Le bilan Hollande : le sans faute et la schadenfreude

Le bilan Hollande : le sans faute et la schadenfreude

Le désir accompli est agréable à l’âme, mais se détourner du mal est une abomination pour les sots.

Proverbes, 13, 19.

Certains semblent ne pas apprécier ou méjuger François Hollande, ancien PDG d’un petit département surendetté, aux commandes : ils ont tort et je dirai pourquoi. D’autant que le petit bourgeois buté de l’Elysée fait un sans faute et qu’il n’en est qu’aux débuts de ses exploits.

Dès qu’il est arrivé au pouvoir, Hollande a tourné le dos à l’Allemagne et est allé se soumettre au diktat d’Obama, en acceptant les solutions des USA à la crise, alors que ce sont ces solutions dites anglo-saxonnes qui sont à la racine du mal. Dans le même temps il a fait œuvre, toujours sur commande, d’augmenter la dépense publique, histoire d’augmenter notre dette. Ces gens-là ne savant faire que ça, augmenter nos dettes en tout privatisant, ou nous désarmer moralement en nous désindustrialisant, ou nous faire disparaître des maternités tout en accusant les tombes de nos pères de crimes contre l’humanité !

Considérant qu’il est atlantiste et non européen, Hollande s’est soumis ensuite à la voix diplomatique de son maître. Il faut faire la guerre à la Syrie, à l’Afghanistan, puis à l’Iran, au monde entier si dangereux ; et surtout insulter la Russie, comme s’en est vantée la mère Aubry, blackboulée dit-on dans la presse très à gauche par les « sionistes du PS », car on sait que son époux de circonstance a surtout épousé (sic) la cause des islamistes de Roubaix et d’ailleurs.

Ce qui est amusant dans le cas de la Russie, c’est que nous lui sommes plus hostiles que du temps de l’Union soviétique même de Brejnev (Lénine, Staline, dirait Céline, on adorait, on pouvait rien leur refuser). Nous prônons donc la destruction de l’Europe au non de sa construction et nous trouvons cela très bien. Vladimir Poutine attendait des arguments, expliquait un expert russe, il n’a eu droit qu’à des insultes et des imprécations. Le style maison est prophétique, mais il n’est pas biblique. Et nous ferons l’Europe après la guerre mondiale, la BCE après l’abysse. Passons à la figure imposée du Vel d’Hiv.

La classe politique est folle : en décrétant que la république, la république maçonnique de 1870 donc, et le nazisme c’est la même chose, elle nie et son pouvoir et son autorité et l’essence même de ce pays mué en hexagonie pour l’éternité. Je ne suis pas de ceux qui comme Henri Guaino jouent encore la carte gaulliste de la France résistante. L’argument est sympa, mais il a vécu, comme le pays qu’il illustrait. Si la France est capable de se laisser insulter comme cela, par la Chiraquie puis par la Hollande, si la France est capable d’ignorer à ce point son histoire et si la France s’en fout à ce point, après tout, c’est son problème. Les Français sont des gros et des vieux avachis sur des plages, et des bobos qui n’ont pas mal à la France. Les Français ne sont plus des Français, c’est tout. On les a remplacés. Mes grands-mères et mes tantes centenaires sont mortes, communistes compris, celles qui croyaient au ciel et celles qui n’y croyaient pas.

Mais ce qui est amusant dans ce cas, c’est que sans le vouloir Hollande, que l’on prétend jésuite, accroît le poids du péché originel de cette pauvre terre, qui ne mentait pas, en multipliant sa dette et le terrifiant pouvoir des percepteurs mondialisés. Dont acte. A chacun de nous de ne plus se sentir Français ou de ne plus l’être. Si être Français c’est ça… On n’est pas maso à ce point tout de même. La grâce c’est de s’oublier, dit Bernanos.

Schadenfreude

François Hollande peut défoncer la France, elle n’est plus là pour lui répondre. Et je crois qu’il le sait. Attendez-vous alors à plus d’insultes, attendez-vous à plus d’impôts.Ce seront des amendes. Si vous n’êtes pas contents, allez voir ailleurs. Sinon le canard très enchaîné vous traitera de « marchands de Guaino ». Car notre volatile a la plume légère…

Hausse d’impôts : Hollande a dû compter sur la schadenfreude bien française : la satisfaction de voir l’ennemi payer pour ses crimes, donc de voir, au pays de Jaurès et de Georges Marchais, le riche payer plus d’impôts. On se doute que les oligarques collectionneurs de filles (DSK) et de toiles (sa femme) du PS ne paieront pas plus d’impôts ; et que les classes moyennes et pauvres détentrices d’un patrimoine de deux ou trois cent mille euros se feront rincer, et comme il faut. Mais si on dit au bon peuple qu’il va voir les riches grincer des dents et devoir prendre le TGV pour Londres, alors… Schadenfreude !

Avec Sarkozy nous avions un président néocon, avec son successeur une France vraiment conne… Avec Sarkozy nous avions encore un président qui mimait son rôle, avec Hollande nous en avons un qui le nie, y compris dans les manières et dans les plus petits détails. Car les chiens aboient, le caravansérail avance… Liberté, égalité, Twitter. La techno-crétinisation n’en est qu’à ses débuts. Et l’on comprend pourquoi Facebook vaut en bourse cinquante fois plus que ce pauvre Peugeot. Une opinion publique rose, c’est plus utile qu’une bagnole grise, même faite à Aulnay ! La France des droits de l’homo vous le confirmera !

Parlons de l’insécurité ; on y assiste comme aux résultats des courses ou de la dernière journée de ligue de foot. Vu comme en parlent la Fondation Rockefeller et les Bilderbergs (pour eux la terreur est un jeu programmé : voyez Batman, voyez Breyvik) dont fait parti notre nouveau ministre de l’intérieur qui se targue aussi d’humanisme branché, on peut prédire des prodiges à ce sujet.

Mais le système sait que les gens sont contents de se faire agresser (les parigots, les bobos) ou qu’ils ont trop peur, qu’ils sont trop inhibés pour se défendre ou se réagir ; comme les chiens piétinés et adorés par leur maître, et qui n’osent plus grogner, les Français n’oseront plus bouger. On lit parfois dans un commentaire décalé d’une bourgeoise du Figaro que les choses vont vraiment mal, que tous les jours on a deux ou trois Français de tués, ou une famille d’écrasée, ou un bijoutier arrêté et, j’espère, condamné pour s’être défendu contre des voyous armés et dix fois relâchés… Et alors ? Vous en êtes encore à vous étonner, à vous formaliser de cela ? Vous oubliez la schadenfreude, la joie maligne disait Nietzsche.

Tout de même, il ne faut pas que cela aille trop loin ; et si l’on peut donner un conseil au président branché de ce polder hexagonal :

Si ton ennemi tombe, ne te réjouis pas ; et s’il trébuche, que ton cœur ne s’égaye pas ; de peur que l’Éternel ne le voie, et que cela ne soit mauvais à ses yeux, et qu’il ne détourne de dessus lui sa colère.

Proverbes, 24, 18.

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Toni Répondre

    La classe politique, l’équipe de football présente au mondial 2010 et à la coupe d’europe 2012 sont exactement les gens qu’il faut pour représenter la France.

    Nasri est exactement là où il faut pour représenter la France, idem pour les frères Guerini à Marseille, idem pour nos CE et syndicats liquidateurs et terminators d’entreprises.

    Les politiques sont des psychopathes ? Ils ont été élus aux dèrnières élections par des gens aussi débiles tarés et psychopathes qu’eux. Les commentaires venimeux de certains internautes sur les riches en sont la preuve. Comme l’équipe de france et nos syndicats, ils sont exactement là où il faut.

    Les riches étrangers achètent notre patrimoine et nos châteaux et ne paient pas d’impôts en France ? Très bien là aussi, pourquoi se donner de la peine et du mal en tant que ressortissant français à entretenir une vieille demeure ou un grand groupe pour ensuite payer des impôts élevés et accepter le crachat de remerciements. Pour des raisons de commodité et de diminition des emmerdements, laissons la vieille demeure aux riches étrangers …

    la question qui reste à résoudre … Combien de temps va tenir cet état de grâce ?

    31/07/2012 à 8 h 18 min
  • Toni Répondre

    NB a écrit : "Mes grands-mères et mes tantes centenaires sont mortes, communistes compris, celles qui croyaient au ciel et celles qui n’y croyaient pas. "

    Elles étaient les dèrnières personnes qui pouvaient gêner nos élus actuels et leurs électeurs. "gros et des vieux avachis sur des plages" est l’adjectif idéal pour décrire la société française actuelle, allez dans le midi en vacance pour vérifier.

    Les politiques et bon nombre de leurs électeurs restent en France parce pour les politiques que nous avons élu vont éssayer d’en tirer profit au maximum jusqu’à ce qu’il ne reste absolument plus rien, ensuite avec le magot qu’ils auront accumulé pas de problèmes pour se tirer ailleurs ….

    les électeurs de gauche restent certains par opportunités mais aussi parce qu"il s’agit de gens dont personne ne voudrait nulle part ailleurs dans le monde mis à part une deux républiques bannières …. Ou des zigotos comme ce Jaurès qui vient polluer ce forum se feraient tuer au bout de quelques heures.

    La gauche française se fabrique son électorat via l’immigration incontrôlée et la prolifération des kebabs, de son électorat elle n’en a rien à cirer à moyen terme à cause de fausses promesses complètement ahuries … elle veut le pouvoir pour le pouvoir …

    30/07/2012 à 15 h 31 min
  • Daniel Répondre

    Excellent article encore.
    Et la France ne pourra s’exonérer de définir son nouveau rôle dans une évolution mondiale vers une liberté individuelle accrue pour tous.  Mais cette vision généreuse de la liberté à long terme  n’est pas plus à la portée des énarques et autres planqués irresponsables   que la vision juste de ce qu’a été la grandeur passée de la France et son exemple décisif dans l’évolution du monde.  

    La raison est donnée par  Obachiwa:

      Les politiques sont de grands psychopathes qui font semblant d’éprouver des émotions.  Mais c’est une maladie qui prend ses racines à l’école de la république qui impose son échelle de valeurs raciste pour définir ce qu’est l’intelligence, la supérieure et l’inférieure, et condamne celui qui est surdiplômé à cette croyance à vie: toute émotion devant le malheur et la souffrance d’un citoyen a son explication objective:  ce malheur du pauvre  est directement lié à son niveau d’intelligence et le chômeur, par exemple, n’a donc que ce qu’il "mérite".   Et toutes les expériences douloureuses de la France d’en bas qui rame et subit les humiliations du chien soumis ( soumis parce que culpabilisé par tous les grands spécialistes détenteurs de la seule "vérité" médiatisable)  sont en rapport avec les valeurs culturelles racistes imposées par l’école et sa définition même du diplôme qui en rajoute une couche: le diplômé devient irresponsable à vie et protégé par des droits particuliers!  et c’est posé comme une récompense!!!.  L’heureux bénéficiaire de ces privilèges  ne peut donc envisager une seule seconde d’éprouver des émotions qui l’amèneraient à se mettre au niveau de ce qu’il a entériné comme inférieur, entaché d’incohérence intellectuelle et de faute.

    Le principe  "raciste" (discriminant )  est défini en toutes lettres sur chaque diplôme et formate ceux qui avalent tout cru les mauvais raisonnements et les croyances de ceux qui en vivent.  Devenus adultes et adulés,  ceux qui sont du bon côté du manche se voilent la face pour ne pas voir ce qui va leur arriver dans la figure: ils sont comparables aux Nazis non dans la gravité des atrocités, mais dans la cause première qui est le choix d’un système de valeurs communs. Car c’est bien le système de valeurs  qui , toujours, définit l’intelligence et organise les rapports humains… ou non humains.
    Il est extrêmement difficile de rester un homme avec de telles certitudes qui flattent et sont récompensées par une collectivité. Et l’empathie se transforme vite en pitié qui marque une supériorité incontournable et surtout pas discutable de soi à soi. Exactement ce qu’a fait notre religion principale au mépris de l’exemple de Jésus,  ce que peut faire au mieux l’Islam,   et ce que fait la laïque religiosité "éducation" nationale. 
     Les défenseurs de Dieu, Lumière, Amour et Vérité ont voulu le pouvoir hiérarchique de s’interposer et préjuger de ce et ceux qui en seraient dignes. Même construction pour L’Education Nationale. Elle a  voulu "croire" qu’elle aussi était capable de définir l’intelligence et ceux qui seraient dignes d’ entrer dans le cercle restreint des "élus!".    Et tous ces "braves " gens,  par le pouvoir démesuré de leurs groupes respectifs,  répondent aux critères de la psychopathie mais aussi de l’inhumanité.   Car un groupe de pouvoir qui s’impose par la contrainte du droit ne peut être que la vision multipliée des peurs individuelles de ceux qui le composent et tentent, par le biais  d’une hiérarchie à leur avantage, de compenser par un pouvoir artificiel  le pouvoir qu’ils n’ont pas sur eux mêmes.  
     
    Et puisque ni les uns ni les autres ne se sont aperçus et ne s’aperçoivent toujours pas  de la gravité de leurs erreurs, puisqu’ils organisent encore une barbarie adaptée à l’époque tout en affichant encore une fois les meilleures intentions,  prenons garde pour nos propres certitudes et observons la citation de Nicolas Bonnal:
    "Si ton ennemi tombe, ne te réjouis pas; et s’il trébuche, que ton coeur ne s’égaye pas…"  
     car toute compréhension est à ce prix. 
    Ce qui ressemble fort à de la compassion qui produirait la seule "Raison" raisonnable puisqu’incluant dans un seul concept l’humain et la raison, l’amour et l’intelligence…
    Oui,  la France a quitté cette valeur essentielle qu’est la compassion (malmenée par la religion ce qui la rend suspecte)  mais elle y reviendra par la contrainte de la réalité, car il n’y a pas d’autres voies possibles à l’intelligence humaine. Et que Dieu y veille patiemment en nous offrant à chaque nouvelle expérience la possibilité de comprendre l’évidence et de choisir librement de faire cesser les violences et sortir de l’enfance.
    Les Droits de l’Homme sans son Devoir le rabaissent à être un chien soumis à son droit à être nourri, mais selon le bon vouloir de ses maitres qui ont gardé la main cagoulée et le pouvoir au passage. Donc revoyons les Droits de l’Homme en y incluant sa capacité à assumer des Devoirs acceptés parce que compris dans son intérêt. Et donc l’intérêt de tous.  

    30/07/2012 à 12 h 30 min
  • obachiwa Répondre

    M. Bonnal, quand je songe que pour ces presidentielles, on a eu en lice sarkosy et hollande, (en plus des anciens)eh bien je me dis que le pays a ce qu’il merite, le fond du panier, les fruits pourris. La France est morte depuis longtemps, les francais sont effectivement devenus pour une tres grande majorite, des « gros et des vieux avachis sur des plages », des etres sans colonne vertebrale, des mous, des ignares, des veaux en un mot, qui se laissent ecraser comme des merdes qu’ils sont devenus. Vous avez raison, ils sont insultes en permanence, ecrases d’impots, abandonnes a leur sort, et rien de bouge, rien de fremit meme. Ce n’est meme plus desesperant. On s’en fout. Je m’en fous. Les politiques, tous, savent exactement ce qu’ils font car ce sont des psychopathes. Ils font montre de quelque emotion sur commande, car c’est un role. Ils n’eprouvent absolument rien. Et cela est le propre de la psychopathologie.

    30/07/2012 à 3 h 08 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: