La crise d’Airbus a introduit l’Europe dans la présidentielle

Posté le mars 21, 2007, 12:00
4 mins

La visite aux personnels d’Airbus est de rigueur pour les candidats à la présidentielle. La crise de l’avionneur européen y a introduit le thème de l’Europe, que le non au référendum sur la constitution européenne avait mis sous le boisseau. Airbus traverse un trou d’air. C’est une filiale du groupe EADS, dont le résultat net a chuté de 1,68 milliard à 99 millions d’euros en 2006. En cette même année, le résultat d’exploitation d’Airbus a enregistré un déficit de 572 millions d’euros, contre un bénéfice de 2,3 milliards un an plus tôt : les premières pertes annuelles de l’histoire d’Airbus, jalonnée de succès qui affolèrent Boeing.

Des dégâts ont résulté des retards de l’avion géant A380, mais aussi du cours élevé de l’euro : la majeure partie des coûts de production d’EADS sont en euros alors qu’il vend en dollars, monnaie de référence sur le marché international. « Le taux de change catastrophique du dollar avec l’euro a détruit 40 % de nos marges », dit Charles Edelstenne, président de Dassault Aviation et du GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) : un énorme avantage pour Boeing.

Louis Gallois, co-président exécutif d’EADS, dit que le groupe n’a pas besoin, dans l’immédiat, d’une augmentation de capital. Il a tenu à rassurer les clients, en garantissant que la livraison du premier Airbus A380, à Singapore Airlines, se ferait dans les temps, en octobre.
Les prévisions pour 2007 ne sont pas optimistes : EADS annonce de nouvelles pertes pour sa filiale Airbus. Le plan de restructuration Power8 – résultat d’un long marchandage franco-allemand – qui prévoit 10 000 suppressions d’emplois, donnera dans un premier temps des surcoûts. En outre, EADS devra supporter les coûts de ses programmes A380 et A350XWB. Toutefois, la commande de 80 A350XWB récemment annoncée par Qatar Airways apportera un ballon d’oxygène. Le handicap monétaire persistera.

Power8 répond à la nécessité de rationaliser une production grevée par la dissémination aberrante des sites, et l’excès d’effectifs ainsi que les cafouillages qui en résultent. Ainsi, le plan prévoit le départ pour Hambourg de la construction de la famille A320, modèle moyen-courrier d’Airbus.

Les syndicats français, mais aussi allemands, espagnols, britanniques, s’agitent. La multiplication des grèves réduirait à néant les bénéfices attendus de Power8 et menacerait la survie d’Airbus face à Boeing, qui s’est déjà restructuré…

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

4 réponses à l'article : La crise d’Airbus a introduit l’Europe dans la présidentielle

  1. Anonyme

    26/03/2007

    J’ai toujours tiquer chaque fois que j’entend traiter la Chine de "Pays emergzent" sagissant d’un empire qui a preceder l’Europe dans la connaiscensse .

    Le camarade Lenine avait pronostiquer que les capitalistes vendraient la corde pour les pendre..

    Du temps du communisme il y avait des protocoles COCON pour eviter des transferts de technologie,la cupiditè a reussi a s’asseoir dessus.

    Répondre
  2. Stef

    26/03/2007

    @Jean-Claude

    C’est vrai que c’est plutôt marrant tout ca (quoique !) :

    Les chinois sont en train de refaire TOUTES les experiences de physique fondamentale. Fastoche, ils collent 500 chercheurs dans un labo en leur disant : "Allez-y les gars, amusez vous…"

    Idem pour la techno. Ils savent pas encore ? Ben c’est pas grave, l’occident leur donne ce qui manque.

    Et que croyez vous ? Qu’ils sont plus cons que nous ? Le jour ou ils sortiront la norme "TrucTelecom" pour leur marché interieur et qu’ils nous dirons : "Ben on vous emmerde : maintenant ce sont nos normes qui comptent !" On va avoir l’air malin :-/

    Y’aura plus qu’a apprendre le mandarin et a cultiver le riz je présume ?

    Répondre
  3. sas

    23/03/2007

    l ambrouillaminie…airbus/EADS/clearstream/gergovin nicolas de naguy bocsa sur fond de financement de sa campagne electorale française par la mafia russe juive…..MENATEP ET YOUKOS  sont liés…..sont imbriqués…..JUSQU a LA MISE EN CAUSE DU JUGE VONRUMBECK…….et sa disgrace publique….pour son entêtement a instruire ce financement de l’avocat NAIN qui voulait etre calif a la place du kalif….

    C’est très grave ce qui se passe en ce moment en france……toute la structure financière tombe aux mains de la finance occulte et douteuse…….et la mafia soft maçonnique qui drivait avant ,se disloque au profit d’une mafia armée et dangeureuse de l est……qui noyaute et flingue à tout va…..immensement riche et prospère…

    AIRBUS EST DANS CETTE DROITE LIGNE…….et les petits salariés de france….vont pleurer si le vote de 2007 n’est celui du dernier espoir… et de la franche compréhension des choses et des enjeux…

    sas

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    22/03/2007

    22/03/07    – "Les 4-Vérités" –

    Certes, Louis GALLOIS est mieux placé que quiconque pour traiter de la question de l’AIRBUS. Mais il oublie un aspect important : à savoir que, d’ici 2010, EADS investira 120 millions de $ PAR AN… en Chine, comme le révèle l’excellent René BLANC (1).

    Dans un article fort documenté, l’auteur de cet article aussi chiffré que documenté, rappelle que la CHINE a construit à YAN-LIANG, sur 300 hectares un gigantesque complexe aéraonautique, celui de la Xi’an AIRCRAFT INDUSTRIAL dont, dans peu d’années, le nom sera aussi connu que BOEING ou EADS. Le géant américain de l’aéronautique a déjà confié à son futur concurrent la fabrication des plans fixes verticaux du "737". Le tiers des 12 000 Boeing qui volent dans le monde possèdent d’ailleurs des éléments fabriqués en Chine.  De même, pas loin de là, en Chine, donc, Airbus fait déjà fabriquer des caissons centraux de voilures. Des caissons en matériaux composites qui, on le sait, est le matériau d’avenir…

    Comment les Européens et les Américains en sont-ils arrivés là ? Comme l’explique René BLANC, en citant le témoignage de Neil SIMS représentant d’EADS en CHINE, "Les Chinois nous ont dit : "Donnez-nous une partie de votre technologie et nous vous garantissons l’achat de vos avions…". Ainsi, 4500 des Airbus en circulation contiennent déjà des éléments fabriqués en CHINE. Et l’on prévoit de réserver à l’EMPIRE DU MILIEU pas moins de "5% des travaux de conception de l’A350".

    Naguère, en matière commerciale, on pratiquait avec les "pays émergents" la politique du troc : des produits manufacturés contre des matières premières ou des fabrications artisanales. Les CHINOIS, plus malins, outre qu’ils inondent l’UNION EUROPEENNE et les ETATS-UNIS de produits manufacturés fabriqués bon marché par une main d’oeuvre sous payée comme sous-syndicalisée (merci, JAURES !) ont inventé une nouvelle forme de "troc" : donnez-nous votre technologie, et nous achetons les produits dont nous ne maîtrisons pas encore la conception et la technologie, laissez-nous en fabriquer une partie dans nos usines pour notre marché intérieur…. En attendant que, demain, les usines chinoises soient en état de nous vendre, et de vendre sur nos marchés traditionnels, des produits d’une marque qui est nôtre que nous leur aurons appris non seulement à fabriquer, mais aussi à concevoir.

    Certes, l’autre jour, à la TV, j’ai entendu un haut responsable d’EADS nous assurer benoîtement (je ne sais pas pourquoi, il m’a fait penser à un certain … François BAYROU !) que la firme européenne se gardait bien de livrer tous ses secrets, pour conserver (pour combien de temps ?) une longueur d’avance. ce qui fait penser aux fabricants de serrures qui ont toujours une "serrure d’avance" sur les cambrioleurs. Ce qui n’empêche pas ces derniers de continuer à prospérer…

    Et, surtout, le responsable d’EADS oubliait de dire que ces "transferts de technologie" se faisaient au détriment des ouvriers européens qui fabriquent les prestigieux AIRBUS que l’on présente d’ailleurs à tort comme le signe de la réussite de la politique de l’UNION EUROPENNE; . La preuve, NANTES a été dépossédée de ses fabrications par … YAN-LIANG !

    Je me souviens que, l’année dernière, je m’étais fait insulter par les participants à je ne sais plus quel "forum" sur Internet pour avoir prédit que la CHINE fabriquerait à bon compte des AIRBUS qui permettraient à des Agences de Voyages chinois de proposer aux ouvriers européens des places à très bon marché.  Grâce à quoi, nos ouvriers pourraient aller passer leur vacances à bas prix  en Chine pour y chercher … du travail, faisant ainsi d’une pierre deux coups. .. Mon humour avait apparemment déplu !

    Les candidats UMP, PS et UDF qui pérorent à propos de la situation dans laquelle se trouve AIRBUS oublient que ce sont des gouvernements PS, mais aussi UMP (et UDF) qui en sont les premiers responsables. Notamment pour avoir accepté de signer des accords, sans en mesurer les conséquences pour le marché de l’emploi national, de la situation d’AIRBUS et des ses sous-traitants, sous couvert de l’UNION EUROPENNE, sous couvert de l’UNION EUROPENNE, sous couvert de la mondialistation. Des traités qui, on le voit accordent à la CHINE le cheval (oui, je sais, c’est l’année du cochon, là-bas !) nous laissant à peine l’aile d’une …  alouette. Pendant que je tape ces lignes, j’entends l’ineffable BAYROU anonner (le comble, pour un "éleveur de chevaux") que, s’il devient président… Comment fera-t-il, lui qui, entre SARKÖZY et ROYAL est certainement le plus européïste des trois ?

        Cordialement, jean-Claude THIALET

     

    (1) in "RIVAROL" n° 2802 – 16 mars 07  < http://www.rivarol.com >

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)