La réévaluation du yuan ne se fera pas tout de suite…

Posté le novembre 17, 2010, 12:00
7 mins

Notre avenir économique dépend des décisions qui seront prises à Séoul. Nous vivons dans une économie mondialisée où le prix des transports n’intervient pratiquement plus dans le prix de revient d’un produit.

Une Toyota japonaise fabriquée en Corée du Sud est vendue à un prix bien inférieur à la celui d’une Renault ou d’une Peugeot équivalente, même fabriquées en Roumanie ou en République tchèque. Les Français achètent donc des Toyota, tandis que les Japonais n’achètent pas de Renault ou de Peugeot. Français et Japonais sont parfaitement logiques en adoptant un tel comportement : ils augmentent leur pouvoir d’achat. Mais un tel comportement fait que la balance commerciale entre la France et le Japon est déficitaire.

La mondialisation des échanges augmente le niveau de vie des Français. Bravo ! Mais elle met au chômage les salariés des entreprises françaises, car les salaires des Français sont plus de 6 fois supérieurs aux salaires des Coréens. Le salaire d’un Américain est dix fois plus élevé que le salaire d’un Chinois. Le déficit de la balance commerciale et son évolution donnent une information précise sur cette grave « maladie » économique.

Quand le déficit augmente régulièrement, comme c’est actuellement le cas, des mesures doivent être prises. Elles sont de différents types :

– Revenir au nationalisme économique en mettant des droits de douane aux frontières. Les prix de tous les produits achetés à l’étranger vont augmenter. La Toyota se vendra donc aussi cher que la Renault équivalente. Une telle mesure est parfaitement efficace pour corriger le déficit de la balance commerciale. Mais elle fait passer la taille du marché de 6 milliards à 60 millions d’individus. C’est une fantastique régression. Il faut donc l’éliminer.

– Diminuer les salaires comme la Grèce, l’Angleterre ou certaines entreprises françaises viennent de le faire. Cette mesure diminuerait les prix français, donc réduirait le déficit de la balance commerciale. Mais elle ne peut pas être importante, donc elle est peu efficace. Surtout, elle est très mal ressentie par l’opinion publique et cause, en général, des troubles sociaux graves, même dans des dictatures. Il faut l’éliminer.

– Supprimer les contraintes pesant sur les entreprises françaises. Bravo. Et bien évidemment ne pas en ajouter…

– Obliger à respecter l’environnement. Oui à la taxe carbone, à condition que tous les pays qui nous vendent des produits promulguent aussi la taxe carbone.

– Vendre à la Chine des centrales nucléaires, ce que vient de faire la France. Une centrale contre des milliers de voitures. Bravo. Il faut bien sûr que les salariés fabriquant des voitures changent de métier et apprennent à fabriquer des centrales nucléaires. L’État doit les aider à le faire. Mais cette mesure ne peut être que provisoire. Car les Chinois fabriqueront leurs propres centrales dans quelques années. Il faut donc que nos scientifiques et nos entreprises inventent et innovent en permanence et mettent sur le marché des produits nouveaux que les Chinois désireront.

– Enfin, modifier la parité fixe liant le yuan chinois au dollar américain. Faire une nouvelle fois une « dévaluation compétitive ». Une réévaluation de 10 % du yuan rendrait les produits chinois ou coréens 10 % plus cher aux USA ou en France. Ceci diminuerait d’autant notre pouvoir d’achat. Mais ferait redémarrer l’économie en France. Elle permettrait aux économies mondiales de redémarrer sur de bonnes bases. C’est la mesure qu’il faut prendre.

La dictature communiste au pouvoir en Chine a une vision des réalités économiques bien plus exacte que les gouvernements démocratiques actuellement au pouvoir en Amérique ou en France… Il est donc probable que les Chinois réévalueront leur monnaie. Mais, ils ont dans les coffres de leurs banques des milliards et des milliards de dollars. Il faut les dépenser en achetant des entreprises étrangères. Puis, réévaluer le yuan.

La réévaluation du yuan se fera donc, mais plus tard…

4 réponses à l'article : La réévaluation du yuan ne se fera pas tout de suite…

  1. olivier

    21/11/2010

    « Supprimer les contraintes pesant sur les entreprises françaises. Bravo. Et bien évidemment ne pas en ajouter… » On suppose qu’il s’agit au moins en partie des contraintes fiscales. Comme en Irlande ou la fiscalité des entreprises est en moyenne de 12,5% (contre environ 33% en France). L’Irlande était l’exemple même de ce qu’il fallait faire il y a peu. On voit le résultat. Pourtant l’Irlande a fait exactement ce que le marché lui commandait de faire. A quand un article de Mr Trémeau sur le « Tigre celtique » ?

    Répondre
  2. SAS

    18/11/2010

    aux tas de cons…économistes de pacotilles…et analyste à la petite semaine…. enarquiens…

    Le yuan étant ARTIFICIELLEMENT maintenu , 50% en deça de sa véritable valeur….et alors que les américains interfèrent aussi à mort sur leur monaie, au travers de la FED pour déprécier le dollar par rapport a l EURO…et fabriquant du paiper et rachetant la dette américaine avec de la monaie de singe et en faisant de gros profits…

     

    …..faut etre sacrément con ,pour ne pas comprendre que ce sont les richesses de l europe et de ces vieilles nations donc des peuple d europe du moins ceux qui ont du pognon……..QUI SONT PLUMEES…..qui financent le train de vie capitalistque agonisant des USA et ses guerres de pillages insanes …..et plus grave LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SA NAISSANCE SOCIALE de la CHINE a hauteur gracieusement de 50% assurément……par la sournoise volonté de quelques financiers internationnaux, initiés qui eux  ont des pieds et fondements economiques dans ces 3 regions là….

    Donc ce qu ils perdent en europe ou usa ,ils le reprennent de l autre main en etant implanté sur place….

    …..en revanche, tous les autres…qui ne sont pas" tripodes" eux vont être niqué jusqu à la garde…pillé juste par transferts des masses monétaires sous contrôles…et plus grave nous aurons élévé et veillé à la naissance d un monstre qui va nous bouffer à la moindre occasion…

    et ca c’est dramatique…en plus d etre pathétique et planifié…

    sas

     

    Répondre
  3. Anonyme

    17/11/2010

    Sauf que les Toyota Yaris sont produites en France, alors que toutes les Renault sont étrangères. Donc le prix de la monnaie jap n’a rien a voir avec le prix des yaris, voiture toyota la plus vendue en europe…. Raté…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)