La France n’est plus un État de droit

Posté le avril 19, 2006, 12:00
3 mins

L’une des missions élémentaires et fondamentales de l’État est de faire respecter les décisions de justice. Aussi bien en matière pénale que civile ou commerciale. Sinon, plutôt que de s’adresser au juge, les citoyens en arrivent à se faire justice eux-mêmes. Ou bien utilsent d’autres moyens. C’est ainsi que, dans beaucoup de pays, des entreprises en sont réduites à avoir recours à la pègre, à des hommes de main, pour assurer leur sécurité ou bien pour garantir l’exécution de certains contrats. En France, chaque jour, nous nous éloignons un peu plus de l’État de droit, pour nous rapprocher d’un État de non-droit, avec toutes les conséquences que cela implique.

Le Tribunal de commerce de Lille, la semaine dernière, attribue à deux repreneurs, selon un plan financier et social précis, les dépouilles de l’illustre journal France-Soir, dont l’agonie dure depuis plus de trente ans. Les salariés de cette entreprise moribonde auraient préféré que le Tribunal opte pour le plan présenté par un douteux milliardaire russe. Pour la raison qu’il disait garantir l’emploi de tous les salariés. Plutôt que de faire évacuer l’entreprise occupée, le gouvernement préfèrer organiser des tables rondes avec les squatteurs…

Pour protester contre un projet d’implantation d’une usine à 65 Km de sa circonscription électorale, par un groupe industriel japonais, le député UDF Jean Lassalle a entrepris, à partir du 7 mars dernier, une grève de la faim qu’il a poursuivie pendant 37 jours, avant d’obtenir satisfaction : la nouvelle usine ne sera pas construite à Lacq mais à Accous, dans la vallée d’Aspe, dans une zone de montagne proche de la frontière espagnole. Le surcoût sera compensé par des subventions à la charge des contribuables. Le chantage a payé, c’est ce que l’on voit. À l’avenir, les investisseurs étrangers se le tiendront pour dit. Mais cela se verra moins…

Bien sûr, ces dénis de droit ou de justice s’inscrivent dans un contexte où les lois votées par le Parlement, bien qu’avalisées par le Conseil constitutionnel et  promulguées par le Président de la République, ne sont pas appliquées. Exemple du CPE. Et où on tolère, quotidiennement, que des citoyens qui veulent travailler ou étudier, en soient physiquement empêchés, sans bénéficier de la moindre protection.

L’État de droit forme un tout. Tout gouvernement est là pour le défendre. Chacune des atteintes qu’on lui porte est un coup porté à la sécurité de chacun, comme à la prospérité de demain.

37 réponses à l'article : La France n’est plus un État de droit

  1. sas

    08/05/2006

    donc question: LA FRANCE n’a t -elle jamais été une démocratie, et sociétée fondé sur et par le droit ???? ma réponse est NON….la france est représentative d’une idée que se font les antidémocrates(fm,élus de dieu,sang bleu décadants) d’une dictatures n’avouant pas son nom… notre république est un hochet laissé par les « méchants » aux déviants autoproclamés pour démonter nos nations et nos peuples…et nous livrer pieds et poings liés.PDSDS sas

    Répondre
  2. camarade youri

    05/05/2006

    Moi je suis d’accord,le jeunot de Jaures trop tendre et en plus il devrait Lenine et Marx.

    Répondre
  3. sas

    04/05/2006

    Une démocratie mal représentée ou pas représentative se transforme toujours par une démocratie directe….c’est le cas avec super menteur et super voleur. le seul modèl démocratique auquel j’adhère sans réserve est celui hellenistique…où les juges seraient chois parmis le peuple avec un mandat d’un an non renouvelable… SAS

    Répondre
  4. SAS

    02/05/2006

    La france n’est plus un etat de droit….bravo mr rouxel….chaque jour , vous en avez un peu plus confirmation… donc plus de droits identiques pour tous les citoyens= PLUS D IMPOTS NI TAXES…..voyons qui a besoin de qui ???? sas

    Répondre
  5. Dan87

    25/04/2006

    Jaures Trouver une personne de gauche, c’est simple. Avoir avec elle une discussion loyale est autre chose! Si cela est possible, merci de nous faire participer. La maison France brûle mais chacun reste sur ses positions stériles, destructrices, même si c’est au détriment de ce qu’il a de plus cher, ses enfants. Etrange ces adultes qui se croient encore dans la cour de l’école et voudraient se faire croire qu’ils sont des citoyens. On voit clairement à qui profite le crime.

    Répondre
  6. Jaures

    25/04/2006

    A Adolphos: ne vous faîtes pas plus méchant que vous ne l’êtes, cela ne prend pas. Je suis prèt à participer à tout débat « bon enfant et léger ». Ceci dit, touver une personne de gauche n’est pas si difficile pour qui sort de temps en temps.

    Répondre
  7. Message personel pour Jaures

    24/04/2006

    Jaures pourriez-vous me contacter au plus vite, je cherche une personne de gauche suceptible de defendre ses opinions dans un debat bon enfant et legers.

    Répondre
  8. T-excess

    24/04/2006

    Oui, c’est bien vrai. J’ajoute qu’aujourd’hui l’évocation du passé est automatiquement au service de l’adulation d’un présent idéalisé dans lequel toute personne est priée d’embarquer. Il ne faut surtout pas passer pour un ringard, un réactionnaire, un raciste. Nos prises de positions sont gangrainées par l’obsession d’échapper à tout qualificatif phobique ou caricatural. Ne dites pas que le racisme anti blancs est une réalité, vous serez raciste voir fachiste. Ne dites pas que vous êtes contre le mariage homosexuel, vous serez homophobe. Etc… Cordialement, T-excess. http://t-excess.blogspot.com

    Répondre
  9. Adolphos

    24/04/2006

    « A Adolphos: On ne consulte pas sa femme de ménage pour l’achat d’un réfrigérateur mais sur ses horaires, son salaire, etc … Sauf à penser qu’elle est elle même un apareil ménagé. » Et s’il n’y a pas d’accord, elle dégage et on en embauche une autre. Celui qui paye commande. Pareil pour les journalistes de FS, ces gens qui protestent pour pouvoir continuer leur travail qui a coulé le journal qui les paye. S’ils ne sont pas content, la porte. Aprés tous, des journalistes, il y en a des dizaines de milliers. Pourquoi ne pas donner sa chance aux autres ?

    Répondre
  10. Jean-Claude Lahitte senior

    24/04/2006

    A T-excess. Contrairement à ce que vous imaginez, je ne pense pas que « le peuple est con par nature »*. Je pense par contre que les gouvernants, avec la complicité de l’Education (prétendue) nationale, des médias, des syndicats et de certains lobbies, s’efforcent de le rendre con en lui faisant croire au « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », en lui faisant prendre certains faits et certain hommes de façon manichéenne, bref en déformant l’Histoire et les faits. Tout cela, pour mieux « piper » les voix et continuer à leur permettre de conserver leurs mandats électoraux et un pouvoir dont ils usent de plus en plus mal. Avec la menace si vous ne votez pas pour ce que Le Pen appelle « la bande des 4 », le malheur s’abattra sur vous et sur la France**. Comme si le malheur ne s’était pas déjà abattu sur eux et sur elle après des lustres de mal-gouvernance de l’UMPS (UMP + PS) ! Jusqu’où leur faudra-t-il voir s’enfoncer le « France-Titanic » (et eux avec !) pour qu’ils se décident à retriver leur bon sens naturel ? Cordialement, Jean-Claude Lahitte * je me souviens de cette formule « le bon sesn est la chose du monde la mieux partagée » ** du genre : « Nous ou le chaos ! »

    Répondre
  11. T-excess

    23/04/2006

    Mr Lahitte, je suis d’accord avec « sas ». Libérons-nous de cette obsession d’une éducation qui a tendence à considérer que le peuple est con par nature. Peu importe la stratégie que privilégie un journal pour vendre du papier, personne ne vous oblige à l’acheter. Laisons-les se débrouiller comme des grands. Je vous rejoins au moins sur un point : le corporatisme syndical d’extrême gauche, entre autres corporatismes, enferme notre pays dans une lutte des classes destructrice et irréaliste. Cordialement, T-excess. http://t-excess.blogspot.com

    Répondre
  12. Dan87

    22/04/2006

    La France n’est plus un Etat de droit. HO! ça pourrait être une excellente nouvelle si c’était vrai! Je croyais que la droite raisonnait plus en terme de devoir et la gauche en terme de droits. Vous n’en n’avez donc pas assez de ces gens qui légifèrent jusqu’au morbide sans jamais payer personnellement aucune des conséquences de leur vision humaine limitée. Si quelqu’un peut ici me prouver que le droit a le moindre rapport avec l’intelligence, qu’il m’explique! [email protected] Plus le nombre de lois est important, plus on s’éloigne de la liberté individuelle. Chaque loi réduit le choix à une voie prédéfinie et limite la responsabilité morale individuelle. Chaque loi devient un obstacle à franchir et une donnée à peser en terme de risque/rentabilité. Un jeu pour les uns, la mort pour d’autres. Là, l’humain n’existe plus. Laisser le droit penser à notre place est un désir d’irresponsable qui sied mieux au discours de gauche lié au principe d’assistanat. Mais à gauche ou à droite, on n’est pas à une contradiction prés puisque le principal est de s’opposer. Cet article est révélateur du manque de fondations éthiques solides des idées politiques de part et d’autres.

    Répondre
  13. Jean-Claude Lahitte senior

    22/04/2006

    T-ECESS. Il n’était pas dans mon intention de condamner la publication de « caricatures », maos bien plutôt l’intention qui a présidé à cette publication: faire parler de soi, et vendre du papier. J’en veux pour preuve que, « dans la foulée », « France-Soir », ne sachant plus à quel saint (Mahommet n’en est pas un pour moi !) se vouer, a publié des photos à la limite de l’obscénité de la « lofteuse » Loana, de Rocco Siffredi, vedette du porno, etc. sans parler d’une rubrique hebdomadaire sulfureuse sur la sexualité. Sans que cela provoque la moindre grève, ni la moindre protestation des gens qui, aujourd’hui, empêchent la sortie d’un « France-Soir » repris par des gens auxquels ils pourraient accorder au moins le temps d’une période probatoire. Je crains pour « France-Soir », mais par pour le « soviet » qui préside la rédaction actuelle du journal, que la chanson de Michel Sardou, « ne m’appelez plus jamais… » ne redevienne à la mode. Hélas ! avec le « France », « France-Soir », la SNCM, et bien d’autres entreprises, les syndicats, particulièrement la CGT, ont ainsi coulé les plus beaux fleurons de notre patrimoine. Sans que les gogos qui les suivent aveuglément se rendent compte que c’est en même temps le « FRANCE-TITANIC » qui coule, et eux avec ! Et nous les patriotes aussi. Cordialement, Jean-Claude

    Répondre
  14. sas

    22/04/2006

    A jc lahitte,tu n’as aucun mérites ami, a soulever les contradictions permanentes de nos détracteurs… « nos politiquement correctes goooochomaçonniques »…ce sont des paradoxes sur pieds et des contreverités permanentes, et ignorantes de tout …doublé d’une mauvaise foi innarable…soupoudré d’une mémoire defectueuse. Donc le plus simple ,c’est de les laisser dans leurs merdes et d’arrêter de les « éduquer »…car JC tu leur enseignes….et ca ne sert à rien. sas qui dit arf,arf,arf…

    Répondre
  15. T-excess

    22/04/2006

    Mr Lahitte, je suis bien d’accord quant au manque de réalisme et d’éthique professionnelle que vous pointez du doigt, mais n’en profitez pas pour condamner la publication des fameuses caricatures qui a au moins eu le mérite de mettre en lumière l’islamophilie douteuse et suicidaire qui caractérise la sphère politico-médiatique française. T-excess http://t-excess.blogspot.com

    Répondre
  16. Jean-Claude Lahitte senior

    22/04/2006

    Une fois de plus le camarade Jaurès montre combien son raisonnement est déréglé. Si l’on doit effectivement discuter avec sa femme de ménage(1) du salaire et du travail qu’on lui propose, rien n’empêche quand on est un bon patron, de discuter avec elle du choix d’un aspirateur, d’un lave-linge, etc. si elle a à se servir de ce genre d’appareil. N’est-ce pas là la véritable démocratie ? Pour en revenir à « France-Soir », les journalistes sont les premiers responsables de la déconfiture de leur journal. Ils ont même essayé, pour le sauver, de faire dans le torchon. Pas seulement en publiant certaines « caricatures ». Il est étonnant que les journalistes, chaque fois qu’il s’agit de sauver leur journal, se tournent vers le cul, vers le caniveau… Et, pour ce qui concernent ceux qui n’ont pensé à honorer Pierre Lazareff que lorsque leur journal est à l’agonie(2) vers un milliardaire dont on peut penser au minimum que son argent a besoin d’être lavé. La débâcle de « France-Soir » provoquée donc par les journalistes qui le fabriquaient, et qui, n’ayant rien compris, refusent le projet réaliste de deux repreneurs, préfigure pour moi celle de la France dont les syndicats, comme ceux de « France-Soir », ne veulent pas voir la situation tragique et s’entêtent à vouloir conserver leurs avantages acquis. Bon dimanche et cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) sachant depuis l’affaire d’Outreau qu’une femme de ménage esr aussi bien payé qu’un expert en psychiâtrie, mes moyens ne me permettent pas de m’offrir aussi bien l’un que l’autre ! (2) leur visite sur la tombe du fondateur de « France-Soir » m’a fait penser, toutes proportions gardées, aux ministres franc-maçons et/ou athées qui, après avoir conduit la France (dans « France-Soir », il y a aussi « France » !) à la débâcle de 1940, étaient allés en grande pompe prier la vierge à Notre-Dame de Paris !

    Répondre
  17. Florent

    21/04/2006

    Chers tous: Vous pourriez au moins me rendre grâce de défendre un journal qui ne reflète en rien mes idées! Même pas? Tant pis. En rien vos idées? Vous n’êtes donc pas de gauche? Ah bon? Personnellement je me réjouis de l’existence des 4V. Même si son contenu m’afflige. Vous devriez en faire autant pour « L’Humanité » ou « France Soir ».La liberté de la presse ne se conçoit que pluraliste. Elle est bien bonne! Vous nous feriez croire que vous défendriez la publication de « Présent » ou « Minute »? Chiche! On ne consulte pas sa femme de ménage pour l’achat d’un réfrigérateur mais sur ses horaires, son salaire, etc … Sauf à penser qu’elle est elle même un apareil ménagé. Pour la 85 e fois, hors sujet. « Que diriez vous si « Les 4 Vérités » étaient racheté pour en faire un journal porno ? » Aucun risque, les 4V ne sont pas assez racoleur, démago, conscensuel, bref tendance quoi! par contre, Libé et le monde me semblent en bonne position. ce journal ne vous plait pas? Qu’il crève! Personne n’a dit cela, mais bon si vous cherchez tant à nous faire passer pour des ordures insensibles et manipuler nos propos.

    Répondre
  18. grandpas

    21/04/2006

    Jaures Si le contenu des 4v vous afflige ne restez pas!Quant à « L’humanité » heureusement que l’état es là pour le maintenir à flot,chaque communiste devrait nous remercier tous les jours.Pour la pluralité de la presse,je ne vois aucun journal libéral ou trés à droite,lors d’un salon du livre,des agités gauchistes ont détruit un stand qui avit eu l’indécence de publier queques livres d’extéme droite.Et vous parlez de pluralité,oui!Quand les publication ecrivent tous dans votre sens.

    Répondre
  19. Jaures

    21/04/2006

    Chers tous: Vous pourriez au moins me rendre grâce de défendre un journal qui ne reflète en rien mes idées! Même pas? Tant pis. La franchouillardise tient encore le haut du pavé: ce journal ne vous plait pas? Qu’il crève! Personnellement je me réjouis de l’existence des 4V. Même si son contenu m’afflige. Vous devriez en faire autant pour « L’Humanité » ou « France Soir ».La liberté de la presse ne se conçoit que pluraliste. A Adolphos: On ne consulte pas sa femme de ménage pour l’achat d’un réfrigérateur mais sur ses horaires, son salaire, etc … Sauf à penser qu’elle est elle même un apareil ménagé.

    Répondre
  20. sas

    21/04/2006

    A eiff…c’est principalement pour parachever cette oeuvre de delittement que la décentralisation a été mise en place(idée maçonnique etudiée en loge)…. A adolphos….et si le jounal porno existait déjà et se nomait « liberation »???? nb)concernant la presse ecrite entière;prière de lire torche-cul…et non touche-cul.merci sas

    Répondre
  21. Adolphos

    21/04/2006

    « Que diriez vous si « Les 4 Vérités » étaient racheté pour en faire un journal porno ? » Et que diriez vous si votre journal porno était racheté pour en faire un concurent du Monde ?

    Répondre
  22. EIFF

    20/04/2006

    La classe politique a renoncé à sa mission, à defendre les interets francais, à protéger les citoyens, et préfére déléguer l indépendance de la France et de la justice aux lobbies politico-mafieux et aux passe-droits qui se servent et qui ruinent nos institutions, notre économie et notre vitalité. Il n y a pas de mots assez durs pour qualifier cette clique UMPS paralysée et paralysante, et ce gouvernement chiraco-clownesque qui se débat dans le caniveau en ricanant et en gesticulant sur le dos des francais qu on assassine. La France n a jamais atteint un tel état de corruption et de délabrement, les mensonges d Etat se multiplient de toutes parts, et les décisions de justice sont rendus au nom des plus forts, des plus influents, des plus menacants.

    Répondre
  23. sas

    20/04/2006

    A JC très bonne diatribe,comme d’hab…MAIS NOTRE MARXISTE DE SERVICE haissant les patrons milliardaires,ne voit aucune objection que l’huma ou un autre touche-cul puisse être subventioné ou tenu debout par des fonds de stés cotés au cac 40 ou des fonds publics. Pour sas…20,30 ou 50 emplois de journalistes jetés aux orties…ne justifie aucun intérêts. Nous n’avons aucun besopin de cette race actuelle de journaliste…inutiles, malhonnete et corrompus; asservis. SAS

    Répondre
  24. grandpas

    20/04/2006

    Jaures Comme d’habitude,vous jetez votre caillou n’importe où.Les 4v sont un hebdomadaire distribué par abonnement ou consultable sur internet et non une feuille de chou journaliére où des scribouillards noircissent une feuille blanche qui ne leur avait rien demander. Dommage d’ailleurs que les 4v ne soit qu’hebdomandaire.

    Répondre
  25. Jaures

    20/04/2006

    A Simon: Les journalistes souhaitaient le repreneur qui n’a pas été retenu. Je m’afflige toujours de la disparition d’un titre. Que diriez vous si « Les 4 Vérités » étaient racheté pour en faire un journal porno ?

    Répondre
  26. Adolphos

    20/04/2006

     » les journalistes de « France Soir » luttent pour leur emploi et la tenue d’un quotidien auquel ils sont attachés et qu’ils craignent de voir devenir un torchon insipide. Il faut négocier. Cela n’a jamais fait de mal à personne. » Les journalistes de F-S ne sont que des salariés et n’ont rien à dire, car ce n’est pas leur société ni leur argent. Il n’y a donc rien à « négocier » : personne ne négocie avec sa femme de ménage lorsqu’on change de réfrégirateur.

    Répondre
  27. TACHAS

    20/04/2006

    Je suis dégouté par la lacheté du Président et de son premier ministre au sujet des dernières affaires (Algérie, CNE, pourquoi nootre chef d’état nous coûte si cher, pour quelle date une véritable démocratie. Un ancien UMP

    Répondre
  28. Nicolas

    20/04/2006

    nous voila dans le début de la fin, celle qui nous rapproche du mur. ce sera peut etre libérateur ou alors, nous menerons des extrémistes au pouvoir, l’avenir est sombre …

    Répondre
  29. Jean-Claude Lahitte senior

    20/04/2006

    Camarade Jaurès, vous en êtes encore à la lutte des classes et vous voyez des milliardaires en chacun de ceux qui ne partagent pas vos convictions archaïques. Sachez tout d’abord que les vrais milliardaires sont pour la plupart des gens de gauche qui se servent des gens comme vous pour continuer à défendre cette lutte des classes où ils se sentent comme des poissons dans l’eau. Une eau de plus en plus bourbeuse… Et lorsque vous défendez les gens de « France-Soir » vous faites vraîment fausse route. Vos camarades de « France-Soir », outre qu’ils sont les vrais responsables de la déconfiture de ce journal, ont montré que si leur coeur faisait semblant de penser à gauche (c’est très à la mode dans ce milieu de plus en plus pourri !), leur portefeuille penchait du côté d’un milliardaire apatride dont ils feraient bien de se demander d’où il tire ses « jeunes » milliards*. Les pseudo-journalistes de « France-Soir », pour la plupart « découpeurs de dépêches » de l’AFP, avaient eu tout le temps de montrer leurs talents pour redresser « leur » journal. Et, si j’étais à la place des repreneurs, je leur dirai : « montrez-nous vos talents, faites donc un journal à votre façon, nous nous reprenons nos billes ». Je gage que ces grévistes seraient pantois car s’ils refusent farouchentment le plan des repreneurs, ce n’est pas tellement pour défendre des postes, mais bien p^litôt parce qu’il ont compris que le vrai journaliste Olivier Rey allait leur demander de faire du vrai journalisme et de montrer leurs talents dans ce domaine! Comme on le faisait du temps de Pierre Lazareff ! Ce dont ils savent très bien, ces manieurs de ciseaux et de boniments, qu’ils sont incapables … Tout comme les gens de votre espèce qui tapent en permanence sur le dos des « petits patrons » sont bien incapables de créer eux-mêmes leur propre entreprise, bref, de montrer de quoi ils sont véritablement capables…. Cordialement à toutes et à tous, Jean-Claude Lahitte senior * on le sait, l’argent n’a pas d’odeur chez les journalistes qui tiennent en substance ce langage aux propriétaires : « Aboule ton fric, et boucle-là », sans même se soucier de faire un journal qui plaise sinon à leur patron, du moins à leurs lecteurs… C’est de cela que crève la presse française, et l’étonnant est qu’il se trouve toujours des capitalistes (des « milliardaires », dirait Jaurès) pour continuer à jouer les bailleurs de fonds, comme d’autres entretenaient naguère des danseuses qui les cocufiaient ouvertement. Ou d’autres encore des clubs de football. Mais patience, tout à une fin … Et t’attend sinon celle des milliardaires, du moins celle des journaux infects qui sont les complices** des gens qui nous gouvernent. ** à ce sujet, qui sait que « Bruxelles » payait des journalistes de chez nous, et d’ailleurs ? On comprend que les journaux français aient majoritairement défendu le « Oui » au referendum. Ce qui me rappelle que, à peine revenu au pouvoir en 1958, De Gaulle avait demandé qu’on lui communique la liste des journalistes stipendiés… Comme il y en avait avant guerre (et après guerre, pour les fonds soviétiques) qui recevaient des fonds du gouvernement national-SOCIALISTE ou (et ?) de l’URSSS (également SOCIALISTE !).

    Répondre
  30. sas

    20/04/2006

    A cause des racailles « syndicalos/macononicos/marxistes des NNPP……et vive les MONOPOLES(encore un…)monopole de la distribution de la presse… sas

    Répondre
  31. Florent

    20/04/2006

    eh oui, nouvelle saison mais Jaures reste le même Les dénis de justice sont légions en France comme ailleurs. Je m’étonne que J.Rouxel ne s’en émeuve que lorsqu’ ils ne semblent concerner que des milliardaires. Gnéééé! Encore hors sujet Jojo! Les exemples sont en l’occurence mal choisis car incomparables: les journalistes de « France Soir » luttent pour leur emploi et la tenue d’un quotidien auquel ils sont attachés et qu’ils craignent de voir devenir un torchon insipide. Il faut négocier. Cela n’a jamais fait de mal à personne. Mais France-Soir est déjà un torchon insipide comme d’ailleurs la quasi-totalité de la presse bobo-gaucho actuelle (à part Valeurs Actuelles, Spectacles du monde et Présent). Quant à négocier, après avoir vu vos démos contre le CPE, j’en rie. Alors que les coups de matraque… Ouais, encore le bon vieux mythe du CRS=SS, mais ceci dit, il y a effectivement des coups de matraque qui se perdent, surtout pour les racailles. Sympathisez-vous avec eux Mr Jaures? Question idiote bien sûr.

    Répondre
  32. Jean-Claude Lahitte senior

    20/04/2006

    Vous écrivez l’Etat, j’écrirais plutôt, « le gouvernement », ou même « les gouvernements » qui devraient être le garant du bon fonctionnement de l’Etat. Je ne sais pas si l’on doit faire remoonter à Mai « 68 » (De Gaulle regnante) la démission des gouvernants (1), mais il est évident que les gouvernants qui se succèdent au hasard des élections sont de plus en plus incapables de faire respecter les lois (à commencer par celles qu’ils ont fait voter (2) ), mais pas davantage les traités qu’ils ont signés dans le cadre de l’Union européenne. L’exemple de l’usine d’Accous où le député Lassalle vient de remporter une victoire à la Pyrrhus en est la parfaite illustration. Tout les gens avisés devraient savoir que : primo, les Japonais se sont fait extorquer par trois ministres, un accord qu’ils ne sont pas près de digérer et que cela incitera les entreprises japonaises à ne plus investir en France; deuxio, que cet arrangement arraché par Sarkozy est contraire aux limites imposées par « Bruxelles » (et signées, rappelons-le, par « Paris » !). En effet, sans parler de la cession pour 1 euro symbolique de terrains supplémentaires, pour agrandir l’usine d’Accous, il faudra procéder à de coûteux travaux d’aménagement (pris en charge par l’Etat !) et le total de ces aides publiques dépassera largement la limite de 27% de l’investissement dans cette zone. Mais il y a pire, l’Usine Toyal est une usine classée Seveso. A Accous, les pompiers ne disposent écidemment pas du matériel sophistiqué que demande un tel risque… Un fois de plus, Sarkozy, l’espoir suprême de la « droite la plus bête du monde », et, avec lui, le gouvernement français ont montré dans cette affaire qu’ils se moquaient non seulement des traités qu’ils avaient signés, mais aussi du monde. A commencer par les Français. Que l’on me permette encore un mot sur le soutien de François Bayrou à Jean Lassalle (un « compatriote béarnais », doublé d’un UDF, tout pour lui plaire) : le président de l’UDF, « européen convaincu », oublie que, par les traités signés dans le cadre de l’Union, les Japonais de Toyal, et tous les autres entrepreneurs internationaux ou nationaux, sont libres de transférer leurs usines là où ils veulent, quand ils veulent. Pourvu qu’ils respectent les lois en matière de licenîement. Peugeot vient de nous en faire la démonstration en décidant la fermeture de son usine en Angleterre et la suppression de près de 3000 emplois. Sans que cela suscite les réaction du petit Nicolas et du chevalin Bayrou. Pas même celles de Tony Blair qui, lui, en Européen concaincu, respecte les règles de l’Union, et celles imposés par les traités internationaux. Ainsi, nos gouvernants collectionnent les « bonnets d’ânes » aussi bien au plan européen qu’au plan natoonal. Ce qui n’empêchera pas les « autruches » d’électeurs de nous les ramener au pouvoir en 2007, soit sous la banière « sarkozyienne », soit sous la bannière « royale » si l’on en croit les sondages ! Alors, Mesdames et Messieurs qui, d’élections en élections, d’alternance en alternance, nous ramenez les gens de l’UMP ou du PS et leurs comparses, commencez donc par vous en prendre à vous-mêmes. Vous avez récolté et conttinerez à récolter ce que vous semez. Cordialement, Jean-Claude lahitte senior (1) personnellement, j’aurais tendance à faire remonter les faits à la Révolution ! (2) on vient de le voir avec le CPE régulièrement voté par k’Assemblée Nationale et le Sénat !

    Répondre
  33. grandpas

    19/04/2006

    Jaures France Soir et déjà un torchon insipide au même titre que la bible des bobos »Libération » Que dire des avantages des ouvriers du livre,expliquez moi pourquoien France les journaux sont si chérs et ceux de la presse étrangere deux fois moins.

    Répondre
  34. simon

    19/04/2006

    Monsieur Jaurès, Le seul moyen de sauver ce journal serait de l’acheter. Or il semble que peu de nos concitoyens se laissent tenter. Les actions menées actuellement enterreront définitivement cette feuille de chou et ce n’est pas la moitié de l’effectif qui s’en ira mais la totalité. Pourquoi n’avoir pas dépensé toute cette énergie revendicative pour redonner une autre image de ce journal quand il était encore temps ?

    Répondre
  35. Jaures

    19/04/2006

    Les dénis de justice sont légions en France comme ailleurs. Je m’étonne que J.Rouxel ne s’en émeuve que lorsqu’ ils ne semblent concerner que des milliardaires. Les exemples sont en l’occurence mal choisis car incomparables: les journalistes de « France Soir » luttent pour leur emploi et la tenue d’un quotidien auquel ils sont attachés et qu’ils craignent de voir devenir un torchon insipide. Il faut négocier. Cela n’a jamais fait de mal à personne. Alors que les coups de matraque…

    Répondre
  36. sas

    19/04/2006

    TRès bon article,qui rejoint en cela les déclarations recrrrantes de sas, le roi est nu et la ripoublique est un mythe…car seul la force et la triche s »imposent en FRANCE, par les réseaux… seuls les droits des initiés comptes… En martinique,c’est un fait depuis 20 ans, ce sont les magistrats et fonctionnaires qui brigandent,flibustent et pille en silence …leur seul risque étant la mise à la retraite…ils ne s’en privent pas. Dernièrement rprise d’une clinique à la barre du tibunal de commerce de f de f, le repreneur vient de la côte d’azur et monaco(déjà propriétaire d’autres cliniques)….scandale dans la procédure et embrouilles….pour finir l’affaire est faite et le nouveau directeur de la clinique n’est autre que l’époux d’un juge d’instruction….qui aura rendu un non lieu opportun en faveur du credit agricole local…(la plainte portait sur faux,usage de faux, execicie illegale du metier de banquier, escroquerie et escroquerie en bande organisée)….pour peu que ce soit la banque verte qui finance la reprise douteuse…JE VOUS LAISSE IMAGINER LE SCANDALE EN PERSPECTIVE….car tous sont déjà averti ici… sas qui confirme que la france est devenu virtuelle , a cause de son administration judiciaire.

    Répondre
  37. Florent

    19/04/2006

    C’est bien clair: l’état de droit n’existe plus depuis 1968, il appartient aux doux souvenirs du passé comme la fierté nationale, la prospérité économique et la morale. Si on veut retrouver tout cela, il faudra les récupèrer nous-même. Par la force s’il le faut.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)