, les maîtres de la politique chez nous, qu’elle soit de gauche ou de droite.

Là, est la vraie différence avec l’Allemagne.

Angela Merkel n’a pas ce souci. Pas de chômage ou presque ; nous le double d’elle ! C’est là qu’il faudrait porter le fer.

Or, à ma connaissance, ni à droite ni à gauche, ni dans les médias on n’a évoqué ce problème lors des primaires.

Preuve qu’en dernier ressort, c’est bien la CGT qui fait la loi en France !!

Raoul Lombard – Neuilly-sur-Seine (92)

5 Commentaires sur : Impossible de réformer la France !

  1. BRAGULAT

    7 février 2017

    Bonjour
    Je suis tout à fait d’accord avec ce Monsieur, mais il existe un moyen tout à fait efficace pour contrer cette racaille syndicale, qui ne
    représente plus personne, moins de 8 % des salariés en tout . SUPPRIMER LES SUBVENTIONS !!! Car cet argent qui leur est distribué
    à gogo, 4,5 milliards par an, cet argent est VOLE dans nos poches, sans que l’on ne nous demande si nous sommes d’accord !!! Que le prochain Président s’engage à faire un référendum sur le sujet, et l’on n’entendra plus parler de la CGT !!!

    Répondre
    • Jaures

      7 février 2017

      4,5 milliards de subventions ? Où avez-vous lu pareille ineptie ? Ceux qui avancent pareil chiffre mélangent tout: représentation syndicale, gestion des comités d’entreprise, gestion paritaire des organismes sociaux,…
      C’est l’ histoire des fameux châteaux. Certains comités d’entreprises sont propriétaires de biens destinés notamment aux colonies de vacances, aux séjours familiaux,… Ils n’appartiennent pas à un syndicat mais au comité d’entreprise qui peut être géré indifféremment par tel ou tel selon le choix des salariés après les élections. Allez dans les entreprises et vous verrez que les volontaires pour devenir “châtelain”, c’est à dire organiser les séjours, recruter l’encadrement, trouver des activités, etc… ne se bousculent pas au portillon.
      Le MEDEF ne souhaite pas la fin des syndicats car il n’y aurait plus alors d’intermédiaires entre eux et les fourches.
      Les salariés sont souvent critiques à l’égard de leurs syndicats mais qu’un plan social s’annonce et je puis vous dire que les permanences se remplissent à vitesse grand V !

      Répondre
      • Raoul Villain

        12 février 2017

        CGT 2,6% des salariés 95% de ressources publiques. Source BFM TV Emmanuel Le Chypre. Libération 6000 abonnés 80% de ressources publiques. Source: LCI Journaliste etc Ou comment se payer sur la bête en s’asseyant sur la démocratie.

        Répondre
  2. Jaures

    7 février 2017

    Ah tiens ! Ainsi, il suffirait que la CGT n’existe plus pour que le chômage disparaisse en France !
    Pourtant l’Espagne, sans CGT, a le double de chômeurs. L’Italie est à 11,4%.
    Mais ce que dit Lombard est intéressant. L’Allemagne a accueilli plus de 800 000 réfugiés en un an. Malgré cela, son taux de croissance atteint 1,9% et son taux de chômage a encore décru.
    Donc, le problème ce n’est pas l’immigration ou toute autre chose ! C’est la CGT ! Lombard devrait en toucher deux mots à son incompétent candidat qui, au lieu de simplement interdire la CGT – le naïf ! – propose inutilement de freiner l’immigration, d’augmenter la TVA, de repasser à 39 heures (payées 35), et de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires.

    Répondre
    • Raoul Villain

      12 février 2017

      La CGT a tout simplement coulé toutes les entreprises où elle était présente: ports français, CDF, SNCF, Air France. CGT: Cancer général du travail.

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)