La France doit prendre exemple sur l’Allemagne

Posté le mars 21, 2012, 12:00
6 mins

Voici quelques chiffres permettant de comparer l’économie allemande à l’économie française. : PIB, chômage, balance commerciale et investissements.

Produit Intérieur Brut. Il mesure la richesse d’un pays.
En Allemagne, avec la crise des subprimes, la croissance a reculé de 5,1 % en 2009. Mais sa reprise a été rapide : 3,7 % en 2010 et 3 % en 2011. En France, le recul n’a été que de 2,7 % en 2009, mais ensuite la reprise a été bien moins forte : 1,5 % en 2010 et pratiquement croissance nulle pour 2011.

Le chômage est une des mesures de la mauvaise gestion économique d’un pays.
En Allemagne, le taux de chômage était de 8,2 % en 2009, de 7,7 % en 2010 et de 7,1 % en 2011. En France, le taux de chômage était de 9,1 % en 2009, de 9,6 % en 2010 et presque 10 % en 2011.

Balance commerciale. Elle mesure la compétitivité des entreprises d’un pays.
Tandis que les excédents de la balance commerciale allemande augmentaient rapidement pendant ces deux dernières années, malgré la concurrence des entreprises européennes ou asiatiques, la balance commerciale française s’effondrait chaque mois un peu plus.
En décembre 2011, l’excédent allemand atteignait 146,5 mil­liards d’euros pour les 11 premiers mois de l’année, alors que le déficit français atteignait 64,9 milliards d’euros. Deux records…

– Les investissements. La croissance d’un PIB passe par l’investissement. Il faut des sous pour agrandir une usine ou pour financer du matériel nouveau permettant de produire plus à un moindre prix.
Tandis que les capitaux internationaux fuient la France, où les investissements régressent, les investisseurs étrangers choisissent sans hésiter l’Allemagne, où les investissements ont augmenté de 8,3 % au cours de la même année.
Or, c’est avec les investissements que l’on construit l’avenir économique d’un pays.

Tels sont les chiffres, dans toute leur rigueur.

La France et l’Allemagne vivent dans le même cadre économique, le Marché commun, avec une monnaie commune. L’Alle­magne améliore pourtant, cha­que année, ses performances, tandis que la France fait l’inverse. Ses entreprises sont de moins en moins compétitives. Elles disparaissent ou fuient leur pays, elles délocalisent.

Or, les entrepreneurs et les ouvriers français ne sont pas moins astucieux que les entrepreneurs ou les ouvriers allemands. Au contraire, dans tous les domaines de haute technologie, les entreprises françaises caracolent en tête.
Les coupables ne sont donc pas les entrepreneurs et leurs salariés. Ce sont les responsables politiques français, qu’ils soient de droite ou de gauche. Ils croient que, dans une économie mondialisée, avec suppression des barrières douanières, on peut continuer à imposer les entreprises nationales.

En France, l’impôt sur les sociétés est de 36,1 %. Il est de 30,6 % en Allemagne.
Le SMIC français augmente systématiquement tous les ans, plus rapidement que l’inflation. En Allemagne, patrons et syndicats discutent dans chaque entreprise de l’augmentation ou de la diminution du SMIC.

En France, tous les étrangers qui viennent travailler sur le sol national doivent être payés au moins au SMIC français. En Al­lemagne, on embauche les Po­lonais au SMIC polonais, trois fois inférieur au SMIC français.

Depuis 2002, les entreprises allemandes ne payent plus les charges sociales (assurance chômage, assurance-maladie et assurance retraite). Une TVA sociale les remplace. Et ce remplacement n’a pas diminué les revenus des salariés. Car la concurrence a contraint les entreprises allemandes à baisser leurs prix. En France, ce sont toujours les entreprises qui doivent payer les charges sociales.

En Allemagne, la législation est simple
. Quand une nouvelle loi sort, elle remplace la loi ancienne. En France, la législation est très compliquée. Quand une nouvelle loi sort, elle s’additionne aux lois précédentes. Des milliers de contraintes légales, souvent contradictoires, pèsent ainsi sur les entreprises…

La solution est toute simple : le mauvais élève doit copier le premier de la classe. Mais, pour cela, il faut abandonner de nombreuses « certitudes ». Et c’est très difficile…

18 réponses à l'article : La France doit prendre exemple sur l’Allemagne

  1. Toni

    27/03/2012

    Jaures a écrit : "L’état de l’hôpital et de l’assistance publique est une responsabilité politique, pas syndicale."

    Cet été là certains de vos collègues étaient sur le plateau du Larzac, que le ministre était en congé … Bon d’accord ce n’est pas beau symboliquement mais sa présence n’aurait pas changé grand chose. Ils ne pouvait pas être présent partout à la fois en France …

    Pour Homere, la vérité c’est que dèrrière cet entité qui s’appelle le dieu état Français, personne ne prend de responsabilité individuelle et in fine tout le monde se fout de tout le monde.

    Répondre
  2. HOMERE

    25/03/2012

    Oui Toni 2003 aura été un génocide gériartrique affreux sans que personne s’en offusque vraiment….les vieux c’est bon qu’à mourir,mais payer avant pour hériter après….il est vrai qu’avec le CDP (Cap of Pedalo) les jeunes seront mieux lotis….des couches culottes jusqu’au string…tout gratos pour que ces chéris puissent s’épanouir harmonieusement avec la bénédiction du bénédictin rose "…..chaussés aux moines…." les vieux paieront comme dab….vieux dab…bien entendu.

    Bah les infirmières et les syndicats étaient en vacances…!!!! quoi de plus normal……il faut bien vivre sa vie…

    Bah les enfants de vieux étaient pas là,mais ailleurs…!!! quoi de de plus humain….il faut bien amuser la galerie….et faire trempète in the sea !!

    Mon Dieu prions pour nos vieux qui sont une chance pour notre pays n’en est aucune !!

    Vous avez vu la tronche du CDP…..il fait jeune le bougre….pas une ride !!

    Répondre
  3. Jaures

    25/03/2012

    Toni, pardonnez-moi, mais dire que l’affaire de 2003 aurait mal été gérée par les syndicats est un peu fort de café ! Je rappelle que c’est Patrick Pelloux et son syndicat AMUHF qui ont dénoncé la situation sanitaire d’alors à laquelle ils faisaient face dans des conditions exécrables alors que J.Chirac et son ministre de la santé étaient en congé estival.
    L’état de l’hôpital et de l’assistance publique est une responsabilité politique, pas syndicale.

    Répondre
  4. Toni

    24/03/2012

    Très juste François, Que l’état s’occupe déjà de gérer correctement la sécurité des biens et les compétences régaliennes parce que pour le moment l’état veut s’occuper de tout et fait tout mal. En plus ça coute cher et les services rendus sont de mauvaise qualité.

    Jaures; la misère en France a été et est généré par des gens comme vous nostalgiques de Mai 68. On peut dire que votre génération l’a eu vraiment facile. En 2003 lors de la grande canicule, si vous aviez vraiment voulu défendre la veuve et l’orphelin vous auriez repris le travail dans les maisons de retraite au lieu d’aller manifester sur le plateau du Larzac.

    Pour les familles absentes de 2003, il y a peut être eu des cas où la personne placée dans une maison surchauffée par le soleil était dans sa vie un redresseur de torts comme vous. Je présume que l’entourage en a profité pour régler ses comptes à ce moment là.

    Ce pour vous montrer que avec la canicule de 2003, vos organisations syndicales ont vraiment foiré pour gérer ce dossier. Bien sur après vous allez me dire que c’était la faute du gouvernement raffarin qui mui même dira que c’est là votre ainqi que les familles enfin certaines familles qui renverront les responsabilités ailleurs.

    Vous voulez un état communiste Jaures ? Parfait mr Jaures, dans un cas comme celui de Aout 2003 et mis à part pour deux personnes de mon entourage, personne ne prend de responsabilité individuelle … Tout doit passer par l’état. ça aboutit à 15000 morts, tant pis on continue …

    Continuez comme ça mr le syndicaliste, je vous prédis un grand avenir …

     

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    24/03/2012

    <<Rappelons que l’Irlande a contracté une aide de 80 milliards d’euros de l’Europe et du FMI (par habitant, c’est comme si la France avait reçu une aide de 1000 milliards !). A ce prix, je ne demande qu’à être étonné.>>

    Blabla habituel de l’intervenant. Il est inutile de lui rappeler les centaines de miliards qui sont allés à la Grèce. Lui et ses pauvres qu’ils aillent se faire f…

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    23/03/2012

    @ Jean l’Alsacien

    je vous souhaite un agréable séjour dans la verte Erin … mais les pubs s’y font rares … et ses enfants retrouvent les chemins …  de l’exile

    Répondre
  7. François

    23/03/2012

     " Curieux, il n’y a aucune mesure du bien être des gens"
     Le bien être commence par se sentir chez soi dans son pays entouré de gens qui partagent la même histoire et la même fierté en pouvant sortir le soir sans risquer de se faire tabasser et en pouvant s’exprimer sans se retrouver devant les tribunaux…
     C’est vrai qu’il vaut mieux ne pas mesurer ce bien être là en France…

    Répondre
  8. Jaures

    23/03/2012

    "Oui l’Irlande va bientôt étonner le sieur qui a écrit cette remarque." écrit Hans.
    "
    L’économie irlandaise s’est contractée de 0,2% au quatrième trimestre de 2011, faisant ainsi retourner le pays en récession après un troisième trimestre également négatif, selon des chiffres officiels publiés aujourd’hui." (Le Figaro du 22/03/2012)
    Rappelons que l’Irlande a contracté une aide de 80 milliards d’euros de l’Europe et du FMI (par habitant, c’est comme si la France avait reçu une aide de 1000 milliards !). A ce prix, je ne demande qu’à être étonné.

    Toni, si je pensais qu’il n’y a pas de misère en France, je n’écrirais pas sur ce site et je voterais Sarkozy.

    Répondre
  9. Toni

    23/03/2012

    HansImSchnoggeLoch,

    A la place du syndicaliste de service ce ne sont pas les piranhas qui m’inquiéteraient le plus mais les guerilleros et les camps de chercheurs d’or clandestins. Parce que je peux vous garantir que dans un pays comme celui là le syndicaliste se ferait tuer en moins d’une semaine. Bon là on est en France … Mais là-bas un type comme JoJo qui s’amuse à trop l’ouvrir et à faire le redresseur de torts dans ces pays est souvent abattu à coups de mitraillettes.

    Le bon sens élémentaire indiquera à tout le monde que le Venezuella est un pays très violent dirigé par un gouvernement rouge socialo  communiste complètement pourri et corrompu. 

    Dans un pays cicilisé comme Singapour, les gens comme Mr Jaures sont aussi très mals vus et parfois envoyés en prison si ils s’avisent de manifester dans la rue. Je ne parle même pas de détourner un bateau de la sncm, là-bas la police tire à balles réelles dans un tel cas … Idem avec le port authority police de New-York, je suis allé à New York et à Singapour.

    Mais le truc c’est que personne en Europe et encore plus dans le monde n’écoute les imbécilités que peut prononcer ce syndicaliste … Quand vous dites qu’il fonctionne en monologue c’est vrai.

    La France doit prendre exemple sur l’allemagne … Et bien tant que ce zigoto de syndicaliste viendra ici, je continuerai à utiliser l’aéroport de geneve pour les vols internationaux et vous Zurich je pense. Le 22 mars Jaures a fait du flooding … encore une fois.

     

    Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    22/03/2012

    Toni s’il y a des piranhas dans l’Orénoque vous savez ce qui reste à faire.

    Répondre
  11. Toni

    22/03/2012

    Ludo a écrit : "Amusant, il n’y a aucune mesure du bien être des gens…"

     

    Pour Ludo et Mr Jaures, Parce que grâce à tous nos organismes de protection sociale, la misère n’existe pas en France nous ne voyons pas de sdf et tout le monde mange à sa faim. Tout comme au venezuella, à Cuba et en Corée du Nord pays mondialement connus en terme de bien être des gens … C’est vrai hein la qualité de vie est excellente là-bas. Si on allait faire une virée chez certains de mes amis Mr Jaures ?

    Vous qui aimez la nature, que diriez vous de descendre l’Orénoque en Canoe au Venezuella avec moi et des des gens de là-bas ? Vous ne m’avez jamais répondu à cette offre.

    Répondre
  12. HansImSchnoggeLoch

    22/03/2012

    <<Exit l’Irlande ! Voici l’Allemagne ! >>

    Oui l’Irlande va bientôt étonner le sieur qui a écrit cette remarque. Elle est sur le chemin de sa rédemption contrairement à la France qui emprunte le chemin inverse.
    Oui l’Allemagne, pays de + de 80 millions d’habitants, va bientôt prendre la France sous ses bras et accomplir ce que les blindés de Guderian n’avaient pu achever il y a un demi siècle plus tôt, n’en déplaise au socialiste invétéré qui nous enfume tous les huit jours sur ce site.

    Répondre
  13. sélène

    22/03/2012

    C’est aberrant de comparer deux pays qui n’ont q’en même rien en commun…mais bon,c’est une erreur courante. Et ressembler à l’Allemagne en prenant exemple n’est pas une solution

    Répondre
  14. Ludo

    21/03/2012

    Amusant, il n’y a aucune mesure du bien être des gens…

    Répondre
  15. ozone

    21/03/2012

    Et aussi le fait de la création de l’euro produit de fait une dévaluation du Mark a l’intérieur même de sa principale zone économique.

    Répondre
  16. Jaures

    21/03/2012

    Inutile de protester, Homère, B.Tremeau n’entend strictement rien. Durant des années il nous a préconisé de prendre exemple sur l’Irlande (voir son dossier du 7 mars 2007). Depuis, pas une remise en cause, pas d’explications ou d’analyses. Exit l’Irlande ! Voici l’Allemagne !
    Trémeau, comme les enfants gâtés, ne tarde pas à changer son jouet dés qu’il a cassé l’ancien suite à des manipulations maladroites et répétées.

    Répondre
  17. quinctius cincinnatus

    21/03/2012

    @ Homère

    … et de l’inadéquation de notre enseignement à la vie telle qu’elle est !

    P.S.  ne vous fâchez pas contre Monsieur Trémeau : il est comme nous tous , les Français , il a ses propres lubies , ses obsessions , ses dogmes … bref c’est un conformiste , un formaté , un produit industriel …

    Répondre
  18. HOMERE

    21/03/2012

    Je proteste contre cette analyse partielle et partiale…

    Quid des syndicats français ? Quid des structures politico sociales ? Quid des structures administratives ? Quid des investissements financiers ? Quid des 35 heures ? Quid des retraites ? Quid de la "qualité" des produits français ? Quid de la qualité des patrons français ? Quid des stratégies industrielles internationales ? Quid des PME à l’export ? Quid des politiques d’équipements productifs……..

    Oui vraiment je proteste……notre balance commerciale est le résultats de l’incohérence et de la faiblesse de nos stratégies industrielles……point !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)