La gabegie de la lutte anti-grippale

La gabegie de la lutte anti-grippale

Décidément, l’année 2009 aura été celle de toutes les gabegies. Après les dizaines de milliards d’euros jetés par les fenêtres dans l’espoir d’adoucir la crise (et avec la conséquence très prévisible d’en retarder le dénouement), voici la gabegie grippale de Mme Bachelot.

Tout a été dit, ou presque, sur le sujet. Mais, à tout prendre, le plus ahurissant, c’est qu’après près d’un an de psychose, nous ne disposions toujours pas de chiffres sérieux sur l’étendue et les dangers de l’épidémie, ni sur le coût de la prévention, ni même une analyse scientifique lisible sur les avantages et inconvénients du vaccin.

S’agissant de l’étendue de l’épidémie, nous donnons les chiffres de l’Institut national de veille sanitaire ci-contre. Tout porte à croire que cette épidémie aura été très répandue… et très bénigne.
On objectera qu’il n’était pas possible pour le gouvernement de savoir que cette « pandémie » (comme l’on dit dans la grosse presse) serait finalement assez peu dangereuse. C’est vrai, mais tout s’est passé comme si on avait délibérément grossi un danger pour se donner l’illusion et l’avantage d’y avoir répondu efficacement par la prévention (ce qui était plus facile que pour la crise économique…).

Le vaccin était-il dangereux ? C’est possible. Aucune information probante n’est venue ni infirmer ni confirmer les suspicions de nos très nombreux compatriotes qui ont refusé de prendre le risque.
Le vaccin était-il efficace ? C’est assez douteux. Ne serait-ce que parce que la campagne de vaccination a commencé à peu près au moment où on nous a annoncé une mutation du virus. Quant au fameux Tamiflu, le très sérieux « British medical Journal » vient de mettre en doute son efficacité…

Bref, beaucoup de bruit pour rien. Et un coût exorbitant. Pourquoi avions-nous besoin de quelque 90 millions de doses ? Personne n’a daigné nous le dire. Tout ce que nous savons, c’est que l’estimation a été pour le moins fantaisiste, puisque le gouvernement se retrouve avec 70 millions de doses sur les bras qu’il n’arrivera certainement pas à vendre à l’étranger.
Une erreur aussi massive ne peut manquer d’alimenter les soupçons de manœuvre frauduleuse que l’on trouve partout sur internet et que l’absence de communication officielle ne fait qu’aggraver.
Ce qui est certain, c’est que les contribuables sont les grands perdants : la commission des finances du sénat évalue à 2,2 milliards le coût de l’opération. Ce qui fait cher de la dose !

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • Ben Répondre

    Comment se fait-il qu’il y ait encore des gens pour confier des choses importantes aux gouvernements alors qu’ils ratent presque tout?

    13/01/2010 à 22 h 41 min
  • françois Répondre

      Le sujet de l’article est la grippe A. pour parler de CO2 et d’énergie, je donne rendez vous sur le post parlant de la taxe carbone. 

    12/01/2010 à 9 h 08 min
  • jaures Répondre

    François, la ville de Montreuil a, en 5 ans, diminué ses dépenses énergétique de 30% en rationalisant sa consommation et en investissant dans l’isolation. Quel ménage ne verrait pas d’un bon oeil une économie semblable ?

    L’idée n’est pas de revenir 2 siècles en arrière. Bien au contraire, ce sont des technologies modernes qui permettent l’utilisation d’énergie renouvelable et propre. L’Allemagne a créé plusieurs centaines de milliers d’emploi dans ce secteur.

    Diaboliser le pétrole n’est pas la question mais si les Chinois et les Indiens accèdent au niveau de vie des Américains, où irez vous chercher le pétrole nécessaire ?

    10/01/2010 à 12 h 35 min
  • françois Répondre

     Ah, j’oubliais, Jaures à propos de la grippe A. Merci d’être (pour une fois) d’accord avec moi. Mais, pour la suite de votre intervention, sachez que je crois davantage à l’incompétence et à la peur du " qu’en dira-t-on?" qu’à un hypothétique complot.

    10/01/2010 à 12 h 06 min
  • françois Répondre

    Les mesures écologiques ne réduiront en aucun cas les dépenses. La taxe hulot réduit-elle le coût de l’énergie? En prix hors taxe ( qui est le seul "naturel"), si  le kilowatt heure pétrole coûte 1, ( un petit peu moins cher que le kwh nucléaire), le kwh éolien vaut  6 et le kwh solaire 10. Je ne vous parle même pas des délocalisations d’usines vers les pays où l’énergie est moins cher ou de l’envahissement des produits étrangers, qui, en plus d’être dopés par une main d’oeuvre moins cher le seront encore plus par une énergie meilleur marché. La "messe" qui nous tympanise à longueur de journée nous affirmant que l’écologie est créatrice d’emplois et de gains financiers n’est qu’un slogan qui nie les plus élémentaires évidences. Réduire sa dépendance énergétique, pourquoi pas mais qu’on ait à ce moment le courage de le dire au lieu de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Quand à améliorer notre qualité de vie, juste un exemple. Il y a quelques siècles, il fallait pour fabriquer 100 Kg de pain ( du labourage au boulanger) 200 heures de travailxhomme. Il en faut aujourd’hui 12 minutes! A qui devons nous ce bon en avant? Aux écolos? Aux syndicats? Que nenni, à cet affreux pétrole!

    10/01/2010 à 9 h 23 min
  • jaures Répondre

    Cher François, je suis d’accord avec vous.

    J’ajouterai qu’avec l’expérience de la Réunion et de la Nouvelle Calédonie, nous connaissions exactement l’impact de la grippe A sur la mortalité.

    Cela n’a pas empêché de continuer la désinformation avec l’aide de médias toujours en mal de sensationnel.
    On nous a affirmé que la grippe A tuait "100 fois plus que la saisonnière", "qu’une seule personne dans un cinéma pouvait en contaminer 300". Certaines villes ont, sur ordre du préfet, dû présenter des plans d’organisation en cas d’absence simultanée de 50% des effectifs !

    Bref, ce fut un véritable climat de panique que le pouvoir voulait instituer avec en projet à peine voilé, réduire les libertés et s’en prendre au droit du travail (Alliot-Marie avait présenté un projet en ce sens).

    Par contre François, votre analogie avec le réchauffement climatique n’est pas pertinent. Si les égarements de Mme Bachelot vont coûter des milliards avec des tonnes de vaccins, de masques et de Tamiflu à la poubelle, les mesures préconisées par les écologistes (transports collectifs, isolement des logements, énergie renouvelable,…) permettraient, réchauffement climatique ou pas, de réaliser des économies, d’améliorer notre indépendance énergétique et  notre qualité de vie.

    09/01/2010 à 10 h 47 min
  • isocrate Répondre

    C’est une forme nouvelle de terrorisme soft. L’objectif est de démoraliser l’adversaire, que ce soit  avec le climat,  la grippe ou  les accidents de la route. 
    Certes il y aura toujours des tempêtes, des morts de la grippe ou dans des accidents de la route. Mais l’astuce consiste à tellement amplifier les phénomènes au moyen de la caisse de résonance médiatique   que chacun doit se sentir tout petit  face aux cataclysmes et aux ordres des puissants (ou de l’ennemi).
    Or, pour vaincre un adversaire sans coup férir, il suffit de le démoraliser de l’affecter négativement (au sens de Spinoza)… c’est le b-a ba de la guerre psychologique que connaissait déjà les Grecs de l’ Antiquité.
    Je ne serais pas étonné que des groupes terroristes au moyen des medias à leur botte  agitent  toutes ces peurs archétypiques afin de déglinguer la civilisation occidentale, j’ajoute même que la "crise" dont on nous rebat les oreilles est probablement causée par une overdose de mauvaises nouvelles en tout genre entretenues par toutes ces peurs archétypiques .

    08/01/2010 à 19 h 58 min
  • IOSA Répondre

    Vendre du vent en prétendant que c’est l’unique solution face à l’apocalypse grippale faiseuse de morts par millions, voir par milliards et tout celà pour faire du fric bien blanchi.

    Voilà ce qu’il en est.

    Hé Doc Pasteur !  A quand un nouveau virus venu on ne sait d’où ?

    T’inquiètes pas, j’ai déjà l’antidote….. pour pas cher !!!

    (chut ! ne dites rien, mais tout le monde sait que Pasteur&Co faisait des essais de vaccins après avoir inoculé un virus mortel aux condamnés à mort).

    IOSA

    ps: voilà ce que j’ai trouvé sur wiki pour expliquer la grippe H1N1 et là un doute me vient à l’esprit……comment un homme a pu être infecté par les 4 virus en même temps et survivre assez longtemps pour engendrer le dit virus actuel ? Mystère de laboratoire ?

  • une grippe porcine nord-américaine,
  • une grippe aviaire nord-américaine,
  • une grippe humaine du type A du sous-type H3N2, et
  • un virus de grippe porcine typiquement trouvé en Europe et Asie ;
08/01/2010 à 15 h 38 min
  • Daniel Répondre

    J Rouxel:    "tout s’est passé comme si on avait délibérément grossi un danger pour se donner l’illusion et l’avantage d’y avoir répondu efficacement par la prévention (ce qui était plus facile que pour la crise économique…)."

    Nous trouvons ce genre de zèle chez tous ceux qui acceptent (choisissent) une  rémunération sans pouvoir justifier d’un résultat utile et reconnu par ceux qui pourtant  le financent.
    Si R Bachelot avait été placée devant un risque personnel de payer  directement ses erreurs, elle l’aurait jouée plus prudemment. Et quand on entend des responsables de labos dire que l’annulation de la commande de 50 millions de vaccins, "ça n’est pas grave parce qu’on n’aura pas de peine à les vendre à d’autres",  ça sent trés fort l’arrangement juteux bien verrouillé!.  Sur le dos de qui…? en plus du reste.
     
    Quand au principe de la vaccination, qui a permis dans le passé des résultats intéressants, ce n’est en fait qu’une forme d’assistanat, une parmi d’autres,  pour ceux qui ont peur de mourir mais qui n’ont pas l’expérience d’une pensée de qualité pour avoir une vie de qualité.   N’ayant pas une pensée de qualité, ils ont besoin de compensations, sous forme de droits, d’assurances qui permettent de noyer leur lâchetés dans la masse, et de droits, sous forme de privilèges pour avoir ce qu’ils ne sont pas…  Du politicien au syndicaliste en passant par le fonctionnaire, ils voudraient ben, mais ils peuvent point!… Enfin, ils pourraient , mais c’est la peur et le ventre qui commandent !.  Alors comment oser assumer sereinement la responsabilité de sa santé quand on a organisé sa vie pour éviter toutes forme de responsabilité personnelle sur des plans où c’était pourtant plus facile?  .

     Et malgré ce marécage de mensonges et de harcèlement médiatique dont le coût devrait être chiffré, Grenelle oblige,   je trouve très encourageant  de constater  qu’une majorité des Français refuse cet assistanat à la santé ou sente confusément   "con" est en train de lui faire prendre sa vessie pour une lanterne ou pire pour la Lumière de la divine et seule vérité.
    Encore une religion dont il va falloir se débarrasser!.

    07/01/2010 à 21 h 13 min
  • françois Répondre

     Monsieur Rouxel, si je suis d’accord avec vous sur le fond, je ne le suis pas sur les chiffres.

     Nous avons commandé 94 millions de vaccins et n’en avons utilisés que 5. Soit un surplus de 89 millions de doses ou encore une commande surdimensionnée d’un facteur d’environ 20.

     La grippe A aurait contaminé en France 20 millions de personnes SANS QU’ILS NE S’EN RENDENT COMPTE! ( vous parlez d’un fléau).

     La grippe A a fait en France environ 2OO morts ( soit un taux de mortalité de 1 pour 130 000 malades), 170 de ces personnes souffrant déjà de maladies graves!

     Il est faux de dire qu’on ne savait pas que la maladie était bénigne. Dès le mois de juillet, nous savions, grâce aux publications anglaises et américaines que la grippe A tuait 10 fois moins ( en fait ça a été 100 fois moins) que la grippe classique et se soignait efficacement avec de l’aspirine.

    Bref, il a fallu que nos politiques gesticulent pour faire les importants et que les médias crient "au loup" pour faire les interessants. Notez que c’est exactement ce qui est en train de se passer avec le soit disant " réchauffement climatique". La seule différence c’est que cela nous coûtera 100 fois plus cher si nous persévérons dans ce catastrophisme surréaliste qui nous plaît tant!

     Petite cerise sur le gâteau: Madame Bachelot vient d’autoriser les généralistes à vacciner ( sans doute dans une ultime manoeuvre pour écluser ses vaccins).

            Première conséquence: Chaque vaccin nous coûtera par l’intermédiaire de la sécu 23 euros de plus ( le prix de la consultation).

            Deuxième conséquence: Comme ce sont des vaccins "multidoses" une grande partie finira à la poubelle, les généralistes n’ayant pas facilement la clientèle pour finir le flacon entamé avant qu’il ne se périme une fois ouvert.

           Troisième conséquence: Je suis prêt à parier qu’au bilan, on contera les vaccins sortis du frigo et pas ceux qui ont été effectivement injectés. Cela permettra de faire croire que le gâchis est moindre qu’annoncé.

           Les brillants gestionnaires que nous avons à la tête du pays ne tiendraient pas 8 jours à l’épicerie du coin sans se faire virer. 

    07/01/2010 à 17 h 56 min
  • sas Répondre

    Pourquoi vous dites ça….??????

    L idiote de service sous super menteur/voleur, fait des siennes sous l ère du nabot representant de commerce…..

    Elle nous explique desormais que grâce à elle ;" LA FRANCE VA FAIRE DE SUBSTANCIELLES ECONOMIES…"

    ……merci roselyne…..si ton papa n’avait pas fait en sorte de t assurer son strapontin……il aurait fallut certainement t inventer…

    …..la france et les français ont les dirigeant qu ils méritent…..c’est certain

    SAS arf,arf,arf….qui a fait faire des economie à la france en ne se vaccinant pas…

    07/01/2010 à 12 h 53 min
  • sas Répondre

    Pourquoi vous dites ça….??????

    L idiote de service sous super menteur/voleur, fait des siennes sous l ère du nabot representant de commerce…..

    Elle nous explique desormais que grâce à elle ;" LA FRANCE VA FAIRE DE SUBSTANCIELLES ECONOMIES…"

    ……merci roselyne…..si ton papa n’avait pas fait en sorte de t assurer son strapontin……il aurait fallut certainement t inventer…

    …..la france et les français ont les dirigeant qu ils méritent…..c’est certain

    SAS arf,arf,arf….qui a fait faire des economie à la france en ne se vaccinant pas…

    07/01/2010 à 12 h 53 min
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Vous venez d'ajouter ce produit au panier: