Le débat des primaires socialistes

Le débat des primaires socialistes

Les socialistes ont décidé de confier au suffrage de leurs sympathisants la désignation de leur candidat aux prochaines élections présidentielles. À ce jour, deux femmes et quatre hommes ont annoncé leur candidature.

Les sondages désignent deux grands favoris
: François Hollan­de, qui caracole en tête, suivi de près par Martine Aubry. Ségo­lène Royal arrive loin derrière, en troisième position. Enfin, les 3 autres candidats ont peu de voix : Arnaud Montebourg, Ma­nuel Valls et Jean Michel Baylet (un radical-socialiste).

Pendant plus de 3 heures, le 15 septembre, Martine Aubry a organisé une grande réunion télévisée sur France 2, où les 6 candidats ont pu se présenter à leurs futurs électeurs.

Cette confrontation s’est déroulée en 3 épisodes parfaitement chronométrés.

D’abord, chacun avait une minute pour exposer son programme. Ensuite, pendant 10 minutes, chacun a répondu aux questions que lui posaient les journalistes. Enfin, les six ont pu bavarder entre eux.

Les temps de passages de chacun étaient, en principe, tirés au sort. D’énormes chiffres indiquant le temps restant étaient affichés sur un grand écran dominant les intervenants. Si l’intervenant dépassait le temps qui lui était alloué, une bruyante sonnerie l’indiquait.

Le respect de l’égalité entre les 6 candidats exigeait ce type d’organisation. Mais le débat ainsi minuté rappelait, de façon angoissante, les débats « démocratiques » parfaitement organisés par les dictatures au pouvoir en URSS ou ailleurs…

De nombreux points d’accord entre les candidats peuvent être soulignés
:

– Pour réduire le chômage, il faut relancer l’économie.
– Pour relancer l’économie, il faut aider les petites et moyennes entreprises.
– Pour réduire la dette, il ne faut pas réduire les salaires ou les allocations versées par l’État. Il faut augmenter les impôts, des riches ou des entreprises.
– Les entreprises qui font des bénéfices hors de France ne doivent plus licencier leurs salariés et doivent leur distribuer une partie de ces bénéfices.
– Les banques, qui ont mis l’euro et la France en difficulté par leur spéculation, doivent être contrôlées et imposées.
– Tous sont, en principe, d’accord pour que l’on « rabote » le plus grand nombre possible de niches fiscales.
Il faut donc, en pratique, augmenter les impôts et ne pas diminuer les dépenses.
Mais de nombreux points de désaccord sont aussi apparus au cours du débat :
– Pour gagner les élections, le Parti socialiste doit s’allier à d’autres partis. Certains préconisent des alliances à gauche, tandis que d’autres proposent des alliances à droite.
– Pour réduire la dette, certains pensent que le déficit budgétaire d’un État doit être rendu illégal, alors que d’autres pensent qu’il ne faut pas le faire.
– Certains veulent créer des emplois pour les jeunes ou pour la culture, donc faire des dépenses supplémentaires. D’autres s’opposent à toute augmentation des dépenses.
– Certains pensent qu’il faut sortir de l’euro, d’autres qu’il faut absolument le conserver.
– Certains sont pour un gouvernement économique européen, d’autres y sont opposés.
– Certains pensent qu’il faut légaliser la vente du cannabis, d’autres s’y opposent farouchement.
– Certains pensent qu’il faut arrêter la fabrication d’électricité avec des centrales atomiques, d’autres pensent qu’il faut seulement la diminuer.
Etc., etc. etc.

À la fin de cette longue émission, il est impossible de savoir quelle politique appliquera finalement celui que les primaires auront désigné.
Pas une seule fois n’a été abordé le problème de la parité fixe liant entre elles les anciennes monnaies européennes depuis 1999. Alors que les prix de ce qui est produit en France augmentent plus rapidement que les prix de ce qui est produit en Allemagne. Alors que notre balance commerciale est de plus en plus déficitaire.

Une réunion de « l’Ecofin » rassemble actuellement en Polo­gne les ministres des Finances des 17 pays de la zone euro. Le ministre des Finances américain est venu discuter avec ses collègues européens. Ils espèrent trouver le moyen de conserver la Grèce dans la zone euro, tout en stoppant les spéculateurs. Cette réunion va contraindre les pays présents à prendre immédiatement des mesures qui ne plairont pas du tout à leurs électeurs…

Mais nos ministres parleront-ils de la parité fixe maintenue bien trop longtemps ?

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    deux candidats sont en réalité en lice :
    – Martine Aubry-Brochen : une "tête de bois"
    -François Hollande une (excusez l’expression) "couille molle"
    mais une fois élu(e) ils appliqueront l’un ou l’autre le programme (? ? ?) du Parti ! ! !
    il n’y a donc aucune différence entre ces deux "permanents" socialistes ? ? ?
    et en réalité la place de Ségolène Royal est au centre gauche pas au P.S.
    quant aux autres ils ne sont que menu fretin politique

    25/09/2011 à 19 h 28 min
  • François Répondre

      Si la primaire socialiste est faite pour désigner le candidat socialiste, pourquoi ne pas cantonner le vote aux socialistes? Il n’y aurait alors rien à dire.
      Ah!Mais cela sert à désigner le candidat de la gauche, d’après vous! Mélanchon, Poutou et Eva Joly seront heureux d’apprendre qu’ils ne sont pas de gauche…

      Les listes électorales ne sont pas nécessaires pour s’assurer que les votants ne le font qu’une fois. Il suffit d’utiliser la liste des membres du PS. ( Comme en 2007).

      La question de l’utilisation des listes électorales ne peut pas être posée pour chaque scrutin puisque à cette occasion, il y a tout le spectre des opinions représenté chez les candidats. On ne peut donc pas savoir pour qui le votant a voté.
      Par contre, dans le cas des primaires, il n’y a QUE des candidats socialistes. Celui qui n’ira pas voter pourra donc être soupçonné de ne pas être de gauche. Et s’il y a des choix à faire ou des préférences à avoir plus tard dans les évolutions de carrière ou les embauches…
      C’est ce type d’utilisation qui est critiquable, mais vous l’aviez bien compris tout en faisant l’âne pour faire croire le contraire.

      Je ne projette aucun état d’esprit sur les élus, ils n’ont pas besoin de mes conseils pour avoir amplement démontré depuis longtemps que tout leur est bon pour acheter des voix et magouiller les scrutins. Mais si on dit cela d’un élu de droite, on a raison. Si on le dit d’un élu de gôche, on dit nimporte quoi, c’est bien connu!…

     Les listes seront détruite après? Alors CA, c’est une preuve! Vous nous prenez vraiment pour des c…!
     Ou alors vous prenez vos collègues pour des manchots!

     @Hans
     C’est vrai que ce que vous dites est un deuxième filoutage du PS. Ou comment avoir davantage de temps d’antenne sans qu’il soit décompté.
      Quand à l’argent que cela coûtera, France Info ( que l’on ne peut pourtant pas soupçonner d’hostilité vis à vis des socialistes) parlait avant hier de 2,5 millions ( sans compter bien sûr la monopolisation des mairies et des télés) POUR L’INSTANT…

    24/09/2011 à 18 h 03 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    <<François: De plus, c’est la seule que je crois capable de ne pas accepter le verdict des primaires, surtout si sa défaite est honorable…>>

    La gôche a organisé des primaires pour éviter de se faire "refilouter" par sa "Poitevine Bravitude" comme en 2007. Le socialiste de service aux 4V nous affirme main sur le coeur que ce Barnum ne coûterait que € 1.5M et serait entièrement pris en charge par les organisateurs. Rien que le temps de TV pour présenter les 6 postulants coûte déjà plus que cela *). Et les frais d’immobilisation des lieux de votation ne sont même pas inclus. Ne parlons pas des autres partis auxquels le temps d’exposition aux médias est compté sur les doigts.
    Comme toujours l’intervenant socialiste élucubre dans un monde parallèle. Puisse-t’il y rester pour toujours.

    *) au prix de la minute de pub!

    24/09/2011 à 11 h 18 min
  • Jaures Répondre

    François, pour voter et désigner le candidat du FN (ou d’un autre parti), il faut être à jour de ses cotisations, donc avoir payé. Au FN, c’est le président qui est candidat, les primaires sont donc inutiles. Cela n’a pas empêché la candidature de Carl Lang.

    Encore une fois, la primaire socialiste est sensée désigner le candidat du PS, donc probablement de la gauche, c’est pourquoi est demandé cette attestation. Si vous ne voulez pas signer, ne venez pas voter: il ne s’agit pas d’une élection mais du choix d’un candidat à une élection.

    Les listes électorales sont d’accès libre: vous même pouvez les utiliser si vous en faites la demande. Par ailleurs, les mairies possèdent des salles municipales qu’elles sont tenues de mettre à la disposition des associations (les partis politiques sont des associations). Si vous êtes membre d’une association, vous pouvez demander la mise à disposition d’une salle, si celle-ci ne vous est pas accordée vous pouvez demander au préfet d’intervenir.
    Les listes électorales sont nécessaires pour que chaque lecteur ne vote qu’une fois dans le bureau de vote de son domicile. Sans celles-ci, les primaires sont impossibles à organiser.

    Sur les employés municipaux, cette question peut être posée lors de n’importe quel scrutin local ainsi qu’aux élections professionnelles. Ne projetez pas votre état d’esprit sur les élus. Qu’importe au maire que son cantonnier vote ou non aux primaires ? De plus, les employés municipaux ne votent généralement pas sur la commune où ils travaillent.
    Enfin, les listing seront détruits devant huissier après usage. Vous imaginez les élus de Lyon ou Paris épluchant les listing pour vérifier si tel ou tel parmi les milliers d’employés est venu voter ? Et dans quel but ? S’il était fait pression a posteriori, pensez-vous que cela amènerait un électeur de plus au PS lors du scrutin national ? Pensez-vous qu’en cas de sanction sur un employé qui ne serait pas venu aux primaires cela ne se serait pas immédiatement dénoncé par la droite (gageons que le "martyr" trouverait immédiatement un poste à Meaux ou à Neuilly) ?

    24/09/2011 à 10 h 20 min
  • François Répondre

      @ Nathaniel
     Je vous conseillerais Ségolène. Elle leur a fichu la m… une fois, elle serait bien capable de continuer.
     De plus, c’est la seule que je crois capable de ne pas accepter le verdict des primaires, surtout si sa défaite est honorable…
     Mais ce n’est que mon sentiment…
     
     

    23/09/2011 à 19 h 00 min
  • Anonyme Répondre

    Question:

    je me fiche de l’euro symbolique et je me fiche de la déclaration d’intention. J’ai juste envie de saboter leur primaire. Pour qui me conseille t on de voter? Baylet ou Valls?

    23/09/2011 à 10 h 24 min
  • Anonyme Répondre

    Question:

    je me fiche de l’euro symbolique et je me fiche de la déclaration d’intention. J’ai juste envie de saboter leur primaire. Pour qui me conseille t on de voter? Baylet ou Valls?

    23/09/2011 à 10 h 13 min
  • François Répondre

     Une fois de plus, Jaures répond à côté de la plaque!

     – Le PS organise les primaires et vous trouvez normal qu’il se paye sur la bête?On se fiche que cela ne coûte rien au PS, mais cela coûte aux électeurs puisqu’ils payent pour voter.
      Est il normal de faire payer pour voter?

      -Le FN a élu son président, et n’a pas fait de primaires.

       -On sait ce que valent les promesses du genre " signez, cela ne vous engage à rien". Si cela n’engage à rien, pourquoi faire signer?

       -D’autre part, est il normal d’utiliser les moyens de la République ( mairies, listes électorales) pour les besoins d’un parti en particulier?

       -Pourquoi ont ils besoin des listes électorales sinon pour savoir qui n’est pas venu voter et donc qui est trop tiède?

       -Qu’arrivera-t-il aux employés municipaux des communes de gauche qui ne seront pas venus voter?

        -Quelle sera la réponse faite aux postulants à un poste communal qui ne sera pas venu voter, et donc n’aura pas prouvé qu’il partage les "valeurs de gauche"?

    Bien sûr, nos grands démocrates nous jureront la main sur le coeur que ce sont des procès d’intention et qu’ils ont largement prouvé dans le passé qu’au grand jamais ils ne se sont abaissé à des pratiques douteuses à l’occasion d’élections…Et nous serons priés de les croire car un homme politique de gauche ne peut mentir, ni se livrer à des magouilles, c’est bien connu!…

    23/09/2011 à 9 h 13 min
  • HOMERE Répondre

    Oui François,j’approuve tout à fait……

    Avez vous remarqué comme une évidence la "couverture" des médias sur la gauche (primaires,interviews,évènements,universités,invitations……)….on entend plus que la gauche sans aucune autre protestation que celle de Madane Boutin qui a saisi le CSA !! si l’on tient compte de leur Barnum qui va encore polluer le paysage pour le second tour,puis le vote,puis la campagne Pestilencielle,…dites moi…on va tous devenir socialiste sans même s’en aperçevoir….

    Hello Monsieur Coppé, Madame Le Pen, Monsieur Borloo,Monsieur Bayrou,Monsieur Deux Villepin…où êtes vous ?? Hello on vous entend pas …..seriez vous déjà devenus socialos ? perhaps !!

    J’ai compté moi……on en est à 40% en faveur des gauchos,après leur jazz band partisan on en sera vers les 60%.

    Hello les opprimés de la lucarne…..reveillez vous !!

    Mon Dieu que le monde est méchant !!

    22/09/2011 à 19 h 20 min
  • Jaures Répondre

    Cher François, je tiens à vous apporter réponse à vos questions.
    Tout d’abord, le coût des primaires est pris en charge par le PS. On l’estime à environ 1,5 million d’euros. Votre participation (1€) n’est donc pas simplement symbolique: si 1,5 millions de personnes participent à ce suffrage, l’opération ne coûtera rien au PS.

    Ensuite, à la base, il s’agissait d’organiser une primaire de toute la gauche. Les autres formations n’ont pas souhaité s’y associer mais l’objectif demeure le même. Il est donc normal que l’électeur s’engage adhérer aux valeurs de gauche puisqu’il est sensé choisir celui ou celle qui les représentera en 2012.

    Cette consultation émane d’un parti politique, elle n’a aucune conséquence sur la gestion publique. L’engagement, des électeurs comme des candidats, est uniquement éthique: rien légalement n’oblige l’électeur à voter à gauche en 2012 et rien n’empêche un candidat récusé aux primaires de se présenter aux présidentielles.

    Si vous voulez comparer aux autres partis,notamment le FN,  ils ont choisi leurs candidats sur un vote des militants. Pourquoi ne vous posez-vous pas la question si, une fois au pouvoir, ceux-ci exigeraient que seuls les candidats issus de leur parti pourraient être élu lors d’une consultation nationale officielle ?
    Cela est évidemment absurde: chaque parti est libre de choisir son candidat selon sa propre procédure. L’élection officielle se fait ensuite dans le cadre du code électoral selon la loi organique de 1962.

    22/09/2011 à 16 h 37 min
  • Anonyme Répondre

    Le PS n’est pas un parti politique mais un syndicat d’intérêts réservé à un petit nombre d’individus sans envergure dont la cupidité sert d’étendard !

    Il aurait pu parfaitement squatter et parasiter Versailles il y a trois Siècles.

     

    Le socialisme, c’est la spoliation légale.

    (Frédéric Bastiat)

    22/09/2011 à 11 h 28 min
  • François Répondre

      A propos de ces primaires socialistes, il est étonnant que la presse "à la botte du pouvoir" n’ait pas relevé des faits pour le moins curieux:

      – Les primaires sont ouvertes à tous, mais:
      – Il faudra payer ( même une somme symbolique) pour pouvoir voter.
      – Il faudra signer une attestation prouvant que vous êtes un "bon petit" pensant correctement. ( cette signature sera-t-elle opposable à votre comportement futur?)

     Les socialistes, en cas de victoire, comptent ils généraliser cette règle à toutes les élections en les rendant payantes et en n’accordant le droit de vote qu’après examen ?

     J’aurais aimé entendre la réaction de la presse "à la botte du pouvoir" si l’UMP ( ne parlons même pas du FN) avait organisé une primaire sur les mêmes bases…

     

    22/09/2011 à 9 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: