L’après-pétrole n’est pas pour demain

Posté le mai 31, 2006, 12:00
6 mins

Les tensions internationales créées par le malade mental qui gouverne l’Iran créent des incertitudes qui, ajoutées à la demande croissante de la Chine, provoquent une hausse du prix du baril de pétrole. Celui-ci vient de dépasser les 70 $. On parle de 80 ou 90 $ pour bientôt. La demande s’accélère et l’offre ne suit pas.

Quelques ignorants en profitent pour dire que la fin du monde tel que nous le connaissons est proche, que l’ère de la pénurie s’approche à grand pas, que nous allons manquer de ressources énergétiques, et qu’il nous faut changer notre mode de vie. On parle d’éoliennes, de panneaux solaires, de vélo. Personne n’a proposé de ressortir les chars à bœufs, mais cela ne saurait tarder. Avant cette apocalypse annoncée, je voudrais rappeler certains faits :

a) Nul ne connaît l’ampleur des ressources pétrolières de la terre. Celles-ci sont connues pour un prix donné d’extraction. Toute augmentation du prix d’extraction crée une incitation à davantage de recherches, et toute incitation à davantage de recherches a, jusqu’à présent (et sans que rien ne vienne indiquer que cela pourrait changer), débouché sur davantage de découvertes.

b) Dans l’état actuel des choses, les ressources pétrolières disponibles représentent au moins cent années de consommation au rythme actuel, et non quinze ou vingt ans comme le disent ceux qui ont des mots plein la bouche et rien dans la tête. Décompter les ressources disponibles implique de ne pas se limiter au Proche-Orient et à l’Asie centrale, mais de prendre en compte aussi l’Afrique sub-saharienne, l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.

c) L’actuelle montée des prix tient essentiellement à ce qu’il est très peu cher d’extraire le pétrole en des pays tels que l’Iran, l’Arabie ou l’Irak. Exploiter les gisements de l’Alberta au Canada coûterait beaucoup plus cher et impliquerait des investissements qu’il serait déraisonnable d’effectuer aujourd’hui. Un investissement ne se fait, en effet, que si on peut avoir un minimum d’assurance quant au retour sur investissement. S’il était avéré que les puits du Proche-Orient étaient en voie d’épuisement, des surcroîts d’investissement au Canada seraient rationnels. Dès lors que ces puits ne sont pas en voie d’épuisement et qu’on a affaire seulement à des tensions conjoncturelles et politiques, ces surcroîts d’investissement seraient irrationnels. Il suffirait en effet que les tensions s’apaisent pour que les exploitations canadiennes ne tournent plus à plein régime, et pour que les surcroîts d’investissement effectués se transforment en pertes financières énormes.

d) Comme divers experts l’ont dit ces dernières années, « si le baril de pétrole est si cher, c’est parce que l’extraction pétrolière coûte si peu cher » au Proche-Orient. C’est aussi parce que les contrées où l’extraction coûte si peu cher sont dans une situation d’instabilité politique profonde. Si, plutôt que d’avoir un Président haineux, l’Iran était une démocratie stable ; si en Irak et en Arabie, il n’y avait pas des islamistes nihilistes prêts à tout détruire sur leur passage ; si, en somme, le marché pouvait fonctionner de manière optimale, les prix baisseraient à nouveau. Ce qui nous conduit à une réalité que certains ne veulent pas voir : plus que jamais, la prospérité économique est à la merci des ennemis de la liberté. On ne peut séparer la volonté d’œuvrer pour l’optimum économique, de la nécessité de rendre le monde plus sûr pour la liberté. La bonne solution pour préserver la prospérité n’est pas de faire planer le spectre de la pénurie. Cela n’arrêtera pas les tenants de l’islam radical. La bonne solution est de combattre et d’éradiquer l’islam radical et toute forme de totalitarisme. L’écologisme ne fait que rajouter un obscurantisme au totalitarisme.
Quand l’islam radical, le totalitarisme, l’écologisme et autres monstruosités auront reculé, on pourra voir à nouveau que nous sommes juste au commencement d’une ère d’abondance où l’énergie sera disponible et utilisée de manière de plus en plus efficace. L’après-pétrole viendra un jour, dans très longtemps, et les techniques dont les hommes disposeront alors éclipseront celles dont nous disposons aujourd’hui. Les prototypes existent. Lorsqu‘ils seront devenus objets du quotidien, j’imagine nos descendants se dire : ce qu’ils pouvaient être idiots en ce début de xxie siècle…

42 réponses à l'article : L’après-pétrole n’est pas pour demain

  1. orlando

    20/02/2007

    Tiens, des gens demandent de citer des sources… ILs ne les connaissent donc pas? De quel droit parlent-ils?

    Géologues, climatologues etc. ne sont pas d’accord entre eux sur ces problèmes.On a tout ce qu’on veut come sources, contradictoires et opposées, venant de savants ayant les mêmes compétences! LEs sources ne résolvent rien! Et la science, il n’y a pas si longtemps, inventa le racisme! LA physiognomonie! Quant aux savants "reconnus", souvenons nous de Galilée, de Copernic! Totues les sources oupresque allaient contre eux! IL n’y a , dans ce débat, que des idéologie!

    En revanche, quand Victor Hugo luttai our le "plus lourd que l’air", que Zweig démontait le nazisme "scientifique", la littérature avait raison! Et c’est bien souvent le cas, voir Orwell ou La Boétie!

    Apprenez à douter! Rappelez-vous qu’il y a des docteurs en physique scientologues! ET que bien des savants reconnus racontent n’importe quoi! Louis Leprince Ringuet, dans les années 70 était favorable à l’immersion des fûts de déchet radioactifs!

    Il n’y a pas de certitude sur le problèmes écologique: tout est trop marqué par l’idéologie écologiste dominante! Il faut se faire une raison… D’aileurs, il n’y  jamais de certitude!

    Alors, on peut toujours entasser des sources,d es sources, des sources!

    ET voir ici des gens qui les demandent, prouvant ainsi leur ignorance! Cherchez vous-mêmes! t d’abord dans celels qui s’opposnt à votre option! Là, vous pourrez parler! Ne répondont jamais à qui vous demande sur el net de citer vos sources: il s’agit d’ignorants, de partisans qui n’ont pas pris la peine de se renseigner!  D’idéologues.

    Bidon!

    Hourrah, cornes au cul, vive le père UBU!

    "LA scienc est une question administrative", disait JArry!  La plupart de ce que nos cnsidérons comme scientifiquement certai sera considéré comme des carabistouilles dans un siècle! Ouvrez les yeux!

     

    MEs sources? Simple: toute l’histoire du monde!

    Répondre
  2. Anonyme

    20/02/2007

    LEs sources! Ah!la rigolade! Eles sqont accessibles, les sources! Et contrdictoires! Et des scientifiques de niveau égal se contredisent! La mjorité a t-elel tort comem au temps de Copernic? C’est possible! LE simple fait de demander de citer des sources ici montre que les demandeurs ne les connaissent pas! eET n’ont qu’une lecture sélective de celes qui confortent leur idéologies! Rappelons que le racisme fut "scientifique" comme la physiognomonie! JE connaus des géologues, et il ne sont pas d’accord entre eux, des physiciens, des vulcanologues, des climatologues… Pareil! LEs médecins de Molière étaient "scientifiques" (si j’ose dire) à leur époque!

    LEs sources?On en a plein, partout, qui disent tout ce qu’on veut! Des tas de choses et leurs contraires à diplomes et compétences reconnues égales!

    Répondre
  3. FOSSILEUR

    17/06/2006

    fossileur http://fossilisme.over-blog.com/ MONSIEUR MILLIERE VOUS VOILA DONC DOCTEUR EN GEOLOGIE !!! mon oeil ! SPECIALISTE EN PETROLOGIE MON OEIL SPECIALISTE EN PËTROLOGIE MON OEIL MON OEIL ANCIEN INGENIEUR SPECIALISTE MONDIAL EN FORAGES PETROLIERS MON OEIL VA JE NE VOUS CROIS PAS JE VOUS DECOUVRE INCOMPETENT ET N HESITANT POURTANT PAS A PERORER !!!! FAUSSE SCIENCE !!! POUR LE PETROLE outre le besoin absolu de se debarasser de cette consommation QUI ENRICHIT LES DICTATURES ISLAMIQUES DEPUIS TANT D ANNEES QUI A POUSSE DES CHIRAC ET CONSORTS AU LECHAGE DE CUL DE SADDAM HUSSEIN QUI A POUSSE DES CHIRAC A LA LACHETE FACE A CE DICTATEUR ET LA COMPROMISSION DE LA FRANCE POUR LE PETROLE JE PREFERE ME DOCUMENTER POUR CETTE ENERGIE NON RENOUVELABL NON RENOUVELABLE NON RENOUVELABLE NON RENOUVELABLE NON RENOUVELABLE A DES EXPERTS MONDIAUX JEAN LAHERRERE COLIN CAMPBELL A L ASPO ASSOCIATION STUDY PEAK OIL etc .. VOIR LES REFERENCES SUR MON BLOG CHERCHER SIMPLEMENT SUR WIKIPEDIA – PEAK OIL – PIC pétrolier je prefère les etudes SCIENTIFIQUES TRES POUSSEES DE CES ANCIENS INGENIEURS FOREURS QUI SAVENT DE QUOI ILS PARLENT QUI ONT MIS LES MAINS EUX MEME DANS LE CAMBOUIS QUI SONT RICHES EN GENERAL DE LA REUSSITE DE LEUR METIER PETROLIER ET QUI ONT COMPRIS SCIENTIFIQUEMENT ETANT DES GENS SPECIALISTES MONDIAUX RECONNUS QUE LE PETROLE NE REPOUSSE PAS CES GENS QUI ONT REUSSI SONT JE CROIS 10 000 FOIS PLUS COMPETENTS QUE VOUS EN CE DOMAINE RAPPELEZ MOI SVP VOTRE ANNEE DE CONCOURS EN DOCTORAT DE GEOLOGIE PETROLIERE PEUT ETRE N ETES VOUS EN FAIT QU UN BLEU EN CE DOMAINE SCIENTIFIQUE ?????

    Répondre
  4. Helios

    08/06/2006

    « A Hélios: Ainsi le américains ont envahi l’Irak pour ses réserves pétrolières ? Quelle déception pour moi qui croyais que seule la Démocratie était leut but de guerre. » À Jaurès, Mais pas du tout, les réserves pétrolières de l’Irak appartiennent aux irakiens et sont DÉSORMAIS exploitées par des irakiens pour le bénéfice des irakiens! Et je vous mets au défi de prouver le contraire. La démocratie n’était pas l’unique but des américains dans leur entreprise de démocratiser l’Irak, par la même occasion ils SÉCURISENT pour tout le monde y compris pour les gens de gauche (eh oui ne vous voilez pas la face, le soleil luit pour tout le monde) les sources de pétrole du moyen-orient! Car voyez-vous « l’inepte » Bush a pensé à tout (il doit sûrement avoir du sang français dans les veines), il a réussi quelque chose qu’un homme de gauche a beaucoup de difficulté à imaginer à cause de son carcan idéologique: faire d’une pierre deux coups! Helios

    Répondre
  5. Saint -Tex

    06/06/2006

    Monsieur Millière est un écrivain, mais manifestement, ce n’est sûrement pas un scientifique. Sa négation du réchauffement planétaire est déjà amusante. Celà dit, il n’a pas tout à fait tort quant au pétrole. Les réserves sont encore grandes, d’après mes renseignement auprès d’amis scientifiques dans l’industrie des pétroles. Les pétroliers ont grand intérêt cependant à faire croire au public que le pétrole se fait rare pour que ce public accepte la hausse des prix. L’après pétrole arrive inéluctablement, et les pétroliers essayent de tirer encore le plus de benef possible sur la « dernière ligne droite ». Logique. Cependant, les poches actuelles sont mal exploitées et il existe depuis très longtemps un moyen de bien les curer qui est seulement utilisé depuis peu. Vous vous souvenez de la dernière guerre mondiale ? Comment les Allemands sans pétrole faisaient-ils voler les derniers Messerschmidts ? Avec du pétrole de synthèse, et ces avions étaient encore très dangereux. Après la guerre, on a perdu la recette !!! Or un Russe, bien avant 1940, avait trouvé un moyen de faire du pétrole de bonne qualité avec de la mauvaise houille… Là aussi, recette oubliée !!! Comme par hasard !… Non, il existe bien des brevets depuis un bail pour remplacer intelligemment et efficacement le pétrole, mais pas dans l’intérêt des pétroliers. Mr Millière oublie cette évidence ? Je ne me fierai pas à lui sur les données scientifiques du pétrole et du réchauffement planétaire. En toux cas, nous sommes à la veille d’un basculement naturel grave qui se fera d’un coup après une réaction en chaîne qui suit son court et qui ensuite, après le point critique, déclenchera une autre réaction en chaîne tout aussi réjouissante. Alors rêvez si vous voulez, mais il est un peu tard… sauf intervention des p’tits homme verts qui nous aiment… Celà dit, Mr Millière a raison sur un point : les islamistes vont mettre tout le monde d’accord, tôt ou tard, et les nazis ou communistes feront figure d’enfants de coeur en comparaison. St Tex

    Répondre
  6. Luc Sembour

    06/06/2006

    A Jaurès. Vous avez raison et au fond tout peut arriver. Mais nul ne se trouve dans les roches poreuses à 3000 m sous terre, ou sous le fond inexploré très vaste des grandes fosses et grands fonds marins ou pourraient se trouver des gisements encore inaccessibles. Je remarque quand même avec candeur que tout ce qui compte comme acteurs économiques influents et comme forces politiques notables, TOUS, ont intérêt à dire et à faire savoir bien fort que la fin du pétrole est plus proche que l’analyse à tête froide ne pourrait le reconnaître. La victime visée est le seul multibillionnaire au poches hyper-profondes de la planète: sa majesté LE CONSOMMATEUR, lequel ne pourrait accepter de payer très cher une ressource réputée abondante. [email protected]

    Répondre
  7. SAS

    06/06/2006

    Aux naifs de ce site(il y en a quelques uns…) avant une élection en france, libre,honnete et indépendante…..le chomage baisse toujours miraculeusement….et le déficit de la sécurité sociale se résorbe momentanément et miraculeusement….pour regongler subitement et ….pouvoir remettre de nouveau impots en place pour les couvrir nous expliquant que cela vient de ‘lex equipe de manches à couilles…..ca fait 40 ans que c’est la même chanson….alors le cinéma postcombustion pour une ségolène PS au poste suprème….non seulement ce sera inutile…mais c’est pitoyable.(la machine médiatique sous tutelle est en marche) Seul JMLPEN cassera ce cycle infernal,droite gauche mais tous de merde, car lui pense au pays…les autres à l’election. sas

    Répondre
  8. jacques

    06/06/2006

    Jaures On s’en fout de mon opinion, de la tienne ou celle d’un autre. Ce qu’on cherche c’est la réalité car c’est celle-là qui donnera des jobs à tes confrères. Or ce que je te reproche ce n’est pas que que tu ait des « opinions » différentes des miennes, mais que tu ne cherches pas à t’instruire pour avancer, que tu ne cherche pas à comprendre ce que t’on explique, qu’en fait tu n’as même pas d’opinion sur les articles qu’on te présente (car ton groupe ne t’a pas dit encore ce qu’il fallait penser là-dessus) bref que tu préfères le confort de ton idéologie à la découverte de la réalite et la réflexion vraiment personnelle. Ce n’est pas de la haine, c’est plutôt une relation d’aide.

    Répondre
  9. Jaures

    05/06/2006

    Jacques, mon cher chum, pourquoi tant de haine!Je me suis expliqué sur ce site au sujet du CPE mais n’ai traité personne de nazi ou d’imbécile si il exprimait des idées contraires. Apparamment le CPE n’était pas indispensable puisque d’après le gouvernement le chômage baisse à vue d’oeil. Enfin, mon opinion est ce qu’elle est mais elle m’est aussi propre que la vôtre, c’est à dire dictée pas un contexte et une éducation.Restons humble.

    Répondre
  10. jacques

    05/06/2006

    Pour Jaurès « Cette manière d’évacuer tout débat a quelque chose de totalitaire.  » Vous en êtes un bon pour reprocher cela à M. Millière, puisque vous avez fait pareil lors du débat du CPE. Vous avez tout simplement choisi de faire l’autruche devant les statistiques du chomage des jeunes au niveau internationales, devant l’étude de l’université Princeton et devant le rapport du prestigieux Babson College of entrepreneurship que je vous avais cités, tout simplement parce que cela était incompatible avec votre idéologie et que vous remettre en question serait trop menaçant car il vous enleverait la sécurité de faire partie d’un « groupe », qui, bien que mal informé, vous permet de toujours vous justifié en disant que « je ne suis pas seul à penser cela! », comme un beau mouton de panurge. Bref, vous préférez être démonstrablement dans l’erreur que d’avoir une opinion individuelle réféchi parce que vous manquez tout simplement de courage.

    Répondre
  11. Jaures

    04/06/2006

    A Luc Sembour: J’entends votre optimisme mais je rappelle que les experts de de l’ASPO (200 spécialistes mondiaux, retraités donc indépendants,issus des grandes compagnies pétrolières sous la conduite du Dr Campbell)sont beaucoup plus alarmistes. On peut se gausser des prévisions des experts des années 70 mais ceux des années 50 avaient bien prévu le pic américain. La dépendance de l’occident envers les pays du Golfe a déjà eu, me semble -t-il de funestes conséquences. Quoiqu’il en soit, la question mérite débat. Ce que je reproche à Millière n’est pas son opinion. Elle en vaut sans doute d’autres. Mais sa prétention à n’avancer que des vérités contestables que par des imbéciles ou, pire, des communistes. Cette manière d’évacuer tout débat a quelque chose de totalitaire.

    Répondre
  12. Luc Sembour

    04/06/2006

    Les propos de Guy Millière vont à contre-courant de presque tout ce qui est dit dans les autres media, lesquels sont pleins de très savants et très crédibles rapports faits par les meilleurs « experts » concevables. Bon nombre des commentaires faits ci-dessus apportent d’excellents arguments à ce débat. J’ai personnellement passé 20 ans de ma vie professionnelle de 1981 à 2001 aux Emirats Arabes Unis, au sein des grosses compagnies pétrolières qui tirent la puissance économique insolente de ce pays: ZADCO, ADMA-OPCO et ADCO, ainsi qu’à l’ADNOC, holding qui coiffe le tout. J’ai connu et longuement fréquenté les dirigeants de ces compagnies. Je me suis occupé aussi un peu des problèmes de réservoir (calcul des réserves des nappes exploitées par ces compagnies). Ces calculs sont effroyablement compliqués et reposent sur des mesures, des sondages, des hypothèses physico-chimiques, des modèles mathématiques, qui ne sont pas entièrement certains. Je peux donc avoir une « certaine opinion », pas nécessairement juste, mais tout de même éclairée, sur le sujet. Et bien, je pense que ce que dit Guy Millière n’est probablement pas éloigné de la vérité. Il est bel et bien possible, sinon fort probable, qu’il y ait assez de pétrole dans le monde pour 100 ans, au rythme actuel de consommation. Le problème est que cette consommation va encore aller en augmentation constante (mais même cela, n’est pas entièrement sûr, puisqu’un développement généralisé du nucléaire civil et/ou la destruction par la guerre d’une partie des consommateurs mondiaux, ne sont pas à exclure ). Sinon, il y aura un « crunch-squeeze » dans un avenir assez proche, mais probablement plus éloigné que couramment admis (40 ans-50 ans-70 ans?). Ce que dit M.Millière n’est donc probablement pas faux du tout. Je ne relève aucune stupidité dans tout son papier. Rappelons-nous en outre qu’en 1972, tout les experts de la planète (sauf ceux qui avaient intérêt à se taire), prédisaient une fin totale des réserves, dans les dix ans, 20 ans maximum. Etait-ce le syndrome de fin du monde, ou la proximité de 1984 date du livre d’Orwell ? Depuis 1972, la consommation de pétrole a énormément augmenté et la fin des réserves a miraculeusement reculé au delà de l’imaginable au lieu de se rapprocher. Relisons toute la presse du début des années 1970, inondée de pompeux rapports d’experts aux titres ronflants et de consultants grassement payés. Selon eux, et avec le niveau de consommation actuel (inimaginable à l’époque), nous devrions être dans le mur depuis bien longtemps… [email protected]

    Répondre
  13. Jaures

    03/06/2006

    A Jacques: Vous parlez d’or, cher ami. Les mesures que vous préconisez, investir dans les économies d’énergie (nouveaux moteurs aux énergies nouvelles, développement des transports en commun,etc…)sont effectivement la solution. Sauf que cela demande du temps et beaucoup d’argent. Or selon Millière, le problème n’existe pas. Dès lors, pourquoi investir ? Consommons, polluons, produisons du gaz à effet de serre! Un petit coup de libéralisme et tout rentrera dans l’ordre. Et ceux qui pensent le contraire sont des imbéciles ou des islamo-marxistes! A Hélios: Ainsi le américains ont envahi l’Irak pour ses réserves pétrolières ? Quelle déception pour moi qui croyais que seule la Démocratie était leut but de guerre.

    Répondre
  14. Rosanov

    03/06/2006

    Bof pas grand chose à dire : c’est du Millière tout craché quoi. Je souscris à quelques (rares) arguments, mais il y aurait beaucoup à débattre à la fois sur les arguments économiques, politiques et énergétiques. De toutes façons, comme le dit Jaurès, il n’est pas utile de répondre, à la fois parce que Millière ne vient pas lire les commentaires et parce qu’il ne parait pas objectif. Il ne parle même pas de l’accroissement considérable de la consommation dû à l’émergence de la Chine et de l’Inde. Je suis un peu scandalisé de ce que, comme souvent, il se fait SA vérité en tenant pour vérités absolues, toutes les hypothèses qui l’arrangent. Heureusement que Guy_le_qui_sait_tout est professeur d’université et non pas juge d’instruction par exemple. Le ton qu’il emploie me rappelle étroitement (bien que ressaucé à la mode US) celui des communistes autour des années 50 : « demain sera un jour heureux, un jour d’abondance pour tous ». En somme, les 4X4 pourront rouler partout, the American-way-of-life se sera enfin imposé dans le monde comme le seul et vrai mode de vie digne de ce nom, ceci face à tous les attardés de la terre qui n’avaient encore rien compris. – Vive l’abondance, – vive le pétrole bon marché, – vive les Mac-do où l’on n’a pas à descendre de sa grosse bagnole pour prendre 24h/24 son hamburger bi-quotidien (un Big comme celui vanté par la dernière pub), – et vive les autruches qui mettent la tête dans le puit de forage. Cordialement et avec courtoisie Guy … bien que tu ne viennes pas perdre de temps à lire les réponses de tes attardés de lecteurs !

    Répondre
  15. jacques

    03/06/2006

    Un peu de sagesse. Le problème pétrolier est en voie de se résoudre. En 1970, 20% de l’électricité produite aux USA se faisant en brûlant de l’huile. Aujourd’hui? … 2% ! (source: James Woosley, CIA) Si tous les automobilistes changent pour une voiture hybride, pouf ! la consommation pétrolière chute dramatiquement et Total va demandé des subventions au gouvernement pour survivre. Et on n’a pas encore parler de voitures totalement électrique ou mûes par un nouveau procédé non encore inventé. L’interdiction des voitures dans les centres urbains à haute densité et leur remplacement par des transports en communs hyper-efficients, et pouf! voilà la consommation d’essence qui chute encore dramatiquement (en plus de diminuer la pollution et de mettre les gens en forme, les deux diminuant les frais hospitaliers). Bref, ce qui devrait nous empêcher de dormir c’est effectivement une « crise » pétrolière mais qui se manifestera sous la forme d’une chute dramatique à long terme du prix de l’essence qui pourrait faire mal à de nombreux petits épargnants et aux retraités des compagnies pétrolières! Les paris sont ouverts: je prédis que le pétrole va être moins cher dans 10 ans (prix indexé). [Vous pouvez faire votre pari sur le marché londoniens des contrats à terme du pétrole ouvert à tout les petits investisseurs et les frais de courtage chez les courties à escomptes sont minimes.] Cessez donc tous de discuter et « mouillez »-vous en investissant selon vos convictions. C’est ça le libéralisme: une pensée « vraie » peut toujours se tranformer en revenus car réfléchir bien, ça paie… beaucoup! Que le meilleur gagne … et on le lira encore plus passionément lorsqu’il sera devenu milliardaire!

    Répondre
  16. un_ami_qui_vous_veut

    02/06/2006

    Bonjour mes amis ! Je dois vous dire que je me sens soulagé ! Je reviens de chez le médecin : je lui ai dit que j’avais une insuffisance pétrolière au niveau du rein. Il m’a répondu que « pas du tout, c’est psychosomatique, vous avez 8000 ans d’espérance de vie ». Je me demande s’il n’a pas un peu exagéré. Pour me soulager il m’a prescrit des pillules d’Arabie Saoudite, offertes par la maison, pour me détendre : parce que si je fais trop de tension, mes deux reins vont disparaître, et des reins neufs vont pousser spontanément à la place (parce que ce serait moins coûteux pour mon organisme de les irriguer)… Il m’a bien fait comprendre qu’il fallait à tout prix éviter ça, parce que sinon ce serait de l’égoisme de ma part, tout le monde serait jaloux. Soit. Il m’a parlé pendant trois heures de toutes les techniques de remplacement de reins possibles et imaginables (ponction éolienne, apaisement solaire, …) pour en conclure que tout ça ne servait à rien, ne marchait pas, que c’était des foutaises, du placebo en barre, que ça (lui) coûtait trop cher et que c’était dangereux pour moi. Mais, pour me rassurer, il m’a dit qu’il pensait expérimenter sur moi une technique à base d’irradiation aux rayons gamma. Il m’a affirmé que ceux qui prétendaient que c’était dangereux étaient de sales babas-cool communistes. Je lui ai répondu qu’on m’avait quand même dit que c’était EXTRÊMEMENT polluant, mais il a juste concédé que je baverais de l’eau de javel jusqu’à la fin de ma vie, mais que ce serait surtout dangereux pour mon entourage. A la fin il s’en est pris à moi : « Si vous ne mangiez pas tant vous n’auriez pas ces problèmes! Vous n’avez qu’à faire comme le Gros Sam! Il fait 159 kgs mais il m’assure chaque jour qu’il ne se nourrit que d’un apéricube! Mangez un apéricube par jour et vous irez mieux, vous décuplerez même votre croissance. » Je lui ai dit que c’était justement le gros Sam qui gardait la clef de la réserve d’apéricubes, mais il m’a dit de me débrouiller avec lui. Je suis effectivement allé voir Sam, qui m’a sympathiquement vendu un apéricube (à 80 euros), mais il m’a mis en garde : « Ne dis surtout pas à Mohammed et Rachid que nous mangeons leurs apéricubes, je leur ai pris en leur disant que ce n’était pas comestible, mais je crois qu’ils se doutent de quelque chose, et je commence à voir une lueur de fanatisme dans leurs yeux. » Bref, tout va bien pour moi. J’ai de plus en plus mal au rein, mais je ne suis pas de ceux qui crient au loup. Mille baisers. PS : si vous ne saisissez pas les métaphores, évitez au moins de cracher dessus.

    Répondre
  17. Florent

    02/06/2006

    Pour la dernière fois à Jaures, A Florent: Je ne sais qui est suffisant de celui qui s’interroge et examine les travaux d’éminents spécialistes de tous horizons ou de celui qui assène des propos définitifs et insultants sans avancer ni source ni preuve. Réponse: c’est le deuxième, c’est à dire vous! Qu’est-ce qui vous dit que Millière n’a pas lui aussi consulter des éminents spécialistes? Ah suis-je bête, c’est un homme de droite et libéral qui plus est, donc un sombre ignare. Heureusement que Saint Jaures est là pour nous éclairer! Pour le reste, il est attristant que vous nous quittiez. Je pensai vous proposer pour le prix Albert-Londres. Grand Dieu, à quoi je viens d’échapper! Un bon conseil, gardez donc votre prix, les pseudo-honneurs portant les noms de personnalités douteuses, très peu pour moi! Mettez le plutôt sur votre table de chevet, vous pourrez ainsi vous autocomplaire un peu mieux tous les jours. Adieu donc à tous!

    Répondre
  18. Helios

    02/06/2006

    Il est temps que quelqu’un se porte à la défense de Guy Millière, injustement malmené dans ce forum. Je crois que personne n’a tout à fait raison ni tout à fait tort dans ce débat. Je m’explique: – Le pétrole bon marché est en effet responsable de la pénurie et partant des prix élevés, ce paradoxe s’explique facilement, pour justifier les investissements visant à extraire le pétrole qui coûte cher à produire, les producteurs doivent être assurés d’un bénéfice substantiel que seul un prix élevé du brut peut garantir. Or ce prix fluctue selon l’offre et la demande et le risque de conflit dans les régions productrices. Une demande moins forte de pétrole causée par une récession ou une réduction des tensions avec l’Iran amèneraient rapidement une baisse des prix, comment dans ces conditions justifier les investissements pour extraire le pétrole qui coûte cher? Les membres de l’OPEP le savent bien, l’Arabie Saoudite ne cesse de leur répéter que le maintien de quotas trop bas et de prix trop élevés risque de tuer la poule aux oeufs d’or, c’est pourquoi l’Arabie s’évertue à combler les écarts entre l’offre et la demande afin de maintenir les prix à un niveau raisonnable et ainsi décourager les investissements visant à extraire le pétrole cher. -L’énergie éolienne est d’un apport précieux et d’ailleurs tous les pays s’orientent vers une exploitation optimale de cette ressource écologiquement correcte quoique esthétiquement discutable quand elle défigure un paysage. Cependant l’éolien à lui tout seul ne peut fournir dans les meilleurs scénarios que 10% des besoins en électricité, c’est substantiel mais insuffisant. -L’énergie solaire tant vantée n’est simplement pas rentable compte tenu du coût des investissements, de la fiabilité des infrastructures et de l’insuffisance du rendement. -L’énergie nucléaire possède toutes les qualités sauf une, elle est difficilement vendable politiquement. Les bonhommes sept heures, naguère rouges actuellement verts, présents partout dans les universités, les groupes de pression et dans les médias ont effectué un lavage de cerveau collectif tellement efficace que le sentiment antinucléaire relève désormais du délire organisé. Il est donc très difficile de convaincre les populations de l’option nucléaire. – Le charbon est abondant mais il est très polluant, cependant il est possible de le rendre plus propre et surtout de le liquéfier pour en faire du carburant, le procédé est coûteux et requiert comme les champs de pétrole qui coûtent cher à exploiter, énormément d’investissements lesquels ne sont envisageables que dans un contexte où le prix du pétrole est stabilisé à un niveau élevé. – Une des sources d’énergie les plus rentable est l’énergie que nous évitons de gaspiller. Les mesures d’économie sont source de richesse, elles permettent ainsi de maintenir la croissance tout en gardant la dépense énergétique à un niveau très raisonnable et devinez quoi! Les américains, oui encore eux, sont très en avance dans ce domaine. Malgré tout la dépense en énergie devra continuer à se maintenir à un niveau élevé. – Voilà le tour du jardin est fait et nous sommes de retour au pétrole, denrée indispensable, denrée stratégique à laquelle une approche stratégique doit être appliquée. L’on réalise assez vite combien la situation actuelle est risquée, laisser les ressources pétrolières du golfe à la merci des mollahs ou des fanatiques wahhabites n’est pas du tout mais pas du tout prudent. Heureusement, les américains que nous adorons haïr veillent au grain, c’est ainsi que notre sécurité énergétique dépend du cran de Georges Bush et à un moindre degré de celui de Tony Blair. Quelqu’un leur dira-t-il merci? Helios

    Répondre
  19. George de Boston

    01/06/2006

    Comme d’habitude Gut Milliere parle d’un sujet qu’il ne connait pas. Comment peut-on ecrire de telles absurdites et ignorer des rapports d’organismes scientifiques autrement plus serieux.

    Répondre
  20. Florent

    01/06/2006

    Bon, pour les catastrophistes de service et les Paco Rabanes du pauvre dans le style Jauressiens, votre théorie de l’épuisement des réserves, du réchauffement climatique, de la planète dévastée par la pollution, ben ça fait plus de 40 ans que les votres nous le rabache, le Club de Rome par exemple. C’est curieux, mais moi j’ai pas l’impression de vivre à la Md Max. Faut arrêter le ciné les enfants (surtout Michael Moore), ça vous réussit pas. Dernier commentaire.

    Répondre
  21. Jaures

    01/06/2006

    Encore une fois l’outrance des propos de Millière (voir ses articles récents sur la pollution) me conduisent à m’interroger sur ses réelles motivations. A Florent: Je ne sais qui est suffisant de celui qui s’interroge et examine les travaux d’éminents spécialistes de tous horizons ou de celui qui assène des propos définitifs et insultants sans avancer ni source ni preuve. Pour le reste, il est attristant que vous nous quittiez. Je pensai vous proposer pour le prix Albert-Londres.

    Répondre
  22. Philippe

    01/06/2006

    Puissiez vous avoir tort, monsieur Millière, si seulement… Le vrai problème n’est en aucune façon la fin du pétrole, ce n’est qu’une anecdote, un détail de l’histoire, comme dirait l’autre, à côté du cataclysme à venir avec le réchauffement de la planète. J’ai reçu récemment un powerpoint qui donnait une solution (pas forcément stupide) pour faire en sorte que le prix de l’essence diminue. Je ne l’ai pas forwardé pour la raison suivante : vivement que l’essence soit à 3, 4 ou 5 euros le litre, alors là nous commencerons à réfléchir. Vivement que le pétrole soit épuisé pour que nous arrêtions de brûler des énergies fossiles, en espérant que les ânes qui nous fournissement en énergié ne se mettent pas aux hydrates de méthane. Le risque majeur que court l’humanité aujourd’hui n’est pas la fin du pétrole, mais bien qu’il en reste encore pour plusieurs décennies et que rien ne change dans nos habitudes, jusqu’à un emballement irréversible et catastrophique du climat. Heureusement, ça ne sera peut être pas le cas cf http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=10130 pour ne citer qu’un lien parcouru aujourdhui. Un bon conseil si je puis me permettre, monsieur Millière : abonnez-vous sur google.fr au mot « pétrole », sur Google.com au mot « oil », et tenez vous informé au quotidien, c’est édifiant… Ca vous évitera peut-être de faire un article pour raconter des inepties et de balayer, d’un revers de manche, des dizaines d’années d’étude d’éminents spcialistes…

    Répondre
  23. gaius

    01/06/2006

    Moi ce que je ne comprends pas c’est que nous utilisons encore en 2006 du pétrole pour faire avancer nos véhicules , une technologie plus vieille que 100 ans . En France on a inventé la voiture électrique et à air comprimé , pourquoi de ne pas leur donner les fonds necessaires pour qu’elle dépasse les 200/300 kilomètres d’autonomie ? Faut il comprendre que les lobbies pétroliers bloquent la recherche ???

    Répondre
  24. lecorneur

    01/06/2006

    Votre article est un tissus de mensonges. ou l’auteur est un inconscient ou un ignorant osant affirmer des choses qu’il ne connait pas. Renseignez vous, aucun geologue ne donne ces informations. citez vos sources et ne laissez pas croire a des gens crédules qu’ils peuvent continuer a poller la planete sans vergogne. Nos enfants et petits enfants vous remercieront de leur laisser une planete en bien triste etat. honte a vous , Monsieur l’auteur. de tels propos devraient être condannés .

    Répondre
  25. Helios

    01/06/2006

    S’il n’y avait pas de pétrole au moyen orient il n’y aurait pas eu d’islamistes nihilistes prêts à tout détruire sur leur passage. Les pétrodollars ont alimenté l’islamisme comme ils alimentent le populisme de gauche d’un Chavez, moins dangereux mais presque aussi stupide et nuisible pour le pauvre peuple qui le subit. Les États Unis sont assis sur les réserves de charbon les plus importants de la planète, liquéfié pour l’équivalent de 35$ le baril il leur permettrait de faire le pied de nez aux saoudiens à Chavez et à bien d’autres. La technologie de liquéfaction du charbon est connue depuis plus de 60 ans, il s’agit de l’appliquer en la modernisant pour la rendre écologique, d’ailleurs aux États Unis le débat est lancé, cependant les énormes investissements requis exigent au préalable un prix stable pour l’or noir et de préférence élevé, or les prévisionnistes les plus fiables continuent de prédire une stabilisation du prix du baril aux alentours de 45$. Il est donc difficile dans ces conditions d’entreprendre de grands projets et il est fort compréhensible que les américains poursuivent leurs importations de pétrole et remettent à plus tard l’exploitation de tout leur potentiel pétrolifère et leur projets de liquéfaction du charbon. Comme d’habitude Bush a bon dos et l’on ne manque pas de lui faire porter tout l’odieux de la situation. Les gros VUS style Hummer se vendent moins bien au pays de l’oncle Sam et devinez pourquoi, les moteurs des autos sont de moins en moins gourmands et plusieurs états américains encouragent quand il n’exigent pas des voitures à motorisation hybrides. Mais le prix de l’essence n’est pas uniquement en rapport avec le prix du brut, il est élevé à cause d’une capacité de raffinage limitée, les lois de l’environnement en Amérique du Nord sont aussi implacables qu’en Europe, ne construit pas qui veut une raffinerie. Les sables bitumineux de l’Alberta au Canada sont exploités à qui mieux mieux, 2 millions de baril par jour sont ainsi exportés aux États Unis très heureux de diversifier ainsi leurs sources d’approvisionnements, cependant les écologistes canadiens engraissés par l’argent des impôts pleurent amèrement l’enterrement de première classe de l’accord de Kyoto, c’est la faute à l’Alberta et à son industrie pétrolière qui pollue beaucoup mais qui enrichit le pays. Comme dirait l’autre: tout le monde veut aller au ciel mais personne ne veut mourir! Helios

    Répondre
  26. EIFF

    01/06/2006

    L’après-pétrole n’est tellement pas pour demain que le président Bush vient de plaider lui-même pour la relance de construction de centrales nucléaires, pour le développement des énergies renouvelables et pour l utilisation du charbon, et d affirmer vouloir réduire de 75% la dépendance des Etats-Unis au pétrole du Proche-Orient d ici 20 ans. Chercher l erreur par rapport aux affirmations et perspectives avancées par Mr Millière ?… Pourquoi se priver d inventer de nouveaux outils et de nouvelles techniques moins polluantes et plus sûrs (combustible hydrogène, éoliennes..etc..)si en plus elles nous coûtent moins chères à long terme et réduisent notre dépendance aux pétro- monarchies-wahhabites et au guignol chiite ?

    Répondre
  27. grandpas

    31/05/2006

    Si seulement je pouvais avoir la même chance pour le LOTO. J’achéterai un gros 4×4 bien polluant comme les gentils écolos les aiment tant. A propos messieurs les donneurs de leçons écologiques,il est amusant de constater que les plus énormes véhicules individuelles de la production mondiale sont achetés par des anciens soixante-huitards.Je serais curieux de savoir dans quels types de voitures rouleront nos écolos actuels. Ne répondez pas maintenant car je suis que vos ancêtres auraient crié « haro sur le baudet » si par malheur,on avait osé poser cette question à ces chercheurs de plage.

    Répondre
  28. Florent

    31/05/2006

    A l’ami de tout ce qui pense strictement comme lui, On m’a dit qu’utiliser des éoliennes et des panneaux solaires n’était pas précisément ce qu’on peut appeler revenir au char à boeufs. On m’a dit que les pays bas avaient plein d’éoliennes. Seraient-ce des baba cools idiots? On t’as pas dit que c’était une technologie dépassée et vieillote, tout comme toi. Quant aux Pays Bas, c’est plutôt pour des raisons historiques, mais bon, toi et l’histoire. On m’a dit aussi que les Etats-Unis préféraient bombarder d’autres pays que de puiser dans leurs propres réserves. Là aussi, on m’aurait menti ! Sont-ils blagueurs, ces journalistes! On t’as dit que t’étais qu’un raciste antiaméricain primaire? Non? Ben c’est fait! Enfin, je suis consterné de voir que je me suis aussi trompé sur mon appréciation des réserves de pétrole mondiales. Ainsi j’apprends que les magazines scientifiques internationaux sont moins fiables que les rapports impartiaux des compagnies pétrolières. Des magazines scientifiques internationaux, rien que ça! Donc Spirou magazine en est un! A la poubelle, le Point. A la poubelle, Le Figaro. A la poubelle, le Monde. Votre contenu n’est que tissu de mensonges. Moi je lis « les 4 vérités » Ah enfin une proposition intéressante! Il était temps! Quant à Jaures, sa suffisance et ses mensonges sur Millière sont tels que je préfère ne pas lui faire l’honneur de répondre. C’est l’un de mes derniers articles!

    Répondre
  29. mat

    31/05/2006

    Vous parlez de 100 réserves. Ce chiffre est d’une part plus qu’optimiste, et surtout n’a aucun interet. A 30 Gb/an les réserves devraient être de 3000GB. Pouvez donner une source prouvant ces 3000GB. Mais le plus important n’est pas la, il est dans l’hypotèses cachée du rapport R/P que vous utilisez pour obtenir vos 100ans. Implicitement vous affirmez: Que la production restera constante, alors qu’elle ne cesse d’augmenter, ce qui tend a faire baisser R/P. Que tous les puits de tous les champs s’épuiseront le mêmme jour. Je vous laisse juge de la validité de cette hypotèse. (Le pic de production jamais entendu parler?) Lorsque vous parlez de réserves en Alberta, il serait interessant d’expliquer de quelles réserves il s’agit. On ne peut pas comparer des sables bitumineux et du pétrole léger. Même avec des réserves imporantes de sables bitumineux, le problèmes ne sera pas régler, car il s’agit d’un problème de débit. Les projections tablent sur 5mb/j pour les sables bitumineux pour 2020. Je ne rentre pas dans les détails du bilan énergétique des sables bitumineux (Total envisage de construire un centrale nucléaire sur leur site de production)et de l’importance du gaz dans les process, dans un endroit du monde où la production de gaz est en déclin. Avez vous suivi l’actualié pétrolière de ces derniers mois? Vous devez savoir que le koweit a divisé ces réserves par 2 (cf l’augmentation des réserves des menbres de l’opep dans les années 80), et que le champs géant de Burgan est proche du déclin, tout comme le champ géant du Mexique Cantarell. Pouvez nous donnez la quantité de pétrole decouverte en 2005 et faire le rapport avec ce qui a été produit? Voici un lien de l’Institu Français du Pétrole (IFP), ce ne sont pas des écolos qui veulent le retour des chars à boeufs, seulement des scientifiques qui travaillent dans le domaine pétrolier. http://www.ifp.fr/IFP/fr/IFP00EVE.nsf/VFODocumentCON/E7B7EBE7F4733C0D8025715400343004?OpenDocument

    Répondre
  30. Jaures

    31/05/2006

    Inutile de répondre à Millière puisqu’il a définitivement décrété que ceux qui ne pensent pas comme lui sont des imbéciles. L’ambiance doit être lourde dans ses cours! Pour les autres donc: 1) Selon les experts, le pic de production de pétrole arrivera entre 2010 et 2030. Ces chiffres sont donnés par les cabinets de conseils des compagnies pétrolières. Cette différence de 20 ans est-elle si importante pour qu’on passe du catastrophisme à l’optimisme béat? 2) Les réserves des pays producteurs sont sujettes à caution.Ainsi, les possibilités d’emprunt sont indexées sur les réserves de ces pays. Voilà qui ne les incitent guère à la transparence. En Russie, révèler les réserves nationales est passible de 7 ans de prison. Où en est-on vraiment ? 3)Il existe encore de probables réserves mais moins rentables. Ainsi, il fallait en 1950 creuser 300 m pour trouver du pétrole. Il faut aujourd’hui forrer 2000 m! Les coûts explosent, jusqu’au jour ou, pour produire un baril il faudra en consommer un. 4) De nombreux « imbéciles » de la trempe de K.Deffeys (Pr à l’université de Princeton), Alain Gras (Pr à la Sorbonne), Colin Campbell, fondateur de l’ASPO et ex directeur de FINA, alèrtent les gouvernements pour qu’une réflexion globale ait enfin lieu mais tant que l’administration Bush mettra son veto rien ne verra le jour. 5) Bush est en effet lié à l’industrie du pétrole. Il a décrété que  » le mode de vie des américain n’est pas négociable ». De fait un américain consomme 2,4 fois plus de pétrole qu’un français et 37 fois plus qu’un indien! Bush a fait adopter des mesures en faveur des 4X4 surconsommateurs. Pendant ce temps, la consommation de la Chine augmente de 10% par an et la production mondiale stagne. 6)Les dernières gouttes de pétrole rentables tomberont des puits du Moyen Orient. Qui les controlera alors et par quels conflits se paieront elles ? Certes beaucoup de pays, producteurs, consommateurs ont intérèt à faire la sourde oreille pour calmer opinion et lobbys.L’avenir nous dira qui étaient les « imbéciles » mais qui sera alors réellement en état de se réjouir ?

    Répondre
  31. seb

    31/05/2006

    Un grand article : – sans chiffres – avec beaucoup de mots flatteurs (liberté, démocratie, optimum économique, tra la la …) … bref de la littérature. A se demander si vous avez déjà parlé à un géologue.

    Répondre
  32. cavapalatete

    31/05/2006

    Ca fait vraiment froid dans l’dos… Inepties, insanités, amalgames font très bons ménage dans cet article. Au revoir.

    Répondre
  33. david martin

    31/05/2006

    Interessant article. Mais il faudrait que Guy Millière cite plus ses sources afin d’éviter les sempiternels arguments style « on n’a pas de preuve »

    Répondre
  34. Bethune

    31/05/2006

    Bonjour, Votre article n’abouti qu’à une seule issue, soyons toujours dépendant du malade mental et des dictatures pétrolières. Et pour vous, comme la dépendance n’est pas suffisante, vous nous encouragez à continuer de leurs envoyer des capitaux gigantesques pendant un siècle afin que le malade mental ait les moyens de ses délires. Il est évident que pour vous tous les géologues compétents qui font des conférences sur les limites des réserves pétrolières sont des idiots, que le Peak du pétrole est une illusion et que dans un monde fini la croissance est infinie. Je dirai que je ne suis pas un écolo, mais je ne suis pas idiot. Je préfère acheter des panneaux solaires et acheter de l’énergie verte produite chez nous plutôt que d’envoyer mon argent via le pérole chez tous ces fous. Tandis que vous, à travers votre article, insitez les gens à rester dépendant (donc non libre) de dictatures pétrolières. A travers cette réponse, j’encourage les gens à changer leurs comportements et a essayé de devenir le plus indépendant énergétiquement possible. Cordialement

    Répondre
  35. un ami...

    31/05/2006

    PS : à grandpas : « écologistes? Non! Communistes! », pour citer ce journal.

    Répondre
  36. un_ami_qui_vous_veut_du_bien

    31/05/2006

    Bonjour, On m’a dit qu’utiliser des éoliennes et des panneaux solaires n’était pas précisément ce qu’on peut appeler revenir au char à boeufs. On m’a dit que les pays bas avaient plein d’éoliennes. Seraient-ce des baba cools idiots? On m’a dit aussi que les Etats-Unis préféraient bombarder d’autres pays que de puiser dans leurs propres réserves. Là aussi, on m’aurait menti ! Sont-ils blagueurs, ces journalistes! Enfin, je suis consterné de voir que je me suis aussi trompé sur mon appréciation des réserves de pétrole mondiales. Ainsi j’apprends que les magazines scientifiques internationaux sont moins fiables que les rapports impartiaux des compagnies pétrolières. Suis-je naïf. A la poubelle, le Point. A la poubelle, Le Figaro. A la poubelle, le Monde. Votre contenu n’est que tissu de mensonges. Moi je lis « les 4 vérités »

    Répondre
  37. grandpas

    31/05/2006

    J’enends déjà le chant des écolos,le soir sur les claviers. Prêts,partez!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)