Le pas de deux de François Hollande sur la règle d’or

Posté le juillet 18, 2012, 12:00
4 mins

Je suis fort éloigné d’être un inconditionnel de la « règle d’or » budgétaire. Principalement, parce que ce n’est pas parce qu’une idée figure dans la constitution qu’elle est appliquée.

D’ailleurs, la constitution, dite abusivement de 1958, a été révisée 24 fois depuis cette date (dont 10 fois depuis 2000 !).
Au demeurant, je rappelle que le traité de Maastricht, qui s’impose à l’ensemble de nos lois, y compris la loi constitutionnelle, comporte une règle d’or, qui n’a pas eu l’air de traumatiser les gouvernements successifs.

En un mot, je préfère les actes aux belles déclarations, même constitutionnalisées !
Je ne suis donc pas un inconditionnel de la règle d’or.

Mais la danse des sept voiles que nous joue le président Hollande sur ce sujet est difficilement supportable.
C’était un engagement de campagne : il n’y aurait pas de règle d’or budgétaire dans la constitution. Chacun avait compris qu’il s’agissait alors de séduire l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, opposé à toute forme d’orthodoxie budgétaire.
Entre-temps, François Hollande a découvert, grâce à Angela Mer­kel, les charmes discrets de la « realpolitik » et a accepté au dernier sommet européen le pacte de stabilité.

Pour ne pas se déjuger, le président a confirmé, le 14 juillet, son refus de toute réforme constitutionnelle sur le sujet. Il a ajouté qu’il ferait voter une loi organique. C’est se moquer du monde : la loi organique s’impose aux autres lois. On voit donc mal la différence avec une constitutionnalisation. En tout cas, au plan de l’orthodoxie budgétaire. Car il y a, en réalité, deux différences majeures.

La première est politicienne : une révision constitutionnelle impose la majorité des trois cinquièmes. Or, les communistes voteraient contre. Par conséquent, la réforme serait votée uniquement grâce à l’appoint de la droite. François Hollande ne fera certainement pas la faute tactique, qui consisterait à diviser sa majorité, et à abandonner son sort à ses adversaires !

La seconde est symbolique : en inscrivant la règle d’or dans la constitution, le président aurait manifesté que les socialistes français optaient pour la social-démocratie responsable, façon Blair ou Schröder. Ce qu’il est bien incapable d’imposer à ses électeurs ! Au contraire, il a précisé que l’engagement de stabilité n’était « forcément » que « pour quelques années ». Autre­ment dit : j’ai signé parce que Merkel était la plus forte, mais je n’assume pas un mot de ce que j’ai signé…

7 réponses à l'article : Le pas de deux de François Hollande sur la règle d’or

  1. F

    22/07/2012

      @ Shadok
     
      Et n’oubliez pas son corolaire:

     " Avec le temps, tous les postes finissent par être occupés par un incompétent"

      Quand à Ségolaine, je crois qu’elle a déjà atteint le niveau depuis longtemps…
     

    Répondre
  2. Shadok

    21/07/2012

    Shadok Ce n’est pas une variante du principe de Peter cela? En quelque sorte, et il suffit pour cela de constater le niveau de  » compétence  » de quelques nouveaux ou nouvelles ministres de l’actuel gouvernement. Le principe de Peter « Chaque employé tend à s’élever à son niveau d’incompétence » La prochaine personnalité élevée probablement par dédommagement à ce niveau sera , selon les informations, S’golène Royal comme dit Hollande.

    Répondre
  3. F

    20/07/2012

      Shadok
     Ce n’est pas une variante du principe de Peter cela?

    Répondre
  4. ozone

    18/07/2012

    Loi Pompidou-Giscard de 1973….

    Voilà la vraie réalité..Tout le reste ce n’est que du pipeau..

    Faites un peu les comptes..

    A 50 milliards d’intéréts par an,le quinquénat Hollande devra donc sortir plus de 250 milliards,a condition que les taux ne se retrouvent pas aux niveaux de l’Espagne ou l’Italie,sinon c’est le ciel qui nous tombe sur la tête.

    Et ça que pour les intérets….

    Alors la règle d’or parait bien ridicule face a ce mur…

    Répondre
  5. Shadok

    18/07/2012

    « Le changement c’est maintenant », voici venir L’INEPTOCRATIE !!! « L’Ineptocratie est un système de gouvernement où les moins capables de diriger sont élus par les moins capables de produire, et où les membres de la société les moins aptes à assurer leur subsistance ou à réussir sont récompensés avec des biens et des services produits par la richesse confisquée à un nombre sans cesse décroissant de personnes produisant lesdits biens et services. » l’ ineptocracie a un synonyme bien plus usuel qui est : SOCIALISME.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    18/07/2012

    c’est plus que le l’esquive cette fois ci c’est une véritable dérobade …  sûr que François Mickey va dorénavant et de ce fait  fait peser lourd dans le débat européen .. déjà  Monti " le Gris " ( comme on dit en Italie ) a prit la barre du pédalo ( ou du radeau de la méduse au choix des lecteurs )

    Répondre
  7. F

    18/07/2012

       Je crois que vous oubliez la principale raison pour Hollande de ne pas inscrire la règle d’or dans la constitution:
      
       PARCE QUE SARKOZY LE VOULAIT!
     
       Na!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)