La présidentielle est dominée par la dette et le risque de faillite de l’euro.

Posté le mars 10, 2012, 12:00
6 mins

Réveillons nous, la France le peut : l’histoire l’a montré.

Nos chroniques se placent sous le sigle « les vérités 2011 », pour tenter d’expliquer les bouleversements de notre époque. Concernant l’actualité, Jacques Attali, tire comme nous, le tocsin dans plusieurs articles. Revoyons ses propos.

Pour lui, la dette de la France et la crise de l’euro seront les enjeux majeurs de la campagne présidentielle 2012 et le Président Sarkozy devrait faire subir un électrochoc au pays avant qu’il ne soit trop tard.

La pire chose qui pouvait arriver était de se trouver au début d’une campagne présidentielle : alors que le pays doit prendre des décisions majeures, les politiques vont s’entre-déchirer pendant six mois sur des programmes dépassés par l’évolution accélérée des évènements.

La Constitution française donne le pouvoir au Président de la République jusqu’à la fin de son mandat, mais il ne peut les exercer si le pays est en faillite et si les débats publics sont censurés par la démagogie politique et la menace des agences de notation. Nous devons donc craindre un gouvernement paralysé pendant la campagne, alors qu’il faudrait accepter les réalités de cette crise sans précédent et adopter des mesures de salut public.

En campagne électorale la critique domine, nul ne dit la vérité et les réalistes sont considérés comme coupables parce qu’ils expliquent cette réalité.

Concernant la dette française, nous avons perdu dans les faits notre note triple A et si les agences se taisent, c’est qu’elles ne veulent pas influer la campagne électorale. Les politiques qui servent mal leur pays ne sont pas ceux qui analysent les faits, mais ceux qui refusent de les admettre.

Pour regagner cette note AAA, et la confiance des marchés, il nous faudrait des économies de 160 milliards d’euro, soit 8 points de PIB et peut-être, mais provisoirement, des impôts nouveaux, avec une Europe solidaire et intégrée.

La France ne peut pas vivre avec des dépenses d’Etat de 56 % du PIB, avec un déficit de 4% du PIB et son chômage de masse, alors que les politiques américains se disputent sur leurs 37 % de prélèvements !

L’euro fort de l’Allemagne ou l’euro faible de l’Italie ? 

Dans les mois qui viennent, bien des événements peuvent intervenir, avec un euro contesté et des faillites possibles. Pour Jacques Attali, la campagne présidentielle se jouera dans les derniers jours d’avril sur la question : « La France étant en défaut et l’euro étant condamné à disparaître, faut-il rallier l’euro fort de l’Allemagne ou l’euro faible de l’Italie ? » 

En politique, les opinions sont balayées par des faits. Les Français ont besoin de vérité, de pédagogie et d’une Union nationale pour traverser la crise. Retrouvons l’esprit gaullien : la France en a les moyens, financiers, économiques et sociaux. La priorité c’est d’accepter enfin la réalité et nos efforts doivent être tendus vers cette recherche des vrais chiffres.

En complément à l’analyse de Jacques Attali, nous voudrions quantifier ces défis qui nous attendent. Nous avons perdu la moitié de notre industrie en 25 ans, notre déficit commercial est de 50 milliards d’euro, alors que l’Allemagne présente un excédent de plus de 100 milliards.Enfin, nos prélèvements, nos impôts, s’élèvent à 45 % du PIB contre 40 % pour la moyenne européenne.

Voilà expliqués et quantifiés les défis auxquels nous avons à faire face. Nous le pouvons, si nous récusons les promesses démagogiques : l’histoire de France a montré que nous savions répondre aux ébranlements de l’histoire.

Mobilisons les énergies, mobilisez–vous, chers auditeurs, chers lecteurs, pour faire comprendre les priorités du moment.

5 réponses à l'article : La présidentielle est dominée par la dette et le risque de faillite de l’euro.

  1. Besson

    16/03/2012

    Je pense tout d’abord, qu’il est nécessaire d’informer les Français qui s’apprêtent à se rendre aux urnes, que les dés sont pipés…

    Ils payent le remboursement des campagnes électorales, ils payent les revenus et avantages des élus, ils payent leurs retraites, ils payent les promesses des candidats, qu’aucune loi n’oblige à tenir, ils payent les pots cassés par ceux qui  »dirigent » le Pays…On se payent notre tête, nous sommes de la race des  »COCUS »

    Répondre
  2. grepon

    11/03/2012

    Écraser le peuple , lui faire un lavage de cerveau (orchestré par les médias, artistes, politiques, associations…) de façon à annihiler toute résistance

    Vous avez oublie le Mammouth.   L’education "nationale."   Toute est dans le nom de cette entreprise sans ame.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    11/03/2012

    " pour regagner notre note A.A.A. etc…"
    savez vous cher Monsieur que le Canada y a mis plus de … dix ans !  !   !
    … et ses dirigeants , conservateurs ou libéraux , bénéficiaient , eux , d’un consensus national !
    d’ailleurs quelle importance cette notation ?
    … puisque de nos jours on ne note plus !
    faisons du relativisme budgétaire , c’est la bonne solution !

    Répondre
  4. Oeildevraicon

    10/03/2012

    Monsieur de Beaufort Hubert…

    Vous demandez à ce que nous nous réveillons , à ce que nous nous mobilisions!

    Que voulez-vous que 20 à 25% des Français ayant les yeux ouvert, fassent contre les 75% d’aveugles, aux-quels il convient d’ajouter environ 10% d’étrangers ?

    Notre voix est inaudible, elle est emportée au loin, comme le vent emporte le sable dans le désert.

    Personnellement à part une -révolution-, je ne vois rien d’autre, car « démocratie à la Française » signifie : Écraser le peuple , lui faire un lavage de cerveau (orchestré par les médias, artistes, politiques, associations…) de façon à annihiler toute résistance . Et, si d’aventure une voix s’élève et parvient à percer la chape de plomb, alors cette voix est rendue muette, en s’attaquant à son porte- feuille.

    Mais sait-on jamais ! Car comme vous le dites : « L’histoire de France a monté que nous savions répondre aux ébranlements de l’histoire ».

    SERAI-CE POUR – 2012 -??? J’en accepte l’augure.

    Répondre
  5. HOMERE

    10/03/2012

    Non cher Monsieur De Beaufort …la présidentielle est dominée par le référendum "Anti Sarkozy".J’espère que vous l’aurez remarqué ?

    Attali lui même s’est prononcé en faveur de Hollande…c’est dire que ses positions sont alignées sur celles de Sapin qui en connaît un rayon en matière d’économie…..alors le tocsin,oui ….va retentir lorsque Hollande sera élu Président….

    Le triple A ? vous vous foutez du monde ou quoi ? ce sera terminé…et même pis ..les agences de notation ont déjà préparé,elles,la notation "Hollande"…vous croyez que la France est motivée de rejoindre l’Allemagne dans la responsabilité et la rigueur ? j’espère que vous plaisantez.

    Nous allons rejoindre le groupe des PIGS….avec Hollande en cochonnet..les Teutons et autres Bataves vont faire des carreaux…

    Les entreprises ? ah oui….Rossignol s’est targué d’un accroissement de son chiffre d’affaire de 6%…..pour sa production de poubelles…..

    Vous devriez consulter les bilans des entreprises françaises PME et les secteurs abandonnés par l’industrie depuis 50 années….pas besoin d’Attali pour sonner le tocsin aujourd’hui…il sonne depuis 50 ans…..vous en voulez des noms de "capitaines" français liquidateurs de leurs entreprises et incompétents ? des milliers…..vous en voulez des noms de "capitaines" allemands créateurs et gestionnaires de leurs entreprises ? des milliers….

    Le niveau des charges compte,certes mais avec des charges zéro croyez vous que les entreprises françaises seraient plus compétitives ?

    Croyez vous qu’il est responsable d’avoir deux entreprises de construction automobile se faisant concurrence en France alors que nos voisins ont intelligemment segmenté leurs productions ?

    Croyez vous que le "Made in Germany" basé sur la qualité des produits s’est imposé en un jour ?

    Croyez vous que l’industrie touristique de la France est une offre performante ?

    Croyez vous que la production agricole en France est au top ?

    Croyez vous…….

    Non vous ne croyez pas….

    Balivernes de comptoir….nous sommes des balivernes de comptoir !!

     

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)