La crise des retraites est une crise française

Posté le novembre 05, 2010, 12:00
5 mins

Déjà six manifestations contre la réforme des retraites avec des participations importantes et l’arrivée des étudiants. Et maintenant une radicalisation qui s’en prend habilement au bulbe de notre civilisation : l’approvisionnement pétrolier, en bloquant les raffineries et les dépôts. Nous ne sommes plus dans la grève, droit institutionnel, mais dans une forme de guerre civile.

A propos de cette réforme des retraites, nous avions mis l’accent sur deux majeures objectives.

  1. Payer des retraites implique de produire suffisamment de richesses, c’est à dire stimuler la croissance dans les secteurs productifs que sont l’agriculture et l’industrie pour nous mettre au niveau de l’Allemagne dont le PIB industriel est le double de celui de la France.

  1. Admettre que notre espérance de vie augmente de trois mois par an et que tous les pays développés ont fixé l’âge de la retraite entre 65 et 70 ans.

Alors comment expliquer cette crispation sociale et le consensus, certes relatif, d’une majorité de nos concitoyens pour récuser la réforme du gouvernement ?

Elle a plusieurs causes, cette crispation.

Voyons la première. L’une des composantes de la géopolitique est l’Histoire. Or la France ne s’est jamais véritablement relevée des séquelles de la guerre de 1914, et de ses 1 500 000 morts. La défaite de 1940 a frappé un pays fatigué s’appuyant en 1945 sur la mise en place de couvertures sociales et de corporations qui se sont transformées, peu à peu, en citadelles du conservatisme faisant échouer la plupart des tentatives de réforme : CPE, Devaquet, Rocard, Jupé, etc…et aujourd’hui la réforme à minima des retraites. Espérons ne pas subir le destin des empires fatigués à l’image de l’Egypte ancienne et de la Rome des César.

Voyons maintenant la deuxième cause, très factuelle : une fonction publique à la fois enviée et contestée qui peut manifester sans crainte pour son emploi.

Troisième cause, la plus préoccupante : le malaise des jeunes redoutant un avenir bouché, avec des emplois incertains pour les 20 % qui ne maîtrisent ni la lecture, ni l’écriture et avec des salaires modestes pour les autres.

L’illettrisme entraîne la désocialisation et l’arrivée de ces casseurs qui minent les banlieues, aggravent l’insécurité et la montée des violences.

La contestation de la réforme des retraites pourrait trouver une issue raisonnable, si elle ne recouvrait pas un malaise social profond basé sur la désespérance.

Encore une fois, cette réforme des retraites est une réforme à minima : les politiques doivent s’en convaincre, car préparer la France aux défis du XXIème siècle réclame une vision forte de la gravité du présent et des efforts à fournir.

Quant au slogan : « les riches paieront », c’est d’une démagogie facile, mais illusoire, car les capitaux se délocalisent et, plus grave, nos élites s’exilent.

Nous avons besoin de vérités, et ce n’est pas un hasard, si, pour nos concitoyens, le Français le plus illustre reste Charles de Gaulle. Chers amis, n’attendons pas un 10 mai 1940, pour retrouver son message.

Hubert Beaufort

Avec l’aimable autorisation de Radio Notre-Dame

13 réponses à l'article : La crise des retraites est une crise française

  1. rednes

    12/11/2010

    Je vois que beaucoup des lecteurs n’ont pas eu connaissance de la révélation faite sur le web et sur la radio France Bleue par Evelyne DUBOIs, secrétaire Générale Adjointe au Directeur Générale de l’Institut National du Développement Local, Avenue Michel Serres 47901 AGEN, qui, reprend les chiffres sur le site de la sécurité sociale poour annocer 9 milliards d’€uros d’exédents si tous les prélèvements, taxes, impôts et autres sommes d’argent prélevés au nom de la sécurité sociale, étaient versés dans ses caisses ! ! ! !

    Répondre
  2. oupla

    12/11/2010

    Bonjour

    PIERRE 42 tu as tout compris

    J-Ch

    Répondre
  3. lavandin

    09/11/2010

    Pour en rajouter une louche : d’abord il faut dire qu’il existe des mathématiques de gauche, et des mathématiques de droite (eh oui, là aussi) , pour les uns ,  1+1= 3, pour les autres, 1+1 =2. L’augmentation de la durée de vie n’est pas due  à la baisse de la mortalité infantile, il y a près d’un demi siecle qu’elle a baissé considérablement , et l’on trouve de plus en plus de personnes entre 85 et 100 ans, mais à l’amélioration des conditions de vie  et aux progrès de la médecine. La sécurité sociale est à bout de souffle , la faute à qui ? 10 millions de fausses cartes vitales en circulation, la CMU qui  a éliminé les fraudeurs puisque maintenant on leur a accordé le droit de se faire soigner sans cotiser, l’AME destinée à soigner les clandestins sans bourse delier  et  que l’Etat ne finance plus, la retraite à 60 ans décrétée  par  Dieu et les socialistes, sans évaluer les conséquences financieres. Le système va s’ effondrer dans moins de 10 ans. Les immigrés afro maghrebins qui  représentaient  env 700000 personnes au début des années 70 sont maintenant près de 12 fois plus, avec les conséquences budgetaires  que cela coute : 36 milliards par an), le cout financier de la déliquance : 100 milliards d’euros. La crise n’est pas due aux français , mais à l’incurie de ses dirigeants, de droite comme de gauche. Enfin , rappelons que les caisses de retraite , comme l’assurance maladie,  sont co-gérée  avec les représentants des grandes centrales syndicales : qu’ils sont donc de bien pietres gestionnaires !!

    Répondre
  4. Christian

    08/11/2010

    Bonsoir,

    @François,  d’abord vous ne connaissez pas ma taille  ;o)

    Ensuite, ces réflexions sont volontairement exagérées, votre finesse d’esprit aurait due vous permettre de le comprendre.

    C’était simplement pour faire comprendre, qu’il n’y a rien à faire après le vote d’une loi par les deux assemblées. Rien de possible démocratiquement, et surtout pas de référendum.

    Sauf, à appliquer votre méthode.

    Reprenez vos calculs, en prenant en comptes les déremboursements de la sécu (médicaments, forfaits hospitaliers, et autres transports sanitaires….) Et déterminez dans combien de temps, il nous faudra une assurance privée à la place. Et sans supprimer les prélèvements bien sûr !

    De toutes façons, ils auraient tord de se gêner « Gauche ou Droite confondues » Puisqu’on se laisse botter le cul sans réagir ?

    Christian

    Répondre
  5. françois

    07/11/2010

      Christian

     Que feriez vous si les syndicats s’installaient au palais bourbon en ayant pendu les députés?

     Dans la science fiction, on peut dire n’importe quoi…

     Tripler les impôts porteraient les prélèvements à 150% des richesses, ce qui par définition est impossible, même avec la meilleure mauvaise volonté du monde!

     Quand à arrêter les remboursements de la sécu, cela s’accompagnerait d’un arrêt des prélèvements puisqu’il n’y aurait aucune raison de financer une dépense inexistante.

     Tournez un peu plus longtemps la langue dans votre bouche avant de sortir des énormités plus grosses que vous…

    Répondre
  6. Edith

    07/11/2010

    Le moins que l’on puisse dire c’est que la France va mal, très mal. Le système est à bout de souffle et il est clair que l’on ne pourra pas continuer longtemps à vivre à crédit. Les jeunes qui souhaitent s’en sortir, vivre mieux, avoir de l’espoir n’ont pas d’autre solution que de quitter le pays même s’il s’agit d’ un choix cruel. D’autant qu’il s’agit aussi d’échapper à la substitution d’une culture par une autre culture. (Livre à la fois love story et livre de société  » les corps indécents « ) Nous sommes à la veille de grands changements et peut-être même d’un nouveau mode de vie plus modeste ou de graves troubles sociaux à n’en plus finir. Quoi qu’il en soit, changement d’habitudes, stress et paupérisation plus grande. Le bonheur n’existe plus. 23 % de la population dans la précarité, la pauvreté. Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère. Triste réalité.

    Répondre
  7. Christian

    06/11/2010

    Bonsoir,

    @avatar67, Je reprend ma question:

    Que feriez-vous, si pour la réforme de la Sécurité sociale, l’assemblée nationale votait l’arrêt des remboursements?  Ou pour réduire la dette, décrétait le triplement des impôts???

    Texte voté par les deux assemblées bien sûr.

    Bonne soirée.
    Christian

    Répondre
  8. avatar67

    06/11/2010

    je pense que tous ceux qui manifeste encore maintenant , politiques ou syndicalistes  sont contre  la démocratie car a partir du moment ou le le parlement etje pense que tous ceux qui manifeste encore maintenant , politiques ou syndicalistes  sont contre  la démocratie car a partir du moment ou le le parlement et le sénat ont approuvé un texte et que eux sont bien élus(e)démocratiquement il faut savoir reconnaitre les faits et là on arrête les manifestations. le sénat ont approuvé un texte et que eux sont bien élus(e)démocratiquement il faut savoir reconnaitre les faits et là on arrête les manifestations.

    Répondre
  9. pierre42

    06/11/2010

    Il est inutile de chercher bien loin les raisons de la crise actuelle , car l’orgine ets plus proche de nous .

    Les socialistes en voulant atténuer les effets du chaumage créer sous le régime Mitterand , à encourager les chomeurs à vivrent sans soucis , et même bien vivre , par les aides de toutes sortes .

    Et cela à fait boule de neige . L’ esprit Français fraudeur à fait se multiplier le travail au noir , avec les allocations comme argent de poche

    L’ immigration incontrolée , renseigner par les grands frères en place , à vider les caisses ;

    La C.M.U. a fini de faire couler le bateau France .

    Répondre
  10. françois

    06/11/2010

      " Il y a des chômeurs à bac+5"
     Et alors? Avoir un diplôme donne DROIT au travail? Même si ce diplôme est inutile ou presque?
     Un sociologue ou un psychologue par exemple peut être facilement au chômage, tant ces spécialités sont envahies par des bras cassés incapables de faire autre chose. Je ne connais par contre pas de plombiers ou d’électriciens au chômage ( à moins d’être particulièrement calamiteux).
     800 000 postes dans l’artisanat en souffrance en France. Et pas besoin de faire bac+5 pour y accéder. Il faut seulement avoir ENVIE de bosser. Mais peut être est-ce ce qui manque?

    Répondre
  11. Anonyme

    05/11/2010

    Bonsoir,

    Ce texte est un ramassis de poncifs et de politiquement correct.

    Pour exemple, l’allongement de la durée de vie. Vous semblez oublier le mode de calcul. Cet allongement est dû, dans les statistiques, à la baisse de la mortalité infantile!! 
    Et quand bien même, si cet allongement donne quelques mois de plus à des grabataires et augmente la durée des  séjours dans les mouroirs.
    Lorsque vous en aurez pris conscience, vous ferez un article sur l’euthanasie…..

    Pour faire court, l’organisation de la fonction public,  surtout celle de l’éducation nationale, les nationalisations avec sa gangrène. Nous devons tout ça à De Gaule. Comme la Cas d’EDF toujours bien présente…etc…..
    Les syndicats sont vendus aux pouvoirs (Gauche et Droite) certes. Mais il faut bien reconnaître un gros problème de démocratie.
    Que feriez-vous, si pour la réforme de la Sécurité sociale, l’assemblée nationale votait l’arrêt des remboursements?  Ou pour réduire la dette, décrétait le triplement des impôts?

    Déjà qu’ils déploient des régiments de gardes mobiles cuirassés, pour une manif de lycéens. A quand les balles réelles??

    Bonne soirée.
    Christian

    Répondre
  12. ozone

    05/11/2010

    Ceux qui entrent dans les statistiques de longévité sont ceux qui ont fait leur carriére dans les periodes heureuses ou leur situation était en constante amélioration,alors il ne faut pas abuser de chiffres jetés en pature par des politicards inféodés a des intérets financiers.

    Et puis la difference entre catégories sociales éxistent toujours,petit détail jamais mentioné par aucun de ceux qui nous arrosent d’arguments avec des "centenaires" a venir.

    Répondre
  13. myriam

    05/11/2010

    Monsieur,
    Vous oubliez que certains chômeurs ont bac plus 5 …et bien plus. Tous les Français au chomage ne vivent pas dans les banlieues déjà.

    Vous pensez aussi que nous vivrons plus vieux? —–> certains scientifiques s’inquiètent que les temps s’inversent! Nous n’avons qu’à regarder ce que nous mangeons dans nos assiettes.
    Seuls ceux qui ont les moyens peuvent manger Bio! sans compter tous les produits que nous utilisons et qui empoisonnent tout: hommes , animaux et nature….
    Les riches ne s’inquiètent pas de cela …eux.

    les qualités de travail sont en chute libre….et des maladies se multiplient au stress. Stress au boulot, stress devant les factures et la feuille de paye …..

    Vous oubliez de dire aujourd’hui qu’il est impossible de se loger pour certains avec même un salaire de 1800 euros…1 français sur deux touche le seuil de pauvreté….

    Vous oubliez de dire que tout augmente et que l’on laisse faire n’importe quoi mais que les salaires stagnent…..

    et nos usines "immigrent" à l’étranger tranquillement….

    Quand à l’ illéttrisme en France qui ne se retrouve pas que dans les banlieues!: La faute à qui, hein?
    l’éducation devrait pourtant être une priorité car nos enfants sont notre société de demain. Les budgets sont rabotés etc etc. Et j’en passe. Les deux parents doivent souvent travailler pour pouvoir "juste " s’en sortir! Les enfants en souffrent.
    Et après on se demande d’où vient l’augmentation de la délinquance…!?
    Il y a une absence de politique pour le bien être de la famille!

    il y a tant de choses à dire !

    Les gens s’accrochent comme ils le peuvent, s’endettent etc…..des familles se retrouvent saisies….etc…

    Le problème de nos classes politiques et de quelques uns? A force d’être au dessus du panier, ils croient tout savoir mais en fait ils sont bien loin et trop loin des réalités de ceux d’en bas! Ils ne pensent qu’au "profit", qu’à leur qtanding….mais au bien réel des français?

    les uns font du vent pour briller,et des blablablas …..et les autres , ils survivent comme ils peuvent. Et cela les énerve au plus haut point….
    Voilà d’où vient cette crise en France. (et j’en ai oublié!)

    Il faut des gens vrais et réels qui s’occupent enfin des véritables problèmes, apportent des solutions. C’est ainsi que nous redresserons la barre tous ensemble harmonieusement.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)