Le « club des naufrageurs »

Posté le 17 mars , 2014, 12:10
3 mins
Deux ans de législature : cela n’a pas servi à améliorer la vie de chacun d’entre nous ou à redresser le pays : c’est le club des naufrageurs ! 
 
 
6658521-remaniements-a-bercy-l-elysee-et-matignon-reprennent-la-main
 
 
 
 
« En déclin depuis vingt ans, la France se trouve aujourd’hui en phase de décrochage » Il suffit de regarder «  les signes de mauvais augure » comme la fuite des jeunes diplômés, l’appauvrissement de la population, la hausse des prélèvements, nos impôts et taxes en folie… Des déficits qui perdurent ! Une dette qui augmente malgré l’overdose fiscale ce qui tue nos entreprises et démotivent  les classes moyennes. La France surendettée et ruinée n’a plus de marche de manœuvre.
 
Elle est enferrée dans un piège qui se referme doucement : fuite des « riches » des investisseurs étrangers, des entrepreneurs, la délocalisation des entreprises…Avec un assistanat plus attractif que le travail. Aucun texte sérieux sur la réforme des retraites. Rien sur l’assurance chômage, qui va afficher cette année un déficit cumulé de 20 milliards d’euros. Rien sur les déficits de la sécurité sociale ! nous sommes au fond du trou mais ont creuse encore… Rien, sinon l’usine à gaz du crédit d’impôt compétitivité emploi, pour tenter de réindustrialiser le pays. Ce crédit d’impôt m’évoque la chimiothérapie palliative qu’on administre à un malade en fin de vie pour lui donner l’illusion qu’on le soigne !  
 
À voir la suite en 2014/2015 avec le pacte de responsabilité…des paroles et des actes ? Pour moi c’est avec nos politiques et nos syndicats un écran de fumée… Des paroles sans les actes ! Une autre usine a gaz avec la fusion du CICE ( 20 milliards ) et le pacte ( 30/35 milliards ) n’est pas très clair…. En fait 10 milliards ?
 
De plus, le MEDEF n’est pas d’accord ! Les syndicats non plus ! La réforme est morte-née  ce n’est pas une fausse couche, c’est un avortement….  Au plan des actes : la collectivité française n’a pas réduit d’un centime le périmètre de ses gaspillages institutionnels. Elle les a même accrus. 
 
Plus grave : Aucune réforme de structures n’a eu lieu ou n’est prévue pour 2014. 
 
Rappel : Le motif  N° 1 de l’émigration de nos jeunes diplômés, c’est la faiblesse des offres d’emplois en France. La faiblesse des salaires nets, l’image démoralisante de nos industries en perte de compétitivités qui,  soit périclite, soit pour survivre, délocalisent.  Un avenir pas très radieux ! Les investisseurs actionnaires : pour la gauche ! Des parasites  à taxer à mort.Les entrepreneurs, des « patrons » exploiteurs et fraudeur à mettre sous la surveillance de l’état   
 
Gérard Gelé

15 Commentaires sur : Le « club des naufrageurs »

  1. MINUX75

    24 avril 2014

    LE TAUX DE CROISSANCE EST FAUX.

    Les pouvoirs publics nous annoncent un taux de croissance de 0,2% pour l’année 2013 qui est complètement FAUX. Le vrai taux de croissance ou plutôt de décroissance est en réalité de -6% Je le répète en lettre moins six pour cent pour ceux qui n’auraient pas compris. Autrement dit, la France plonge à PIC démonstration est faite que le socialisme ne “fonctionne” que grâce à une propagande mensongère & musclée des médias. Quand un particulier emprunte, il ne viendrait à personne l’idée que cet emprunt constitue un enrichissement C’est pourtant ce mensonge que les états font continuellement à longueur d’année, Ils font croire que l’argent emprunté sur les marchés financiers par les pouvoirs publics sont un enrichissement pour la France et l’imputent sur le taux de croissance. En clair, si la France n’avait pas un déficit budgétaire de 4,2%/ans, le taux de croissance serait de -4%.

    Reste les deux pour cent pour faire moins six pour cent. Dans le calcul du taux de croissance, on retranche l’inflation pour ne pas être victime de l’illusion nominaliste. Sauf que les pouvoirs publics mentent sur le taux d’inflation pour la simple raison qu’il est très facile de truquer les chiffres. En clair, nous avons à peu près 4% d’inflation par an au lieu des deux pour cent d’ou une erreur supplémentaire de deux pour cent.

    Ce chiffre de moins six pour cent est à mettre en relation avec les plus sept pour cent de croissance en 1972 soit une différence de 13% ce qui est énorme. C’est exactement la différence entre un état libéral qui contrôle ses dépenses et ne fait pas de déficit budgétaire et un état socialiste ultra dépensier. A une époque ou on ne cesse de nous parler de “développement durable” combien de temps la France va durer avec un taux de croissance de moins six pour cent par an avant la guerre civile & la dictature.

    C’est dans un contexte similaire que HITLER dans son bunker à Berlin envoyait des troupes fantôme pour contre attaquer “la pince” soviétique: il ne disposait en réalité, à l’époque que de deux bataillons de la 4e divisions de police dépourvues d’armes militaires. Nos hommes politiques n’ont pas plus le sens des réalités que l’infortuné führer. Notre Monsieur bricolage national voit de la croissance partout ou il va et ne parle que d’une inversion de la courbe du chômage qu’il est bien le seul à voir et je ne parle pas de Arnaud MONTEBOURG qui est le seul à voir du redressement productif la ou tout s’écroule. La fin est proche

    Répondre
  2. 19 mars 2014

    Excellent article, la vérité est bien décrite (Où sont les fameuses fautes de Français ? ) Le seul espoir, qui n’est pas écrit ici, consiste en un changement radical lors des prochaines élections Présidentielles en 2017 ; où bien nous restons toujours dans l’esprit de ” l’état providence” ou bien nous en sortons avec de vraies réformes de structures et économiques. Le travail doit être privilégié par rapport à l’assistanat, lequel doit être purement et simplement supprimé ! Aide oui, assistanat permanent NON !

    Répondre
  3. oxydent75

    18 mars 2014

    …// Rien sur l’assurance chômage, qui va afficher cette année un déficit cumulé de 20 milliards d’euros. Rien sur les déficits de la sécurité sociale ! //… Rien non plus sur les 200 000 (officiels) extra-européens de haute culture humaniste et progressiste qui affluent annuellement pour aider au redressement de la France, à la réduction des déficits sociaux et à la cohésion nationale. Mais que se passe-t-til dans la tête de ces clowns de Gauche ???

    Répondre
    • caillou

      18 mars 2014

      Rien de lucide ni d’ intelligent et c’est cela LE grand problème !

      Répondre
  4. goasdoue

    18 mars 2014

    sans appel et sans ressort.

    Répondre
  5. MANSON

    18 mars 2014

    Il faudrait conseiller le tout nouveau livre de Nicolas Baverez : “Lettres béninoises” chez Albin Michel. “2040. La France est au bord de la faillite. Le nouveau directeur général du FMI débarque à Paris pour organiser l’aide internationale. Il est béninois. Il raconte dans des lettres adressées à ses proches ses découvertes.”
    L’auteur a repris la ligne économique et politique de nos dirigeants avec précision, et notre échéance apocalyptique se situe aux environs des années 2040.

    Répondre
  6. 18 mars 2014

    L’esprit français consiste depuis des décennies à laisser entrer sur le territoire le rebuts des autres pays et d’obliger notre richesse à partir à l’étranger. Importer la racaille et exporter notre jeunesse diplômée est la martingale préférée des socialistes pour pouvoir niveler vers le bas, elle est aussi celle qui assurera la ruine du pays France. Si on continue à laisser voter des veaux, il vaut mieux se préparer à faire comme les jeunes diplômés, partir à l’étranger.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 mars 2014

      pas seulement des socialistes au sens parti-pris du mot puisque
      rien ne distingue dans les faits un ” gaulliste ” social, ou même un Bleu Marine petit teint d’un ” socialiste stricto sensu ” … l’argent public se définissant comme une eau vive où chacun peut puiser à sa guise puisqu’ elle coulera toujours de sa source , le contribuable

      Répondre
  7. goufio

    18 mars 2014

    Le Pacte de responsabilité s’adresse à une partie : les entrepreneurs qui par essence sont responsables, l’autre partie l’Etat, n’est pas responsable et veut tenter de nous y faire croire, alors qu’il ne s’agit, en réalité, que d’un éventuel Plan de rigueur, qui ne peut pas dire son nom, car la Finance a parlé à l’oreille du président Hollande.

    Répondre
  8. BUTHIAU

    18 mars 2014

    sujet intéressant, mais les fautes de français grossières sont horripilantes….

    Répondre
  9. 17 mars 2014

    Dans cette article une chose est oubliée c’est l’euro . L’euro ne peut fonctionner que si il n ‘ y a plus d’états mais seulement des régions avec les mêmes lois et impôt . Donc une utopie pour l’UE car chaque pays a son identité et ses intérêts qui peuvent être différents de ces voisins . Dans chaque classe il y toujours un meilleur et c’est l’Allemagne , nous n’avons pas à être jaloux . Même si l’Allemagne n’était pas dans l’euro elle serait la meilleure . Les français ne doivent pas se plaindre ils ont voulu travailler 35 heures . Ce chômage est aussi la conséquence des 35 heures . La Suisse qui travaille 42 heures , qui a un franc fort a des manufactures dynamiques et beaucoup d’européens investissent en Suisse , pas que en Chine .
    A mon avis la France est ingérable pour la création d’emplois et les patrons qui résistent avec les 35 heures sont costaux . Ni Hollande , ni Sarkosy et ni le FN ne pourront créer des emplois avec l’euro et les 35 heures . UMP et PS coupables de ne pas dire la vérité sur les 35 heures et de ne pas dénoncer l’euro , l’UE qui favorisent le moins disant social et les pays qui n’ont pas de charges ( armée, devoir de mémoire , changement de peuple etc ) .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18 mars 2014

      excellent commentaire, mais remarquons que les pays que vous citez ont AUSSI une gestion rigoureuse de leurs budgets CE QUI NE SERA JAMAIS LE CAS EN FRANCE , le citoyen y ayant une propension maladive à être ” assisté ” ( par l’Etat, par les ” autres ” etc … ) et à rejeter la responsabilité de ses malheurs sur autrui ( ici l’euro, l’AllemandE etc … )

      ” les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes ”

      Bossuet

      Répondre
  10. HansImSchnoggeLoch

    17 mars 2014

    Faire travailler les socialistes serait une bonne idée. Mais comment motiver des flemmards patentés qui n’ont jamais bougé les bras que pour les tendre et encaisser?
    N’est-ce pas Jaures?

    Répondre
    • oxydent75

      19 mars 2014

      @ Hansim SchoggeLoch
      • Christophe Colomb était le premier socialiste: il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait et faisait tout ça aux frais des autres.- W. Churchill 🙂

      Répondre
  11. Agathe

    17 mars 2014

    Depuis la fin de la guerre, un demi-siècle, les jeunes diplômes doivent partir chercher du travail à l’étranger.
    La France est un pays très peuplé, il n’y a jamais eu assez d’emplois bien rémunérés pour tout le monde.
    Et ce n’est pas en vendant tout notre patrimoine aux non-français que ça va s’arranger !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)