La règle d’or ? Par l’ imposition des prestations sociales à égalité avec le travail et le capital

Posté le août 29, 2011, 12:00
3 mins

Dans de nombreux textes  sur les gaspillages de la république le problème d’une réforme des impôts est souvent cité: Avec la réduction des dépenses publiques, la seule réforme qui pourrait provoquer un "choc" économique pour la France, c’est une réforme fiscale radicale.

Monstrueuse et tentaculaire, la pieuvre fiscale française est irréformable, d’une extrême complexité. Si l’on touche à une pierre de la forteresse, c’est tout l’édifice qui s’écroule. Sous les applaudissements de ceux qui payent, sous les cris d’orfraie de ceux qui en vivent.

Pour moi la CSG, qui rapporte autant que l’impôt sur le revenu, est le prélèvement le plus juste et le plus équitable qui soit car il touche tous les citoyens ou presque.

Et je l’élargirais à TOUS les revenus y compris les prestations sociales qui échappent à tout impôt alors que pour des millions de personnes ces prestations sont la principale source de revenus, si ce n’est l’unique source.

J’estime en effet qu’il est scandaleux que seulement un Français sur deux paie des impôts écrasants sur ses revenus, ce qui déresponsabilise ceux qui n’en paient pas et qui braillent sans arrêt qu’il faut augmenter les impôts des autres pour augmenter leurs propres minima sociaux !

Il faut au contraire supprimer l’impôt sur le revenu et généraliser la CSG au premier centime touché y compris pour le social.

Je suis contre la progressivité de l’impôt. Portons la CSG à 15/20% et chacun, assistés, salariés, travailleurs indépendants, rentiers et entrepreneurs compris, paiera sa cote part d’impôts à la collectivité. Tous contribuables : « Liberté Egalité Fraternité ».

Est-il normal qu’un polygame qui perçoit 6000 à 8000 euros avec ses 4 femmes et 20 gamins soit en plus exonéré d’impôts ! Car la fraude n’a pas de limite quand on ne contrôle rien !

Tout le monde doit payer des impôts directs. Il faut supprimer toutes les niches fiscales et tous les abattements sur héritages et donations et TOUT taxer à 15/20% dès le premier centime. Et bien entendu il faut supprimer l’ISF. Car aujourd’hui 5% des contribuables paient 50% de l’impôt sur le revenu. Pas étonnant que des milliers de « riches » fuient à l’étranger.

Citation : Si on paie ceux qui ne travaillent pas et si on impose ceux qui travaillent, il ne faut pas s’étonner que le chômage augmente !

5 réponses à l'article : La règle d’or ? Par l’ imposition des prestations sociales à égalité avec le travail et le capital

  1. Alsa

    31/08/2011

     

    Et les petit(es) retraité(es), faut aussi les taxées, dans ce cas pourquoi ne pas les euthanasiés direct ???

    Vous me faite vomir Gelé Gérard !

    Répondre
  2. François

    30/08/2011

      Bref, Monsieur Gelée est pour la " Flat Taxe" qui, partout où elle a été mise en oeuvre a augmenté les recettes en diminuant le taux de prélèvement ( c’est à dire que finalement, le PIB , donc la richesse, a augmenté). Il ne faut pas avoir peur de le dire, Monsieur Gelée. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Le seul hic pour nos politiques, c’est qu’en augmentant la richesse et en diminuant l’assistanat, on diminue la dépendance et on augmente la liberté de penser et surtout de voter. Quelle horreur!

    Répondre
  3. Jaures

    29/08/2011

    Encore des y a qu’ à et des y faut qu’on !
    Si votre problème est de nuire au polygame avec "ses 4 femmes et 20 enfants" (d’ailleurs, si effectivement il perçoit 8000€/mois, divisé par 25, cela ne fait plus grand chose).
    Il faut être sérieux: une bonne fiscalité est une fiscalité à bon rendement et juste. A ce titre, la CSG est d’un bon rendement mais pas tout à fait juste car, si elle taxe aussi les revenus du capital, elle n’est pas progressive. Or, payer 10% de son salaire quand on gagne 1200€ n’est pas la même chose que quand on en gagne 12000 !
    C’est pourquoi je suis pour la progressivité de l’impôt et la non déductibilité de la CSG.

    Quant au fantasme de la fuite des cerveaux, la France est le pays européen dont les diplomés s’exportent les moins: les champions sont les Britanniques, les Irlandais et les Espagnols. La plupart des Français qui s’expatrient reviennent dans les 10 ans.

    D"ailleurs, Armand, les riches sont très épargnés par l’impôt en France. Mme Bettencourt dont on a beaucoup parlé était imposée à 12%. Avec la réforme de l’ISF, elle ne contribue plus qu’à 4%.
    Pourquoi donc partirait-elle ?

    Répondre
  4. Robert le Miro

    29/08/2011

    « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde »
        — Frédéric Bastiat, Journal des débats

    Répondre
  5. Armand

    29/08/2011

    Une seule solution pour les jeunes diplômés : fuir, quitter la France et produire des richesses ailleurs. Ici, la réussite et lourdement sanctionnée par l’ISF quand sonne l’heure de la retraite. France : bienvenue chez les fous.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)