Le chômage français est inéluctable !

Posté le décembre 20, 2004, 12:00
5 mins

Les entreprises françaises semblent ne plus désirer investir en France. L’INSEE prévoit une baisse de 3 % des investissements dans notre pays pour 2005.
L’investissement des entreprises est, avec la consommation des ménages, un des deux piliers de la croissance. Alors que la consommation des ménages concerne le présent, l’investissement concerne l’avenir. Il conditionne notre développement futur. Le manque d’investissement nous maintient dans la pauvreté.
La chute du dollar et la montée du prix du pétrole interviennent, bien entendu, dans la décision d’attendre des jours meilleurs pour investir en France. Même si la baisse du dollar nous permet d’acheter moins cher notre pétrole…
1) Soit l’investissement est un investissement de capacité. Il permet de produire plus en augmentant la taille de l’entreprise. Il favorise ainsi l’embauche. Dans de nombreux secteurs, nos entreprises ne sont plus compétitives et le nombre de ces secteurs ne diminue pas, bien au contraire. Les produits venant de l’étranger étant, à qualité égale, moins chers, les Français achètent des produits étrangers. Nos entreprises ne prennent pas le risque de faire aujourd’hui de tels investissements en France. Elles investissent à l’étranger. Renault ou Peugeot investissent en Europe de l’Est. De nombreuses entreprises françaises investissent en Chine, comme Saint-Gobain ou Air Liquide.
Ce type de comportement est normal dans une économie en voie de mondialisation. La mondialisation du marché pousse à implanter les unités de production dans les pays qui deviennent consommateurs.
De ce fait, nos entreprises ne créent plus d’emplois en France, elles les créent à l’étranger. En attendant que les étrangers soient devenus riches par les emplois créés chez eux, le chômage s’installe en France. Mais, grâce à ce type d’investissements, les bilans des entreprises restent bénéficiaires.

Mondialisation et carcan bureaucratique


2) Soit l’investissement est un investissement de productivité. Il permet à l’entreprise de produire autant à moindre coût. Ce type d’investissement permet aux entreprises de rester compétitives. Il réduit le nombre des emplois, donc augmente le chômage, mais il évite le dépôt de bilan ou la délocalisation : il permet ainsi de ne pas supprimer de nombreux autres emplois et de rendre les salariés plus productifs, donc mieux payés.
3) Soit l’investissement est un investissement innovant. Il sort un produit de meilleure qualité ou un produit nouveau capable de concurrencer un produit plus ancien. Le téléphone portable s’est développé de façon foudroyante, sans détruire pour autant le téléphone fixe. Ce type d’investissement a un immense avantage pour l’entreprise. Tant que le produit nouveau n’a pas de concurrent, il est en situation de monopole et permet à l’entreprise d’avoir des marges importantes sur ce produit. La non compétitivité issue des bas salaires étrangers est supprimée.
La mondialisation a poussé les entrepreneurs américains à investir en Chine, à augmenter de façon importante leur productivité aux USA et à innover dans des secteurs pointus et nouveaux comme l’information ou la biologie. Le gouvernement américain les laisse libres et ne les écrase pas sous des contraintes réglementaires ou fiscales absurdes. Il y a aujourd’hui un boum de l’investissement aux USA et, malgré la concurrence des pays à bas salaires, le taux de chômage y est peu élevé. Par contre, la mondialisation n’a pas poussé les gouvernements français à libérer les entreprises françaises des contraintes réglementaires ou fiscales qui les écrasent. Ils en ont même rajouté avec les 35 heures ou l’augmentation du SMIC de 11 % en un an. Nos grandes entreprises investissent, depuis longtemps, dans le monde entier. Nos PME les suivent de plus en plus.
Chômage et pauvreté sont donc au rendez-vous des Français. Il ne peut en être autrement…

10 réponses à l'article : Le chômage français est inéluctable !

  1. SAS

    22/12/2004

    Bien sure il y a trop de fonctionnaire avec une disparite de traitement virant au « grand guignole »….la france a besoin d’un certain nombre de fonctionnaire,il faut qu ils gagnent comme dans le privé et que si ils glandes ou sont incompétants(contrôle continus)…il faut les lourder …point Mais se système moribon perdure car en france il n’y a pas de démocratie et de réelle représentation du peuple…les élections sont bidonnées…sur 600 députés il y a près de 400 sectaires anti gaulois(franc-maçons)et une très grande partie ont été inquiété a un moment ou un autre par la justicez…au ordre qui les a absout. Rappellez vous simplement que le 1 er grouppe dépend du 2 eme et inversement….donc rien pour les vertueux,les nationnaux,les moraux,les chrétiens et les entrepreneurs. Précision sur le monde du commerce et de l’entreprise: il y a le commerce « raisonné » coéfficient 2 style auvergnat ou l’on ne tue pas le fournisseur et où l’on n’encule pas le client….(CELUI-CI LE MIEN EST ACCEPTABLE)… et il y a l’autre ,le vil , le méprisable , l’usuraire et spéculateur (le vrai culte du veau d’or) marge 3 à 4 où l’on etrangle le fournisseur,endette et baise le client, où l' »on déroge sur les coùuts sociaux et fiscaux (exemple le sentier a paris)…et celui là a une volonté politique et idéologique: de détruire les « goyes » et leurs sociétées c’est cela les protocoles de sion…ou le nouveau modèle libéral mondiale autrement appellé « la mondialisation. SAS

    Répondre
  2. AGAMEMNON

    22/12/2004

    Cet article me fait penser aux menaces de grève des fonctionnaires, dont les traitements sont à peu près bloqués. Les fonctionnaires protestent contre la baisse de leur pouvoir d’achat, à juste titre, car celle-ci est incontestable. De son côté le gouvernement fait valoir, non moins à juste titre, qu’il ne peut pas faire plus, les finances des contribuables étant déjà exsangues. Que faire ? Il faut moins de fonctionnaires et, en contrepartie, de meilleurs traitements. Pour cela, il ne faut remplacer chaque année qu’un fonctionnaire sur trois partant en retraite. La moitié du solde ainsi gagné ira à la revalorisation des traitements et l’autre moitié à l’allègement de la pression fiscale. Bien entendu, la réalisation de ce programme devrait se faire, adaptée au cas de chaque administration et de chaque corps. Par ailleurs, cela impliquerait de réduire, à la marge, le champ des interventions publiques, mais qui s’en plaindra ?

    Répondre
  3. TARAMIAN

    20/12/2004

    Nos dirigeants,aidés par leur armée de technocrates qu’ils entretiennent religieusement, ont le plus grand intérêt à maintenir la masse de chômeurs qui décridibilise la France. D’abord parce que si la situation de l’emploi s’améliorait on verrait immédiatement une horde de nouveaux immigrants déferler sur notre pays. Alors, personne n’ose faire quoi que ce soit et lorsque l’on invente les 35 heures pour réduire le chômage, le patronat même lorqu’il est contraint d’appliquer le système s’efforce de ne pas embaucher, ce qui ruine l’esprrit de la réforme. Les chômeurs eux-mêmes se trouvent bien dans cette situation qui leur permet de toucher les versements de l’assedic, le RMI et autres aides et avantages. Comme on dit, on est dans la M… jusqu’au cou, ne faisons pas de vagues.

    Répondre
  4. Thierry

    20/12/2004

    Cher lecteur, Merci a Fred pour ces brillantes reflexions. Je pense que les choses sont plus graves encore: le pays est aujourd’hui implicitement contre l’entreprise privé. Il y a un amalgame volontairemnt introduit dans l’esprit des gens: Entrepreunership=libéralisme=capitalisme=américanisme=judaisme=systeme=mal…. Je pense que la situation de l’entreprise en France est un suicide largement consenti par la société en général. L’ambition d’une « société » de fonctionnaires est présente dans l’esprit de tout le monde et rends le privé « génant » a ces grandes ambitions. La France a largement les moyens de sortir de sa crise (qui dure maintenant depuis 20 ans) mais NE LE SOUHAITE PAS!!! Tant que ce sera le cas, la pauperisation est inéluctable. Cordialement Thierry Orlowski

    Répondre
  5. sas

    20/12/2004

    En vérité, mes amis la france est le dernier bastion comuniste d’europe…..c’est un fait , puisque les fonctionnair(apparatchicks)sont tout puissant,surpayé et avantagé en permanence…et surtout irresponsables… le privé est hyperdépendant de leurs très larges incompétences…et l’argent n’a pas de considération sauf dogmatique…la preuve l’administration de la jusice:vous faites un procès au commerce ou civil pour des millions de francs lourd…la justice tranche ,eventuellement vous donne raison…et vous indemnise de sommes ridicules , n’ayant aucune mesure avec les frais et débours avancé. En revenche , ce même « petit » fonctionnaire rouge…qui vous a rayé une créance de millions de francs d’un coup de stylo…mettra le pays ou le département sur le cul si vous touchez à ses acquits ou sa prime de sandwich de 28 frs journalier… En france ,la technostructure irresponsable et sclérosante de la sociétée civile…se fout du privé et de l’economie de marché vertueuse…car elle a accaparé les privilège des rois abandonnés en 1789.(avec la complicité des frères) ….fonctionnaires ou juges pris en flagrant délit de parjure,concussion ou arnaque…ne sont même pas sanctionnés ,tout juste mis à la retraite avec tous leurs droits…pouvant revenir sur le secteur privé pour combiner encore ET ENCORE ET ENCORE…. la république francaise est à l’agonie et selon un principe simple de droit « synallagmatique » la contrepartie à la citoyeneté sont l’accès au mêmes droits…en france cela n’existe pas.donc nous sommes libérés de la citoyenneté. SAS

    Répondre
  6. fred

    20/12/2004

    avec 25% de la population active sous statut fonctionnaire on ne voit pas comment baisser les prelevements sociaux. Les politiques de gauche comme de droite ne peuvent ignorer ces 25% qui sont des electeurs…c’est irreversible. la france cumule les defaut d’une economie liberale sans en avoir les avantages et cumules les inconvenient d’une economie collectiviste sans en avoir les avantage. La france est le seul modele sovietique qui ait reussit…..

    Répondre
  7. sas

    19/12/2004

    ha bon !!!! n’ayez crainte l’armée de tecnocrates du pays et « les hautes autorités »NOUS ONT CONVAINCU QUE LE FRANCE ALLAIT EXPORTER DE L INTELLIGENCE….je me marre un ancien chef d’entreprise

    Répondre
  8. Stéphane

    19/12/2004

    Article limpide et pourtant les grands médias continuent à faire comme si les 35h et autres contraintes qui pèsent sur les entreprises et l’emploi, constituaient des valeurs en soi, au même titre que les « droits de l’homme », autre tarte à la crème ! Le problème est que le politiquement correct rime avec l’économiquement correct.

    Répondre
  9. olivier trehard

    19/12/2004

    Le Chômage inéluctable ? Non, il est entretenu. L’immigration légale ou clandestine viendra de toutes façons regarnir les effectifs sous-employés par le simple jeu de passoire que le système pérennise. Quand on ne remonte pas aux causes, on a automatiquement les conséquences. L’un des paramètres influents étant tabou, on aura les conséquences. Le pouvoir occulte (qui n’est pas que fantasmatique) a besoin de l’asservissement des Français. Le chômage est une arme de cet asservissement programmé. Ne vous inquiétez pas si le chômage recule on saura bien vous le recréer.

    Répondre
  10. S.Garrigou

    16/12/2004

    Actuellement, les créations d’emploi ne peuvent venir que des micro-entreprises ou des artisans. Elles se heurtent à plusieurs problèmes : la complèxité des lois et règlements’sociaux’,devant lesquels les employeurs baissent les bras, car, une fois le salarié embauché, que faire s’il ne fait pas l’affaire ou si le carnet de commandes ne permet plus de le conserver.De plus, il est de plus en plus difficile de trouver du personnel qualifié,tous les emplois ne nécéssitant pas une formation de « bac+3 ». Enfin, cette catégorie d’employeurs souffre de la concurence que lui font les différentes formes d’assistanat,ASSEDICS? RMI,etc. Qui,à l’heure actuelle,accepte de travailler en étant payé au smic, alors que assedic+rmi+travail au noir,peuvent permettre de gagner plus du double? Voil pourquoi votre article est parfaitement objectif quand il dit que le chomage n’est pas près de diminuer.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)