La réalité économique à la veille des Européennes

La réalité économique à la veille des Européennes

Depuis quelques jours, de nombreuses nouvelles tombent. Le président donne le coup d’envoi de la campagne des Européennes. La reprise se confirme aux USA. L’augmentation du chômage s’accentue en Europe. Plus de la moitié des salariés du monde entier travaille au noir. La Suisse n’apprécie pas de se faire classer dans les paradis fiscaux…

Pour comprendre notre monde actuel, il faut saisir les conséquences des progrès technologiques sur nos vies. Ceux-ci sont responsables de l’Europe et de la mondialisation.

Le coût des transports intervient de moins en moins dans le prix de vente d’un objet. Avec les immenses bateaux dont nous disposons aujourd’hui, le coût du transport en France d’un ordinateur fabriqué en Chine est pratiquement négligeable. Le coût du travail est bien plus faible dans les pays en voie de développement.

Et le travail au noir ne fait qu’accentuer cette énorme différence. Mais notre savoir-faire reste bien supérieur. Le coût des communications est négligeable.
Radio, télévision ou internet envahissent nos vies. Le coût des échanges de capitaux est nul. On ne transporte plus de lourdes pièces d’or ou d’argent. Des centaines de milliards de dollars s’échangent dans le monde en quelques heures. Bien plus que toutes les réserves dont dispose le gouvernement français.

Pour achever le tout, les salariés Français ne sont pas plus intelligents que les salariés polonais ou chinois. Si on déménage en Pologne ou en Chine le savoir faire français avec les machines qui en sont le support, l’usine y tournera aussi bien qu’en France, sinon mieux : car les salariés français ont pour la grève et la « manif » un amour immodéré. Les prix de production s’effondrent alors. Telle est la réalité économique et humaine en mai 2009.

Les consommateurs français achètent donc des produits chinois bien moins coûteux. Plus de 50 % de ce que nous mangeons tous les jours vient d’un pays étranger. Et les Français ont raison de le faire. Car, à qualité égale, les produits étrangers sont bien meilleur marché que les produits français. Les entreprises françaises qui ont les moyens intellectuels et matériels de délocaliser le font. Si elles ne le faisaient pas, elles seraient éliminées. Ce sont maintenant des Marocaines qui me renseignent au téléphone.

La voiture « française » que j’achète a ses moteurs fabriqués en République tchèque. Pratiquement toutes les entreprises du CAC 40 sont aujourd’hui totalement ou partiellement délocalisées. Par contre, la délocalisation d’une PME est bien plus difficile : elle n’a pas les moyens financiers et surtout intellectuels pour le faire.

Les élections européennes approchent. Pour avoir un comportement logique, nos responsables n’ont finalement le choix qu’entre trois solutions.

1) Soit nos gouvernements désirent conserver, voire augmenter, les contraintes pesant sur nos entreprises. Pourquoi pas? Il est alors nécessaire de protéger nos entreprises par des droits de douane. Il faut donc sortir de l’euro.
Nos entreprises ne seront plus soumises à la concurrence étrangère. Des emplois seront ainsi sauvés.Mais les droits de douane rendront plus coûteux les produits venant de l’étranger. Ceci nous appauvrira nécessairement.

2) Soit nos gouvernements désirent conserver les avantages économiques qu’apporte le Marché commun européen, tout en se protégeant des produits chinois. Pourquoi pas ? Nous restons dans la zone euro et nous entourons l’Europe de droits de douane. Nous devons alors supprimer toutes les contraintes économiques pesant sur entreprises françaises et surtout « dévaluer », c’est-à-dire modifier la parité liant l’ancien franc à l’euro, car nous n’avons pas pu dévaluer depuis l’euro.

3) Soit enfin nos gouvernements décident de ne pas nous priver des avantages apportés par la mondialisation. Nous n’entourons plus la zone euro de droits de douane, mais nous devons dévaluer et supprimer les charges pesant sur nos entreprises. Nous pouvons aussi les aider à investir pour accentuer l’avance technologique que l’Europe a la chance d’avoir encore.

Partager cette publication

(13) Commentaires

  • Magny Répondre

    Prime pour l’emploi , RSA , aide pour ceci , aide pour cela , tout en confisquant la plus grande partie de nos revenus : argh , le socialisme a muté de la peste de l’ours à la grippe du coq !

    Nous finirons tous fonctionnaires … pauvres .

    Nous mourrons guéris par l’Europe .

    Et nos nouveaux patrons indiens et chinois nous les remercierons d’avoir renoncé à nos retraites et à nos congés payés pour accroitre leur richesse . 

    Le libéralisme conquérant pousse mieux chez les anciens adeptes de l’URSS que dans ses pays d’origine : amusant non ?

    20/05/2009 à 16 h 18 min
  • Ben Répondre

    La reprise se confirme aux USA? Les gens qui ont manigancé la crise nous laissent parfois un répit illusoire. Nous croyons le temps d’investir revenu. Nous plaçons notre argent dans des valeurs apparemment rassurantes; quand nous sommes bien appâtés, elles coulent et nous avec. Les maniganceurs empochent le dernier pactole que nous avions mis à l’abri. Voilà, notre ruine et leur mainmise sont totales.

    Tant que les coupables de la crise sont au pouvoir, il est totalement impossible qu’ils la résolvent. Les peuples s’habituent aux privations, ce qui peut donner un regain d’activité quand ils ont trouvé moyen de composer avec elles. Mais aucune vraie relance n’est concevable avec les mêmes escrocs esclavagistes aux commandes.

    18/05/2009 à 13 h 05 min
  • richa83 Répondre

    """"""""""
    Nous ne fabriquons plus rien en France depuis fort longtemps,
    """""""""

    Allez, encore un effort..bientot nous n’aurons comme travailleurs que des "assistants à la personne.." pour nos vieux / nos personnes en difficulté .., des "travailleurs sociaux" chargés d’encadrer nos "djeunes", et  des fonctionnaires chargés de controler tout ça!
    Pour le reste, nous IMPORTERONS…notre bouffe, nos vêtements, nos bagnoles ( c’est déjà commencé avec nos réimportations de Renault/peugeot fabriquées a l’est ( et compatbilisées comme importations dans notre balance commerciale …fallait le faire…nos énarques l’ont fait!!)

    quel vanir radieux que le notre et celui de nos descendants…des assistés TOTAUX!!!

    17/05/2009 à 18 h 46 min
  • HansImSchnoggeloch Répondre

    Thierry <<Nous ne fabriquons plus rien en France depuis fort longtemps, meme les fruits, legumes et viandes que nous consommons sont importes de Chine.Chaque jour des usines ferment leurs portes pour s installer dans des pays  a bas couts.>>

    J’ai acheté dernièrement des pommes made in China, à quand les fromages?

    17/05/2009 à 8 h 19 min
  • thierry Répondre

    Depuis plus de 20ans, on nous a impose la mondialisation et l Europe comme des modeles de vertu  et de croissance economique.Qu en est il aujourdh ui  des resultats  pour l ensemble des francais?.

    Nous ne fabriquons plus rien en France depuis fort longtemps, meme les fruits, legumes et viandes que nous consommons sont importes de Chine.Chaque jour des usines ferment leurs portes pour s installer dans des pays  a bas couts.

    La classe moyenne occidentale est  vouee a disparaitre au profit d une classe moyenne chinoise et indienne.Nous sommes confrontes en France  a plusieurs maux, des retraites de plus en plus nombreux, une immigration de travail qui ne represente que 10 pourcents des entrees legales, une lourdeur administrative, un pays surtaxe…voila la realite.En plus  d une faillite economique l etat devient de plus en plus autoritaire et la democratie de plus en plus lointaine.

    La seule solution que je vois  pour les jeunes et les moins jeunes est de fuir cet enfer qui pauperise jour apres jour l  ensemble de notre population.L expatriation est deja une solution pour deux millions de francais….un peu comme les irlandais au debut du siecle quand survint la crise de la pomme de terre…

    16/05/2009 à 9 h 20 min
  • HEFF Répondre

    Le modèle français nous protège surtout contre la croissance et le plein emploi :

    http://www.claudereichman.com/articles/lengletmodelefrancais.htm

     

    15/05/2009 à 19 h 16 min
  • JL Répondre

    "Supprimons les retraites et limitons la prise en charge des soins des personnes âgées, ainsi nous pourrons baisser les charges"

    Il y en a toujours qui se sentent systématiquement obligé de dire des conneries. Je signale juste rapidement que les charges pesant sur les entreprises sont moins élevées en Suisse, que les soins y sont de meilleurs qualité ainsi que plus rapides et que les retraites y sont également plus élevées. Trois conneries dans une phrase, fallait le faire. Bravo.
    Maintenant je vous laisse vous interroger sur les raisons de ces différences

    14/05/2009 à 20 h 02 min
  • Florin Répondre

    @Mancney : vous parlez de Trémeau ?

    14/05/2009 à 19 h 53 min
  • sas Répondre

    A manceney….

    va pas trop vite…je crois que c’est exactement en ces termes qu un avenir très proche va s imposer à nous afin de relancer une machine economique lessivée et pillée de tous coté avec la bénédiction de nos pseudo dirigeants apatrides et auto proclamés…..qui s’entête à nous convoyer au ravin….

    Manceney….on m en a réconté une bonne : connais tu la différence entre un mouton et un  goyim de france ?

    …..le mouton lui, ne vote pas pour le boucher qui va l égorger…..

     

    excellente et sutile ist’nt it…

    sas

    14/05/2009 à 13 h 44 min
  • Anonyme Répondre

    Jean : " Supprimons les retraites et limitons la prise en charge des soins des personnes âgées, ainsi nous pourrons baisser les charges"

    Il y a encore mieux : supprimons la parole aux imbeciles.

    Best,

    Mancney

    13/05/2009 à 21 h 04 min
  • R. Ed. Répondre

    Une autre solution, que de supprimer les retraites et les soins aux personnes âgées est aussi possible !!!

    Supprimons TOUS les avantages sociaux et autres – allocations logement – familliales – médicales etc… à tous ceux qui légalement n’y ont pas droit.

    Tous les clandestins, tous les étrangers en situation irrégulière doivent être EXPULSES.

    C’est la loi ! Il faut appliquer la loi. Si par malheur (pour lui, pas pour les caisses sans fond de l’état) un automobilste commet "une" INFRACTION, il sera poursuivi jusqu’à ce qu’il raque au portefeuille. A l’occasion, il risquerait encore en plus de devoir faire de la prison !!!

    Je parle dans ce cas d’une infraction, pas d’un délit, car être clandestin, c’est un délit, passible non pas du simple tribunal de police mais bien de la correctionnelle.

    Un pays, un état, cela représente quelque chose, et ses citoyens doivent le respecter. Un pays a des "frontières" bien définies, parfois franchies par conquête, et reconquises par la suite.

    Ici, nous sommes envahis, non plus par des soldats, mais par des millions de "demandeurs d’asile" qui viennent chez nous, qui viennent s’y reproduire et nous font cadeau de leur progéniture dont le seul but dans la vie sera de nous haïr, après nous avoir pompé toutes nos économies.

    On ne donnera plus d’argent ni de soins à nos vieux, on les donnera aux barbares qui nous envahissent, avec l’absolution de nos élites , dirigeantes autant que gouvernantes, de toutes façons, c’est pareil au même.

    On est mal parti, très mal.

    13/05/2009 à 18 h 09 min
  • christophe Répondre

    Que monsieur Trémeau se félicite que les français achètent des produits étrangers ne me choque pas en soi.En revanche,acheter des produits alimentaires provenant de l’étranger ne me semble pas etre une attitude de consommateur averti.

    Primo: stimuler le circuit économique long est néfaste pour le consommateur

    Secundo: personne ne sait réellement dans quelles conditions hygièniques ont été élaborés les produits alimentaires provenant de l’autre bout du monde,qui ont voyagé plusieurs jour dans des chambres froides.

    Depuis plusieurs années,j’ai constaté que les gens ne savent pas acheter et surtout qu’il ne lisent pas ce qui est indiqué sur les emballages.C’est terrifiant!!

    13/05/2009 à 11 h 18 min
  • Jean Répondre

    Supprimons les retraites et limitons la prise en charge des soins des personnes âgées, ainsi nous pourrons baisser les charges

    13/05/2009 à 9 h 49 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *