La mondialisation peut être bénéfique !

Posté le janvier 09, 2013, 10:24
6 mins

La mondialisation de l’économie est une réalité incontournable. Elle permet aux Français d’acheter à l’étranger des produits qu’ils ne produisent pas en France. Ou des produits étrangers bien moins coûteux – à qualité égale bien sûr.

Les salaires français sont près de 10 fois supérieurs aux salaires chinois ou marocains. Et plus de 3 fois supérieurs aux salaires polonais. L’entreprise française soumise à la concurrence internationale est donc obligée pour survivre de délocaliser. Si elle ne le fait pas, elle dépose son bilan.

L’échange d’informations entre tous les pays du monde s’est aussi modifié avec Internet. Aujourd’hui, un acheteur français peut rester chez lui et voir la chemise ou le livre qu’il a envie d’acheter. Internet lui permet d’écouter toute la musique écrite depuis des millénaires dans le monde entier ou d’entendre tous les chanteurs à la mode. Internet lui permet de faire de magnifiques voyages sans être gêné par d’innombrables visiteurs !

Internet permet à tous ceux qui s’intéressent à l’influence de la monnaie sur le pouvoir d’achat de bavarder entre eux, qu’ils habitent Paris, Berlin ou Tokyo…

La mondialisation des échanges bouleverse totalement notre vie quotidienne. D’un côté, elle l’améliore d’une façon fantastique. De l’autre, elle détruit tous les ans des milliers d’entreprises non compétitives. Elle crée en France des milliers de chômeurs tous les mois.

Du fait des inconvénients issus de la mondialisation des échanges, des responsables politiques, médiatiques ou syndicaux proposent essentiellement deux remèdes : soit revenir à une économie uniquement nationale, en rétablissant aux frontières des droits de douane protecteurs. Soit racheter les entreprises en difficulté.

Le retour à une économie uniquement nationale semble irréaliste. D’abord, les entreprises françaises qui cessent d’être soumises à la concurrence internationale ne vont plus faire le dur effort quotidien d’abaisser leurs prix pour rester compétitives. Ensuite, les Français ne profiteront plus du faible prix des voitures allemandes ou des chemises chinoises. Le retour aux barrières douanières ne peut qu’exposer à une importante augmentation de tous les prix en France, augmentation qui va réduire d’autant le pouvoir d’achat de tous, et ralentir un peu plus l’économie…

L’aide financière accordée par l’État à une entreprise non compétitive apparaît aussi irréaliste. Il faut que cette aide soit suffisante, pour que l’entreprise ne soit plus obligée de licencier. L’entreprise pourra donc continuer à vendre ses produits à un faible coût et rester compétitive. Elle conservera ses salariés. Mais cette aide exige par ailleurs une augmentation des impôts des Français, qui va diminuer le pouvoir d’achat de tous, donc augmenter le chômage.

Pour sortir de l’ornière, il existe de bonnes solutions :

Il faut cesser de faire payer les charges sociales par les entreprises et les faire payer par les consommateurs. Les consommateurs ont moins d’argent, c’est mathématique. Ils consomment donc moins. Mais les entreprises paient moins d’impôts et peuvent donc baisser leurs prix. Il faut imiter l’Alle­magne.

Il faut utiliser le plus possible la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) pour imposer les Français. En effet, seule la TVA impose les produits provenant de l’étranger. Et seule la TVA permet de livrer à l’étranger hors taxes les produits fabriqués en France. Il faut imiter la Suède ou les Pays-Bas.

Il faut cesser d’imposer les entreprises installées sur le sol français. Elles retrouveront alors l’argent dont elles ont besoin pour investir. Elles pourront re­devenir compétitives. Et même, il ne faut pas avoir peur de les aider financièrement pour leur permettre de vendre moins cher leurs produits. Il faut imiter certains maires français qui n’hésitent pas à ne plus imposer les entreprises qui s’installent dans leur ville.

Il faut enfin modifier la parité fixe liant les anciennes monnaies européennes entre elles depuis août 1999. Les coûts de production français augmentent, en effet, plus rapidement que les coûts de production allemands. De plus de 1 % tous les mois. À qualité égale, le prix d’une voiture française est aujourd’hui supérieur de plus de 15 % au prix d’une voiture allemande. Et le mal s’aggrave tous les jours…

6 réponses à l'article : La mondialisation peut être bénéfique !

  1. quinctius cincinnatus

    13/01/2013

     » la mondialisation peut être etc …  »
    par exemple pour Mathieu Kassovitz de Canal + qui quitte la France pour les U.S. car il estime que le cinéma français est  » enfermé  » ( ? ? ? ) et affirme t il la main sur le coeur et le porte feuille  » pas pour des raisons fiscales « ( et sans doute pas non plus parce qu’il peut avoir très facilement ses  » entrées  » à Hollywood )
    toute l’hypocrisie de la gauche moralisatrice caviar est dans l’adjectif  » enfermé  »
    autant je sais qu’un Depardieu reviendra en France autant je souhaite ne plus revoir Kassovitz

    Répondre
  2. hazère- tyuillope

    12/01/2013

    Non la TVA n’ impose pas les produits venant de l’ étranger, elle impose les français qui achètent des produits venant de l’ étranger.C’ est le consommateur final, c’ est à dire pas les entreprises mais le français de base au dépens de son pouvoir d’ achat qui paye la TVA, et pas la chemise chinoise qui sort son petit porte-monnaie pour le faire…

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    11/01/2013

     » la mondialisation peut être bénéfique  » …pour le tourisme ministériel certainement :

    vacances de Noël à moins de deux heures de Paris comme l’avait  » exigé  » le  » Président et Chef des Armées  » :

    Fillipeti à … l’ile Maurice

    Fabius à …Zanzibar

    @ Jaurès et ses vacances dans le Queyras fait vraiment prolétaire et …cocu !

    Répondre
  4. mauvaisedent

    11/01/2013

    Et dabord le salaire au Maroc est maintenant enre 300 et 400 € donc pas 10 fois en dessous car voyez-vous le maroc n’est pas encore tout à fait foutu lui!. Contrairement à la france lui il avance et si j’était marocain je réfléchirais pour un retour au pays. Bon les chinois je sais pas. Moi je croyais que c’était bien de faire travailler les ouvriers chinois pour que à terme ils soient à notre niveau, mais quelle erreur il y a de plus en plus de pauvres et d’extèmement riches dans ce pays. Pour avoir une mondialisation bénéfique comme vous dite, et bien il faut dabord détruire celle qui est en train de nous détruire et en recommencer une autre sans le nouveaux ordre mondial et ses autocrates comme Hollande ou Obama par exemple.

    Répondre
  5. FONS

    10/01/2013

    oui Prudhomme, vous avez tout résumé, mais c’est un vaste programme et nous cherchons toujours l’homme (ou la femme) providentiel qui pourra le mener à bien !

    Répondre
  6. Prudhomme

    09/01/2013

    Baisser les charges des entreprises par le biais de la TVA : c’est une chose mais faut-il encore baisser drastiquement le fonctionnement de l’Etat et des collectivités locales qui pèsent sur l’économie générale et individuelle.
    Il faut enfin revenir :
    -au Travail, et à l’effort !!!!!
    -arrêter la solidarité sans retour : individuelle et collective
    -supprimer les régimes spéciaux qui n’ont plus leur raison d’être;
    – revoir les mécanismes de subventions européennes
    .

    faire du coup par coup sans vision d’ensemnle

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)