La fin du « tournant social-libéral »

Posté le septembre 24, 2014, 10:34
2 mins

Face à la presse, ce jeudi 18 septembre, François Hollande a bloqué le gouvernail de son pé­dalo sur sa gauche et nous fait un deuxième virage à 180° qui, succédant à son premier tournant soi-disant « libéral », le ra­mène au point de départ.

Fini donc le « social-libéral », si tant est qu’il l’ait été, on est revenu en juin 2012 :

  •  Finie la baisse des dépenses avant même de l’avoir amorcée.
  •  Finie la volonté affichée de baisser la dette.
  •  Finie la flexibilité du travail.
  •  Fini le retour à une durée de travail dans la moyenne européenne.
  •  Finie l’égalité des Français devant le droit à la retraite.
  •  Fini le rattrapage de compétitivité de notre industrie.
  •  Fini donc le respect des critères de Maastricht.

Fini, on arrête tout, même s’il a, pour calmer les acteurs économiques, nommé en Valls un Pre­mier ministre étiqueté « libéral » : il va mettre en colère Angela Merkel, le FMI, le conseil européen et la BCE.

L’explication qu’il donne ne tient pas la route, les mesures d’économie, alors qu’aucune n’a encore été mise en place, sont incontournables pour garder la confiance de nos partenaires et des agences de notation et sortir notre pays du marasme actuel.

Ce revirement incompréhensible peut, selon moi, cacher deux hypothèses :

– Première hypothèse, celle qui vient tout de suite à l’esprit, François Hollande se « regauchit » pour faire plaisir aux frondeurs socialistes, il est et reste un socialo-communiste.

– Deuxième hypothèse, plus sournoise et conforme à son impossibilité maladive de prendre une décision importante, il souhaitera donc la faire prendre par l’UE, se gardant alors la possibilité d’affirmer que ce n’est pas de sa faute : « Vous voyez, chers Français, je vous l’ai bien dit dans mon message, moi je voulais conserver notre “modèle social”. »

L’avenir proche nous le confirmera peut-être. Nous savons déjà que nous avons un président nul, menteur, et goujat. Nous aurions alors aussi un président lâche !

Claude Goudron

4 réponses à l'article : La fin du « tournant social-libéral »

  1. Boutté

    25/09/2014

    Il a menti sur tout et à tout le monde : Montebourg et Trierwiller nous l’ont déjà dit . Il ne prend jamais de décision : Martine, Laurent, François, Marie-Ségolène et autres éléphants nous avaient bien prévenus à ce sujet . A l’ouest rien de nouveau !

    Répondre
    • René de Sévérac

      25/09/2014

      « Il a menti sur tout et à tout le monde »
      non, il ne ment pas, il est conscient.
      Son rêve (Valérie fît le même, d’où son choix » amoureux » !), c’est jouir d’une situation qui doit l’avoir bercé toute sa jeunesse (Sarko, itou).
      Les grands hommes, c’est fini !
      Il suffit d’ailleurs d’observer la génération suivante (les Valls, Montebourg, … à babord, les NKM, …. à tribord).

      Répondre
  2. DeSoyer

    24/09/2014

    Hollande navigue entre le socialisme et la social-démocratie, mais, rassurez-vous, aucune de ces deux voies ne sauvera la France!

    Répondre
    • René de Sévérac

      25/09/2014

      non, il ne navigue pas.
      En tant que socialiste (au sens Peguy, attention aux confusions); je puis affirmer que cet individu (et ses alter-ego de D/G) n’a d’autre étiquette que la couleur (les rêves) de son électorat.
      Ce n’est pas un porte-drapeau, c’est un suiveur !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)