La pensée libérale l’emporte à la distribution des prix

La pensée libérale l’emporte à la distribution des prix

Avec le mois de mai, sont arrivées deux distributions de prix récompensant les meilleurs ouvrages consacrés à l’économie. La première est achevée. Elle est organisée par le journal « le Monde Économie » et le cercle des économistes. Le but du prix est de mettre en valeur les travaux d’un économiste français de moins de 40 ans. Keynes et les économistes attribuant à l’intervention de l’État un rôle majeur inspirent depuis des années cette première distribution de prix.
La deuxième est en cours. Elle est organisée par L’ALEPS et différentes autres associations libérales. Elle décerne le prix du livre libéral. Hayek et les économistes qui pensent que l’État doit intervenir le moins possible dans l’économie inspirent ce deuxième prix.

Premier constat. Sur les cinq jeunes candidats sélectionnés par « Le Monde », quatre se sont volontairement expatriés dans des universités anglo-saxonnes où ils sont devenus professeurs : un en Angleterre, un au Canada et deux aux USA. Un seul est resté en France où il est devenu professeur à Paris-sud. Les jeunes économistes restés en France brillent par leur absence et l’État de délabrement de nos universités n’est pas étranger à une telle fuite des meilleurs cerveaux. L’économie enseignée en France semble bien moins valable que l’économie enseignée dans les pays anglo-saxons.

Le contenu des ouvrages sélectionnés est intéressant à analyser. Pour l’un des jeunes économistes sélectionnés, il vaut mieux réduire la trop forte protection du travail, et donner de bonnes allocations chômage. Pour l’autre, il faut remplacer CDD ou CDI par d’autres contrats mieux adaptés au Marché et les tester dans un petit territoire avant de légiférer.
Une troisième étude précise que plus les libres échanges économiques se développent entre les peuples, plus la paix s’installe dans le monde.

Une quatrième étude analyse le grand déficit courant des USA, mais souligne qu’il n’a finalement pas beaucoup d’importance. Une bonne dévaluation compétitive du dollar ferait tout rentrer dans l’ordre. On n’y trouve pas l’anti-américanisme habituel.
Enfin une cinquième étude essaye de démontrer que l’État ne peut pas laisser les inégalités issues du Marché et qu’il doit intervenir, ni trop, ni pas assez. Il démontre que l’actuelle politique fiscale américaine, trop libérale, est mauvaise. Sur les cinq études sélectionnées par « le Monde », quatre vont dans le sens libéral et une seule est Keynésienne et anti-américaine.
De son côté, l’ALEPS libérale a sélectionné le livre intitulé « Économiquement Incorrect », livre écrit par Éric Le Boucher. Or Éric le Boucher est un des principaux rédacteurs économiques du « Monde ». Il est évident qu’il critique dans son livre de façon très documentée les trop fortes interventions de l’État français dans l’économie, et qu’ainsi il mérite une sélection pour le meilleur livre libéral de l’année…

Pour finir, Marie Béatrice Baudet, rédactrice du « Monde Économie », a fait passer, le 16 mai, en première page, une chronique sur la nécessaire réforme de nos universités. Elle y cite une interview d’Hélène Rey, une des candidates sélectionnée pour le prix du « Monde ». Que dit cette Française volontairement expatriée à Princeton ? Elle accuse l’université française d’adopter une attitude frileuse vis-à-vis de la mondialisation. Il faut au contraire ouvrir au Monde notre pays et développer les échanges d’idées entre les chercheurs de tous pays. Elle propose aussi que la sélection soit réintroduite dans les universités. Elle affirme enfin que « 40 % des chercheurs français n’ont publié aucun article depuis 1969 dans l’une des 681 revues référencées par la base de données standard pour les publications en économie ». Et Marie Béatrice Baudet adhère à ce que dit Hélène Rey…

Actuellement, en France, les pensées de tous ceux qui abordent l’économie sans idéologie préalable, semblent converger vers une pensée commune. C’est incroyable, c’est merveilleux…

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • Helios Répondre

    Pourquoi les idéologies de gauche et d’extrême droite continuent-elles d’attirer certaines personnes. La réponse est toute simple, les idéologies sont comme les religions elles ne font appel ni à la rationalité ni à l’expérience mais à la foi, elles reposent également sur des mythes, elles parlent à l’imaginaire et aux émotions et se tiennent loin de la réalité, cela plaît à plusieurs! Mais alors que les religions s’occupent surtout de surnaturel, les idéologies ont pour fonction d’organiser le monde réel, et c’est ce qu’elles font avec les catastrophes que l’on sait. La chine toute communiste qu’elle était s’est dépêchée à balancer par dessus bord tout le fatras idéologique marxiste, il était temps, après le grand bond en avant et la révolution culturelle elle s’en allait droit vers l’abîme. Nos idéologues de gauche qui s’expriment dans ce forum doivent ressentir amèrement la « trahison » de la Chine et la déconfiture de l’URSS, je comprends leur amertume et leur chagrin au spectacle des allemands de l’est démolissant le mur de Berlin qui les « protégeait » de l’enfer capitaliste. Bon je ne voudrais pas retourner le fer dans la plaie (visiblement elle n’est pas à la veille de cicatriser), juste rappeler à leur bon souvenir ces « évènements peu marquants » de l’histoire contemporaine et leur demander ce qu’ils en ont retirés comme leçon (pratique s’entend). Helios

    01/06/2006 à 7 h 13 min
  • grandpas Répondre

    Pour la chose amicale Restez dans votre paradispour les tortionnaires,il me semble que vos rouges ou rsoes amis ont des leçon,s à nous donner quand à Chavez vous oubliez que c’est un vilain miltaire nationaliste qui par opportunisme s’allie avec n’importe qui afin de garder sa place,une habitude des roses-rouges.Pour l’Amérique de sud vous avez oublié les Maoïstes du « Sentier Lumineux » qui ses sont alliiés avec les narcos-trafiquants. Pour avoir pratiquer,vos idées et fréquenter encore des personnes de votre couleur politiques,je peux vous assurer que vous êtes désopilants,on crache dans la soupe des autres mais on reste dans ce vilain monde capitaliste. La corée du nord ou Cuba,cela doit être SYMPHAAAAAAAAAAA!

    31/05/2006 à 13 h 33 min
  • un ami qui vous veut du bien Répondre

    Excusez-moi , je n’ai pas pu répondre tout de suite, je reviens à peine de mon PA.RA.DIS socialo-jauressiste-maoiste-trotskyste-léniniste-oppressif-totalitaire-nouvelle vage. Vous posez certes de judicieuses questions : comment se fait-il que vous ne saisissiez pas l’attirance de nombreuses personnes pour cette idéologie? Une lacune à creuser! Dans un autre registre, j’ai décidé d’écrire un livre sur « comment libérer l’économie tout en la contrôlant sans la diriger mais en l’encadrant sans règles ». Peut-être pourrez-vous m’aider, votre maîtrise du grand écart ferait palir d’envie des gymnastes de haut niveau. Je vous embrasse fort, grand’pa-mini (du nom d’un célèbre personnage), je dois aller expérimenter mes élucubrations socialistes au Vénézuela. Et en Bolivie. Peut-être aurons-nous l’occasion de nous rencontrer là-bas, dans les clubs politiques où vous fraternisez avec (dans le désordre): – des tortionnaires de la CIA – des syndicalistes véreux pro-USA de l’industrie du pétrole – des paramilitaires mafieux pro-USA eux aussi (tiens, tiens…) – des trafiquants de drogue qui exportent aux USA (encore eux?)

    31/05/2006 à 11 h 37 min
  • grandpas Répondre

    Pour notre ami Votre liberté!Elle consiste à nous imposer votre vision du monde qui comme tout le monde le sait est PA.RA.DI.SIAQUE. Je suis souvent demandé pourquoi tant d’hommes et de femmes ne l’ont pas compris. Pouvez vous nous envoyez à chacun des intervenants de ce forum,un exemplaire de vos livres econmiques préférés. Vous vous rencontrez dans quels clubs politiques Jaures et vous. Mon ami!Allez donc,ailleurs expérimentez vos élucubrations socialistes. Un ami qui avance à Grandpas.

    31/05/2006 à 10 h 18 min
  • Helios Répondre

    Le libéralisme n’est pas une idéologie c’est simplement le GROS BON SENS! Les échanges entre les individus doivent être libre de toute entrave y compris celle de l’état, cependant ce dernier est garant de la liberté et partant de l’équité de l’espace économique. C’est le contraire de l’ÉTATISME dont les avatars « modernes » socialiste fasciste et communiste ont débouché sur une faillite totale. Que des économistes finissent par comprendre que lever les obstacles artificiels est la seule façon d’encourager les échanges c’est tout à leur honneur, mieux vaut tard que jamais, cependant ils ne font qu’admettre les faits c’est à dire qu’ils intègrent dans la théorie ce que les industriels, les commerçants et les gens d’affaire connaissent depuis fort longtemps. Lever les obstacles et libérer les échanges permet de créer la richesse dont la répartition même inégale est de loin préférable à l’indigence résultant des contrôles et des barrières protectionnistes. L’enrichissement de la Chine grâce au commerce avec le Japon et les États Unis assure la paix entre ces trois nations. Quand tout le monde est gagnant tout le monde veut continuer à gagner, alors que le protectionnisme ne fait que des perdants et des frustrés attisant ainsi le désir de gagner par la force ce qui est impossible d’obtenir par les moyens pacifiques. Un dernier mot, il n’y a rien qui ressemble autant à l’étatisme de gauche que l’étatisme de droite, c’est pourquoi ils aboutissent tous les deux au totalitarisme. Helios

    31/05/2006 à 5 h 40 min
  • un ami qui vous veut du bien Répondre

    Je voulais rendre un hommage à l’oeuvre du grand Bernard Trémeau, car seul un homme de cette trempe parvient à conclure un texte qui fait l’apologie du libéralisme par « Quand on n’a pas d’idéologie préalable, on ne peut être que libéral ». Je suis rassuré! D’ailleurs je compte éduquer mes enfants de la même façon : « sans éducation préalable, on ne peut devenir qu’un voyou ». Je me félicite que mes enfants deviennent un jour des voyous, car après tout je me serai fait le défenseur de leur liberté de pensée. Comment? que dites-vous? Que je fais un amalgame trop facile entre « idéologie » et « éducation »? Vous avez raison! Mais qu’attendre d’autre d’un « lavé du cerveau bobo bien pensant » (cf. insultes reçues dans les autres commentaires) tel que moi et mes acolytes pourritures communistes? Je vais vous laisser, je dois aller m’informer objectivement en lisant « le petit villieriste » 😀

    30/05/2006 à 16 h 17 min
  • sas Répondre

    Comme sas la dit souvent,l’ultraliberalisme est un poison aussi grave que le socialisme….LE LIBERALISME NE S ENTEND,QU’ENTRE PAYS ET NATIONS AYANT LES MÊMES REGLES ECONOMIQUES ET SOCIALES;l’entrprendre avec des pays comme la chine ou l’inde…..et c’est la mort assurée de nos modèles… ces gens là, et dans ces domaines …sont en guerre…eux alors ce ne sont pas nos 35h00, ou nos acquis sociaux qui les retiendront….et si en plus nos capitaines d’industries « disparaissent » bizarement:lagardère,michelin…alors là sas ni libéral ni communiste…KYNESIEN avec des fonctionaires responsables et coupables… sas

    27/05/2006 à 13 h 04 min
  • Jaures Répondre

    Et après cela qui continuera à insinuer que « Le Monde  » est un journal de gauche ?

    24/05/2006 à 16 h 23 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: