La réalité en Irak

Posté le novembre 22, 2003, 12:00
6 mins

« Bourbier irakien », « nouveau Vietnam », ont-ils dit ces dernières semaines. Bush entend maintenant accélérer la passation de pouvoir aux dirigeants irakiens : « la France avait raison », ajoutent-ils, à moins que ce ne soit « Bush cherche une porte de sortie ». Puis-je rétorquer qu’il faut raison garder au milieu de ce flot d’inepties dignes d’officines de basse propagande.

1. Il est effectif que l’administration Bush avait sous-estimé les difficultés de l’après-guerre et a dû s’adapter peu à peu à une nouvelle donne. De nombreuses armes ont été cachées par les sbires de l’ancien régime. Des fanatiques étrangers pénètrent par les frontières que des pays comme la Syrie gardent poreuses à dessein. Démanteler l’ensemble de l’armée irakienne pour reconstituer une nouvelle armée a sans doute été une erreur.

2. Si la sous-estimation des difficultés a été une réalité, il serait malhonnête de taire ce qui marche bien. Dans l’essentiel du pays, l’ordre règne. Il y a aujourd’hui une liberté d’expression, de parole et de déplacement que l’Irak n’a pas connue depuis des décennies. Deux cents périodiques paraissent et se concurrencent. L’approvisionnement se fait bien, et la population retrouve une qualité de vie qu’elle n’avait plus depuis

longtemps. L’Irak s’assainit et se stabilise.

3. Dans ce contexte, les actes terroristes ne constituent en aucun cas une « résistance du peuple irakien ». Ils visent d’une part à maintenir la peur au sein de la population (« tremblez, l’ancien régime n’est pas mort ! »), d’autre part à essayer de provoquer la lassitude de l’opinion publique américaine. Si la lassitude l’emportait et si les États-Unis ou leurs alliés quittaient l’Irak aujourd’hui, ce serait le chaos. Islamistes ou saddamistes pourraient espérer tirer leur épingle du jeu. Les actes terroristes visent aussi, bien sûr, à empêcher que la stabilité vienne pleinement, à maintenir les troupes américaines sur place, à inciter celles-ci à réagir aux provocations et ainsi se rendre impopulaires auprès des Irakiens.

4. L’administration Bush s’adapte à la nouvelle donne. La formation d’une nouvelle armée et d’une nouvelle police irakienne s’accélère. Le gouvernement provisoire irakien devrait se voir confier assez vite des pouvoirs accrus. L’administration Bush n’entend, en tout cas, aucunement se retirer. Elle ne cherche pas de « porte de sortie » et ne sortira d’ailleurs pas. Il n’y a rien en Irak qui ressemble à un bourbier, à un nouveau Vietnam ou à un désastre. Il y a des morts inutiles, c’est tout, et c’est triste. Ceux qui provoquent les morts inutiles sont les véritables ennemis du peuple irakien au sens où ils veulent le maintenir dans la peur et la servitude. Personne dans l’administration Bush n’entend abandonner un pouce de terrain aux ennemis du peuple irakien.

5. George Bush a redéfini clairement dans son discours du 6 novembre – passé sous silence en France – les objectifs de sa politique. Ils n’ont pas changé, bien au contraire : ils veulent la liberté, la décence et la démocratie au Proche-Orient et dans le monde arabo-musulman. Bush ne cédera pas.

6. Pourquoi en ces conditions sommes-nous abreuvés d’inepties inquiétantes ? Parce que le gouvernement français a tout fait pour préserver le régime de Saddam Hussein et son oppression du peuple, et qu’il lui faut maintenant trouver si possible, pour lui, une sortie pas trop déshonorante. Parce que la presse et les médias sont aux ordres ou aveuglés par des idéologies haineuses. La situation est difficile, oui, mais elle l’est tout particulièrement pour le peuple irakien : qui peut souhaiter que ce peuple ne puisse retrouver des conditions de vie normales ? Qui, sinon des monstres ? Qui peut ne pas comprendre que tuer des gens, irakiens, italiens, polonais, américains, qui tentent de rebâtir le pays, constitue une abjection, presque un crime contre l’humanité ?

D’un bout à l’autre de cette guerre et de cet après-guerre, la France aura occupé une position qui me fait honte. Après avoir été l’alliée du tortionnaire, du bourreau, elle a tout fait pour entraver l’action. Une fois l’action menée, elle n’apporte aucune aide au peuple irakien. Elle semble au contraire se réjouir du prolongement des difficultés et de l’amoncellement de cadavres supplémentaires. Elle finit par déclarer qu’elle avait raison : il ne fallait pas renverser Saddam Hussein… Qu’importe le sort du peuple, puisque le dictateur est riche à millions… Je n’ai que mépris pour les amis des dictateurs pour qui les gens peuvent devenir des cadavres à décompter pour les statistiques. Je serais fier d’être Anglais, Italien, Espagnol ou Polonais. Il y a des pays dignes en Europe, la France, hélas, n’en fait pas partie.

11 réponses à l'article : La réalité en Irak

  1. François

    05/02/2004

    Cette analyse de Guy Millière sur l’Irak me semble beaucoup plus proche de la réalité que la vision dogmatique anti-américaine qui aveugle aujourd’hui beaucoup d’entre nous, même les plus vigilants. Pour ceux qui auraient du mal à prendre du recul face à la complexité des faits et à la pression du « politiquement correct français », je recommanderais de méditer sur ces faits : la France l’Allemagne, l’Italie, le japon, la Corée du sud ont été libérés de la tyranie grâce à l' »invasion » et à la victoire des troupes américaines. L’amérique a-t-elle profité de sa totale domination militaire pour en faire des pays à sa bottes ou ces pays ont ils, grâce à ces « impérialistes » américains, retrouvé la liberté et l’indépendance ? N’est-ce pas grâce à l’amérique si l’empire soviétique a été contraint d’arrêter son invasion en Europe et dans le monde ? Regardez le monde d’aujourd’hui et réfléchissez un peu. Avec ces énormes moyens économiques et militaires, l’Amérique n’a-t-elle pas été le protecteur de la liberté plutôt que son contraire ? Comme la France, l’Amérique a ses défauts et ses qualités, une culture qui lui est propre qui demande aussi de Les américains ne sont pas des saints. Mais les faits sont têtus. Ce pays démocratique guidé par l’idéalisme de la liberté et la culture de l’action, même entachés par les luttes de pouvoir et tous les égoismes humains, a été et est encore le tuteur qui permet au monde de poursuivre sur la voie de la liberté et sa quète d’un monde toujours meilleur. Je souhaite à mon pays de sortir de la brume dans laquelle il s’est enfermé.

    Répondre
  2. SOREL

    28/11/2003

    Félicitations pour cet article et pour toutes vos prises de position sur la politique internationales plein de bon sens et discernement. Malheureusement en France, ce merveilleux pays mais infecté dépuis des decennies par une continuelle perfusion des idées marxist-léninistes agrémentés à toutes les sauces (staliniennes, maoistes, pol-pot-istes et maintenant castristes) votre point de vue ne peut pas être entendu. Si on considère la nouvelle donne, irruption d’un islamisme « à la française » (lire entraîné à utiliser les faiblesses des lois, des politiques et le mutisme de la majorité silencieuse), islamisme qui est dévenu l’allié objectif de l’extrème gauche, vous ne pouvez plus être écouté. C’est malhereux pour l’avenir de la jeunesse frnçaise, nous leurs avons préparé un avenir sinistre.

    Répondre
  3. rlacoste

    26/11/2003

    Le 26 novembre 2003 Mes félicitations pour votre article clair et synthétique sur l’Irak. Le régime de Sadam était une honte pour l’humanité. Certes, il a d’autres dictatures de par le monde, notamment la quasi-totalité des pays arabes, et l’Amérique ne peut intervenir partout. Mais serait-ce une raison pour n’intervenir nulle part ? Où en serait la France si l’Amérique n’avait pas envoyé il y a 40 ans ses boys se faire tuer en Normandie et ailleurs ? Alors, voir le gouvernement français et les medias en France se réjouir plus ou moins ouvertement des difficultés rencontrées par les troupes américaines sur le terrain est écoeurant. Je n’ose plus aujourd’hui me rendre aux Etats-Unis, tellement j’ai honte d’être français, hélas !

    Répondre
  4. Razafimanantsoa

    25/11/2003

    Que de mauvaise foi dans cet article! La vilaine France qui a soutenue un dictateur, et ces malheureux americains qui ont du mal à mener leur campagne à terme!!!Vous me faites doucement rigoler, mais jaune! Inutile de rappeler que les armes trouvées par les observateurs en Irak sortent pour beaucoup de l’arsenal américain qui les a vendu à Saddam, que les Yankees ont eu besoin de détruire ce pays parce qu’ils n’ont pas su faire tomber le dictateur 12 ans plus tôt, que le principal allié des USA au moyen-orient est…l’ARABIE SAOUDITE!!!!!!!!wahabite, principale pourvoyeuse de fond des kamikazes du 11 septembre et autres terroristes de la nébuleuse islamique. Vous avez honte d’être les héritiers de Jeanne ou de Saint Louis? Mais qu’attendez-vous pour devenir yankee? Vous seriez sans doute plus à votre aise dans votre bain de contradiction. Par bonheur, le ridicule ne tue pas.

    Répondre
  5. Eric

    24/11/2003

    Les articles de Guy MILLIERE se suivent et se ressemble : Anti France. L’argumentation est des plus simplistes : Les USA sont les gentils, leurs politique basée sur le désintéressement, leurs combat pour la liberté tandis que la méchante France fait tout pour contrecarrer les USA et est l’ennemi du monde et du bien. Tout se passe tellement bien en Irak que Bush a décidé qu’en juin 2004 un gouvernement Irakien doit voir le jour. Monsieur MILLIERE lisez « C’était de Gaulle » d’Alain Peyrefitte vous comprendrez un peu mieux la politique de la France, et au passage vous verrez ce qu’est un grand Homme. Après cela votre livre « Ecrits personnels » de Ronald Reagan paraîtra un peu fade.

    Répondre
  6. AO

    24/11/2003

    Vous avez entierement raison, mais malheuresement nous ne sommes pas tres loin du point de non retour et si les américains abondonnent l’irak nos femmes porteront le voile de grés ou de force. J’ai honte d’etre Français. D’ailleurs nous ne le sommes deja plus. Merci pour pour votre article. AO

    Répondre
  7. Gabriele Lafranchi

    24/11/2003

    Je suis à 100% d’accord avec vous… Bonne semaine. Gabriele

    Répondre
  8. leon leon

    23/11/2003

    Salut Pierre Serna Il me semble que ton monde est simple , tu es du côté des bons , des gentils , c’est sympa . Rigolot 1er pour moi est une girouette , mais pour l’Irak il a raison . Vilepin pour l’irak très bien , pour le conflit de la Côte d’Ivoire naïf et nul Je pense que si tu prépare ton expatriation pour l’espagne c’est pour des intérêts personnels bien compris mais pas pour ce que tu veux supposer que l’on pense , tu n’es pas un réfugier politique . salut

    Répondre
  9. R. Lacoste

    23/11/2003

    Le 23 novembre 2003, Bonjour, Merci pour votre remarquable article, synthétique et clair sur la situation réelle en Irak. La position française devient de plus en plus incompréhensible dans les démocraties. Ce machiavélisme de sous-préfecture ne suscite, le plus souvent, que mépris et commisération. Si encore cette politique tortueuse dans son expression et sordide dans son fondement avait des résultats ! Mais quels sont ses bénéfices ? Tout observateur lucide et de bonne foi serait bien en peine de les discerner. Aujourd’hui, j’ai honte d’être français. Je n’ose plus aller aux Etats Unis. Je ne doute pas que j’y serai bien reçu mais j’ai peur de faire pitié : tant d’égoïsme, tant d’arrrogance, tant de lâcheté et finalement tant de bêtise ! C’est à pleurer. Et il parait que M. de Villepin ambitionne de devenir maire de Paris ! Vous me direz : au point où nous en sommes… Bien à vous et encore une fois mes félicitations pour votre article.

    Répondre
  10. Pierre SERNA

    23/11/2003

    Comme toujours j’apprecie énormement la justesse de vos analyses, particulierement sur l’Irak. C’est vrai que les comportements de « Rigolot 1er »( alias Chirac ), et de son « Bouffon »(alias Vilepin)sont honteux. L’histoire jugera,mais je predis des aujourd’hui que Chirac sera classé comme le plus nul des présidents de la république que la France ai jamais eu:Mitterands étair une ordure ,c’est sur, mais son QI était au moins 50% supérieur à celui de Rigolot 1er. Je partage tellement vos analyses concernant la France que je prepare mon expatriation vers l’Espagne et que ensuite je demanderai la nationalité espagnole.(rien ne fait plus râler mes anciens amis gauchos que lorsque je leur fais part de cette decision) NB : Je me delecte à la lecture des livres que vous m’avez dedicacés: »Un goût de cendres » et « L’amerique monde » Meilleures salutations Pierre Serna

    Répondre
  11. leon leon

    23/11/2003

    Bonjour Je ne suis pas d’accord avec votre article . Chirac a eu raison de s’opposer à la guerre d’Irak , peut être pas pour des bonnes raisons , mais il avait raison d’être contre . Des dictateurs il y en a dans le monde entier , surtout dans les pays musulmans . Pourquoi lui et pas un autre . Pendant 20 ans les Etats-Unis ont organisé , imposé un blocus de l’Irak pour lutter contre soit disant Saddam Hussein . Pendant 20 ans le peuple irakien a souffert , malnutrution , manque de médicaments etc , résultat peut être plus de 1 million de morts innocents . Hitler au moins était franc , il bombardait assassinait etc . Les Etats-Unis à doses homéopatiques , de façon propre avec l’aide des intellectuels , des médias ont assassiné certainement plus de 1 millions d’innocents pendant 20 ans et on devrait être complice ! Hussein ne pouvait pas fabriquer des armes de destructions massives puisque l’Irak était surveillé par des avions et des missions de l’ONU . Pour fabriquer de façon industriel des armes de destruction massive il faut une industrie , une pèriode de paix et beaucoup d’échanges avec d’autres pays . Bush a pris les européens pour des gogos car il avait des buts , des idées bien précises pour attaquer l’Irak qui n’ont rien à voir avec le fait que Hussein soit un dictateur . L’Irak n’a jamais refusé de vendre son pétrole , c’est un pays de plus de 20 millions de consommateurs qui ont des besoins . Le commerce ne pouvait être que profitable pour les deux partis , ceux qui achètent le pétrole et les irakiens qui ont besoin de biens de consommations . Il n y avait que des conditions idéales pour avoir une sécurité pour l’approvisionnement en pétrole . L’Europe les Etats-Unis n’ont jamais été menacés dans leur approvisionnement en pétrole en Irak Ne pas oublier que les Etats Unis ont acheté du pétrole jusqu’au début de la guerre . La raison de cette guerre est tout autre , mais les médias influents ont été les complices de Bush comme au Kosovo . Au nom de la morale au Kosovo , dans les balkans nous avons assassinés contaminé plusieurs pays qui sont condamnés à vivre dans la misère et la guerre civile pour plusieurs décennies .Nous avons installé un état musulmans qui tue , impose la terreur tous les jours et grave avec notre complicité , je veux dire l’UCK . . La civilistion chrétienne , orthodoxe recule , s’efface ? La aussi la morale internationale assassine à doses homéopatiques , Hitler était pas un intellectuel c’est pour ça qu’il n’ a pas réussi ! c’est malheureux mais quand j’écris cela sur Hitler je crois que je suis serieux !!!!! Hitler et ces complices Staline etc , c’est pour une politique expansionniste qu’ils ont tué plus de 50 millions d’individus et Bush qui a le bouton atomique commence une nouvelle page d’histoire , la guerre civile mondiale pour gérer , dominer le monde .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)