La reprise économique ne profite pas à la France

Posté le décembre 24, 2009, 12:00
7 mins

La reprise est bien là aux USA. Au début de l’année 2009, les Américains consommaient moins et mettaient de l’argent de côté, pour faire face à un éventuel chômage. Ils ont repris confiance au mois de juin 2009.
Ils ont commencé à dépenser l’argent mis de côté pour consommer plus. Depuis, ils dépensent chaque mois un peu plus.

Par contre, le chômage a continué à augmenter après le mois de juin. Ce qui est normal :
Les entreprises n’embauchent que lorsqu’elles perçoivent une augmentation significative et durable du nombre de leurs clients.

Un délai d’environ six mois est toujours observé.
Pour novembre 2009, le gouvernement américain avait prévu 125 000 pertes d’emplois supplémentaires : il n’y en a eu que 10 000. La reprise est donc plus rapide que prévue.

Quand la demande augmente sans que la production suive, une inflation doit nécessairement rééquilibrer offre et demande.
Cette inflation est apparue dès le mois de juillet 2009 et, depuis octobre, elle s’accélère. Elle confirme la reprise des dépenses.

La banque centrale américaine (la FED) avait inondé le marché de dollars depuis le mois de juin 2007, pour s’opposer à la crise financière. Elle devrait donc, pour s’opposer à cette inflation, rendre le crédit plus coûteux, pour réduire le nombre des dollars mis en circulation.

Mais le gouvernement américain pense qu’un peu d’inflation n’est pas un mal, bien au contraire : il a en effet de lourdes dettes.

Et rembourser ses dettes en monnaie de singe, c’est finalement faire une bonne affaire. La FED n’est donc pas pressée d’augmenter le coût du crédit aux USA…

La reprise arrive aussi en Europe. Selon l’INSEE, le PIB de l’Europe avait régressé de 1,6 % depuis la crise de juin 2007. Et il est encore prévu pour 2009 une régression supérieure à 1 %.
Comme l’économie européenne suit avec quelques mois de retard l’économie américaine, le PIB européen devrait cesser de baisser au printemps prochain.

Bien que la Banque centrale européenne ait inondé d’euros le marché depuis le mois de juin 2007, la demande reste faible en Europe : il n’y a donc pas d’inflation. Selon Eurostat, les prix ont même légèrement baissé en 2008 (-1 %).

Les consommateurs européens ont peur de perdre leur emploi : ils mettent de l’argent de côté et ils consomment moins. Puis, pour le mois de février 2009, l’inflation est réapparue. Mais les prix sont ensuite restés stables. La BCE n’est donc pas pressée d’augmenter le coût du crédit.

Ce qui ralentirait la progression de l’économie.

La reprise arrive aussi en France Par les impôts, les gouvernements français prennent plus de la moitié de nos revenus pour la redistribuer sous une forme ou sous une autre. Par ailleurs, la France offre aux salariés des entreprises publiques françaises la sécurité de l’emploi et une augmentation régulière des salaires. L’économie française a de ce fait en partie échappé aux turbulences de la crise financière.

Mais, depuis plus de 30 ans, les gouvernements français augmentent de plus en plus lourdement les charges pesant sur leurs entreprises, alors qu’ils ont totalement ouvert les frontières de la France aux produits européens ou mondiaux. Et les salariés des entreprises publiques françaises n’hésitent absolument pas à se mettre en grève pour obtenir une nouvelle augmentation de salaires et ils l’obtiennent pratiquement toujours.

Les prix français grimpent plus rapidement que les prix allemands. Et nous ne pouvons plus dévaluer avec la monnaie unique…

Les Français sont logiques : ils préfèrent acheter une voiture allemande qui vaut nettement moins cher. Pour retrouver leur équilibre financier, les entreprises françaises délocalisent soit totalement, soit partiellement. Le chômage envahit la France.

Les Français ont donc peur : ils mettent de l’argent de côté, ils consomment moins et les prix n’augmentent pas. Mais le chômage ne peut qu’augmenter en France…

12 réponses à l'article : La reprise économique ne profite pas à la France

  1. sas

    06/01/2010

    A gaoland….

    Tant il est vrai QUE L ON COMPREND PAS GRAND CHOSE A ces LOIS ECONOMIQUEs abraccadabrantesques……..mais j ai quelques affaires……EN GESTION et je surnage

    …… et toi ????

     

    sas

    Répondre
  2. Anonyme

    02/01/2010

    Jaures, nobama, sas, vous n’y comprenez strictement rien aux problèmes économiques.

    Les trésor a émis une quantité considérable de bons ce qui a permis d’éponger  les disponibilités monétaires, ce qui est justement ce que l’Europe devrait également faire car l’hypertrophie de la masse monétaire y est encore pire. Deuxièmement, ces bons ont été comptabilisés en dépense de l’Etat fédéral ce qui donne l’illusion que les déficits ont explosé (et ce qui permet accessoirement aux imbéciles -cf définition originale du mot- de crier sur les toits que les USA sont en situation de quasi faillite). Cet argent a été prêté aux grandes banques qui rembourseront les prêts à des taux élevés.

    Répondre
  3. sas

    01/01/2010

    félicitation au trésor américain……

    …….qui rachete a tour de bras ses propres bon de caisses aux chinois…….assez cons pour les avoir acheté a la casse eux même……..

    Voilà le modèle économique américain……trouver un con plus con que soi……pour lui refourguer sa propre merde…..

    Donc résumé……les chinois détenaient la faillite possible des ricains dans leurs mains….(mais sans grand intérêts pour eux…sauf une faillite généralisée)…….c’est maintenant en train de s inverser et ce sont les américains qui sont propritétaire de leurs prores bon du trésor de papier….sur-évaluer

    C’est vrai que la situation s améliore…..pas pour ceux qui perdent tous….pour ceux qui font encore sembler de faire circuler de la fausse monnaie.

    aTTENTION A LA 2 EME VAGUE…..elle arrive

    sas

    Répondre
  4. Anonyme

    30/12/2009

    Our marxist-superbower did not impose his stimulus package to improve the economy. He did it to transfer wealth and establish slush funds for re-election … He did not push cap & trade to reduce "global warming" but rather to bring America down to size with the "underdeveloped" nations of the world. He did not "obsessively" promote obamacare to improve the economy. He did it to amplify the federal government’s power over all aspects of our lives. Our marxist-superbower is planning on deficits in excess of TRILLIONS of dollars. The country cannot sustain this. Americans are scared to death about the very survival of this country, because of the reckless spending policies our marxist-superbower is deliberately pursuing and the other "elements" of his destructive agenda to REMAKE America in his image, including going soft on TERRORISM. Americans are outraged and horrified by it. This insane recklessness must be stopped. Only then the economy will improve.

    Constitutionnellement votre. Nobama.

    Répondre
  5. Jaures

    30/12/2009

    Cher Gerard Pierre, la Suède que vous citez possède aussi des lois protectrices des salariés, parfois d’ailleurs bien plus rigoureuses qu’en France. La Grande Bretagne n’en possède pas mais sa situation économique est encore plus calamiteuse que chez nous.
    Inutile donc de mettre en cause ces mesures de protection sociales. D’ailleurs, celles-ci ont été largement assouplies depuis 7 ans. Pour quels résultats ?

    Répondre
  6. Anonyme

    29/12/2009

    Il faut aussi ajouter que notre marxiste-superbower et ses mignons nous avaient annonce la semaine derniere que les ventes d’immobilier residentiel de Novembre allaient enregistrer un "sursaut" sans precedent ce qui confirmerait que la reprise etait au rendez-vous. Le seul probleme est que les chiffres officiels proclames quelques heures + tard faisaient apparaitre une "chute" de 11% par rapport a Novembre 2008 … Notre marxiste-superbower prend ses desirs, souhaits,  pour des realites. Il n’a aucune idee, voire competence pour nous sortir de ce marasme. Il se moque de notre Constitution. Il reve de la remplacer par "sa" dictature marxiste. Le chomage reel est a + de 15%. Les deficits budgetaires (Federal et Etats) sont historiquement abherents. Al Qaeda nous attaque. L’ Iran se fout de nous et notre marxiste-superbower fait du golf / surf a Hawaii … 

    Constitutionnellement votre. Nobama.

     

    Répondre
  7. Anonyme

    28/12/2009

    Il n’y a pas de reprise aux Etats-Unis. Seule l’administration socialiste americaine est source de croissance. La consommation et les investissements industriels sont en panne pour une duree indefinie. Seules les salaires de bureaucrates sont a la hausse. Les salaires prives sont reduits voir supprimes. Notre empty-suit-marxiste-superbower nous avait annonce une croissance de 3.5% au 3e trimestre, revisee a 2.8% deux semaines + tard et re-revisee a 2.2% la semaine dernirere (bien sur cela n’a pas fait les titres). Mensonge apres mensonge. Notre empty-suit-marxiste-superbower, l’idole des cons veut detruire le secteur prive. Le credit est en panne. On embauche plus. Apres un stimulus de 850 billions de $$$ en fevrier pour eviter un chomage de 8.5%, le chomage a atteint un niveau de 10% et  va continuer a augmenter. A l’exception des entreprises "politically correct", il faut etre debile pour embaucher  dand les circonstances actuelles (Obamacare, Cap & Tax …). Notre empty-suit-marxiste-superbower-dictateur a preside une conference sur le chomage en decembre avec pour ordre du jour: EMBAUCHER. Dito avec les banques:  MAKE LOANS. La bonne nouvelle est que de moins en moins d’Americains l’ecoutent et n’ont qu’une hate: retourner aux urnes en 2010 pour arreter cette abomination, aider les entrepreneurs, reduire les impots et creer des emplois prives. Alors seulement nous pourrons parler de possibilite de reprise.

    Constitutionnellement votre. NOBAMA

     

    Répondre
  8. Jaures

    28/12/2009

    La reprise américaine, dont Tremeau nous  annonce l’augure depuis plusieurs mois déjà, n’est qu’un trompe-l’oeil, une chimère créée de toute pièce à coups de déficits abyssaux et d’endettement de ménages déjà exsangues.
    Si la France a résisté a la pire récession (celles du Royaume-Uni ou de l’Irlande), c’est grâce à son système social qui a permis d’indemniser les chômeurs, de payer les retraites et les indemnités journalières. Malheureusement, les coups de boutoirs administrés à ce système social depuis 2002 vont écourter cette protection: les chômeurs ont perdu plusieurs mois d’indemnisation et les réformes rendent plus rentables de faire effectuer des heures supplémentaires ou d’embaucher des intérimaires que de créer des CDI.
    Quand viendra le moment de régler la facture des déficits, les amis de Sarkozy seront protégés par le bouclier fiscal et  les familles de travailleurs devront passer à la caisse avec les plus précaires.

    Répondre
  9. Gérard Pierre

    28/12/2009
    Nos lois prétendument sociales sont génératrices de chômage et de récession économique.
     
    Cas concrètement vécu :
     
    Dans les années quatre vingt j’avais en charge les achats techniques d’une grande société industrielle française. Certains outils de fabrication, pesant plusieurs tonnes, élaborés dans des nuances d’acier très particulières, faisaient qu’il n’existait véritablement en France qu’une société spécialisée dans ce type de production et à même d’en commercialiser toute la gamme. La concurrence se répartissait entre l’Allemagne, la Belgique, la Suède, l’Italie, la Grande Bretagne et les USA, …… voire le Japon.
     
    Le carnet de commande de cette entreprise était donc assez tributaire des aléas conjoncturels du type d’industrie dans laquelle j’opérais.
     
    Ayant du traverser une période critique, notre fournisseur français du se séparer de ses intérimaires dans un premier temps et procéder au licenciement de quelques opérateurs dans ses ateliers de tournage.
     
    Une « reprise » s’annonça au moment où nos stocks d’outils de fabrication étaient au plus bas. La conjugaison des deux phénomènes nous amena à inonder le marché de consultations.
     
    Qui bénéficia de la reprise ? …… LES MARCHES ETRANGERS ! …… grâce à nos lois sociales soit disant protectrices !
     
    En effet notre fournisseur français, tenu par des délais de réembauche incompressibles du fait de ses licenciements antérieurs, n’a pu que regarder passer ce train de la reprise. J’ai du confier à des fournisseurs étrangers, dont les prix étaient plus élevés que les prix français, plus de 70% d’un marché dont ils ne bénéficiaient que de 30% en d’autres temps.
     
    Passé l’étonnement, certains fournisseurs qui n’étaient pas dupes me dirent, non sans ironie : « Vos lois sociales, en France, ont du bon ! »
    Répondre
  10. SAS

    27/12/2009

    En france particumièrement c’est comme cela……il suffit de répéter a tutête des imbécilités de manières véhémentes et publiques……POUR QUE CA DEVIENNENT DES VERITES…..

    …….je confirme que les maisons de standing sont toujours bradées a Miami , Ocean Drive et autres quartiers résidentiels…..et ne trouvant toujours pas acquéreurs, ca signifie clairement que la descente n’est pas terminée….

    ……..au mieux nous sommes devant le marasme……au pire 2010 2011 on baignera dans les inconséquences gouvernementales de nos manches à couilles ultraspécialisés en embrouilles, mensonges et vols…. 

    gauche droite même merde….

    sas

    Répondre
  11. Anonyme

    26/12/2009

    Vraiment, monsieur Trumeau, vous êtes la voix de son maître! Depuis des mois j’observe votre accointance avec ces chiffres bidons lancés par les officines gouvernementales américaines et françaises et qui "annoncent" la "reprise".

    Le coup le plus fumant fut la modification des chiffres du chômage par le gouvernement américain la veille du "débat" sur l’emploi convoqué par la Maison Blanche. On s’attendait à une aggravation, on eut 10.000 pertes supplémentaires d’emploi au lieu des plus de 100.000 annoncées. la bourse à immédiatement monté! Et on a expliqué "qu’on s’était trompé" en octobre avec 190.000 pertes d’emploi, alors on avait "rectifié". Mais le clou, c’est qu’en ajoutant des pertes d’emploi on améliore le taux  de chômage! Pour cela il eut fallu des "créations d’emploi"!

    Non seulement ils sont incompétents, mais ils pensent que cette incompétence va être portée à leur crédit! Et bien ils ont raison! la preuve par Trumeau!

    Les états américains sont en faillite (Californie, Connecticut, New jersey, Michigan, New York, Floride etc…), les faillites d’entreprises se succèdent (La dernière Citadel, mais avant le plus grand entrepreneur de contre commerciaux à Las Vegas) ont peut acheter des maisons pour $ 1000 à Detroit et d’autres à $ 15.000 à Plam Beach en Floride, les cagres couchant avec leurs familles sous la tente se comptent par milliers, 37 millions d’américains vivent avec des bons d’alimentation, et en plus ils faudrait qu’il consomment davantage pour retrouver les vices qui ont amener la faillite?

    Non seulement vous ne dites pas la vérité, mais il y a de l’immoralité dans votre position

    Répondre
  12. sas

    24/12/2009

    SCOOP j ai lu 15 mois 5 jous le livre du frère jego qui c’est fait viré comme une merde de son ministère…..coopté et logesque.

    …..VERTU ECONOMIQUE il balance…….

     

    L etat assure le remboursement des investissements privés……… de la SARA dont l actionnaire principal est TOTAL (celebre société libéral et privé aux milliards de profits)…….et BERCY décide par accord tacite la marge annuelle accordé a ce model vertueux de libre entre…..prise

    édifiant…….extraordinaire……les américain en ont rêver …..les soviétique ont essayé…..LA FRANCE concilie marxisme d etat et liberalisme d affaire……rien ,n’a filtré sur les contre-parties ou les "huilage du dialogue social entre etat/privé…….

    ……ce même livre explique audit a l appui que si l essence rafiné est directement importé sans rincé ces points de passages organisés…..l economie est de 20 cts d euros au litre…..

    les entrepreneurs privés empêchés de circuler , de travailler et de gagner leurs vies…seront content d apprendre ce type de pratiques….

    sas

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)