La France écrasée d’impôts

Posté le 10 décembre , 2008, 12:00
10 mins

Chacun sait que nous sommes abreuvés de discours officiels, d’analyses et commentaires qui, réunis chaque semaine, pourraient remplir des kilomètres de rayonnages. Mais ce n’est pas cela la réalité. La réalité, en France, ce que chaque Français vit quotidiennement, c’est l’insécurité et la fiscalité. D’un côté les discours, de l’autre le réel.

S’agissant de l’insécurité, j’y ai fait allusion à maintes reprises dans ces colonnes. Je n’en dirai qu’un mot aujourd’hui : personne ne se risquerait à se promener à dix heures du soir dans le 19e arrondissement… de Kinshasa ? Non, de Paris ! Il faut savoir aussi, parmi bien d’autres facteurs d’inquiétude, que la SNCF et son réseau ferré ont fait l’objet de 27 000 actes de malveillance au cours de la seule année 2007, dont certains avaient pour but meurtrier de faire dérailler les trains. Tout cela ne fait que commencer…

Mais arrivons à la fiscalité. Elle est écrasante. La France est le pays le plus imposé du monde et néanmoins, elle est en faillite. Le comble de la mauvaise gouvernance !

Il n’en a pas toujours été ainsi. Avant la première guerre mondiale, les impôts directs pesaient très peu. La régie des contributions directes gérait les « quatre vieilles » : la contribution foncière, la contribution personnelle mobilière, la contribution des patentes, l’impôt des portes et fenêtres. S’ajoutait à cela la régie des contributions indirectes sur les boissons et la régie de l’enregistrement et du domaine du timbre. Mais la première guerre mondiale créa pour l’État d’énormes besoins et ce fut l’institution de l’impôt général sur le revenu, mais limité alors à 2 %.

Survint 1945 et le commencement de l’avalanche dans une France qui était aux deux tiers communiste, militants et sympathisants inclus. Le code général des impôts remplaça les codes de chaque régie. Il compte aujourd’hui 1965 articles, complétés par le livre des procédures fiscales aux 821 articles, d’une complexité inouïe, plus les sous-articles, ce qui a fait naître les experts fiscaux, car le contribuable ne peut rien y comprendre… comme il y a des experts en hiéroglyphes.

En 1982, Mitterrand, à la demande des communistes de son gouvernement, institua l’impôt sur les grandes fortunes (IGF), remplacé en 1989 par l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), y compris les petites fortunes, dont le résultat, à ce jour, est la fuite à l’étranger de quelque 100 milliards d’euros et des himalayas de paperasseries, avec des tonnes de justificatifs. Puis, en rafale, sont créées sans discontinuer de nouvelles taxes, la TVA (1954), qui passe de 17.6 % à 19.6 %, la CSG en 1990, la CRDS en 1996, s’ajoutant aux autres cotisations sociales prélevées par l’Urssaf (l’Union de recouvrement des cotisations sociales et d’allocations familiales), qui font qu’un employeur verse à l’État 50 % du salaire de son employé, une formidable machine à produire du chômage. N’oublions pas les impôts locaux qui ont augmenté de 27.4 % en huit ans, pour atteindre le chiffre de 80.5 milliards d’euros en 2006 et l’on attend à Paris, en 2009, une nouvelle augmentation de 12 %, avec la création d’une seconde taxe foncière, ce qui n’empêche nullement les trottoirs de la capitale d’être généralement dégoûtants. La CSG va passer de 11 à 12.1 % et l’on annonce une douzaine de nouvelles taxes, aussi discrètes que réelles, tout ceci en parfaite contradiction avec les promesses de Nicolas Sarkozy.

On notera également, qu’alors qu’en raison de la crise de nombreux pays vont diminuer les impôts, on va les augmenter en France au détriment des classes moyennes, le dernier troupeau de moutons à tondre.

Bref, désormais en France, l’administration fiscale et ses presque 100 000 fonctionnaires prélèvent jusqu’à six mois de salaires et revenus sur celui qui travaille, ce qui sert en premier lieu à payer lesdits fonctionnaires. « Notre système fiscal est d’une illisibilité absolue, déclare Laurence Parisot, chef d’entreprise et présidente du Medef, d’abord en raison du nombre des taxes : 85 pour les seules entreprises, ensuite parce que certaines taxes sont devenues tellement compliquées qu’elles en sont incompréhensibles… La France a une logique punitive vis-à-vis des entreprises » (Le Cri du contribuable n° 56, du 4 octobre, p. 3 : Impôts : le coup de gueule des chefs d’entreprise).

En 2009, le déficit national sera de 51.4 milliards d’euros, contre 38.4 en 2007. Les intérêts de la dette gigantesque de l’État atteindront 44 milliards en 2008, absorbant presque la totalité de l’impôt sur le revenu, plus 36 milliards d’euros, coût annuel de l’immigration.
Ainsi en France, où la droite a maintenant disparu, les gouvernements quels qu’ils soient ont pour politique une démagogie tous azimuts, un gouvernement dont tous les membres, du chef de l’État au secrétaire d’État, ont pour objectif prioritaire d’être élus et réélus !

Jusqu’en 1914, notre pays était l’un des plus riches du monde, avec une fiscalité légère. Il est aujourd’hui en ruine financière, avec une fiscalité insupportable. Les discours ne changeront rien à l’affaire. La France, qui fut autrefois un grand pays, où l’on vivait à l’aise, compte aujourd’hui 8 millions d’habitants qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, dont deux millions d’enfants, et 100 000 SDF, tous plus ou moins mendiants, un patrimoine à l’abandon, comme la bibliothèque de France, rue de Richelieu à Paris, des universités délabrées et, de plus, une balance commerciale déficitaire alors que l’Allemagne où le taux des prélèvements obligatoires et le plus bas d’Europe a, elle, des exportations florissantes.

S’adressant à Jacques Chirac, Thierry Desjardins, ancien rédacteur en chef du Figaro, a publié il y a quelques années un ouvrage intitulé : « Monsieur le Président, arrêtez d’emmerder les Français. » Aujourd’hui, c’est un nouvel ouvrage qu’il faudrait écrire : « Monsieur le Président arrêtez non seulement d’emmerder les Français, mais aussi de les spolier et de les ruiner. »

33 Commentaires sur : La France écrasée d’impôts

  1. sas

    18 décembre 2008

    allez voir mon commentaire a stephane curet sur le chômage….

    sas

    Répondre
  2. pedro

    17 décembre 2008

    "


    Le taux de prélèvement obligatoire est de 44% en France. Il est de 50% en Suède. La Suède est-elle en faillite ? Le taux est de 27% au Japon. L’économie Japonaise est-elle florissante ? Avec ce même taux, n’y at-il aucun problème aux E.Unis (pays par ailleurs aux richesses naturelles exceptionnelles) ?"

    Jaures

     

    Il n’y a quasiment pas de criminalité au Japon, les élèves japonais sont les meilleurs du monde en sciences et le pays a 10 ans d’avance sur nous technologiquement. Donc j’imagine que la réponse à votre question est oui.

     

    Au fait, la Suède a été en faillite en 1993. C’était une vraie faillite, la Banque de Suède a du fortement augmenter ses taux ce qui a mis les banques dans l’impossibilité de prêter. Le gouvernement a ainsi dû privatiser la Poste, les télécoms, l’énergie, donner leur autonomie aux écoles, réformer la santé et remercier des fonctionnaires. Bien entendu, cela a remis la Suède sur les rails, ce qui devrait servir de leçon à ceux qui n’ont pas encore compris celle de l’effondrement du socialisme soviétique.

    Répondre
  3. alf007

    16 décembre 2008

    Payer des impots OK, mais la la dose a ingérer est plus que nocive, ce qui renforce l’idée de mettre ses ronds dans les paradis fiscaux.

    Mais la pression va encore augmenter l’état social a tellement besoinde fric que pas seulement les gros, mais les moyens, et ceux ayant quelques biens vont dérouiller méchant.

    La gauche en ferait autant.

    Répondre
  4. ozone

    15 décembre 2008

    "

    "Rangeons donc sagement  le communisme dans le tiroir des idées qui ont échoué. On n’apprend que par les erreurs commises, encore faut-il avoir l’honnêteté intellectuelle pour le faire."

    Le ferait vous avec celles qui nous ont mis dans la situation actuelle??

    Répondre
  5. Ben

    15 décembre 2008

    Le socialisme n’en a plus pour très longtemps nulle part dans le monde; il empoisonne trop de gens à la fois. Les gouvernements et quelques gros magnats véreux s’accordent pour piller la planète. C’est leur dernière erreur: attaquer tous les pays simultanément. Cela dévoile leur plan planétaire de piratage des banques et des entreprises. L’agression généralisée causera une contre-offensive mondiale des peuples. Je déduis et je sens son imminence.

    Les socialo-communistes devraient prudemment cesser leurs bravades. Dans deux ou trois ans, quatre au plus, le gauchisme prendra une raclée totale qui l’enterrera dans la même fosse que la superstition de la Terre plate. Alors on vous demandera des comptes, à vous, ses instigateurs. Aujourd’hui, la presse calomnie sans répit  les dissidents. Ce mur de vociférants ne vous abritera plus. Ni celui des tribunaux et de leurs policiers liberticides; ils auront démissionné.

    Vous n’aurez que vous-mêmes à opposer à la foule plaignante. Vous serez isolé. Sans recours ni fuite possible. Aucun de vos prétextes ne prendra, ils ne bernent plus personne depuis longtemps. Éclipsez-vous lentement. Taisez-vous peu à peu. Inversez votre discours imperceptiblement afin qu’il soit bienséant le moment venu. Comme vous avez toujours agi et parlé dans votre intérêt, vous retournerez votre attitude. Votre peur constante de la révolte vous y poussera. Elle vous y pousse maintenant.

    Á dans trois ou quatre ans.

    Répondre
  6. Daniel

    15 décembre 2008

    Nonette

    "il faut rendre à césar…. "   Oui!   Mais chaque français accepterait volontiers qu’on lui rende… ce qu’il croit qu’on lui doit.

     Le sens de la justice des français parait être exacerbé alors qu’il va surtout vers le nombril de chacun. Et les droits de l’homme n’y sont pas pour rien: c’est un texte qui permet les analyses les plus contradictoires. C’est une aberration intellectuelle qui prive chaque citoyen d’une recherche individuelle du sens de la justice et ouvre la voie à tous les comportements déviants jusqu’à récompenser le vol et légaliser les crimes. C’est la base de notre législation dont s’accomodent les sans consciences. Ils n’ont ainsi rien à craindre puisque responsables de rien selon la loi ellemême: pire, l’honnête citoyen qui produit utile prend beaucoup plus de risques d’être puni par la loi, simplement parce qu’il se doit de  survivre.

    Par conséquent, chaque français croit qu’on lui doit alors qu’il a accepté d’être l’arme de destruction de la communauté par manque d’exigeance intime.  Il collabore à chaque instant  de sa vie au renforcement du mensonge qui le détruit.  C’est près pernicieux: cela conduit chacun à une rivalité permanente qui amène naturellement à accuser son voisin des injustices dont il "profite" par ailleurs.

    Tout désordre matériel commence par la pensée: reprenons l’histoire à partir des règles qui la forgent à chaque instant.  Sinon, nos enfants continueront à se débattre dans ce marais de la pensée vindicative,  mais obsolète parce que  sans fondations saines. 

    Chiche?  qui donne suite?

     

    Répondre
  7. nonette

    14 décembre 2008

    à Daniel :
    N’ayez crainte, je ne suis ni communiste, ni  socialiste, ni ump, ni rien de toutes ces escroqueries…
    Par contre, jai appris à lire, et quand je vois par exemple les exactions du plan Gladio(cia, gare de bologne, 80morts) , toujours actif n’en doutons pas, la façon dont Berlusconi a été mis en place par la loge P2 (ce qui est aujourdhui prouvé, et qui l’a fait parjurer dans un tribunal à ce sujet), je comprends bien que ceux qui s’attardent sur le duel droite gauche perdent leur temps.
    Je constate néanmoins que sans les mouvements communistes et anarchistes républicains, nous n’aurions surement pas obtenu les congés payés dans ces conditions.
    Vous savez, les anarchistes républicains, qui ont payé de leur vie leur lutte contre Franco pour rester libres en Espagne.
    De Gaulle n’a pas dit aux communistes :"messieurs , je ne vous ai pas vu à Londres". Il l’a dit aux membres du pré medef/iumm, le "comité des forges", ceux qui ont comploté contre la France.
    (Etait-ce le patron de Citroen, qui avait dit en 36 à ses employés : "vous rirez moins quand hitler sera la ?")
    Je pense néanmoins que le communiste stallinien de la guerre froide en urss n’a pas grand chose à voir avec les mouvements populaires français de l’avant guerre (bien que la droite se plaise à faire un révisionnisme constant  sur ce sujet). N’oublions pas que le mac carthisme aux usa n’avaient d’autres buts que de faire tomber les mouvements ouvriers de gauche, devenus un peu trop…inquietants pour certains.
    Il faut rendre à Cesar de temps en temps…

    Répondre
  8. nonette

    14 décembre 2008

    S’il s’agit de justice, je suis surtout prêt a voter pour des hommes qui rendraient à la nation (aux nations ?) le pouvoir réel de se sortir de cette crise, sans subir les ordres de Trichet et de sa bande de speculateurs.
    Avant 1973, il me semble que la banque de France avait encore au moins un certain contrôle sur sa monnaie et son inflation. Peut-êter devrions nous demander à Giscard et à son fils au cabinet Rotschild, ce qu’ils pensent de l’idée d’abandonner la possibilité pour un pays de créer sa propre dette, sans intérêts monstrueux ?
    Peut-être que l’état n’aurait pas fait aujourd’hui cette politique monétaire, qui risque de nous mener à une super, voier hyper inflation dans les prochains temps. Vous expliquerez à vos parents les bienfaits d’avoir un compte en banque remplis de billets amputés de moitié de leur  valeur actuelle. Le spectre de la déflation n’est pas loin…
    Le système est le même que celui qui a mené l’afrique au surendettement, à l’hyper-inflation récente, et au veritable esclavagisme spoliateur dejà ancien mis en place par le FMI. Il me semble qu’il existe une polémique actuellement sur le rôle de l’Europe dansla création de mines en Afrique, dont la seule principal dommage est de détruire les habitats les plus précieux de cette planète, sans aucun respect pour quoi que ce soit. Allez leur demander si ils sont prêts à me voir baisser mon niveau de vie…
    Et vous me parlez de baisser mon niveau de vie en échange de je ne sais quoi , alors que je suis en train de me faire escroquer pour 4 générations par ces mêmes spoliateurs de l’afrique ? Un peu de sérieux…
    Que JPMorgan et LCFR baissent leurs niveaux de vie, je verrais ensuite ce que je peux faire de mon côté…

    Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    14 décembre 2008

    Jaures: <<Le taux de prélèvement obligatoire est de 44% en France. Il est de 50% en Suède. La Suède est-elle en faillite ? Le taux est de 27% au Japon. L’économie Japonaise est-elle florissante ? Avec ce même taux, n’y at-il aucun problème aux E.Unis (pays par ailleurs aux richesses naturelles exceptionnelles) ?>>

    La Suède a pris des mesures exceptionnelles et douloureuses pour corriger son déficit et ses prélèvements sont maintenant inférieurs à ce qu’ils étaient, la France elle n’a rien fichu du tout et son déficit se creuse de jours en jours. L’économie japonaise est certainement plus florissante que celle de la France, le Japon est toujours numéro 2 et pour rester numéro 2 on ne fait pas de l’à peu près. Les USA qui ont toujours eu la force de prendre les décisions qui s’imposent, se redresseront avant que la France ne réalise qu’elle se trouve empêtrée dans une débâcle financière sans retour. Cette manière de relativer les choses est de plus en plus ridicule et ne convainc plus personne.

    C’est bien la France qui a un problème, elle a les prélèvements les plus élevés du monde et malgré cela elle a un déficit qui croit sans cesse. Qui donc au monde va encore prêter de l’argent à un pays qui se comporte de cette façon et en plus à un pays qui ne cesse de faire la morale aux autres?

    As-t’on déjà vu un ménage qui planifie d’abord ses besoins pour ensuite voir si son salaire suffit à les couvrir? C’est exactement de cette façon que se calcule le budget dans ce pays de misère. La seule variable d’ajustement reste alors l’augmentation des taux de prélèvements, un cercle vicieux qui finira mal. A partir d’un certain taux les boutiques qui emploient des gens font fermer et les entrepreneurs vont aller cueuillir des marguerites. Pour 2009 l’assurance Allianz qui n’a pas de sucursale chez Mme Soleil prévoit 63000 dépôts de bilan pour la France, cela fera plus de 600 par département. Il vaut mieux attacher sa ceinture car cela va secouer…

     

    Répondre
  10. IOSA

    14 décembre 2008

    A quoi celà sert de discutailler chiffons sur la gauche ou la droite ???

    C’est les mêmes depuis toujours…les mêmes qui profitent de l’ ignorance des baufs et qui se marrent de vous voir en venir presque aux mains sur fond de comédie burlesque des Max Brothers.

    Battez vous comme des chiffonniers sur la question de la responsabilité qu’aucun des politiques de tous bords confondus n’endossera JAMAIS.

    Et pendant ce temps, la représentation tourne en boucle et à chaque tour de manivelle, le tiroir caisse de l’ Etat se vide plus vite que nos poches peuvent en donner.

    Voilà la SEULE REALITE TANGIBLE et COMPREHENSIBLE de tous les contribuables MIS AU TAPIN par le gauche/droite au pouvoir tour à tour, si ce n’est pas ensemble. 

    je dois tout de même reconnaître que leur idée commune de proxénétisme n’est pas idiote quand les pouffes sont d’accord pour se laisser faire…

    Répondre
  11. Numéro 6

    14 décembre 2008

    @ Nonette

    Votre niveau de vie est sans doute plus élevé que celui de la moyenne mondiale.

    Question : êtes-vous prête à le baisser pour "partager" ?

    Répondre
  12. Jaures

    14 décembre 2008

    Le taux de prélèvement obligatoire est de 44% en France. Il est de 50% en Suède. La Suède est-elle en faillite ? Le taux est de 27% au Japon. L’économie Japonaise est-elle florissante ? Avec ce même taux, n’y at-il aucun problème aux E.Unis (pays par ailleurs aux richesses naturelles exceptionnelles) ?

    Allons, posons nous la seule question utile. Ce qui compte n’est pas le taux d’imposition mais l’utilisation qui est faites des fonds publics. Les E.Unis baissent les impôts mais se surendettent. La France se sert des impôts pour compenser les bas salaires ou se substituer aux entreprises pour les charges sociales (qui rappelons le, servent à payer les retraites, allocations chômage et assurance maladie) qu’elles ne veulent plus payer (actionnaires obligent !).

    Par ailleurs, les économies d’impôts sont toujours inégalitaires. En France, Darcos rêve de supprimer l’école maternelle pour économiser quelques milliards. En Allemagne, où il n’y a pas d’école maternelle, les jardins d’enfants privés coûtent 400€ par mois et par enfant.

    Qui, à part les éditorialistes de ce site, paye plus de 4800€ d’impôts sur le revenu ?

    Répondre
  13. Florin

    14 décembre 2008

    "Dissoudre les tribunaux prud’hommaux", dixit André, sous prétexte que leurs décisions sont coupées des réalités. et disproportionnées.

    Vous voudriez une justice à l’allemande, où l’ex-salarié n’ose jamais attaquer son ex-patron, ceci pour trois raisons : 1. il faut un avocat, et ça coûte cher; 2. il faut des lettres de références du précédent employeur pour trouver un nouveau job, donc si vous attaquez, y’a plus de lettres et plus de nouveau job; 3. il faut passer par les tribunaux civils classiques, bien encombrés de dossiers bien plus "sérieux".

    Les prud’hommes sont bien laxistes avec les employeurs. La preuve, ce n’est pas pour rien que le législateur s’est vu obligé d’inscrire dans le Code du travail une sanction MINIMALE pour les licenciements sans cause réelle et sérieuse (six mois de salaire brut en tant qu’indemnités de licenciement). Avant cette disposition, dans de nombreux cas, le salarié gagnait son procès … et le franc symbolique qui allait avec !

    "Assouplir les règles de licenciement, mais en même temps réactualiser les salaires à la hausse !"
    J’achète, si vous nous dites comment faire !!!

    "Mettre aussi au placard, en partie, certains avantages sociaux (droits acquis)" – lesquels, dites-nous? la cantoche ? la mutuelle ? (réservées aux grandes entreprises, le plus souvent), les congés payés ? la semaine de 5 jours ? la pause-déjeuner ? (en Angleterre, le déjeuner c’est un simple sandwich – mais là aussi, on peut sans doute le supprimer …)

    Répondre
  14. HansImSchnoggeLoch

    13 décembre 2008

    Bonjour Nonette,

    votre argumentation, une pure dialectique matérialiste est complètement à côté de la plaque. Le vrai problème du communisme c’est son bilan négatif sur tous les plans, la chute de l’Urss confirmant  le bien-fondé de cette affirmation. 

    En résumé le communisme est surtout resté célèbre pour deux produits qui empoisonnent encore le monde l’AK47 et le RPG7. En ce qui concerne des médicaments utiles qui auraient leur origine dans le monde communiste je n’en vois par contre aucun.

    Répondre
  15. Daniel

    13 décembre 2008

    nonette

    "De même , pourquoi ne mettez vous pas en liaison l’arrivée de la dette en France, et  à la même époque la fin de la capacité de la banque de France d’émettre sa propre dette, c’est à dire au peuple d’être souverain sur sa monnaie  ?" 

     Il est bien nécessaire de divulguer cette face cachée au peuple Français qui est loin d’imaginer l’impact des monopoles bancaires concernant la monnaie sur la destruction progressive de la France. Mais si vous invoquez les gentils communistes comme modèle de comportement, cela balaie la valeur des arguments concernant la dette et la monnaie. 
    Le peuple Français n’est dominé que grace à  la division gauche/droite qui profite aux professionnels de la politique et à la clique de collabos qui y trouvent leur intérêt immédiat et personnel. C’est une guerre dont nous sortirons dés que  nous serons capables d’émettre des analyses des actes et indépendantes des étiquettes collées sur les personnes. 

    L’ensemble de votre commentaire vaut et mérite d’être développé. Sauf qu’effectivement, les communistes ont fait pire si on parle globalement et non individuellement. Les bonnes intentions sont le premier sentiment chez les irresponsables. C’est aussi le seul.  

    Répondre
  16. BELIL

    13 décembre 2008

    Bonjour,

    Revenons aux impôts, et aux impôts déguisés qui ne portent pas leurs noms (CSG, CRDS, cotisations sociales) cela devient de plus en plus insupportable, et lorsqu’on aura fini de tendre le français moyen (cadres, professions libérales, etc…), l’on aura plus que les yeux pour pleurer !

    Il y a une trentaine d’années de cela, un politique allemand dont je ne me souviens plus du nom a dit : "la France, qu’elle soit gouvernée par la gauche ou la droite, cela revient au même, dans les deux cas, elle est mal gouvernée" ; la faute à qui : beaucoup aux énarques (Ecole de l’E.N.A.) actuellement à Strasbourg.Savez-vous HAEDERER (j’écorche peut-être un peu son nom) l’ancien PDG du Crédit Lyonnais a coûté à lui seul aux contribuables français, plus de 100 milliards de francs, soit en euros, un peu plus de 15 milliards ; et comme c’est un énarque, les copains au pouvoir l’ont casé dans une autre banque (domaine où il ne connaît strictement rien, il l’a prouvé), et qu’il a failli amener à la faillite ! je crois savoir qu’il a été éjecté in-extrémis. Savez-vous qu’une étude  quii portait sur les énarques au pouvoir, qui a paru il y a quelques années de cela dans le journal " Le Point" fait état d’une perte de plus de mille millards de francs, environ 150 millards d’euros, du fait de certains  énarques au pouvoirs ! Il y en a de bons, mais il semblerait qu’ils soient peu nombreux ! C’est pourquoi je serais pour la fermeture de l’Ecole Nationale d’Administration, et votre humble serviteur n’est pas le seul à le penser !

    Savez-vous qu’avec la même démographie, à peu près, la Grande Bretagne a un budget deux fois moindre que celui de la France : certains vous rétorqueront immédiatement que les anglais n’ont pas la même couverture sociale que les français ! c’est vrai, mais cela n’explique pas tout !

    Savez-vous que les fonctionnaires représentent plus de 20 pour cent de la population active, quand ce pourcentage n’est que de la moitié dans beaucoup de pays européens ! Et que ce taux, avec deux autres critères de classement des pays, nous classe dans la catégorie des pays dits socialistes !

    Savez-vous que nous sommes rentrés (nous français) dans la spirale infernale des déficits après la gouvernance de Raymond BARRE, donc après 1976, et qu’avant, nous n’avions pas de déficit  !

    Le chômage, la précarité, les dettes à rembourser, les retraites à payer, les soins à assurer, l’immigration sauvage à financer (sans vouloir faire de racisme), c’est l’héritage que les baby-boomers transmettent à leurs enfants (ceux qui criaient en 1968 qu’il était interdit d’interdire) !

    Dans le remède du malade, je mettrais au placard bon nombre de fonctionnaires (dont beaucoup ne foute rien de toute leur journée – mais il faudrait dégraisser de façon intélligente, et dans les secteurs de la fonction publique où le besoin s’en fait sentir-) ! A ce propos, savez-vous que l’Etat ne connaît pas de façon même très approximative, le nombre de ses fonctionnaires, contrairement aux Etats-Unis qui ont un budget étatique élaboré dans les moindres détails (cela est possible grâce aux ordinateurs, et aux programmes informatiques mis à notre disposition).

    Il faudrait ensuite réduire le train de vie de l’Etat de façon drastique, et réduire au maximum les dépenses publiques de l’Etat. Comment, ? entre autres, en passant au crible les dernières commandes des administrations (les trois derniers mois de l’anne civile, par exemple, pour vérifier si la ou les commandes sont justifiées ou pas, et procéder ensuite aux coupes qui s’avèrent nécessaires.

    Redéfinir le budget de l’Etat qui est resté figé depuis, à peu près, la deuxième guerre mondiale. Le pourcentage de répartition du budget entre les différents ministères et administrations reste à peu près le même d’une année sur l’autre, parce que nous avons affaire à des âmes paresseuses, et que l’on ne veut remettre tout à plat ! c’est tellement compliqué ! C’est aussi beaucoup pour cela que nous nageons depuis longtemps dans la gadoue !

    Diminuer les impôts, tant des entreprises que des particuliers, à partir des économies engrangées, de telle sorte de relancer l’investissement des entreprises, et la consommation des ménages, moteurs essentiels d’une économie moderne !

    Mettre aussi au placard, en partie, certains avantages sociaux (droits acquis), pour privilégier d’abord et avant tout le droit au travail POUR TOUS !

    Revenir à la libre entreprise d’entreprendre, et de gérer son entreprise par rapport à une économie sans cesse en mouvement, de plus en plus rapide, alors que les lois ou réglements mis en place ne suivent plus, ou avec beaucoup de retard, et pour cause,  ce train d’enfer !

    Assouplir les règles de licenciement, mais en même temps réactualiser les salaires à la hausse ! la plupart des ouvriers et employés sont très mal payés en France, eu égard à leur qualification !

    D’embaucher et de débaucher librement ne pénaliseraient pas le salarié, bien au contraire ! les patrons n’hésiteraient plus à embaucher, comme cela est le cas aujourd’hui ! Tournez votre regard vers l’Angleterre, ce système existe, et ils ont beaucoup moins de chômeurs que nous, entre autres, de ce fait !

    Dissoudre les tribunaux prudhommaux (tribunaux dont les magistrats ne sont pas des professionnels du droit, mais des salariés et des patrons  élus par leurs pairs, qui très souvent, ne connaissent rien aux lois sociales). Je me rappelle d’un cas, il y a deux ou trois ans de cela où une petite entreprise a été condamnée à payer à l’un de ses salariés (elle en avait deux ou trois) la modique somme de 150000 euros (cent cinquante mille euros) alors même que le chiffre d’affaires hors tva représentait à peine ce montant, dans son année comptable de douze mois)

    J’ai débordé du  sujet,  qui est l’impôt – et comme chacun sait trop d’impôts tue l’impôt- mais je pense qu’il est bon de comprendre ce qui se passe dans certains domaines, pour mieux comprendre les enjeux !

    Salut

    André BELILTY

    Expert-comptable,retraité

    Répondre
  17. IOSA

    13 décembre 2008

    Combien il est facile de dépenser sans regarder le tiroir caisse, quand aucun compte n’est à rendre…

    Ne cherchez plus les facteurs aggravants de la dette publique, car il ne s’agit pas de ceux qu’on perfuse pour mieux sucer à nouveau le sang, mais bien de ceux qui en profite du fric de la masse laborieuse de tous bords confondus.

    Aujourd’hui l’excuse de la pub pour inventer une nouvelle taxe…..Demain ?

    Et pour ceux qui pensent que la lumière du Soleil n’est pas encore taxé…Il vous suffit d’éplucher votre taxe d’ habitation (la méthode de calcul de la taxe foncière est la même)

    Que par ailleurs le montant du loyer des locations en fait répercution sur le quidam.

     

     

    Répondre
  18. nonette

    12 décembre 2008

    Concerannt le communisme, une dernière chose :
    II est aujourdhui prouvé que les usa ont aidé l’urss a maintenir une force technologique militaire puissante, afin d’être le Ben Laden de l’époque, avec lequel on terrorise le peuple (et la bombe à hydrogene, ca a une autre gueule que 3 talibans à mobylette dans une caverne à 2870m d’altitude) . La libéralisation savage effectuée par Eltsine montre bien le pillage final executé par l’occident.
    Vous croyez que le Tupolev et Bourane ressemblent tant aux projets occidentaux juste à cause de "l’espionnage industriel" ? Naiveté, quand tu nous tiens…..

    Répondre
  19. nonette

    12 décembre 2008

    à HansImSchnoggeLoch

    Rengaine ????? 🙂
    Alors que par contre, le libéralisme est une source de bienfaits permanents, avec les opérations de type Condor et Gladio, alimentées par l’argent de la drogue internationale (ceci est aujorud’hui prouvé: par exemple, l’argent du crack infiltré par la cia dans les gangs new yorkais a servi à déstabiliser des gouvernements socialistes élus démocratiquement….à qui va-t-on faire croire que Salvador Allende par exemple s’est suicidé par dépit dans son palais présidentiel…allons allons…
    Si l’URSS fut un danger, les operations américaines ne furent aussi, n’en doutons pas, que des opérations de domination exclusive en terme d’idéologie. Personnellement, je n’aime pas être dominé, ni par le CFR, ni par le Bilderberg, ni par tout autre pouvoir non issu de la volonté du peuple. Et vous ?

    Les africains sont eux mêmes très heureux de voir leurs mines d’or et leurs champs de pétrole exploités par des personnes qui n’apporteront jamais rien d’autre  à leur société que des spoliations répétées, où les dictateurs de la franceafrique pasquaienne ne sont là que pour ramasser le pactole, en attendant le prochain génocide planifié ("vous avez dit le rôle de la Frandce au Rwanda ? allons….nous ne sommes pas encore conspirationnistes !")
    Je ne parle même pas des spéculations boursières sur l’alimentaire, qui vont faire mourir encore quelques millions de personnes d’ici la fin de la crise libérale….d’ailleurs, investissez dans le sucre, c’est une bonne affaire, les gens se battront bientôt pour en acquérir! …très bonne affaire !
    Enfin, le prix de l’héroine en Europe n’a jamais été aussi bas depuis que l’armée americaine est entrée en Afghanistan. Les talibans ayant interdit sous peine de mort la culture de cette plante de désolation…Dois-je vous rapeler que la guerre de l’opium et de ses comptoirs en chine furent sans pitié encore au début du 20e siecle…les comptoirs de Chine détenus par l’angleterre ? Les comptoirs d’Indochine ?
    Donc le prix de la démocratie, les bénéfices de la société libérale démocratique…ca marche chez les brebis que nous ne sommes plus, nous avons appris à lire l’histoire du 20e siecle. Demandez plutôt pourquoi Henry Ford, du haut de son fordisme libéral, trouvait son contentement à soutenir Hitler, et ses camps de concentration, ou l’on fabriquait des moteurs …Ford.
    Ou peut-être faudrait-il parler du rôle du comité des Forges (pré-iumm), dans la défaite française (cf l’historienne Annie Lacroix-riz: "Le choix de la défaite")…Lhistoire montre donc bien les dangers du dogme libéral, poussé comme un vice.

    Au fait, des nouvelles des dangereux épiciers criminels d’ultra gauche ? 🙂 …Nous savons tous en temps de crise comment se fabrique ce genre de bouc emissaire. Lorsque les acquis sociaux sont attaqués, les prolétaires doivent avoir peur….ou criminalisés…Sale gauchistes !!! (hmmm, on a de plsu en plus de mal a y croire….)

    Répondre
  20. Anonyme

    12 décembre 2008

    Rien d’étonnant à tous ce que dit Mr Lambert.  Le pire n’est pas là. 

    LE PIRE EST QUE LES FRANCAIS LAISSENT FAIRE ET SE LAISSENT TONDRE COMME DE BONS MOUTONS CASTRES QU’ILS SONT.

    Quoi, ce pays n’est-il composé que de gaulois oenuques et d’immigrés bien burnés ?  Il faut croire !

    Et bla bla bla, et ça discute en débats interminables sur le sexe des anges, la poule et l’oeuf, etc….et pendant ce temps, il y a de + en + de Français qui dépendent de l’assistance de l’état, donc des Français "baillonnés" ainsi.  Et la classe politique de tous bords ne s’est jamais autant gavée.

    Les Grecs sont-ils les derniers burnés d’Europe ?

    Allez, bon Prozac !

    Répondre
  21. Numéro 6

    12 décembre 2008

    Vous obliez aussi comme impôt supplémentaire le pélèvement automatisé dont la source se situe dans les innombrables radars.

    La société française est anxiogène, nous sommes en train de devenir paranos à force de lois toujours plus restrictives, de radars de plus en plus vicieux, de taxes de plus en plus spoliatrices. 

    Pas étonnant que le français soit le plus gros consommateur au monde d’anxiolytiques !

     

    Répondre
  22. Magny

    12 décembre 2008

    1965 articles … des experts en fiscalité comme il existe des experts en hiéroglyphe : mort de rire .

    Au moins la France créé des postes d’experts ! Elle est pas belle la vie ?

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    12 décembre 2008

    <<….Pourquoi cette chare contre les communistes?…>>

    Vieille rengaine, pourquoi ne pas accuser tout de suite la droite d’anti-communisme primaire?

    Fi de cette remarque, le communisme a prouvé son inhumanité et son incapacité maintes fois dans le passé. Nous n’allons pas ressusciter cette doctrine en train de composter au fin fond de la poubelle de l’histoire.

    Mr.Lambert dans son article explique bien le rôle néfaste joué par le pcf et sa responsabilité dans la situation actuelle du pays. L’Allemagne qui était davantage détruite que la France à la fin de la 2ème guerre mondiale n’a pas eu besoin des communistes pour se redresser. Au contraire au fil des ans le différentiel économique entre les 2 pays s’est accru aux dépens de la France.

    Le SED d’obédience communiste qui a dirigé l’Allemagne de l’Est pendant des décades a laissé un pays au bord de la ruine. Il a fallu des centaines de milliards de DM et d’Euros payés par les contribuables ouest-allemands pour redresser cette partie de l’Allemagne. Ne parlons pas des autres pays de l’ex-Comecon qui souffrent encore aujourd’hui de la main-mise communiste.

    Rangeons donc sagement  le communisme dans le tiroir des idées qui ont échoué. On n’apprend que par les erreurs commises, encore faut-il avoir l’honnêteté intellectuelle pour le faire.

    Répondre
  24. nonette

    11 décembre 2008

    Pourquoi cette chare contre les communistes ? Je ne suis pas coco, mais ces mises en cause sont relativement injustes.
    Pourquoi ne parlez vous pas par contre de l’emprunt giscard , qui a fait perdre 70 Milliards de francs a la France entre 1973 et 1980, pour un emprunt effectif de 6 Milliards !?

    De même , pourquoi ne mettez vous pas en liaison l’arrivée de la dette en France, et  à la même époque la fin de la capacité de la banque de France d’émettre sa propre dette, c’est à dire au peuple d’êter souverain sur sa monnaie  ?
    De même le traité de maastricht (article 104), ainsi que celui de Lisbonne, qui interdisent aux états européens de gérer leurs propres monnaies, sans intérêts indus (ah les fameux 3% !) ?

    Faut-il rapeler que le fils à Giscard travaille au sommet du cabinet Rotschild France ? (LCFR)
    Sans le travail des communistes (discrédités par l’ultra droite grâce à des entreprises comme le réseau gladio, que je vous invite a découvrir), vous n’auriez eu à la fin de la guerre que vos yeux pour pleurer, alors que les communistes, résistants, on pu imposer un minimum de justice sociale….
    en tout cas, ce n’est pas la famille de wendel (ex-collabo et traitres à la France) qui vous l’aurait donné votre fameuse sécu 🙂

    La dette, sans l’emprise des banques internationales, ne devraient pas exister, les chiffres sont là pour le prouver, et la totalité des impôts sur le revenu en France sert à rembourser les seuls intérêts de la dette annuelle (cad 40Milliards d’euros).
    Combien d’écoles, d’hopitaux, de services publics (y compris le nucleaire…) sont sacrifiés aujourd’hui pour le compte de cette dette indue et de ses intérêts spoliateurs astronomiques ?
    On comprend mieux le surendettemetn africain, qui permet la mainmise sur ce continent des grosses industries mondialistes.
    De la même façon que les pays africains étudient les moyens d’exprimer en droit international la spoliation dont ils sont victimes à travers leurs surendettements, les pays européens, un jour, comprendront qu’un dette injuste PEUT être remis en cause pénalement…ou devenir esclaves de ses structures internationalistes et de sa tour de babel strasbourgeoise…..
    Vous reprendrez bien un bol de riz ? 🙂

    Répondre
  25. Ben

    11 décembre 2008

    "Malheureusement cet appareil vit en autarcie et même les élections n’ont aucune influence sur l’administration qui le dirige": c’est le problème. Les gens dépendent du politicien pour une grande partie de leurs revenus et de leurs services, alors ils le réélisent même s’ils le haïssent. Pour que les gens reprennent le contrôle du gouvernement, il faut qu’ils ne dépendent plus de lui. Donc l’école publique, la sécu, les allocations familiales ou de chômage, la médecine pseudo gratuite étatique, etc, toutes ces drogues doivent être supprimées, en même temps que les impôts qui les nourrissent.

    La suppression du fisc fera venir des torrents d’investissements. S’enrichir vite et honnêtement sera facile; payer soi-même l’école et tout le reste sera aisé. Le monde n’était jamais sensé fonctionner autrement: chacun paie ses affaires et personne n’est le seigneur ni le serf d’un autre. Liberté, égalité, fraternité, en somme.

    Répondre
  26. L' Inédit

    11 décembre 2008

    Si la situation économique mondiale est tragique, elle a au moins le mérite d’ être claire, du moins pour ceux qui utilisent leur cervelle.
    En effet, ce sont les capitalistes voraces et arrogants qui ont plumé les foyers domestiques en les collant dans des situations de dettes et de misère, ruinant du même coup leurs propres intérêts industriels et commerciaux.
    Les gouvernements, passivement ou pas, compllices de ces furieux appétits et afin de réparer les dégats des banques, plutôt que de leur faire rendre gorge, leurs accordent de larges subsides sur le dos des contribuables, abusant ainsi de la confiance naive des électeurs, fascinés par un riche baratin grevé de promesses illusoires.
    Question changements, le peuple a été servi, mais en mieux ou en pire?
    Quels politiciens de valeur pourront dénouer et guérir une situation si dramatique?
    Le Capitalisme glouton et le Socialo-communisme se rejoignent ainsi pour le malheur des peuples ….

    Répondre
  27. drazig

    11 décembre 2008

    Le problème est celui des Français: pourquoi élisent-ils les mêmes perroquets depuis cinquante ans et plus?

    Répondre
  28. Florin

    11 décembre 2008

    Avant de mettre un coup de pied aux escrocs … mettons une baffe à ceux qui les ont élus !!!

    Paris, cette ville peuplée PAS SEULEMENT par des smicards encartés à la CGT, a élu des socialos presque partout,dans plus de la moitié des arrondissements – ensuite, les Parisiens se plaignent de la hausse brutale des impôts … Hé ben, bien fait pour vous, les amis : la prochaine fois, vous allez sortir du plumard les dimanches de vote, et surtout, vous allez glisser le bon bulletin dans l’urne. Il y a encore des gens honnêtes qui se présentent, qui ont envie de faire du bon travail. Certes, l’abruti qui ne regarde que TF1 ne les connaît pas …

    Tiens, parlons pouvoir d’achat : avant Delanoë, t’avais envie d’aller au cinoche, tu payais le ticket d’entrée et c’était tout. Avec Delanoë, tu paies biensûr le ticket, plus le parking en sous-sol (t’as doublé ta dépense … faut être riche maintenant pour aller au ciné, ou alors chômeur, pour y aller en semaine avec la carte orange …). Pareil pour aller à n’importe quel salon Porte de Versailles, pareil pour voir un concert à Bercy, pareil pour aller le soir au resto ou faire ses courses ailleurs qu’en grandes surfaces banlieusardes.

    Voilà où va notre pognon. A payer des fantaisies socialo.

    Répondre
  29. HansImSchnoggeLoch

    11 décembre 2008

    L’appareil étatique est lourd, peu manipulable et a un coût exorbitant pour un rendement médiocre. Il représente cependant un gisement d’économies énorme et tout ménage ayant quelques notions de management commencerait à y faire des corrections, à la hache s’il le fallait.

    Malheureusement cet appareil vit en autarcie et même les élections n’ont aucune influence sur l’administration qui le dirige. Pour changer un seul remède, remplacer les postes de direction à chaque nouvelle élection. On fait bien cela pour les ministres, il n’y a aucune raison pour que les postes subalternes ne subissent la même loi.

    Répondre
  30. Ben

    10 décembre 2008

    Le fisc est intrusif. L’intrusion n’a pas le droit d’exister donc le fisc n’a pas le droit d’exister.

    Répondre
  31. VITRUVE

    10 décembre 2008

    AVE

    en France : 577 députés(un  record, plus qu’aux Indes ou aux States!), un sénat inutile, des conseillers généraux et régionaux superfétatoires, des parasites divers et variés grouillent dans le fromage républicain… pour exemple sur Metz, à la communauté de communes CA2M: 40 municipalités adhérentes ont "nécessité" 42 vice-présidents ( !?) à 1700€ par mois! encore un exemple parfait de gestion socialiste à enseigner dans les facs!

    Il faut bien le trouver , cet argent nécessaire pour satisfaire cette engeance qui a remplacé la noblesse et le clergé d’avant la révolution et rien n’est moins sûr qu’il y en aura suffisament, tant les appétits de ces oiseaux sont aiguisés et les esprits inventifs… Faites passer la sébile!

    VALE

    Répondre
  32. Luc SEMBOUR

    10 décembre 2008

       En résumé, le pays est mis à sac par une très grosse bande de malfaiteurs très bien organisés, et très solidement incrustés partout,

       cajolant et contrôlant des millions de fonctionnaires surpayés pour ce qu’ils font (mais sous-payés pour ce qu’ils pourraient faire si le pays était géré de façon responsable et efficace),

       neutralisant, avec une habileté diabolique, grâce aux médias et à la justice, toute rébellion, même intellectuelle, qui pourrait leur faire obstacle,

       et important des millions de va-nu-pieds aussi inintégrables que possible, car tout bien pesé, ce sont les complices passifs les plus sûrs pour que la fête continue le plus longtemps possible.

         LS

    Répondre
  33. HEFF

    10 décembre 2008

    Fillon et Sarkozy ont tout prévu, avant que le navire ne sombre, l’Etat-vampire va taper dans le livret A et l’épargne des Français, et laisser le soin aux collectivités locales de saigner jusqu’à l’os les ménages, hausse de +37% des taxes foncières en 5 ans et cela va s’accélèrer encore, les libertés fondamentales pour travailler, se loger, se soigner n’existent tout simplement plus. Le système UMPS laisse derrière lui des cadavres, des familles ruinées, des villes fantômes, des vies brisées.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)