La situation économique est catastrophique!

La situation économique est catastrophique!

Une récente étude de l’INSEE vient confirmer toutes les analyses de la situation économique française. Elle est grave. Elle est très grave.
Nos entreprises n’investissent plus. Elles subissent depuis des décennies de multiples contraintes, dont les 35 heures ne sont qu’une des dernières.
La trésorerie de nos entreprises est en permanence vidée par les prélèvements que l’État leur fait subir. Quand une entreprise manque d’argent, elle doit équilibrer ses comptes. Elle réduit ses dépenses. Il est très difficile de réduire les salaires et il est impossible de réduire ses impôts. La réduction des investissements est donc une solution possible. Selon l’INSEE, les investissements ont stagné en 2001,  ont chuté de -13% en 2002, de -6% en 2003 et stagnent à nouveau en 2004.
Pour investir, les entreprises ont besoin de capitaux. Elles n’en ont plus dans leurs fonds propres et n’arrivent pas à en trouver en dehors pour deux raisons. L’État vivant bien au-dessus de ses moyens s’endette de plus en plus. En 2004, il a emprunté 71 milliards d’euros. L’État aspire ainsi l’épargne disponible en France.
La deuxième raison est encore plus grave. Les investisseurs étrangers n’investissent plus en France, car les contraintes y sont trop pesantes.
Quand les entreprises n’investissent plus, leur productivité ne peut plus augmenter. Le salarié ne disposant pas d’un outil de travail plus performant, est incapable de produire plus. Il ne peut donc pas disposer d’un salaire supérieur. Une augmentation de salaire de 5% qui ne s’accompagne pas d’une augmentation de productivité de 5% débouche sur une inflation de 5%.
La stagnation des investissements depuis 2001 explique la stagnation des salaires pendant la même période. Elle explique aussi la régression de nos exportations. Les investissements n’ont pas régressé dans de nombreux autres pays. Les coûts de production y sont devenus inférieurs aux nôtres. Notre balance commerciale se creuse dangereusement.
Pour que nos entreprises se mettent à réinvestir, il faudrait que l’État cesse de les écraser de contraintes. Il leur permettrait ainsi de disposer à nouveau, avec leurs fonds propres, des liquidités nécessaires. Il cesserait en plus de chasser les investisseurs étrangers du sol national.
Mais, pour que nos entreprises investissent, il faut qu’elles espèrent avoir de nouveaux clients. Or la stagnation de l’économie fait grimper le chômage, donc réduit le nombre des clients potentiels.
Dominique de Villepin a hérité de cette situation dramatique fabriquée de toute pièce par  tous ses prédécesseurs qui ne s’intéressent qu’à la consommation des ménages et pensent que les entreprises sont de bonnes vaches à lait qu’il suffit de traire  chaque jour un peu plus.
Villepin annonce quelques réformes allant dans le bon sens en libérant les entreprises de certaines contraintes. Mais il annonce aussi de grands travaux réalisés par l’État. Leur bilan sur l’emploi est en général négatif. Les capitaux privés qui achèteront les sociétés gérant les autoroutes ne seront plus disponibles pour investir dans les entreprises privées.
Notre Premier ministre vient enfin d’annoncer une augmentation du SMIC de plus de 5%. La loi Aubry sur les 35 heures est responsable de cette importante augmentation. Mais une augmentation de 1% du SMIC est une catastrophe sur le plan économique. L’INSEE a calculé qu’elle donne 35 000 chômeurs supplémentaires, le MEDEF les estime à 40 000.
Quand la priorité des priorités annoncée est la lutte contre le chômage, on comprend mal une mesure qui va aboutir à
200 000 chômeurs supplémentaires, mettre encore plus en difficulté nos entreprises et éloigner de la France les capitaux étrangers cherchant à s’investir.
Villepin n’innove pas. Il n’est qu’un nouveau représentant du socialo-égalitarisme qui a plongé la France dans le chômage. Il ne nous sortira pas de l’ornière en créant 200 000 chômeurs supplémentaires. Les hommes politiques français ne lisent pas assez les publications de l’INSEE.

Partager cette publication

Comments (7)

  • LEROY Répondre

    Me permettez vous de faire une morale, j’ai 23 Ans, je suis apprenti ingénieur et veut rester positif. Aujourd’hui, nous sommes tombés dans un négativisme profond. On décrit la France. Notre propre pays, comme un trou sans fond. C’est vrai… Le général De Gaules voulais laisser un héritage aux générations futures. Aujourd’hui, les gens sont individualistes, égocentrique et pire encore ils s’ennuyent: Aucun véritable challenge pour le pays « Ou etouffé par les médias télévisés ». Ils disent faciliter la communication alors qu’en réaliter en séléctionnant l’information ils nous rendent profondément « mouton et stupide ». Ils font une vértable censure de l’information. Les gens se foutent royalement de la dette alors que « moi non ».Que va t on donner aux générations futures. Rien sinon le droit de payer pour des valeurs perdu par une gauche totalement démagogique. Napoléon avait du bon derrière le boucher sanguinaire qu’il était. Rappelez vous ceci, « L’art de réussir, c’est l’art d’être tantôt prudent, tantôt audacieux ». Ce dialogue fade n’a aucune ambition. En France, on philosophe mais on ne fait preuve de plus aucune morale. Cette article est pour moi très interessant, c’est un bon resumé de notre société. Si vous voulez que ca change battez vous pour un idéal profond. Voici mon écrit et voilà ce que je pense. L’histoire que je vais raconter est sans nul doute la plus belle du monde pour moi et si vous donner de l’interprétation a vos rêves que peut devenir le monde pour vous. Une île tropical avec une mer turquoise et les êtres cher que vous avez perdu. C’est le plus beau signe que la vie peut vous faire. Avec les rêves, il n’y a aucune limite. L’ Homme cherche sa voix et trouve un idylle les femmes pour donner un sens à sa vie. Mais au fait croyez vous en Dieu. Cet être qui n’est pas forcément une personne mais qui est universelle. Il est partout. Personne ne peut nier l’existence d’énergie. On cherche tous un but à notre vie. Ce but doit être vu de manière positive. Sinon dans quel vie on tombe « une dépression » ou de « l’ennuiement » ou on se contente de ce que l’on a . Pensez à ce qui vous est le plus cher a vos yeux et croyez y vraiment. C’est votre moteur de vie. Tout dans l’univers n’est qu’énergie. Lavoisier disait : « rien ne se perd, rien ne se créait tout se transforme ». Quand on fait de la physique et que l’on pousse un peu, on tombe toujours sur de l’énergie. Cette énergie organise le monde. « La nature cherche toujours son équilibre et c’est un fait personne ne peut le nier » L’une des raisons premières pour laquelle des personnes tombent dans l’extrémisme est sans nul doute l’ennui et l’envie d’exister. Personnellement, je crois que Sarcozy réincarne cette vision et que rien n’est perdu tant qu on est pas à terre. Jean-Brice Leroy

    12/09/2006 à 15 h 12 min
  • sas Répondre

    he adolphos…tu as fait de l’économie…??? ceci dit ton analyse est rigoureusement vrai….on est déjà en état de faillite…il suffit de différer les rentrées fiscales de la France…pour ne plus assurer les charges courantes abyssales…soit le train de vie de l’ETAT…(et son lot de corruption ET AVANTAGES AUTOACQUITS). Conclusion, en tant que profanes nous faisons partie d’une strate infèrieure à la france du bas, aucun DROITS, pas d’ accès au médias, à la justice,aux subventions,toutes les dérogations ne nous concernent jamais….PRINCIPE SYNALLAGMATIQUE DE DROIT….ON NE PAYE PLUS RIEN ET ON ATTEND les mains sur les couilles comme nos fonctionnaires et tous nos assistés…on va voir si il est normale que 15 millions de français n’est pas droit arbitrairement à la représentation nationale…ET LA PLUS MORALE COURAGEUSE ET DROITE QUI SOIT encore. SAS

    02/07/2005 à 14 h 52 min
  • Olivarus Répondre

    Très bonnes nouvelles ! La contrepartie c’est que l’Etat continue de privatiser pour essayer de limiter l’explosion de la dette.Je ne suis pas sûr qu’ils le feraient s’ils n’étaient pris à la gorge. Avant la faillite de l’Etat, on liquide les actifs. Très bon tout cela. Ils font de force ce qu’il ne font pas de gré. Patience, l’EDF , les autoroutes et le reste doivent y passer avant le chaos étatique. Les deux Frances sont face à face mais le camp de la France utile s’accroit. Ne confondez pas faillite du secteur public et faillite de la France. Le secteur privé tire ce merdier vers le haut.

    01/07/2005 à 20 h 33 min
  • Adolphos Répondre

    « augmenté la productivité des entreprises de 5% » ????? => Les fonctionnaires devraient donc être plus productif que les salariés du pays ! Soyons sérieux. La productivité stagme en France, et c’est bien cela le probléme. Nous allons mécaniquement vers la faillite. Un de ces jours, les salaires des fonctionnaires, les pensions de retraite, les remboursement Sécu et Assedic, les traites des fournisseurs de l’Etat ne seront plus payés. L’Etat sera alors en faillite, et le FMI nous imposerat le licenciement d’un ou deux millions de fonctionnaires d’un coup. Nous auront alors réalisé les réformes, sous la contrainte, et pourront commencer à rembourser nos dettes. Certes, le pouvoir d’achat des français, leur niveau de vie, sera revenue a celui du niveau des années 70/80. Mais c’est mieux que de se tier mondiser complétement. Nous resterons plus riche que les noirs, les arabes, mais pas forcement plus riche que les chinois. L’important est que nous seront repartie dans la bonne direction, c’est à dire vers le libéralisme le plus étendue possible.

    01/07/2005 à 0 h 09 min
  • Olivier Répondre

    Soit. 5% d’augmentation de la productivité avec un temps de travail réduit de 10%, nous voilà donc avec des entreprises qui produisent 5% de moins qu’avant les 35h. Ou qui produisent la même chose pour plus cher. Au final, c’est toujours une baisse de la compétitivité des entreprises françaises. Quant aux 350 000 emplois créés, je serai curieux de savoir si c’est le nombre des créations ou le soldes des créations d’emplois et des emplois détruits par les 35 heures. Car si réduire le temps de travail réduit le chômage, pourquoi réduire le temps de travail de 10% seulement? Réduisons-le de 50%, et le chômage devrait totalement disparaître. Je me demande par quel miracle la France bénéficie de conditions telles que tout ce qui a échoué ailleurs devrait réussir ici, et réciproquement.

    29/06/2005 à 16 h 14 min
  • Eric Répondre

    Monsieur, vous préconisez de lire les chiffres de l’INSEE : cet organisme a publié la semaine dernière une étude montrant que les 35 heures ont créé 350 000 emplois et augmenté la productivité des entreprises de 5%. Comme quoi les choses ne sont pas aussi simplistes que vous les décrivez. Cordialement

    27/06/2005 à 11 h 25 min
  • Un contribuable Répondre

    Excellente analyse pour laquelle tout le monde ne peut être que d’accord, monsieur Trémeau. La situation est effectivement grave en France et le seul salut des Français aisés sera bientôt la fuite hors de France, au rythme où vont les choses. Pourquoi ne dites-vous pas maintenant que ce gouvernement ne fait pas de réforme, parce que c’est un gouvernement SOCIALISTE, égalitariste, alter mondialiste, collectiviste, keynésien, imprégné de marxisme, D’EXTRÊME GAUCHE si préférez (si on prend une échelle internationale)! Evidemment il faudrait également parler aussi des bonnes mesures prônées par les partis libéraux et conservateurs (FN, MNR, MPF…), mais ça, c’est impossible pour un libéral orthodoxe. C’est étrange car ce qu’on appelle le « Souverainisme » a été la politique appliquée aux USA et au Royaume-Uni par Ronald Reagan et M. Thatcher, même s’ils utilisent des termes différents (« conservatisme au Royaume-Uni, « néo-conservatisme » aux USA.) Non, les français de droite sont tellement bêtes qu’ils ont des idées qui n’existent nulle part dans le monde. Le souverainisme et la défense des intérêts du pays n’existent nulle part dans le monde. « Ce que les Français souhaitent, en effet, dans leur majorité, c’est un régime de type soviétique mais sans ses contraintes. Tout le monde étant fonctionnaire, il n’y aurait plus de chômeurs, plus un seul, …» C’est tellement mieux de décréter que les partis de droite en France sont marxistes, socialistes ou extrémistes, sauf les libéraux orthodoxes qui ne pèsent pas plus que 5 % aux élections en France (Madelin : 3,86% aux élections présidentielles de 2002). Plutôt faire couler définitivement la France que d’avouer que les partis conservateurs et libéraux que vous appelez « extrême droite ») proposent aussi d’excellentes réformes comme de très fortes baisses d’impôts et du poids de l’état, la fin du monopôle de la sécurité sociale (FN), en se fichant au passage complètement de la démocratie et en niant des courants de pensée qui pèsent plus de 50 % des électeurs aux USA. (C’est très démocratique tout ça !). Il vaut mieux continuer à soutenir un régime socialiste révolutionnaire, même s’il fait toujours plus de démagogie et de socialisme, même s’il est corrompu et ment en permanence !

    26/06/2005 à 1 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: