Le prix de l’essence augmente et ça va durer

Posté le janvier 18, 2011, 12:00
8 mins

Depuis quelques mois, le prix de l’essence à la pompe augmente et nous payons le litre de « sans plomb » plus d’1,50 euros le litre.
Une première réalité doit être soulignée : aujourd’hui, le marché du pétrole est un marché totalement mondialisé. Or, c’est à partir du pétrole que l’on fabrique l’essence.

La demande de pétrole augmente à toute vitesse. Des milliards d’Indiens, de Brésiliens ou de Chinois abandonnent leurs bicyclettes pour rouler en voiture, comme les Américains ou les Français. Et les Américains ou les Français sont de plus en plus nombreux à posséder une voiture. Ils abandonnent le centre ville pour aller vivre en banlieue. Enfin, ceux qui prennent l’avion sont de plus en plus nombreux.

Par ailleurs, la production du pétrole coûte de plus en plus cher. Les réserves de pétrole sont encore importantes, mais elles sont de plus en plus difficiles à atteindre. Aujourd’hui, des robots vont forer des puits d’exploitation du pétrole dans le fond des océans, à des milliers de mètres sous le niveau de la mer.

Ainsi, il est, sur le plan technique, normal que le prix de l’essence augmente. Et cette augmentation ne peut qu’être durable. Il ne s’agit pas d’une nouvelle « crise pétrolière » qui va cesser dans un an ou deux.

Nos médias aiment bien rendre les compagnies exploitant le pétrole responsables de ces augmentations. Du fait de la mondialisation, le nombre des clients potentiels d’une compagnie pétrolière a été multiplié par 100 environ. Mais, en même temps, le nombre des compagnies con­currentes a fortement augmenté. Les bénéfices des compagnies pétrolières ont augmenté, c’est évident ; mais ils sont loin d’avoir été multipliés par 100. Et nos compagnies embauchent avec de bons salaires.

Par contre, nos médias oublient le plus souvent de parler d’un comportement nouveau apparu avec la mondialisation. Les gouvernements des pays africains ou américains possédant des réserves de pétrole font payer de plus en plus cher les autorisations d’exploitation. Et les compagnies pétrolières de la Chine communiste chassent ainsi d’un peu partout les compagnies des pays capitalistes. Ce comportement fait évidemment augmenter le prix du pétrole. Mais il procure aussi aux pays en voie de développement des ressources qui leur permettent d’acheter nos avions ou nos médicaments. Le sans plomb plus cher à la pompe, c’est aussi plus d’emplois à Toulouse… Donc moins de chômage et moins d’impôts en France.

Reste enfin l’avenir lointain.

Les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables. Dans 30 ou 40 ans, elles seront épuisées et chacun de nous consomme de plus en plus d’énergie.

La voiture électrique est actuellement très à la mode. Mais, pour faire de l’électricité, on utilise du charbon ou du gaz. Et les réserves de charbon ou de gaz sont, comme les réserves de pétrole, épuisables. Signalons au passage que la combustion de l’essence envoie dans l’atmosphère d’importantes quantités de gaz carbonique, dont l’effet de serre est rendu responsable du réchauffement climatique. De ce fait, certains res­ponsables politiques préfèrent la bicyclette à la voiture électrique…

La France est une exception. Elle fabrique actuellement de l’électricité en utilisant la « fission » atomique. Elle peut donc remplacer l’énergie issue du pétrole ou du charbon par l’énergie issue de la fission de l’uranium. La voiture électrique peut donc avoir un bel avenir en France. Mais elle n’en a actuellement aucun en Allemagne, où l’on refuse la fission atomique, car cette dernière produit des déchets radioactifs difficiles à éliminer.

En fait, l’avenir énergétique de l’humanité ne peut reposer que sur l’énergie issue de la « fusion » atomique.
Quand les noyaux de 2 petits atomes (deutérium et lithium) s’unissent pour former le noyau d’un atome plus important, des particules énergétiques sont libérées et procurent l’énergie dont l’homme a besoin pour faire tourner ses machines, circuler en voiture ou voyager en avion. Les océans contiennent des réserves inépuisables de deutérium. Et la fusion atomique ne procure pratiquement pas de déchets.

Tous les pays du monde se sont déjà unis pour financer ce programme de recherche (ITER) et cette recherche a lieu en Provence. Elle aboutira dans quelques années, avant l’épuisement des réserves de pétrole.

9 réponses à l'article : Le prix de l’essence augmente et ça va durer

  1. sas

    23/01/2011

    RESULTAT CONCRET ET DIRECT…..de la grève d 1 mois en martinique et guadeloupe…

    La SARA dont total est actionnaire…c’est fait payé par l etat 75 millions d euros d arriérés dus….et continue chaque semaine a augmenter les pris : tel le voleur chinois……dépassant même les prix que l unique augmention d avant la grève avait mobilisé les foules ?????

    ……selon l adage a qui profite le crime : IL SEMBLE BIEN QUE LES PETROLIERS LOCAUX SOIENT LES SEULS BENEFICIAIRES du gros bordel tyrès organisé par les "frères" locaux..

    dont acte

    sas

    Répondre
  2. OLIVIER

    20/01/2011

    Pour info, la taxe sur les sociétés de Total est de l’ordre de 18%. Pour mémoire c’est 33% en moyenne pour les PME en France.

    Répondre
  3. Florin

    20/01/2011

    isocrate : "L’avenir est en réalité  au  cheval"

    J’ A D O R E !!!! Imaginez le matin en banlieue : pas de RER ??? pas de souci !!! Trois cent mille canassons vont débouler sur Paris, attendre leurs maîtres à la porte du bureau ou du bistrot du quartier, et pisser dans le caniveau !!!!

    ce jour-là, je vous préviens , ça sentira pas vraiment la rose dans Paris …

    (Bon, entre nous : la rose est une fleur qui pue depuis 1981, alors, on s’est habitué …)

    Répondre
  4. IOSA

    20/01/2011

    "Nos médias aiment bien rendre les compagnies exploitant le pétrole responsables de ces augmentations. Du fait de la mondialisation, le nombre des clients potentiels d’une compagnie pétrolière a été multiplié par 100 environ. Mais, en même temps, le nombre des compagnies con­currentes a fortement augmenté. Les bénéfices des compagnies pétrolières ont augmenté, c’est évident ; mais ils sont loin d’avoir été multipliés par 100. Et nos compagnies embauchent avec de bons salaires."

    Dites Monsieur Tremeau….Vous avez déjà vu une entreprise qui embauche avec des salaires mirobolant, si il n’ y avait pas des bénéfices très, très conséquent et des niches fiscacles spécialement adaptées pour elles et leurs dirigeants, en remerciement de la manne fiscale TIPP ???

    Quand le gâteau est trop gros…les riches ne partagent pas, la preuve, jamais aucun gouvernement de droite comme de gauche n’a baissé cette taxe.

    IOSA

     

     

     

    Répondre
  5. Anonyme

    19/01/2011

    Ya qu’a faire venir des chinois qui pousseront la caisse….

    Ce n’est pas des fainéants, ca bosse tout les jours pour presque pas un rond.

     

    Répondre
  6. R. Ed.

    19/01/2011

    Mais oui, du gaz, du charbon, du mazout " lourd ", des éoliennes, des barrages, du nucléaire, de la maréemotrice etc…

    L’univers est plus grand que la France.

    Répondre
  7. Portier

    19/01/2011

    M. Trémeau s’offusque à juste titre du prix de l’essence à la pompre, moi aussi chaque fois que je verse ce précieux liquide dans mon réservoir. Ce qui me laisse pantois c’est de voir que l’auteur de l’article ne souffle mot de l’énormité des taxes sur le litron de benzine que la bande à Christine (Lagarde) nous assène. Enlevons ces dites taxes et je me fiche comme d’une guigne du jour au lendemain si ma bagnole s’empiffre 15 ou 18 litres aux cent!

    Répondre
  8. isocrate

    19/01/2011

    Je vous trouve bien optimiste à propos des résultats concrets escomptés  du programme ITER.  Concrets, j’entends produisant du jus dans votre prise de courant habituelle. D’autre part, il ne faut pas trop se faire d’illusions; la fusion nucléaire n’est pas  "propre"; elle produira, si un jour elle s’avère exploitable, ce qui reste encore  entièrement à démontrer, pas mal de déchets  radioactifs qu’il faudra bien éliminer. Je suis très sceptique quant à l’avenir de l’auto électrique.  Bien sûr on en produira, mais elle ne servira pas à grand chose. Quant à la remplacer par…. le vélo… il y a franchement  de quoi se tordre de  rire, pourquoi pas  par la chaise à porteur, la draisine, le  grand bi, voire  la brouette ou le pousse-pousse? Le vélo restera toujours un engin de divertissement fort plaisant  (sur terrain plat et par beau temps) mais totalement inadéquat en général. L’avenir est en réalité  au  cheval. La  "plus noble conquête de l’homme" n’a abandonné (provisoirement) la partie que depuis une cinquantaine d’années. Je pense que le retour du cheval qui a construit  toutes les civilisations depuis l’Antiquité est imminent. On va le redécouvrir, d’ailleurs pour le plus grand bonheur des écolos qui, curieusement, ne le proposent pas.   La parenthèse "mécanique" de nos civilisations n’aura finalement  duré qu’une grosse centaine d’années,  le temps de consommer les  combustibles fossiles, ce qui n’est  rien dans l’histoire de l’humanité et encore moins  eu égard au temps nécessaire à les créer (des centaines de millions d’années).  D’ailleurs le cheval, le pur sang arabe, par exemple,  rendra à l’homme égaré par la mécanique,  sa "noblesse" et naturellement la "chevalerie" qui va de pair.  On ne peut que s’en féliciter.

    Répondre
  9. Florin

    19/01/2011

    "Mais, pour faire de l’électricité, on utilise du charbon ou du gaz"

    Noon !!! vous en avez d’autres comme celle-là ???

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)