La grève, rituel incantatoire

Posté le février 28, 2010, 12:00
3 mins

Les abus du « droit de retrait » à l’Éducation nationale , à la SNCF, l’acharnement de la CGT a  détruire notre marine marchande et nos ports, l’inertie de notre gouvernement face aux grèves des aiguilleurs du ciel, le dénigrement de nos entreprises donnent une image déplorable de la France. Le citoyen contribuable est donc démoralisé et doute des promesses des politiques.

En pleine débâcle économique mondiale, nos syndicats français ne trouvent rien de mieux que de paralyser une nouvelle fois le pays, afin de préserver les privilèges de quelques-uns sous couvert de défense des acquis sociaux.

A qui fera-t-on croire que le fait de défiler va empêcher la crise de déferler sur le monde et d’engendrer 50 millions de nouveaux chômeurs en 2009, comme le craint le Bureau International du Travail ?

A qui fera t-on croire que c’est le bon moment pour réclamer du pouvoir d’achat, alors que le FMI prévoit une croissance mondiale nulle en 2009 et même largement négative dans les pays développés, au point que certains d’entre eux risquent la faillite ?

A qui fera t-on croire que la France a les moyens de survoler la crise, alors que chaque Français a déjà 25 000 euros de dettes, bébés compris ?
 
Il est vrai que
la grève en France est un rituel incantatoire de tout mécontentement. Elle s’adresse au pouvoir en place, de gauche ou de droite, comme jadis les processions chrétiennes s’adressaient au ciel pour faire venir la pluie ou le soleil.
 
Les mannes célestes sont très aléatoires, en revanche les groupes de pressions obtiennent des « enveloppes », des privilèges financés par ceux qui en sont exclus et qui ne bénéficient pas de la  garantie de l’emploi, ni de la garantie de leur pouvoir d’achat.
Le tout à crédit sur les générations à venir.

13 réponses à l'article : La grève, rituel incantatoire

  1. chausse

    09/03/2010

    Je suis entièrement en accord avec de Mr Gelé . Mais comment faire comprendre aux Français que c’est la C.G.T. qui est le plus grand pourvoyeur du chomage en France , avec ses incessantes grèves à répétition qui donne l’illusion à ceux qui manifèstes que les choses vont changées . En paralysant la France et les outils de production on s’appauvrit chaque jour un peu plus , et on devint la risée des allemands qui nous devancent partout .

    Répondre
  2. IOSA

    04/03/2010

    [email protected]….

    Attention: ne pas confondre le droit de retrait, justifié dans certaines situations comme celle d’un professeur qui voit un collègue se faire tabasser sous ses yeux par des "élèves"

    Votre exemple n’est pas le bon même si il coule sous le bon sens.

    1- L’intégrité physique de votre professeur n’est pas directement et immédiatement menacé.

    2- Les évènements ayant engendré la situation cesse dès le départ des agresseurs de l’établissement.

    Que l’on manifeste contre les violences le lendemain ou le jour même de l’agression prouve que la situation dite de droit de retrait est inexistante au moment ou débute la manifestation en cessant de travailler….autrement dit c’est une grêve du travail pour exiger une protection, alors que seule l’éventuelle future victime d’ une agression peut faire droit de retrait.

    Donc, quand on tient à ses sous, il est tentant de maquiller une grêve en droit de retrait et ainsi abuser d’une situation particulière pour ne rien faire tout en étant payé.

    IOSA

     

    Répondre
  3. Anonyme

    03/03/2010

    a maninoni et doubet;

    Désinformation. Contre vérités. Rêves oniriques de gauche……………

    Là où règne la misère la plus noire c’est dans les pays dit « Socialiste »,  à l’économie très réglementée et également dans les dictatures politiques, militaires et religieuses.
    Tous les pays qui ont adopté les règles du système de production capitaliste ont amélioré leurs situations. Voir la Chine, l’Inde, l’Amérique du sud…..

    Certes la juste répartition  des nouvelles richesses n’est pas réglée. Mais le partage d’un plus gros gâteau permet plus de solidarité,  que la répartition des pénuries générée par des systèmes économiques obsolètes.

     La démocratie libérale et l’économie de marché sont les seules possibilités viables pour nos sociétés modernes. La nature profonde de l’homme fait qu’il n’y a pas d’activité durable si elle n’est pas fondée sur l’intérêt personnel. Intérêt et privilèges que la sphère publique défend avec force revendications, manifestations malgré la crise !  qui  les pénalisent  très peu.

    Certaines dérives capitalistes, ultra libérale, ont un aspect choquant que les législations régulent dans les démocraties. C’est le cas pour la grande crise de 2008/2009, crise qui na rien à voir avec le vrais LIBERALISME ! Car c’est le fruit pourrit des interventions étatistes, et de la cupidité des hommes. En rappel les vrais responsables;

     

    1:Les politiques qui ont pris des options économiques et sociales aux effets pervers et qui  n’ont pas fait appliquer les règles de contrôle  avec rigueur.

    2:Les financiers qui, après avoir mutualisé les risques, se sont montrés irresponsables avec l’argent des autres.

    3:Les banques qui ont quitté leur métier pour s’encanailler dans la spéculation internationale.

    4:Les citoyens saisis par la débauche d’une folle surconsommation à crédit.

     
    Après l’écroulement des pays Marxistes, la nature ayant horreur du vide, de nouveaux idéologues cherchent à séduire des adeptes qui comme dans les sectes doivent être déconnectés des réalités du monde, du travail productif et des règles d’une économie mondialisée.

     

    Rêves oniriques d’un autre monde qui sont naturellement merveilleux, création d’ennemis et de bouc émissaire coupables de tout les maux : les affreux yankee, les capitalistes, les libéraux, les riches, les patrons, l’Europe,  la droite française (bien timoré) etc.
    L’extrême droite et l’extrême gauche  même combat avec pour alliées les alter-mondialistes de toutes les chapelles ; Communiste résiduel, nationaliste, trotskiste, anti-capitaliste…..  

    Face à l’activisme des lobbies, des syndicats, des sectes écolo-alter, et de certains médias. Les idées les plus nobles du libéralisme sont caricaturées, diabolisées et ne sont donc pas mises en pratique en France( 54 % d’économie étatique)  ce qui explique notre situation, notre lent déclin moral et économique.
    Baisse du pouvoir d’achat, chômage, dettes abyssales, impôts, prélèvements, c’est l’héritage que nous léguerons à nos enfants, si rien n’est fait.

     

    Répondre
  4. lemans

    02/03/2010

    Le probleme reside avec l’ignorance totale des francais en economie. Des l’ecole il faudrait aprendre qu’il faut respecter l’investisseur,que c’est le seul qui peut creer des emplois.Quand l’investisseur disparait,c’est l’etat qui prend la releve et on tombe dans le communisme avec l’extreme pauvrete qu’il engendre.Savoir egalement que l’impot tue l’impot et qu’un nouvel impot par jour tue l’economie donc BY BY taxe carbone et les activistes ecolo A LA PORTE !.

    Répondre
  5. Doublet

    02/03/2010

    Ces propos fascistes me scandalisent.De surcroît,ils mettent en exergue une confusion des genres qui rappellent les heures sombres de notre histoire.Vous confondez tout!
    Les subventions des syndicats et le droit de grève sont des notions distinctes.Il n’y a pas besoin d’être syndiqué pour décider de faire grève  et de même que les gens décident ou pas de se syndiquer,ils décident ou pas de faire grève.
    Quant à l’état au bord de la banqueroute ,ce n’est dû qu’à une gestion déplorable de NOS finances,et ce depuis fort longtemps ,quelle que soit la couleur gouvernementale.
    Il y a bien-sûr le train de vie de nos élus ,de nos ministres.Il y a aussi la décentralisation qui a conduit à des abus innommables.Les nationalisations et les dénationalisations qui ont engendré des trafics absolument honteux.
    Comment voulez-vous que des enseignants confrontés au quotidien à l’incapacité d’enseigner et ce faisant à la gangrène de groupes sociaux facteurs de danger pour la société ,n’expriment pas leur indignation?
    Ils ne sont ni manipulés ni inconscients ,ils sont ECOEURES par les défaillances d’un système politique guidé par le dieu-argent,lequel conduit précisément à la ruine de notre planète.
    Veuillez croire ,monsieur ,à l’expression de ma profonde indignation

    Répondre
  6. gele

    02/03/2010

    Textes et infos de Gelé : dans les médias, dans les forums,  avec courage, franchise et sans anonymat pour la presse et  par  E-mail.  Dans les forums  avec  un seul pseudo. Je fais connaître les nobles idées "libérales".

     

    Sans grand espoir de les voir appliquées en France, notre société étant  accro à la manne étatique. De fait, les réformes sont homéopathiques, car les structures, les statuts, les corporatismes règnent en maître. Les gauches extrémistes perdurent inexplicablement,  avec des capacités de nuisance qui nous rappellent celles tout aussi toxiques du FN.  Les virulents détracteurs du libéralisme, du capitalisme, de l’économie de marché sont donc majoritaires dans notre belle et déclinante France.

     

    Dans mes textes, souvent inspirés par l’actualité, des textes reçus, des éditos dont j’utilise un chapitre ou une citation pour développer mes pensées…….   Je publie parfois des informations, des études, des chiffres d’instituts sérieux ( INSEE,  Cour des Comptes, IFRAP), IREF, OCDE, des sources, universitaires, des publications, bref du grain à moudre pour des débats contradictoires. Face à ces vérités qui dérangent, les arguments sérieux sont très rares,  très souvent des insultes et des  insinuations pour le rédacteur.

     

    Pour toute réponse à des chiffres pourtant des plus sérieux ! Mise en doute de ces institutions ! Forcement des d’officines louches, liées aux grand capital exploiteur cosmopolite ….etc.  voir  néo-fascistes.  Si leurs publications disent des mensonges, pourquoi pas de procès en diffamation ? 

    Je dispose donc de plus de 500 textes dans mes documents sur mes centres d’intérêt : économie, fiscalité, gestion, liberté……environ 300 de moi, 50 reçus de sympathisants, 150 d’études et de publications. Pour moi, faire connaître toutes ces opinions   est ma seule  motivation.  Chaque année, c’est dans nos médias, les mêmes "MARRONNIERS". Je ressort donc, après mise à jour, mes textes, les mêmes et désolantes vérités sur : les déficits, la dette, le trou de la Sécu, l’ISF, les "scandaleux" profits du CAC 40, les 60 ans de la crise du logement. Nos records du monde : impôts, prélèvements, les résultats calamiteux de la dépense publique.

     

    C’est comme les restaurants du cœur ! Toujours plus d’assistanat ! Car rien ne change ! Rustines et compassions, en lieu et place  des réformes de structures que nos élus ne réalisent pas. Courage  et détermination…Pour 2012 ?


    Je ne ménage ni la droite ni la gauche, responsables depuis 30 ans de notre situation actuelle.

     

    Exemple, copie, reproduction vivement conseillée avec ou sans mention d’origine.

    Utilisation libre !

    Répondre
  7. Sterne

    02/03/2010

    Attention: ne pas confondre le droit de retrait, justifié dans certaines situations comme celle d’un professeur qui voit un collègue se faire tabasser sous ses yeux par des "élèves" (je veux dire des voyous qu’on laisse dans un collège alors qu’ils devraient être en taule) et l’abus du droit de grève qui, effectivement, a mené la France à perdre toute compétitivité. Et voilà maintenant que le petit facteur Besancenuche, anticapitaliste d’opérette,  se met à porter le voile, ce qui est le comble de l’hypocrisie.
    Ces grèves manipulées par la CGT et consorts en vue de mettre la pagaille et de déstabiliser la France, et non d’aider les travailleurs à quoi que ce soit, sont effectivement le fait d’une minorité planquée et privilégiée. Un mauvais ouvrier fait un excellent syndicaliste.
    Quant aux aiguilleurs du ciel, ils semblent battre les records d’indécence car ils sont en effet une caste particulièrement privilégiée.

    Répondre
  8. TATARD François

    01/03/2010

    Il serait souhaitable que l’électeur réalise que les scrutins majoritaires  ne lui donnent aucun pôuvoir et qu’il doit réagir en votant pour ceux qui sont craints autant par le PS que l’UMP et leurs analogues.

    La montée en puissance du Frant National est la seule chose qui déconstipe les ringards qui nous gouvernent

     

    Répondre
  9. sas

    01/03/2010

    Bien vu christian….et au gogo de ce site qui le nez dans la merde déclarerait encore et encore que c’est du chocolat…

    FO ? CGT? IUMM etc le poinbt commun ? et le pourquoi de la fausse opposition orchestré…..avec de temps en ytemps chantage correctionnel pour les CE voleurs, pilleurs et detrousseurs…..pour les réformes à la con…..puis plus rien(casa EDF,air france,rapport sur la glandouille des contrôleurs aériens….etc,etc…)

    Le point commun c’est que ce sont souvent pourv pas dire toujours des francs maçons…..de blondel a bertrand……ILS NE PARLENT QU ENTRE EUX……décident des réformes à la cons en loges…..cesse les conflits en loges……

    …..il serait temps que tous les veaux couillons de travailleurs français ,particulièrement encarté à la CGT……comprennent définitinement ça……..que blondel aurait du aller en taule….et touche sa grasse retraite….que Notat a été recasée et grassement remunéré….cherèque maçon….

    AUCUN n ont JAMAIS defendu les intérêts ni des travailleurs, ni des entreprises française…..ON LE MESURE AUJOURD HUI…….en revanche eux sont toujours payés…et placard dorés..

    sas

    Répondre
  10. WatsonCorsica

    01/03/2010

    Les aiguilleurs du ciel ? 7000 euros net par mois pour 80 jours de travail par an ! la plupart syndiqués à la CGT avec le T-shirt de Che Guevara en figure de proue… On nous prend vraiment pour des cons avec le discours sur les banques, les méchants capitalistes et le pauvre prolétariat qui n’en finit plus de subir… Arrêtons la coke !

    la réalité est la suivante : seuls les employés qui disposent d’un droit de nuisance important possèdent le privilège de faire pression sur le contribuable pour augmenter leur part du gateau. facile pour l’état de céder, ce ne sont pas les politiques qui payent. Ainsi, les profession qui ne possèdent aucun pouvoir de nuisance vont devenir de plus en plus démunie ( exemple le personnel chargé de l’entretien chez EDF, femmes de ménage et autres )

    La solution : appliquer la loi " le Chapelier " qui date de la révolution française. Elle interdit aux corporations de s’ériger en petites baronnies au détriment de l’intérêt général. Le droit de grève ne devrait concerner que des travailleurs du privé sur des secteurs géographiques délimités.

    Répondre
  11. UN chouka

    01/03/2010

    A mon avis, ce ne sont surtout pas les simulacres d’opposition sydicales au chamboulements des entreprises qui vont changer quelques chose a la dégradation de l’emploi en France .

    Le "mal" est ayeur,il me semble, mais pendant ce temps ,les gens croyent qu’ils peuvent infléchir le cours de la fuite des industries vèrs les bas salaires ?

    C’est peut etre bon pour le moral de croire ?

    Répondre
  12. Christian

    28/02/2010

    Bonsoir,

    Ne vous fâchez pas ainsi. Vous le savez bien.

    Les syndicats n’existent que grâce aux subventions de l’état (En gros, nous)

    Alors, de temps en temps à la demande du gouvernement, ils organisent un petit mouvement dans la fonction public. Le RER avant Noël, les aiguilleurs du ciel, je ne parle pas de l’éducation nationale et autres…. C’est pour montrer aux français qu’il y a encore du mouvement social.

    En contre partie, Ils arrêtent la grève chez TOTAL et EXXON . Tous les gouvernements en ont joués. On se rappelle tous de certaines grèves qui duraient depuis plus d’un mois et que la CGT et autres ont terminés du jour au lendemain sans raison et sans rien obtenir.

    Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi les «Travailleurs » ne sont pas syndiqués… Moi, je peux vous le dire.

    Tout cela donnent d’excellentes excuses à ce gouvernement d’ incompétents (lire les pronostiques de mme Lagarde pour 2010)

    De toutes façons cela ne changera rien à notre triste avenir économique.

    Bonne soirée

    Christian

    Répondre
  13. marinoni

    28/02/2010

    mais qui ose ecrire un article pareil?

    donc il faut baisser la tete laisser les banques devenir de nouveau de plus en plus riche

    les entreprises qui font du benefice licencier, delocaliser.cette personne devrait nous expilquer

    quel est le devenir des chomeurs ,des personnes en fin de droit,des smicards des retraites avec le

    minimum .

    a part la greve les defiles ,quel sont les moyens de revendiquer?

    je serai curieux de connaitre l avis de l auteur de cet article?

    nous sommes arrives dans le moyen age des temps modernes.

    d accord pour reformer mais alors tout le monde y compris les politiques qui se sont bien gardes de

    toucher a leur privileges avant de toucher au regimes de retraite.

    quand les decideurs montreront l exemple la societe je pense sera prete a quelques sacrifices

    a bons entendeurs salut !!!!!

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)