La faillite de la France est irréversible

La faillite de la France est irréversible

La détérioration profonde et continue de la situation en France est tellement évidente qu’on se demande parfois s’il vaut la peine d’en faire la description. Par souci de vérité, je m’y risquerai une nouvelle fois.

Voilà un pays en banqueroute, sans que personne n’ait jamais proposé de solutions pour réduire une dette de 1 138 milliards d’euros à ce jour ; un pays en état quasi permanent de « guérilla urbaine » (c’est l’expression officielle) ; le seul au monde développé où les écoles, surtout maternelles, sont incendiées, les magasins pillés, les voitures brûlées chaque nuit, où les violences contre les personnes augmentent constamment en gravité, où les professeurs sont chaque jour insultés, menacés, agressés par des élèves le plus souvent d’origine étrangère, où une jeune fille de 17 ans est brûlée vive (par qui ?) ; où une femme handicapée est aspergée d’essence enflammée (par qui ?) ; où un jeune homme est torturé à mort pendant des jours parce qu’il est juif et qu’on le croit riche (par qui ?) ; où le seul fait de décrire ce que l’on voit vous vaut d’être poursuivi en justice ; où l’Histoire est grossièrement falsifiée à la demande de minorités encouragées par le Pouvoir au plus haut niveau ; un pays dont l’appareil d’État est contre la France et les Français (cf. le livre de Nicolas Lecaussin) ; et où, pour prix de ce bilan-là, on a les prélèvements obligatoires les plus lourds qui soient, avec des impôts locaux et régionaux dont on sait qu’ils vont augmenter tous les ans pendant les prochaines années.

La France va très mal. De Washington à Pékin, en passant par Berlin, tout le monde le sait parfaitement. Mais, en réalité, le drame n’est pas que la situation en France soit mauvaise – de tout temps, on a redressé des situations compromises –, c’est qu’elle est désormais tellement mauvaise qu’elle ne peut pas être durablement améliorée. J’en donne un exemple.

Impossible rétablissement

La France se classe au premier rang des pays industrialisés pour ce qui est du chômage : 9,6 % de la population active pour les seuls chômeurs indemnisés et 22,5 % chez les jeunes de moins de 25 ans. Or, on admet communément qu’en dessous de 3 % de croissance le chômage augmente, ou au mieux stagne. Comme la France connaîtra en 2006, 2,5 % de croissance selon les plus optimistes, mais plus probablement 1,5 %, (1,4 % en 2005), la déduction s’impose d’elle-même.
Plus grave, la France accepte depuis des années de favoriser de facto l’arrivée de quelque mille immigrés par jour, soit 365 000 par an, dont 66 % sont sans qualification, voire illettrés, certains ne parlant même pas français. Ils deviennent donc très vite à la charge de la nation au plan financier. Ils sont de surcroît un très important facteur d’insécurité. Il suffit d’examiner les photos prises pendant les émeutes de ces derniers jours pour s’en rendre compte.

Dans ce contexte, les entreprises françaises écrasées par l’impôt et une réglementation étouffante, se délocalisent de plus en plus et, bien sûr, embauchent des Polonais en Pologne ou des Chinois en Chine.
Nul n’ignore qu’en France le coût du travail peu qualifié, c’est-à-dire le cumul du salaire minimum et des charges patronales constitue pour beaucoup une infranchissable barrière à l’emploi. On peut donc affirmer que, non seulement l’économie française n’est plus en mesure de donner du travail à la jeunesse de France, mais qu’il va être impossible d’en donner à 80 % des immigrés. Alors que vont-ils faire ?

Aussi bien est-il facile de comprendre qu’en regard de cette situation structurelle, l’agitation anarchique et politicienne que provoque le CPE, sur fond de campagne électorale pour 2007, la « présidentialite » – une maladie redoutable – est parfaitement dérisoire et ne sert qu’à effrayer les entrepreneurs et à provoquer une nouvelle augmentation du chômage. Les chiffres le diront, sauf à exercer des pressions sur l’INSEE pour truquer les chiffres et faire croire que le chômage baisse, sauf aussi à recruter en masse de nouveaux fonctionnaires sous forme d’« emplois assistés ».
Quant à la politique étrangère, elle nous vaut, tour à tour, l’irritation et la risée du monde entier. J’y reviendrai. En attendant, et ce sera ma conclusion, force est de constater que le régime de la France n’est plus la démocratie mais l’anarchie légalisée.

Partager cette publication

(43) Commentaires

  • Adolphos Répondre

    « Bien au contraire, il en faut plus, notamment dans les quartiers sensibles avec des moyens réévalués en infirmières, psychologues, aides-maternelles, etc… » Et pourquoi pas dans les quartiers insensible ? « c’est clair car c’est les protocoles des sages de sion en marche.. » Mmm, pas encore lu le protocole, mais c’est une fiction, vous savez. « vous mettez des manches à couilles à la tête de la nation et après vous pleurez lorsqu’ils transcrivent mots à mots les directives européenes » Tous n’est pas mauvais dans les directives. Le principal probléme de la France, c’est l’Etat, pas les directives. Depuis 1990, l’Etat à engagé 1 million de fonctionnaire. Pour quoi faire ? Le taux de prélévement tourne autour de 47%, le plus élevé au monde, contre environ 30% sous De Gaulle (et aux USA). Pour quoi faire ? D’autant que la dette qui était de zero sous De Gaulle doit être de 120% du PIB, et que l’Etat a divisé ses investissements par 4. Bref, l’Etat emprunte pour payer les salaires des fonctionnaires, alors même que le papy boom va bientôt commncer et que le chomage de masse de type 1929 ronge depuis 20 ans (Mai 81..) la France. Nous allons donc vers un modéle argentin : l’Etat va faire faillite. Si rien n’est fait, le crash aura lieu vers 2010/2011/2012, selon le taux de croissance des prochaines années. Aprés ce point limite, le déclin deviendra décadence et la France un pays du Tier monde pour des décénies, des siécles peut être. Mais cela, IL N’EST PAS QUESTION DE L’ACCEPTER.

    07/05/2006 à 1 h 10 min
  • sas Répondre

    Irreversible dites vous ???vous mettez des manches à couilles à la tête de la nation et après vous pleurez lorsqu’ils transcrivent mots à mots les directives européenes…comme le gnome nicolas de naguy becsa…à opropos de l’immigration (donc il va continuer…), ou un chirac a qui on interdit la directive bolkenstein et…à ce jour de mai , on apprend en catimini, l’ouverture aux cotas des métiers européens libres et sans entraves…dont notre plombier polonais va profiter….venant casser les prix des métiers manuels de la plomberie en france…c’est fais pour paupériser l’ensemble des métiers manuels…c’est clair car c’est les protocoles des sages de sion en marche.. sas QUI DIT UN CHAT UN CHAT;

    04/05/2006 à 14 h 11 min
  • sas Répondre

    La faillite de la france est irreversible…..FAUX , il n’y a jamais de fatalité…votez JEAN MARIE LEPEN et la france se relèvera…toute seule et en partie….car les « méchants » vont courrir…COURRIR;;;COURRIR; sas

    23/04/2006 à 13 h 12 min
  • sas Répondre

    La france est abrutie de coups et d’attaques depuis 1789…une seule solution , dans l’urgence: un genoux à terre, on reprend son souffle, on se ressaisit,on fait travailler la tête…..ET ON NE FAIT RIEN QUI AGGRAVE LA SITUATION; position de défense oblige. sas

    22/04/2006 à 19 h 37 min
  • lorenzo Répondre

    La France !!! Elle n’a que le sort quelle merite. Je vois la france comme le fond de l’entonnoir essayant de tirer par le fond l’europe avec elle. Elle aime ses immigrees et bien qu’elles les gardes et quelle s’ettouffe avec. Avec la benediction de tout les expats…

    22/04/2006 à 8 h 10 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Je ne me méprends pas sur vos propos,je les interpréte littéralement comme vous savez si bien le faire.Ayant fréquenté les milieux gauchisants avant vous,je connais trés bien leurs habitudes de détourner tous propos non conforme àla ligne du parti. Vous êtes comme les islamiques vos alliés,dés que l’on emploie vos armes vous hurlez à la contre-façon ou au racisme.

    19/04/2006 à 21 h 01 min
  • Jaures Répondre

    A grandpas: Une fois de plus vous vous méprenez sur mes propos: beaucoup d’écoles maternelles ne veut pas dire « trop ».Bien au contraire, il en faut plus, notamment dans les quartiers sensibles avec des moyens réévalués en infirmières, psychologues, aides-maternelles, etc… Vous voyez que je ne me mords pas la queue. D’ailleurs, cela fait très mal.

    19/04/2006 à 14 h 11 min
  • charles martel Répondre

    reponse a kikinos la revolution reaganienne aux usa a un peu commencé comme cela Las de vivre dans des zones d insecurite avec des impots locaux exorbitants , de nouvelles villes se sont crées en grande banlieu d ou nouveaux conseils municipaux nouveaux sherifs et … moins d impots locaux …

    19/04/2006 à 4 h 35 min
  • grandpas Répondre

    Jaures Trop d’école maternelle,donc vous donnez raison à ces gourvernements succéssifs qui continuent à fermer les classes non rentables. Troisiéme fois que vous vous mordez la queue.

    18/04/2006 à 20 h 06 min
  • AMeladius Répondre

    Bonjour, En ce qui me concerne, l’avenir de la france je le vois tel que decrit dans LE CAMP DES SAINTS de Jean Raspail ecrit en … 1973 !!!! A quelques nuances pret, ca sera ca. La seule difference c’est que l’invasion et la destruction de l’occident dont la france sera le premier domino, n’aura pas lieu en quelques mois, mais a lieu SOUS NOS YEUX, depuis 30 ans et continura encore 30 – 50 ans. Cordialement A. Meladius

    17/04/2006 à 21 h 21 min
  • Jaures Répondre

    Si plus rien ne vaut la peine de rien. Si tout est fichu, mort ou agonisant. Si plus rien ne peut être sauvé, alors à quoi servent les 4 vérités sinon à se lamenter en attendant l’apocalypse ? Pour votre gouverne cependant, si il n’y a qu’en France qu’on brule les écoles maternelles, c’est peut-être parceque seule la France en possède autant.

    17/04/2006 à 18 h 13 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    Cher Isocrate. Non, je ne suis pas un nostalgique. N’avez-vous jamais entendu parler du balancier de l’Histoire qui, dans tous les domaines, y compris celui de la simple morale, fait que, lorsque l’on a été trop loin dans un sens, on revient dans l’autre. Ce que j’espère pour votre plus grand bien, pour celui de la France, pour celui de l’humanité. Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    17/04/2006 à 10 h 05 min
  • Florent Répondre

    A Isocrate, le monde qui existe est celui que nous construisons. Si vous croyez fini le royaume chrétien de France, c’est que vous le désirez, c’est votre opinion mais pas la mienne et vous ne m’empêcherez pas de me battre pour ce retour nécessaire aux sources. Quant à l’aveuglement, je crois qu’en effet vous vous illusionnez sur les chances de ce régime. Cette fois, je crois que SAS a très bien résummé la situation: ne pas se contenter de traiter les conséquences, aller jusqu’aux causes, traiter en profondeur et de manière radicale. Je vous laisse immaginer la suite.

    16/04/2006 à 22 h 28 min
  • bruno Répondre

    j’ai induit la question, je propose dans la foulée une réponse: Voulez-vous connaître la raison de la placidité de nos élites et gouvernants ? C’est un regard vers l’extérieur : deux pays les rassurent quant à leur avenir personnel au pouvoir. L’Italie : la croissance nulle, 0,1% en 2005, et 0,7% en moyenne durant les cinq dernières années – une des pires performances en Europe. Ensuite, le déficit, qui frôle désormais les 5% et la dette, qui devrait repartir à la hausse après une décennie de baisse constante pour atteindre le chiffre monstrueux du 108% du PIB. Ajoutez à cela la perte de compétitivité constante de l’économie italienne tout au long des cinq dernières années et le tableau est complet. Et pourtant elle vient de se payer le luxe de revoter comme il y a dix ans avec le même Prodi pour une coalition de démaguos socialo-coco et ultragauche ! Alors ça leur donne encore une marge d’endettement de 40% du PIB avant de s’inquiéter, pensent-ils. Le Zimbabwe : L’inflation était de 32% en 1998, 59% en 1999 et 208% en février 2002, elle vient de passer à 613.2% en janvier et se trouve à 913.6% aux dernières nouvelles. Et Mugabe est toujours au pouvoir ! Avant d’en arriver à tels chiffres, ils se disent qu’ils ont de la marge là aussi.

    16/04/2006 à 20 h 28 min
  • bruno Répondre

    Il semble que le rédacteur de l’article et la majorité des commentateurs soient d’accord sur le constat et partagent un sentiment d’urgence. Avez-vous remarqué que ce n’est pas le cas de nos politiques, parlementaires, sénateurs, ministres, président inclus?

    16/04/2006 à 19 h 01 min
  • grepon le texan Répondre

    Que peut faire les francais libres pour preserver la culture francaise? Paris et les autres grandes villes sont deja encercles, bien entendu, depuis longtemps;. Je suis pour une retraite des liberaux francais vers les Alpes, et l’etablissement d’un etat minarchiste comme vous dites, avec son centre dans la vallee en bas du Mont Blanc. Celle la pourrait faire alliance et echanges economiques totalement ouvertes avec ses confreres Italiens de l’autre cote de tunnel du Mt Blanc, et les Suisses libres bien sur. Un zone franche, productif, libre, intelligent, BIEN ARME, dernier preserve de la culture francaise vivante, opposants farouche du totalitarisme, l’etatisme, l’obucurantisme, la tyranie dans toutes ses formes. Evidemment, l’islam vrai n’aurait rien a faire dedans.

    16/04/2006 à 18 h 50 min
  • EIFF Répondre

    Pourquoi les socialistes ont à l heure actuelle tant de mal à trouver leur candidat, c est bien parce que Sarkozy ratisse large et décalque son programme sur les idées de la nouvelle gauche radicale, voir des communistes, le vote des immigrés c est une vieille lubbie des éternels communistes, et certains éléphants du PS ne sont pas mécontents de voir le petit Nicolas préparer la grande oeuvre mondialiste de Bruxelles et de Francfort pour déstabiliser encore un peu plus la France. Sarkozy c est le candidat légitime de la gauche caviar et c est aussi l idole des jeunes pseudo-contestataires qui viennent se défouler dans la rue pour sécher les cours.

    16/04/2006 à 17 h 50 min
  • Pierre Répondre

    Mike La gauche et la fausse droite ont le meme programme socialo-immigrationiste… En soutenant Sarkosy, tu soutiens la gauche. Je joins un article tres instructif (http://www.vdfr95.com) sur l’imposture de Sarkosy. Quand aux elections de 2007, Le FN-MPF sera bel et bien au rendez-vous pour sauver nos compatriotes. Amities Pierre Immigration: Les 7 peches capitaux de Nicolas Sarkosy Comment peut-on se dire de droite et réclamer le droit de vote pour les immigrés ? C’est pourtant cet incroyable paradoxe qu’a tenté Nicolas Sarkozy. Ce dernier emploie volontiers un langage pugnace, en disant qu’il faut “nettoyer les cités au Kärcher” et pratiquer la “tolérance zéro” envers les “racailles”. Ce ne sont, hélas, que des mots. Le double langage de Sarkozy D’une part, sa politique est, en réalité, inefficace et laxiste : depuis près de quatre ans qu’il est chargé de l’immigration comme ministre de l’Intérieur, la situation n’a jamais été aussi mauvaise dans les banlieues, comme l’ont démontré les émeutes ethniques d’octobrenovembre 2005. D’autre part, quand il s’exprime dans un journal de gauche, Sarkozy n’hésite pas à faire une profession de foi immigrationniste, comme dans Libération, le 23 décembre 2005 [voir le n° 80 de La Voix des Français]. Sur la question de l’immigration, Sarkozy tient en permanence un double langage. Quelle est la vérité du personnage ? Si l’on en juge, objectivement, d’après les décisions qu’il a prises et les propositions qu’il a faites, force est de reconnaître qu’il est plus à gauche que la gauche, dans ce domaine. Pour que chacun puisse en juger par lui-même, nous récapitulons ici ce que l’on peut appeler “les sept péchés capitaux de Sarkozy sur l’immigration” 1. Relance de l’immigration L’immigration était officiellement arrêtée depuis 1974. Les gouvernements de gauche n’étaient eux-mêmes jamais revenus sur ce principe, qui connaissait, hélas, bien des exceptions. Cependant, arrivé au ministère de l’Intérieur en juin 2002, Sarkozy s’est empressé de proclamer que la France avait besoin d’immigration, en condamnant la politique de l’“immigration zéro”. Puis il a proposé des “quotas” d’immigrés. Et quand il parle, aujourd’hui, d’une “immigration choisie”, il faut comprendre qu’il a choisi d’accepter toujours plus d’immigration ! 2. Faiblesse à l’égard de l’immigration illégale Trouvant que le gouvernement socialiste de Lionel Jospin avait été trop sévère à l’égard des immigrés illégaux, qu’il appelle des “sans-papiers”, il a multiplié, en 2002, les circulaires aux préfets pour leur demander d’être toujours plus complaisants. En particulier, pour fermer Sangatte, il a accordé un titre de séjour en France à tous les immigrés illégaux de ce centre qui ne réussissaient pas à entrer en Angleterre ! Plus récemment, il a pris “la décision lourde (sic) d’arrêter les expulsions [des immigrés illégaux] durant l’année scolaire” pour les enfants qui vont à l’école, et pour leurs parents. 3. Aide à l’islamisation de la France Il a favorisé l’installation de l’islam en France et son institutionnalisation, en créant un “conseil français du culte musulman”, et il a officiellement reconnu, à cette occasion, une organisation proche des “Frères musulmans”, l’U.O.I.F.. 4. Hostilité au droit du sang Le droit du sang, ou principe de filiation, le révulse : ignorant que c’est la base du droit de la nationalité en vigueur dans notre pays depuis deux siècles, il suggère que c’est un principe raciste et se dit, en revanche, “très attaché à la notion de droit du sol”. Or, le droit du sang (jus sanguinis) figure actuellement à l’article 18 du code civil : “Est Français l’enfant, légitime ou naturel, dont l’un des parents au moins est Français” (in chapitre II – “De la nationalité française d’origine” – Section I – Des Français par filiation” ; cf. l’article 10 du code civil de 1804, disposition en vigueur le 18 mars 1803 : “Tout enfant né d’un Français en pays étranger, est Français.”). A ceux qui s’étonneraient qu’un ministre de l’Intérieur puisse ignorer le b.a.-ba du droit de la nationalité, nous conseillerions de se procurer un enregistrement de l’émission “Cent minutes pour convaincre”, sur France 2, le 9 décembre 2002. 5. Abrogation de la prétendue “double peine” Il a empêché l’expulsion hors de France des criminels et délinquants étrangers à l’issue de leur peine de prison en faisant voter une loi qui leur attribue un droit de séjour perpétuel en France, sous prétexte de leur épargner une prétendue “double peine”. Il a ainsi satisfait une revendication de l’extrême gauche (relayée, au sein de la majorité, par le maire-député UMP de Versailles, Etienne Pinte). 6. Droit de vote des immigrés Sarkozy s’était prononcé, dès 2001, pour le droit de vote des immigrés, dans son livre Libre. Il a récidivé en 2005, dans une déclaration, trop vite oubliée, qui a suscité, sur le moment, une émotion légitime, à droite. 7. Discrimination “positive” Sarkozy s’est prononcé pour la discrimination antinationale en faveur des immigrés, qu’il qualifie de “positive”. Il s’agit de donner aux immigrés des droits et des avantages particuliers, dont seraient privés les Français de souche. Cette proposition, d’une extrême gravité, est en totale contradiction avec les fondements de la République, puisqu’elle viole le principe d’égalité qui figure à l’article 1er de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Conclusion On peut porter un jugement différent du nôtre sur ces “sept péchés capitaux de Nicolas Sarkozy”, on peut même y voir “sept vertus cardinales”, si l’on a de la France une vision opposée à la nôtre, mais les faits sont là. Ils ne sont ni contestables ni contestés. Sarkozy utilise des “mots-paravents” (comme “racailles” et “Kärcher”) pour abuser les électeurs de droite, mais ce qu’il fait, comme simple ministre, ou, pis encore, ce qu’il a l’intention de faire, en tant que candidat à la magistrature suprême, est parfaitement incompatible avec l’unité de la nation et les principes de la République. Il est difficile d’imaginer un écart plus grand entre ce que Sarkozy prétend être, quand il s’adresse aux électeurs de droite, et ce qu’il est, en réalité, dans son action politique. Il faut donc se rendre à l’évidence : Sarkozy est un imposteur. Sarkozy l’imposteur devrait méditer cette réflexion d’Abraham Lincoln : “On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps.” Dossier réalisé par François d’Orgeville et la rédaction de La Voix des Français

    16/04/2006 à 12 h 15 min
  • SAS Répondre

    A isocrate…comme JC ,je m’inscrit aussi pour un retour aux vrais valeurs,une contre revolution basée sur l’ordre et la morale chrétiene….lorsque la barre est en avarie…la première mesure est de réduire la toile…lacher des encres flottantes ou d’arrêter les machines…mettre en panne. Ta trajectoire isocrate (comme le marxisme ou l’ultraliberalisme)c’est assurément :la falaise…..la notre c’est « en panne » ; on réfléchit…;puis on met en oeuvre les mesures de sauvegarde….on ne discute plus NB) avant on prend la peine de passer par dessus bord les enculés DOCTRINAIRES qui nous ont amené pieds et poings liés dans cette situtation dramatique …mais pas désespérée. sas adeptes des solutions radicales.

    15/04/2006 à 14 h 23 min
  • isocrate Répondre

    Merci, M. Lahitte de me faire l’honneur de me répondre. Vous êtes un nostalgique d’un temps qui n’existe plus et qui ne reviendra plus. Ou bien vous acceptez le monde tel qu’il est, et surtout tel qu’il devient, ou bien, en parfait réactionnaire, vous vous enfermez dans vos certitudes immuables, comme Charles X à la Hradschin. Vous n’empêcherez ni la démographie africaine, ni la montée des grandes puissances asiatiques. L’Europe, donc la France, a perdu la guerre des civilisations au profit de l’Amérique au 20ème siècle par refus de voir et d’appréhender les réalités du monde nouveau (la fin des Empires), l’Occident perdra celle du 21 ème siècle par aveuglement au profit du continent asiatique. Alors ou bien vous acceptez la société totalement ouverte, celle qui exclut tout totalitarisme, tout préjugé, ou bien vous dressez des murs et des barricades dérisoires et à l’instar de l’auteur de l’article incriminé, vous vous évanouirez dans les pleurs, les lamentations, et la nostalgie d’un monde idéal perdu; et puisque vous avez eu la bonté de me traitez d’autruche, je me permets de vous retourner le compliment, car il n’y a pire aveugle que celui qui refuse de voir. Bien à vous. Sicut nubes…quasi naves…velut umbra…

    15/04/2006 à 11 h 18 min
  • kikinos Répondre

    Pour Mike, Mon post en réponse a été censuré; j’y ai étayé la faisabilité technique de mon idée de la scission institutionnelle et non territoriale de la France en mettant en exergue le fait que nous vivons déjà ça dans un autre contexte, certes, à savoir que ton voisin du publique n’est pas sous le même régime que toi qui es (serait) dans le privé. Bon, j’arrête, sinon, celui-ci sera aussi censuré. Après avoir lu ton ton dernier post du vendredi 14 avril 2006 à 14:30, je te dis le suivant; Je ne partage pas ton analyse. Mais je souhaite que ce soit moi qui me trompe et j’espère que tu auras raison. Amitié pour tout ceux qui ont le coeur meurtri pour la France déshonorée

    14/04/2006 à 18 h 09 min
  • Mike Répondre

    A Pierre. Il me semble que l’immigration choisie a pour but de juguler l’immigration subie, et non de s’y ajouter. Mais ce n’est pas tellement important. Je veux dire : le rapport de Sarkozy à la population immigrée musulmane semble consternant mais ne reflète en rien (du moins je l’espère) ses motivations réelles. Il ne fera pas ce qu’il dit, contrairement aux socialistes qui, dans ce domaine, sont toujours allés au bout de leurs funestes idées. Il s’agit d’une tactique. Elle est certes dangereuse, et vaine, mais cela reste bien moins nocif qu’une croyance. Sarkozy est pragmatique, il n’est pas idéologue. Il veut l’Elysée en 2007 et pour ce faire il tente de se concilier les voix de certains groupes de personnes (les musulmans, les jeunes) en se faisant l’avocat de différentes mesures où en cédant à la rue pour la crise du CPE. Il se trompe évidemment, comme se sont toujours trompés les gens de droite quand ils s’imaginaient que les gens de gauche allaient leur savoir grée de leur actions en leur faveur. Tout au plus risquera-t-il de perdre son électorat de droite… tant pis pour lui ! Cependant il ose certains mots que jamais Chirac ou de Villepin n’osèrent ou n’oseront. Les vertus du mérite, la liberté du temps de travail, l’abandon des recettes (socialistes) du passé, la suppression de l’ISF etc. Vous me direz que ce ne sont là que des mots ou des mesures qui, comme les autres, ne seront pas tenues. Elles diffèrent cependant FONDAMENTALEMENT de celles préconisées par Hollande ou Fabius (lire le rapport du congrès du PS au Mans – édifiant) et je dirais que ce sont DEJA des mots et qu’à une époque où le pouvoir politique a été remplacé par le pouvoir culturel, donc par les mots et le sens qu’ils véhiculent, il est déjà fondamental que certaines choses soient dites, enfin, dans le camp de la droite. Et je suis certain qu’il croit en ces mesures davantage qu’en celles (pas toutes exactes d’ailleurs) que vous avez citées. Quelques mots sur Le Pen. Je crois vos 25, 30% excessifs (la présence de de Villiers le plafonne à 20%)mais ça n’a pas d’importance. Quand bien même il réaliserait 45% au premier tour, il ne ferait que 45% au second, et serait battu. Jean-Marie Le Pen ne sera JAMAIS président de la République. Du reste ce n’est plus souhaitable. Depuis quelques années il prospère sur une frustration, sur des votes d’énervement, de dégoût, il voit dans tous les problèmes qui gangrènent la France avant tout un moyen de récupérer des voix. C’est un vieux politicien et, à mon sens, un politicien fini. Il lui arrive de s’opposer au MEDEF ou aux USA aussi frontalement et de manière irraisonnée que ses ennemis communistes (le le Pen « je suis Reaganien » est bien loin…) Je n’ai aucun plaisir à le dire mais le FN aura été un échec total. Il ne s’est jamais remis de sa scission avec Mégret et a même finalement contribué à polluer des thèses (la préférence nationale par exemple) qui sont vitales à l’équilibre d’une nation et qui désormais, en France, sont à jamais marquées du sceau de l’infamie et ne sont pas prêtes d’être débattues sur la scène publique, du moins à grande échelle. Le 21 avril 2002 ce n’est pas la présence de le Pen au second tour qui m’a réjoui : c’est l’absence d’un candidat socialiste. Vous me direz que Chirac est socialiste et ce n’est pas faux. Mais la fausse droite, la droite un peu gauche, c’est quand même moins pire que la gauche revendiquée, fière d’elle-même, nourrissant par sa présence ses alliés coco, anars et autres… Et pour faire barrage à cette monstruosité, pour empêcher un socialiste de se retrouver à la tête de cette pauvre France en 2007, et d’avoir des ministres communistes au gouvernement (cette honte !?) Sarkozy me semble simplement le candidat potentiel le moins faussement à droite. Cordialement Mike

    14/04/2006 à 14 h 30 min
  • Jean-Claude Lahitte senior Répondre

    ISOCRATE. Votre « post » m’incite à penser que vous faites partie des « autruches » qui ne veulent rien voir ni entendre qui trouble la quiétude. Et votre chanson favorite doit être « Tout va très bien, Madame la marquise ! ». Certes, la France, depuis l’Algérie n’a pas connu de guerre sur son terriroire. mais cela ne l’a pas empêchée de s’impliquer dans des guerres en Irak (1ère Guerre), en Bosnie, au Kossovo, en Afghanistan, et jeen oublie… Mais, puisque vous parlez de guerre, vous semblez oublier que, par lâcheté, nos gouvernants de l’UMPS (UMP + PS) sont en train d’en laisser une se préparer sur le territoire même de la Métropole et dont les émeutes de novembre n’auront été que le signe avant-coureur. Ces mêmes gouvernants qui se mêlent toujours des affaires d’autres pays, se refusent à mener une autre guerre contre les trafiquants de drogue(1). Mais il y a une autre guerre qu’ils refusent de mener : celle qu’ils ont ouverte en signant des traités internationaux ouvrant largement nos frontières aux produits fabriqués à bas prix par une main d’oeuvre sous-payée. Et je ne parlerai pas de celle qu’ils auraient dû entreprendre depuis des lustres, celle contre l’immigration clandestine… Alords, Isocrate, continuez à dormir en paix sur vos deux oreilles. Jusqu’au jour où comme tous ceux qui perdent leur emploi du fait de la guerre économique, ou ceux encore qui sont victimes d’un « allogénat » de plus en plus conquérant, ou encore comme les retraités qui voient leur maigre pension diminuer année après année, vous vous réveillerez en disant « Mais nous sommes en guerre ! » Cordialement à vous, et à tous les autres, Jean-Claude Lahitte senior P.S. A Jean-Louis Menabe. Il est bon de se sentir moins seul. Hélas ! le bon sens n’est plus la chose du monde la mieux partagée. Il est vrai que nous sommes à l’époque di « Chacun pour soi, TOUS (c’est-à-dire l’Etat !) pour moi. ». Périsse les autres, et la France avec moi, piurvu que mes petits avantages acquis, mes RTT, mon emploi, mon appart, ma bagnole, et les miens ne soient pas touchés. N’est-ce pas Isocrate ? (1) lire à ce sujet l’article publié cette semaine dans « Le Monde » et qui montre bien que la « coke » envahit la France. Qui osera entreprendre un guerre nécessaire contre les trafiquants. Il est plus facile de mener une guerre contre les automobilistes, les fumeurs (Nota : je suis non-fumeur), etc.

    14/04/2006 à 11 h 27 min
  • baragoin Répondre

    Les délires utopiques d’un grand nombre de « Français » (?) auront bientôt, c’est inexorable, malheureusement, une fin brutale et douloureuse. Cette fois aucun miracle ne repechera ce peuple veule et sans honneur national, je veux dire qu’il n’y aura pas de GI’s sur les plages de Normandie pour venir nous sauver des méchants qui nous oppressent et encore moins de plan Marshall pour remplir les caisses « conscencieusement » vidées par les politiciens de tous bords dont les étendards n’ ont jamais porté d’autres faits glorieux, que l’incurie, la malhonneteté et la trahison. Mais, il ne faut pas accabler ce pauvre peuple de cigales insouciantes et naives, il est tellement plus simple et plus confortable de se concentrer sur le LOTO et les RTT que d’envisager ces réalités qui dérangent. Restez confiants si vous le pouvez : AL QUAIDA , l’ IRAN et les DELOCALISATIONS s’occupent de votre avenir et de celui de vos enfants ( pour ceux à qui il reste encore de quoi en faire)

    13/04/2006 à 23 h 43 min
  • EIFF Répondre

    Malheureusement le tableau et les perspectives sont encore beaucoup plus effrayantes et beaucoup plus noires que les fuites qui ont pu émergées ici ou là ces dernières semaines dans les médias à propos du déclin et de la dette de la France. A lire et à faire connaitre de tout urgence le terrible livre de Jean Roux, commissaire aux comptes, « La grande braderie du patrimoine public français » (éd.Francois Xavier de Guibert), ou le désastre colossal qui se prépare pour la France, âme sensible s abstenir.

    13/04/2006 à 22 h 02 min
  • jean-louis.menabe Répondre

    Jean-Claude, Permets moi de te féliciter j’ai l’impression que tu as copié mes idées. C’est ici qu’on comprend qu’il reste encore des citoyens la tête sur les épaules,quelque part on se dit enfin un qui comprend et qui désire que notre belle France se réleve. J’ai l’impression que la gauche comme la droite sont contraints de présenter la même politique. Nous faut-il un deuxiéme de Gaulle ? comme tu dis si bien « il faut que le peuple soit prêt aux sacrifices ». A ce sujet une anecdote personnelle. J’ai été élevé par des Grands Parents immigrés d’Italie qui à force de labeur avaient gagné un petit mas en Provence, c’étaient des maraichers, j’aidais donc aux travaux du mas et j’avais demandé à mon Grand Père de me payer des études de commerce dans un lycé l’hiver ou le travail n’était pas important. Il fut d’accord à condition que je travaille avec lui l’été aux travaux maraichers. Je me souviendrais toujours la chaleur par 40 dégrés toute la journée devant une haie de cyprés le dos courbé à ramasser les récoltes. J’ai deux enfants Laurent avec une bonne situation à Paris et l’autre ma fille avocate, quand on discute en famille de ma jeunesse et comment j’ai payé mes études Laurent mon ainé m’a dit Papa ce que tu me dis « c’est d’un autre monde ». Je suis fier d’avoir aidé financièrement mes enfants, ils me l’ont bien rendu car ils sont bardés de diplômes avec une bonne situation professionnelle. Je peux te dire qu’avec moi ils ont travaillé tous les deux à des jobs d’été pendant les vaçances scolaires, j’ai suivi l’exemple de mes Grands Parents. Donc comme tu dis une réforme de l’éducation s’impose aux enfants et aux parents qui baissent les bras. A bientôt et merci et peut être de tes nouvelles sur mon mail.

    13/04/2006 à 17 h 27 min
  • sas Répondre

    sas écrit pour vous sur OUTREAU ou la démonstration de la faillite judiciaire française…. Le frère gnlf pascal clement s’exprime devant la commission….après avoir duement réfléchi: quelques pistes… des citoyens issu de l’echevinage(principe maçonnique de cooptation) pour aider et assister le JDL(le juge des liberté)….voilà donc une vrai fausse bonne idée..de notre sinistre…ce système mafieux de l’echevinage qui a ruiné et les juridiction commerciale et propagé la corruption dans ce point de passage obligatoire en affaire….ruinant et pilllant nombre d’entrepreneur…dans le silence pesant des procédures de redressement judiciaire, dénoncé et mise en cause par la commission d’enquête parlementaire sur la derive des tribunaux de commerce….mais pas remis en cause; Mais n’ayons crainte , mr clement a compris tout l’intéret porté par le peuple français,sur le fonctionnement erratique de notre institution cancérisée….il ne veut pas que sa retombe… sas dit …chiche..

    13/04/2006 à 13 h 21 min
  • p'titbrox Répondre

    Ah!si seulement nos politiques oeuvraient pour la france et non pour leur propre intérêt … J’ignore tout de ces hautes sphères mais la place est semble-t-il tellement bonne que tous les coups sont permis pour atteindre la place de chef ! Certains n’hésitent pas à demander le droit de vote aux immigrés …sans ou avec papiers ( ça ils s’en tapent ) dans le seul but de « faire des scores » aux urnes !Et d’ailleurs pour certains , c’est leur seul fond de commerce .Comment s’étonner de voir nos problèmes quotidiens grandir jour après jour !La seule préoccupation est de gouverner PARIS ET SA COURONNE au lieu de s’occuper de la FRANCE . Je ne me reconnais absolument pas dans le monde des médias en tant que provincial ! D’ailleurs , les infos nationales de france sont très souvent le pâle reflet de FR3 île de france (D’où vient la majorité de nos problèmes).

    13/04/2006 à 12 h 39 min
  • Florent Répondre

    Bah, l’autodestruction de la France est bien programmée, cela arrivera et ce sera peut être un bien. Après tout, après une prise du pouvoir violente par les arabo-islamiques, la liquidation de leurs alliés gauchistes, écolo, socialo et maçons dont ils n’auront plus besoin, puis finalement un réveil des français patriotes (à ce moment ils devraient mûrs) qui achèveront ceux qui restent (je parle des gauchos) et s’attaqueront à l’islam, alors à ce moment on pourra espèrer un véritable redressement sur des bases saines et un nouveau départ, effet table rase. L’idée de deux états en un de Kikinos est intéressante, mais je crois plutôt qu’on aura d’un côté un état islamique majoritaire avec un gouvernement fantoche gauchistes, socialos…, et de l’autre un état français de droite patriote et libérale, plus réduit mais qui ne cessera de monter en puissance au fil des ans. Bon, il se peut que je me trompe, mais franchement, je le répète, tout cela me semble bien parti. Il faudra juste se tenir prêt.

    13/04/2006 à 12 h 26 min
  • Pierre Répondre

    Mike a ecrit ‘Si vous pensez que Buffet et Sarkozy ont les mêmes programmes, c’est que vous ne les avez pas bien lus. Si vous croyez que les militants verts, alternatifs ou autres et les militans de l’UMP se ressemblent, c’est à désespérer. Je ne doute pas que Sarkozy soit un politicien au sens négatif du terme (sa gestion de la crise du CPE ou les pseudos-gages qu’il donne aux musulmans sont déplorables et lui coûteront cher) mais sinon qui ? Je parle d’un présidentiable bien sûr, pas de quelqu’un qui ne saura faire plus que 15%…’ Sarkosy a en tout cas un programme chiraco-miterrandien, quelques exemples: – le droit de vote aux immigres (inscrit dans le programme de Mitterrand en 1981) – la suppression de la double peine qui rend maintenant impossible l’expulsion des delinquants etrangers, courtoisie de Sarkosy…(voulue par l’extreme gauche et dans le programme de mitterrand-jospin…) – la discrimination positive (de son vrai nom, la preference etrangere et musulmane) (voulue par la gauche et l’extreme gauche) – l’instauration du culte ‘francais’ musulman, courtoisie de Sarkosy (voulue par la gauche et extreme gauche). Est’il besoin de rappeler que l’islam est totalement etranger a nos valeurs, culture, identite et qu’il est incompatible avec la societe occidentale? – immigration massive incontrolee, courtoisie de Sarkosy, avec son immigration choisie qui s’ajoute a l’immigration subie (on va passer de > 400 000 immigres a 600 000 immigres dans un pays qui est deja plombe economiquement et ou beaucoup de nos compatriotes souffrent) (voulue par la gauche). n’oublions pas que Sarkosy regularise les immigres illegaux a tour de bras et distribue les cartes d’identite nationale a tour de bras. Remercions Sarkosy…, la france est maintenant la destination favorie en europe des refugies politiques (>61 000 en 2004)…(la gauche ne souhaite pas autrement) – Sarkosy veut faire adopter la constitution europeenne par le parlement francais et par la contourner le resultat du referendum 2005 (la gauche est sur la meme longueur d’onde) – sans parler de l’echec du CPE (mesurette, il faut en convenir) mais ou Sarkosy a rejoint la gauche… Il faut dire les verites, Sarkosy, Chirac, Villepin ne sont en rien differents de leur amis socialistes, malheureusement pour nos compatriotes. Quant au 15%…je pense que nous sommes plus pres des 25-30% au premier tour. Amities

    13/04/2006 à 11 h 39 min
  • Aude Répondre

    Ah ??? Je pensais que le monde entier nous enviait notre modèle social français ainsi que notre exception culturelle française ??? On nous aurait menti ??? Je ne vois qu’une seule solution. Emigrer. C’est ce que je compte bien faire. C’est triste et ça n’arrangera rien à la situation de notre pauvre pays mais c’est comme ça…

    13/04/2006 à 10 h 18 min
  • isocrate Répondre

    Haut les coeurs! Voilà bien du pessimisme, M. Lambert! Certes tout ce que vous dites est avéré, cependant de telles exactions, sur d’autres registres, ont existé jadis comme naguère (la guerre Franco-Prussienne de 1870 fut une horreur, celle de 14-18 une abomination, celle de 39-45 ignoble, les « sales » guerres coloniales n’étaient pas jojo non plus). Depuis 1962, on peut dire que la France vit dans une paix relative et nous devons en savoir gré aux politiciens qui nous gouvernent depuis ce temps, reconnaissez-le. En réalité, nous somme victime d’une hyper-médiatisation de tous les moindres incidents, fussent-ils dramatiques, au point qu’on nous informe désormais en « prime-time » de la mort suspecte du moindre volatile dans un village isolé du Shaanxi afin de mieux nous terroriser par les ravages supposés d’une incertaine pandémie de grippe… aviaire. Même si les faits que vous nous relatez sont inadmissibles et odieux, ils ne constituent pas une raison suffisante de douter de nous au point de jeter le bébé avec l’eau du bain, par une manière de dépit. Une société qui s’abandonne ainsi au pessimisme intégral, donc au nihilisme, est effectivement en perdition, non pas à cause des crimes qui s’y déroulent mais justement à force de répéter comme vous le faites qu’il n’y a plus rien à espérer. Ce n’est pas du tout, contrairement à ce que vous pensez, une position « de droite », optimiste par définition, mais une position anarchiste dont, bien évidemment, nos concurrents font leur miel dans la guerre économique qu’ils nous livrent. Vous ne manquez pas de nous le rappeler. Le monde a profondément changé depuis une décennie, il est vrai que beaucoup de nos politiques n’ont pas toujours été clairvoyants, il n’empêche que la seule réplique sensée face à la montée en puissance des 2 principales puissances économiques asiatiques (mondiales demain) est celle de l’intégration européenne. Elle doit commencer par une fusion politique immédiate du noyau dur, c’est à dire la France et l’Allemagne suivi d’autres fusions (les 6 fondateurs puis les autres). C’est à ce prix, et à ce prix seulement, que la Grande Province européenne française, l’une des premières du continent retrouverait richesse et prospérité avec pour conséquence la disparition progressive des misérables incidents dont vous nous abreuvez (dans quel but?). Il faudrait pour cela que l’Euope ne fût pas cette bureaucratie qu’on nous impose mais une aventure prodigieuse, une « conquête napoléonienne » enflammant le coeur des hommes, mais sans Eylau ni Wagram. Je reste convaincu que le pessimisme absolu face aux évènements, c’est l’anti-France.

    13/04/2006 à 9 h 20 min
  • Jean-Claude Lahitte Répondre

    Enoncer tous les maux qui sont en train de couler la « France Titanic » ne sert à rien, sinon à décourager celles et ceux qui, comme moi – et jusqu’au bout – conservent l’espérance. Cela me fait penser à la médecine officielle qui, ignorant le « terrain », ne se préoccupe absolument pas des causes de la maladie, et, s’en tenant aux examens, radios, scanners, etc. établis à des coups de plus en plus exhorbitants, administre aux patients des traitements de plus en plus coûteuses SANS SE SOUCIER DES CAUSES DE LA MALADIE. Et les causes du déclin annoncé de notre faillite tiennent essentiellement à l’Etat, et plus particulièrement à l’Education (prétendue) nationale dirigée non par les ministres qui se succèdent à sa tête (1), mais par des maçons et des marxistes (oui, je sais, je me répète, mais il faut bien enfoncer cela dans le crâne de TOUS !) qui ont désappris aux Français le goût de l’effort et de la compétition, l’amour du travail bien fait, l’esprit d’entreprise, mais aussi les valeurs qui ont contribué à l’émergence de la France : particulièrement la morale (2), l’amour de la famille, celui du pays, l’esprit de sacrifice à la communauté, pas seuelemtn familiale. Une Education (prétendue) nationale qui aura appris la détestation du travail, des patrons, de la France ! Pendant que des politiciens qui n’avaient (et n’ont toujours !) en tête que leur carrière politique, faisaient croire aux Français que la France était un pays riche (les médias continuent à nous seriner cela dans un pays qui a plus de mille-cent milliards de dettes), qu’elle pouvait non seulement entretenir des chômeurs professionnels, accueillir « toute la misère du monde », permettre aux gens de travailler de moins en moins en gagnant autant sinon davantage, acheter de plus en plus massivement à l’étranger sans se soucier de la survie de leurs entreprises,etc. Des politiciens (ceux de la droite la plus bête du monde comme ceux de la gauche la plus archaïque du monde !) qui, parce qu’ils sont de moins en moins crédibles, sont incapables de faire avaler au « peuple » (comme ils disent) la moindre potion magique, pas même un petit sirop du genre CPE. Pour sauver le pays, il faut donc que le peuple de France se réveille enfin et qu’il commence par mettre dehors ses mauvais bergers, avant de se retrousser les manches pour ne compter que sur eux-même pour se tirer d’affaire et le pays avec eux… Des bergers, faut-il le rappeler ? que, d’élections en élections, ils ont placés à leur tête ! Pour l’instant hélas, après les émeutes de novembre, les manifestations de février et de mars, les « autruches » n’ont encore rien compris. Pour elles, le seul véritable danger qui menace la France, c’est l’ogre Le Pen(3). Je suis certain que si l’on organisait des « Présidentielles » dans le mois qui vient, la « solidarité républicaine » ramènerait un pantin (une pantine ?) de gauche ou de droite. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) cela fait combien de « ministricules » depuis la « Libération » ? (2) je n’oserai évoquer la morale chrétienne, mais celle qu’on enseignait dans les écoles au bon vieux temps de l’Instruction publique qui, contrairement à sa prétentieuse « successeure », l’Education nationale, était un véritable creuset; Avec le service militaire supprimé par … Chirac ! L’homme qui fait « crac » (je ne dis pas crac-crac) partout où il veut laisser son empreinte pour l’Histoire. Il n’est pas le seul : on pirrait citer, en remontant dans le temps, Mitterrand et Chirac qui, eux aussi, auront été des catastrophes. Chacun s’efforçant de faire pire que son prédécesseur … (3) comme je l’écris par ailleurs à propos du chlorure de magnesium, lui non plus n’est pas la panacée. Fut-il un « homme providentiel », il ne pourrait rien sans que le peuple soit prêt aux sacrifices qu’exigent la situation dramatique du pays !

    12/04/2006 à 23 h 10 min
  • Olivier Répondre

    Bel article. Il est clair que, au point où nous sommes, il faut pousser l’analyse plus loin, et ce poser la question de la responsabilité du régime démocratique lui-même dans cette situation. Nos « élites » -racaille répugnante d’arrivistes sans vergogne ni sens des responsabilités- organisent délibérément le sabotage de notre nation et de son identité sous les applaudissements de la foule lobomotisée par les médias et des intellectuels acquis à la « mort de l’occident ». De tout temps, des pulsions suicidaires ont existé, mais les conditios du moment ne leur permettaient pas d’agir. Ce n’est plus le cas actuellement, et il est clair que de nouvelles formes politiques vont devoir naître, et qui permettent à notre nation de perdurer.

    12/04/2006 à 21 h 57 min
  • Mike Répondre

    A kikinos Cette histoire de schisme me fait songer à Berlin et à une petite histoire drôle (quoique..) que je raconte parfois à des amis socialistes… (si, si..) ! Prenez une ville. Coupez-là en deux. Mettez d’un côté une économie administrée, de l’autre une démocratie occidentale. Laissez mijoter trente ans environ. Ouvrez. Regardez. Concluez. Conluez ? Pas du tout ! La conclusion critique ne vient JAMAIS. Que dit-on à ce sujet dans les milieux bien-pensants ?… que les berlinois (et les allemands) de l’est se sont fait « avoir » par la réunification ! Jamais que c’est pendant les trente années d’AVANT la réunification qu’ils se sont fait « avoir » (quand ils ne se faisaient pas abattre sur le mur)… Un régime utopiste ne se sent jamais remis en cause par sa propre faillite. Qu’un schisme, qu’une ville-expérience, même qu’une démonstration mathématique leur prouve que le socialisme est intrinséquement criminogène et incompatible avec une société composée d’hommes libres, rien n’y fera ! En 2007, TOUT faire pour que la gauche ne passe pas. De ce point de vue là, le regroupement globalisant que vous faites UMPS PC Verts etc. me semble vaguement inquiétant… Si vous pensez que Buffet et Sarkozy ont les mêmes programmes, c’est que vous ne les avez pas bien lus. Si vous croyez que les militants verts, alternatifs ou autres et les militans de l’UMP se ressemblent, c’est à désespérer. Je ne doute pas que Sarkozy soit un politicien au sens négatif du terme (sa gestion de la crise du CPE ou les pseudos-gages qu’il donne aux musulmans sont déplorables et lui coûteront cher) mais sinon qui ? Je parle d’un présidentiable bien sûr, pas de quelqu’un qui ne saura faire plus que 15%… Amicalement Mike

    12/04/2006 à 21 h 47 min
  • Pierre Répondre

    Bravo pour votre article criant de verites, Christian. Ne baissons toutefois pas les armes. le combat est certes mal engage mais je crois qu’il n’est pas encore perdu. Mobilisons nous pour faire echec ay systeme UMP-PS-PC-UDF-Verts. Amities

    12/04/2006 à 16 h 29 min
  • barney Répondre

    Et les politiciens continuent d amener des 360 000 immigres par an alors qu il n y a pas de travail pour eux!!! Et la population ne pensant qu a bien manger et boire laisse faire donc TOUS complices et les dirigeants et son peuple capitulard et lache.

    12/04/2006 à 14 h 38 min
  • pébé Répondre

    Presque tout est dit dans cet article criant de lucidité. Un seul point à rajouter à ce bilan désastreux, outre le risque de banqueroute économique, le risque de guerre civile pour cause ethnique, religieuse et idéologique. On en entend de plus en plus parler, peut-être les consciences semblent t’elles sortir de leur léthargie. Mais à part ça, tout va bien. On vous le répète : TOUT VA BIEN …

    12/04/2006 à 13 h 00 min
  • kikinos Répondre

    Un triste constat que partage un grand nombre d’internauts de ce forum. Je ne crois plus, moi non plus, en un rederessement de la France parce que la jeunesse sur laquelle devra se reposer cet espoir est soit intoxiquée, soit décérébrée par une citadelle du marxisme qu’est l’Education Nationale. C’est trop trôp trop tard. Dans cette situation qui ne laisse plus du tout le moindre espoir dans l’avenir, j’en suis arrivé à une conclusion, qui vous ferait peut-être rire; il n’y qu’une seule solution possible. C’est le SCHISME virtuel (mais bien réel) ! On va créer deux sous-états sous la même couleur de la France; l’un rassemblé autour des gens type chroniqeurs de 4V et tout autres gens de la vraie droite libérale, soucieux de l’état de santé de notre société, l’autre qui accueille ceux qui ne partagent ni l’analyse ni la solution du premier et croient toujours en les boniments des UMPS-CGT-VERTS. On ne découpe pas le territoire mais que chaque citoyen choisisse le camp et s’inscrive à l’un des deux avec toutes les conséquences que cela implique sur le plan politique, juridique, social et fiscal. La diplomatie et la défense sont assurées par la gestion commune de ces deux sous-états. Au commencement, par souci de l’équité, chaque camp prenne en charge les dettes aujourd’hui cumulées proportionnellement au nombre d’inscrits. Ce dont je suis sûr d’ores et déjà, c’est que les UMPS-CP-CGT-VERTS s’opposeont bec et ongle à cette scission qui leur fait peur parce qu’ils ne veulent pas lâcher leurs vaches à lait…

    12/04/2006 à 11 h 45 min
  • Laurent Répondre

    La situation économique est mauvaise, mais dans le fond un pays même complètement ruiné peut se relever un jour s’il a conservé son âme. Si son peuple a disparu, en revanche, la mort est inévitable. Et le peuple français aura bien disparu d’ici une trentaine d’années.

    12/04/2006 à 9 h 46 min
  • Adolphos Répondre

    Une barriére aux délires français : l’Europe Sans elle, nous n’aurions plus rien à envier à l’URSS

    12/04/2006 à 8 h 42 min
  • allah gégène Répondre

    petit syllogisme : l’islam recommande aux musulmans de tuer les juifs (entre autres). Youssouf Fofana, musulman pratiquant, enlève torture et tue un juif. Donc Youssouf Fofana est une BON MUSULMAN.

    12/04/2006 à 7 h 34 min
  • grandpas Répondre

    La France va mal!C’est la faute au patron,n’est ce pas Jaures! Messieurs,lisez ceci: TOUT VA TRES BIEN et cela 1 000 000 000 000 000 000 jusqu’ a être convaincu.

    11/04/2006 à 19 h 39 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: