La croissance française s’inscrit à 0,3% au troisième trimestre. Il faut croire en la France.

Posté le novembre 14, 2014, 12:17
2 mins

A l’heure où les premiers chiffres confirment le retour d’une croissance, je veux croire en la capacité de notre pays à se redresser.

La France a tous les atouts pour être un compétiteur mondial à condition qu’on ne l’entrave pas… par exemple en augmentant les impôts comme l’a annoncé M. Eckert il y a quelques jours.

C’est donc avec volontarisme mais sans excès d’optimisme, que j’accueille cette nouvelle. Il faut sortir de l’actuelle morosité ambiante dans lequel nous baignons depuis trop longtemps. C’est l’une des clés du retour d’une croissance solide.

Chacun doit retrouver sereinement le chemin de la confiance. La prochaine loi dite Macron initie en ce sens le retour d’un cycle positif. En s’attaquant concrètement aux difficultés rencontrées au quotidien par les entrepreneurs et les salariés français, Emmanuel Macron permet aux entrepreneurs de se sentir soutenus et donc de retrouver la confiance qu’ils avaient tendance à perdre ces dernières années. Le retour de la croissance à long terme ne peut pas se faire sans un préalable: le retour de la confiance.

En tant qu’entrepreneur, j’estime qu’il est de mon devoir d’afficher une confiance dans l’économie française qui m’a donné les moyens de réussir. Cela ne m’empêche pas d’être réaliste sur la nécessité de continuer à réformer structurellement le modèle français.


Je suis convaincu que ce qui fait la force d’une économie c’est la confiance qu’on lui porte. Ayons confiance en elle, elle nous le revaudra bien !

ar Guillaume CAIROU,
Président du Club des Entrepreneurs,
Fondateur du groupe Didaxis

26 réponses à l'article : La croissance française s’inscrit à 0,3% au troisième trimestre. Il faut croire en la France.

  1. quinctius cincinnatus

    16/11/2014

    je répond à ma question : qu’ est ce que le groupe Didaxis ?

    c ‘est une société de  » portage … salarial  » qui est …  » spécialisée  » dans les métiers de la  » prestation intellectuelle  » ( ? ? ? ) , le  » conseil  » ( ? ? ? ), LA FORMATION , l’ ingénierie ( ? ? ? ) , l’ informatique ( ? ? ? ) , et LES SERVICES ( ? ? ? )

    les ( ??? ) demanderaient à être précisés ; c’ est donc, in fine, une société qui vit avant tout de l’ inadaptation de notre enseignement à la vie économique actuelle et son directeur a donc toutes les raisons d’ être … optimiste !

    Répondre
  2. DENISOT Claude

    16/11/2014

    Curieux que personne ne fasse un rapprochement avec la baisse de l’€ par rapport au $ cette croissance « retrouvée » ne résulte donc que d’un mécanisme monétaire, accréditant la thèse de nombre d’économistes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/11/2014

      il ne s’ agit pas de cela car notre balance commerciale s ‘est encore dégradée d’ une part et d’ autre par cette  » croissance  » est principalement due à la reprise de la consommation ( le moteur économique en France ) et pour 75 % de la  » consommation  » des  » services publiques ( sans pour autant qu’ il ait eu davantage… d’investissement publiques ; donc uniquement des frais de fonctionnement )

      Répondre
  3. Oeildevraicon

    15/11/2014

    Personnellement je suis ne suis pas plus optimiste que Quinctius, Oxydent, Martinijl, Pierre, Brenus, MC, car soumis aux ponctions fiscales depuis plus de cinquante ans et toujours avec le même refrain: « Françaises, français il faut PROVISOIREMENT vous serrez la ceinture! Pour que la France redémarre il nous faut vous alléger de quelques centaines de francs (euros aujourd’hui) et dans deux ou trois ans vous pourrez bénéficier des efforts consentis aujourd’hui. VIVE la FRANCE et Vive les Français ».
    Mais comme Anne (ma sœur) je ne vois toujours rien venir.

    D’autre part ce monsieur Cairou pour commettre un tel article, doit probablement faire parti de ceux qui profitent, d’une façon ou d’une autre, de la tonte des moutons ( sans dents), et tant qu’il reste un peu de laine sur la toison, on caresse la bête dans le sens du poil..

    Répondre
    • Jaures

      16/11/2014

      « depuis plus de cinquante ans et toujours avec le même refrain: « Françaises, français il faut PROVISOIREMENT vous serrez la ceinture! »
      Le revenu moyen des Français a doublé depuis 1968. Comparez le mode de vie d’alors dans ses aspects essentiels: l’espérance de vie, la santé, les transports, l’éducation, la culture,… avec aujourd’hui. Qui souhaiterait revenir en arrière, sauf pour retrouver ses 20 ans ?

      Nous n’avons plus le sens de la perspective. Dés que les temps sont difficiles, nous pensons que ce qui fonctionnait bien il y a quelques années existait ainsi de tout temps.
      Le progrès n’est pas linéaire. Les 5 dernières décennies sont sans conteste les meilleures sur tous les plans que l’Occident ait connu. On a tendance à l’oublier à la moindre difficulté.

      Répondre
      • Jacky Social

        16/11/2014

        @Jaurès: c’est certainement grâce aux syndicats. Mais si les 50 dernières années sont si bien, alors pourquoi voulez-vous en détruire les réalisations en privant les générations de leurs bienfaits par l’instauration d’une société marxiste?

        Répondre
        • Jaures

          16/11/2014

          Ce n’est pas moi qui écrit que nous serions « en déclin » ou qu’il faudrait en revenir aux valeurs et comportements anciens.
          Ce qui a fait avancer notre société c’est la notion de progrès (scientifique, social, législatif,…). Tout ce qui va dans ce sens doit être favorisé.

          Répondre
          • Jacky Social

            16/11/2014

            @Jaurès: oui, c’est certain, mais le problème est la notion de progrès social ou législatif peut varier d’une personne à l’autre. Nous n’avons pas la même conception de ce progrès. D’ailleurs, souvent, chez nous en tout cas, beaucoup de juristes vous le diront, le progrès législatif est trop souvent synonyme d’inflation législative. Je ne crois pas que le progrès scientifique efficace puisse se faire dans un contexte d’inflation législative, toute éthique considérée bien entendu. En effet, si vous tuez l’initiative ou si vous manquez de la récompenser, à quoi bon ? Ne croyez pas que je sois pour le laisser-faire absolu, ce qui serait un autre absolutisme, mais je ne vois que la Liberté pour assurer le progrès scientifique, social et autre. Il ne s’agit pas d’encadrer cette Liberté, ce qui est souvent un autre mot pour « bloquer », mais de la favoriser tout en la gardant éthique. Le problème ave vous, Jaurès, pour autant que j puisse dire que c’est un problème, c’est que vous souhaitez une société idéale. Moi pas. Non pas que je désespère de l’Homme, mais la nature humaine a ses traits de caractère et ceux-ci sont immuables, quoique vous fassiez. Ou alors vous en arrivez à une société totalitaire qui empêchera le progrès dont vous parlez si bien et que vous souhaitez. Aucune société idéale n’est possible. J’ai vécu le communisme et ses restes et ma conclusion est que le totalitarisme a créé exactement les effets contraires ce qu’il voulait générer. Ce fut un échec cuisant et je reste poli car très affecté. L’humain résiste quoiqu’on fasse. Les goulags et les tortures ne changeront rien, bien au contraire. même dans un contexte de totalitarisme soft. Les gens ne sont pas idiots et font semblants de croire au système. Je repense souvent au personnage de Pacha Antipov/Strelnikov du Docteur Jivago de Pasternak dont Staline disait que c’était un rêveur (un rêveur Prix Nobel de la Paix grâce à ce génial roman). Vous me rappelez Antipov dont Komarovsky dit à peu près ceci: « Il est pur et ses idéaux sont nobles. Mais en réalité, tout le monde le méprise et n’en a que faire ». Et puis l’instituteur Antipov va avec la Révolution de 1917 devenir le Général Strelnikov, une brute sanguinaire et lâche, voulant à tout prix imposer ses idéaux nobles jusqu’à sa disgrâce finale. Je n’ai pas dit que vous étiez Antipov et encore moins Strelnikov. Mais vous m’y faites penser. C’est grâce à André Gide « Retour de l’URSS » et « Retouches à mon Retour de l’URSS » et au « Docteur Jivago » que je suis devenu depuis l’âge de 17 ans farouchement anti-communiste et anti-socialiste. Ensuite, ma vie en pays communistes et ex-communistes n’a fait que renforcer ces convictions à tout jamais. De même que ma connaissance de ces pays. Mais comme je l’ai annoncé, je n’ai plus rien à faire sur ce site, car il y a trop de personnes nauséabondes. Je m’en suis pris à vous au début. Sans doute ai-je été excessif. Faut dire que blogger ici, c’est aussi un combat d’idées et d’opinions. Mais il y a des personnes sur ce site qui prônent, sans retenue, des idées bien plus scandaleuses et honteuses que tout ce que vous avez pu écrire. Vous n’avez jamais écrit ces monstruosités. Eux, ce sont des criminels en puissance. Ils vont au-delà de ce qui est moralement acceptable. C’est dommage et pitoyable. Bonne chance avec eux, Jaurès. Adieu.

          • Jaures

            16/11/2014

            Pour faire court, Jacky, je ne cherche en rien une société idéale, ce qui ne veut rien dire, mais simplement meilleure pour le plus grand nombre. En sachant que ce qui a été apporté créera de nouvelles insatisfactions et frustrations.
            Mais vous avez raison, la notion de progrès est tout à fait discutable. C’est au suffrage universel ensuite de trancher.

          • Jacky Social

            16/11/2014

            @Jaurès: Cherchez à satisfaire le plus grand nombre est équivalent à vouloir une société idéale. Je ne dis pas que vous avez tort de vouloir ce qui est meilleur. Les idéaux peuvent avoir du bon. Mais le problème que j’ai avec ça est qu’on est toujours rattrapé par la réalité. Je vous l’ai dit, vous ne pouvez pas (et moi non plus d’ailleurs) dominer le facteur humain. C’est comme ça. Soyons humbles. Torturer ou taxer tant que vous voudrez, vous n’obtiendrez que l’effet inverse à l’idéal que vous poursuivez. L’Etat est fait pour nous servir et non l’inverse. A ne pas confondre avec le patriotisme qui veut que l’on se batte pour sa nation et les valeurs de celles-ci. Sur le suffrage universel, nous divergeons aussi. En effet, selon moi, mais cela ne vous engage pas, celui-ci ne doit valoir que pour les affaires essentielles à l’Etat, càd. les tâches régaliennes de l’Etat, tout en respectant le principe de subsidiarité, càd. ce que je ne peux faire moi-même est confié à l’Etat, ce qui réduit fortement sa sphère d’intervention. D’où ma grande méfiance, voir mon hostilité vis-à-vis des subsides, qui mènent souvent à la corruption tant morale que financière. Je ne dis toutefois pas que les subsides sont inutiles ou mènent nécessairement à la corruption et à la ruine auto-programmée, mais il existe de nombreux cas où les abus sont affolants. Si des Libéraux se permettaient autant de largesses, on les dénoncerait ou les enfermerait vite fait, ce qui serait juste, mais quand c’est l’Etat, il s’agit alors d’une erreur, d’un malentendu, etc. et les media feront l’impasse. On est dans le double langage. Ce n’est pas crédible, voyez-vous. Je crois que nous pourrions être d’accord sur pas mal de sujets car en parler face à face aiderait. Comme nous ne rencontrerons jamais, ce sera difficile de parler et de se comprendre par messages interposés. Peut-être est-ce bien ainsi. Mais voilà, nous ne serons probablement jamais sur la même longueur d’ondes. Le monde survivra et c’est tant mieux.

          • Jaures

            16/11/2014

            Jacky, le sort du plus grand nombre s’est amélioré ces 7 dernières décennies comme jamais au cours de l’Histoire.
            Le fait simplement que nous débattions sur le bien fondé ou non de telle ou telle subside de l’Etat est un luxe impensable il y a 70 ans, moins qu’une vie.
            Je me permets simplement d’espérer que cela continue encore un peu, cahin caha.

  4. MC

    15/11/2014

    Reprendre espoir avec ce gouvernement « ponctionneur » d’impôts et taxes n’est tout simplement pas possible.

    Les socialistes détruisent l’industrie française et donc les emplois, comme l’a fait Mitterrand à son époque.

    Ce ne sont pas les emplois aidés pour les jeunes, ni des formations pour des pré-retraités, qui vont améliorer la situation. Ce n’est que de la poudre aux yeux.

    C’est une façon de creuser un peu plus la dette abyssale de la France.

    Répondre
  5. BRENUS

    15/11/2014

    C’est réconfortant de voir qu’il existe des ravis de la crèche même chez les entrepreneurs. Et puis, le rêve – mais pas le cauchemard- n’a jamais fait de mal à personne. Blague à part, si l’on veut être un tant soit peu lucide, on se demande bien comment espérer une amélioration sous la direction de connards auto-satisfaits et de leurs thaumaturges, sans compter les légions de parasites genre jojo qui entendent bien continuer à pomper le sang de la bête. Des médecins de Molière en quelque sorte!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15/11/2014

      il y a entrepreneurs et entrepreneurs tout dépend de votre secteur d’ activité et de vos commanditaires ; par exemple on aimerait connaitre en quoi consiste l’ activité  » industrielle  » du Groupe Didaxis . Au vu de l’ intitulé ce groupe  » instrumenterait  » vraisemblablement dans la formation et/ou la communication , à moins qu’ il ne soit un groupe financier ou d’ assurance ; le premier étant un secteur ultra-performant comme chaque … entrepreneur sait , le second une éponge à argent semi-public, quant au troisième un acteur financier aux choix toujours bien  » rassis  » c. à d. qui ne prend aucuns risques sur … l’ avenir

      Répondre
  6. Pierre

    15/11/2014

    Impossible de retrouver le chemin de la croissance avec les gens qui nous gouvernent qui n’ont rien d’entrepreneurs et qui ignorent tout de l’économie de marché.
    Si on taxe sévèrement les entreprises comment investissent elles ?
    Tout est fait pour réduire la puissance de créativité et d’entreprise. N’oublions pas qaue ceux qui nous gouvernent disent eux mêmes : Cela ne coûte rien c’est le gouvernement qui paye…..

    Répondre
  7. frei

    15/11/2014

    J’approuve tout à fait cet optimisme ; cela dit , n’est il pas quelque peu hasardeux de le fonder sur un seul chiffre ?Donc je pense qu’il faut attendre un peu avant de chanter les louanges de MM.HOLLANDE et associés .

    Répondre
  8. Martinjl

    15/11/2014

    Comment voulez vous croire au redémarrage de la France quand tout est fait pour qu »elle coule.
    Pour que la France redémarre il faudrait faciliter la tache de toute les entreprises créatrices de richesse et réduire ce qui n’en crées pas. Il faudrait remettre à plat toute les aides sociales, limiter les allocations familiales au 4ème enfants.
    Quand la France sera revenus à une situation normale et qu’elle pourra réinvestir dans des grands travaux alors seulement on reviendra à notre générosité sociale.

    Répondre
    • Jaures

      15/11/2014

       » il faudrait faciliter la tache de toute les entreprises créatrices de richesse et réduire ce qui n’en crées pas » dîtes-vous.
      Mais s’il existe une croissance de 0,3% ce trimestre, c’est grâce à la dépense publique alors que la production privée demeure atone.
      Sachant que la croissance est la mesure de la création de richesses, l’intervention publique n’est-elle pas efficace pour renouer avec la croissance ?
      Par ailleurs, l’Allemagne a depuis plusieurs années coupé drastiquement dans ses dépenses publiques pour s’approcher de l’équilibre budgétaire cher à Mme Merkel. Cette politique donne-t-elle les résultats escomptés ?

      Répondre
      • Oxydent75

        15/11/2014

        Eloge de l’Et

        Répondre
        • Oxydent75

          15/11/2014

          … Eloge de l’Etat Providence, de son inertie, de ses choix conjoncturels, c’est à dire électoralistes. Et après ? La dépense publique n’irriguera pas tous les agents économiques, particulièrement le tissu des PME, principaux facteurs d’investissements, d’emploi donc de croissance.

          Répondre
      • quinctius cincinnatus

        15/11/2014

        1 ) la Dépense Publique *** , c’ est de l’ Impôt et/ou de l’ emprunt donc de la Dette

        *** dans le cas qui nous intéresse ici, principalement dans les domaines sociaux et de santé

        2 ) les  » Sages  » allemands viennent de lancer un  » avertissement  » au second gouvernement Merkel : les dernières mesures prises seront défavorables à la croissance, sans compter ce que pèse la position anti-russe de Berlin sur les exportations : 50 % de moins dans certains secteurs : moteurs, machines outils etc … seuls les … Chinois et … les Américains se frottent les mains

        Devriez réfléchir à cela @Jaurès, en changeant de polarité, au lieu que de nous enfumer avec votre lucidité mensongère !

        Répondre
        • Jaures

          15/11/2014

          Mais j’y songe, Quinctius. Et justement, je me dis que rien en économie n’est frappé du sceau de la vérité absolue.
          Je ne dis pas que la dépense publique est forcément positive, mais la diaboliser est dogmatique.
          Le R.Uni qui se targue d’une croissance dynamique cumule endettement public et privé.
          Et les Allemands n’ont guère besoin des Russes, 11ème partenaires commerciaux, pour leurs exportations. Par contre, les Russes ont besoin de leurs produits.

          Répondre
          • pi31416

            16/11/2014

            « Le R.Uni qui se targue d’une croissance dynamique »

            Ça ne vaut tout de même pas la croissance statique. Y’a bon croissance statique!

            « les Allemands n’ont guère besoin des Russes, […], pour leurs exportations. »

            Car ils fabriquent leurs produits d’exportation sans pétrole ni gaz, autrement dit sans consommer d’énergie. Sont forts, ces Allemands.

            « Par contre, les Russes ont besoin de leurs produits »

            Lesquels?

          • Jaures

            16/11/2014

            Cher pi, il est aisé de booster une croissance en favorisant le crédit. Si la France avait un déficit public égal à celui de l’Angleterre (7,5 points de PIB sur les 3 dernières années), ce seraient plusieurs dizaines de milliards qui auraient été injectés dans l’économie.
            Surtout que ce déficit est allé directement dans la poche des plus riches, les aides sociales étant laminées pour ne pas aggraver ce déficit.
            De fait, la croissance ne profite qu’à une minorité: la pauvreté et la précarité augmentent ainsi que les inégalités.
            De même, les ménages britanniques sont en moyenne 60% plus endettés que les Français.

            Les Russes ne sont pas seuls sur le marché à proposer du gaz ou du pétrole, alors qu’ils ont besoin des machine-outils, services et produits manufacturés allemands.
            D’ailleurs, les marchés le savent bien qui ont vu baisser le cours du rouble de plus de 20% en 2014, la fuite de plus de 100 milliards de capitaux et une inflation galopante (8,3% en octobre).

  9. quinctius cincinnatus

    14/11/2014

    votre optimisme fait plaisir à lire ; mais en bon Français soumis depuis des décennies au régime des douches froides et de l’ étrillage au gant de crin fiscal , , j’ invite l’ auteur et les lecteurs des  » 4V²  » à méditer l’ article du site en ligne de  » Le Point actualités  »

    d’autre part , ne pas se rendre compte que Hollande a  » stérilisé  » Valls et donc Macron ( par ailleurs énarque donc a priori pas  » franchement  » libéral ) constitue une grave erreur d’ appréciation dans ce que devrait être le discernement en Politique

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)