Le propre du modèle français est d’être irréformable

Posté le mars 15, 2010, 12:00
5 mins

Il ne faut pas se faire d’illusions, le sacro-saint modèle français est à bout de souffle, fondé sur un niveau très élevé de dépenses publiques (56% du PIB annuel) et sociales (500 milliards d’euros de transferts sociaux par an), un secteur public pléthorique (25% de la population active), un nombre d’élus par habitant exceptionnel (1 pour 226), un pouvoir considérable des collectivités publiques (nationales et locales), une économie dirigée par la puissance publique, un niveau élevé de redistribution, grâce à une fiscalité très progressive et des charges sociales très lourdes et, enfin, une idéologie de lutte de classes très largement répandue, grâce à des médias, des syndicats, une Éducation Nationale et des hauts fonctionnaires majoritairement acquis aux thèses socialistes… C’est tout cela lemodèle français.
 
 Le propre de ce modèle est de ne pouvoir être réformé, car la majeure partie des gens qui ont de l’influence politique, idéologique et culturelle, dans ce pays, sont extraordinairement conservateurs, ils nous annoncent la fin du
monde si nous touchons à un poil dudit modèle.
Elu sur un programme de rupture, notre président a pris la crise financière et sociale en pleine face ! C’est une excuse pour oublier les causes structurelles de notre déclin qui perdure depuis trois décennies.
 
Chômage, déficits, dettes…

Malgré  une politique économique  de socialisme rampant, les gauches, les syndicats protestent, manifestent.  Avec le soutien de  l’armée rouge de notre sphère étatique, ils tirent à boulets rouges sur les 80 « réformettes » de nos dirigeants actuels. Quant aux  électeurs de droite, ils sont très déçus, impatients car les minis réformes donnent naturellement des résultats décevants. De plus, elles fâchent les publics concernés.
 
Les socialistes ne proposent rien de crédible mais exploitent très habilement les inquiétudes des « victimes » de changements pourtant très modestes.
 
La campagne de désinformation sur le bouclier fiscal est un exemple  d’intoxication réussie pour la gauche. Si l’ISF avait été supprimé brutalement, notre situation économique serait bien meilleure : retours des entrepreneurs, des capitaux, des emplois
.  En fait de rupture, nous avons une réforme ratée, une usine à gaz ! Le fameux bouclier fiscal. Sujet à des critiques  à droite comme à gauche, ce qui ne résout pas le problème de l’ISF, impôt aux multiples effets pervers.  

Le manque de rupture réelle et sérieuse est à craindre pour le difficile dossier des retraites où les inégalités perdurent ! Une remise en cause du système par répartitions  n’est pas envisagée. Pas plus que les privilèges aux coûts exorbitants des régimes spéciaux et des agents des secteurs publics.  Il en est de même pour l’avenir de la Sécurité Sociale, de la réforme territoriale et de notre enfer fiscal.
Triste constat…

15 réponses à l'article : Le propre du modèle français est d’être irréformable

  1. Chris

    19/03/2010

    Tout à fait d’accord avec l’article.

    Mais je voudrais faire un zoom sur la grande réforme de l’assurance maladie entamée aux Etats-Unis par Obama, qui est plus dans le sujet dont nous débattons qu’on le croit.

    Ecoutez les commentaires de 80% de nos médias français. On voit bien qu’ils ne comprennent pas pourquoi les élus, responsables, et politiciens américains traînent tant des pieds pour accepter les propositions de l’actuel président, leur messie (à nos médias).

    Bien sûr, je comprends que les plus démunis veulent la réforme la plus avantageuse. C’est humain. Mais la politique sociale doit aussi être réaliste. La réforme la plus avantageuse possible ne comporte-t-elle pas des dangers?

    Mais ça, je crois que nos médias et nos hommes politiques de gauche ne veulent pas le comprendre, c’est un de leur fond de commerce. Ils disent : on peut toujours faire ! c’est une question de volonté !

    Eh bien, lorsque j’entends les réserves exprimées aux States, je me dis que décidément ce peuple a encore beaucoup de leçons de bon sens à nous donner : lorsqu’on entend leurs arguments, on dirait que les politiciens les plus hostiles ont vécu en France.

    Ce que j’ai compris, c’est qu’ils sont bien conscients des abus qu’une réforme totale engendrerait. Par exemple, ils ne veulent pas d’une S.S. qui permettrait à un salarié de se porter pâle trois jours, parce que sont chef lui a fait une remarque, comme… dans certain pays.        

    Répondre
  2. ozone

    17/03/2010

    "La certitude est la vérité des sots"

    Comme disait la mére Denis "ha z’est vrai çaa"

    Donc

    Les "edge funds" cest bien,méme s’ils se payent des entreprises qu’ils dépécent pour en tirer le profit le plus rapide,avec comme consequence de laisser sur le carreau des milliers d’employés,que l’état se dém…….. avec.

    Et qu’on ne me dise pas qu’ils sont là pour reorienter l’économie et qu’ils sont par là méme indispensables.

    Le méme argument fut employé en Angleterre,le resultat a été la disparition du capitalisme patrimoniale et avec cela la quasi totalité de l’industrie,

    Les retraites? quelle horreur……Méme si c’est de l’argent qui revient illico dans le circuit économique,procurant de l’activité et de la TVA dans les caisses de l’état,avec l’avantage que c’est de l’argent qui reste dans le pays au lieu de partir a l’étranger par le biais de dividendes.

    Répondre
  3. IOSA

    17/03/2010

    Ca y est, on est repartit pour divaguer sur les 35 heures, comme si la réduction du temps de travail hebdomadaire avait tué l’emploi.

    Ben non justement, c’est le fait que les entreprises paient des impôts et taxes diverses toujours en constante augmentation qui tue l’industrie en faisant migrer celles ci, vers d’autres cieux bien moins gourmand du fric facile.

    Le miroir aux alouettes UMP servit en soupe froide pour nous faire passer la pillule de la nouvelle Europe voulut par Sarkosy et sa clique…afin de pouvoir piocher dans la caisse.

    Qui n’a pas eu son augmentation cette année chez eux ?

    Ils ne risque guère d’aller à la banque alimentaire ceux là et encore de manquer de pognon lors de la retraite payée et repayée ( je dirai même des retraites pour chacun d’eux) par les contribuables.

    La seule réforme passe par la guillotine, elle au moins a fait ses preuves.

    IOSA

    ps: travailler 40 heures et payé 35 ca existe aussi !

     

    Répondre
  4. sas

    16/03/2010

    A pierre et les autres……répétition:

    …..les 35 h00 n ont jamais été faites pour faire bosser moins les travailleurs du privé…(même si ca y a concouru et suprimer de fait la majoration des heures supplémentaire: socialisme oblige…) ….ca a obligé les fonctionaire a bosser plus…(par l annualisation des salaires)…..

    …..les larves qui nous gouvernenet n ayant ni le courage ni l intelligence d’énnoncer clairement le but et le pourquoi de l affaire….

    PERSONNE ENCORE A CE JOUR N Y A RIEN COMPRIS……IL Y A 6 SMIG et les 35 h 00 ne sont pas généralisée……ET PLUS GRAVE PERSONNE N OSE Y TOUCHER :ce qui renverrais une très grosse partie de nos fonctionaires à la glandouille habituelle……et le gouvernement UMPS ne veulent pas et l europpe non plus qui nous pousse au cul……

    EST CE ENFIN ET MIEUX COMPRIX ,,?????

    nb) -relance de l embauche nada

           -eviter les licenciements nada

           -eviter les delocalisations nada

           – donner au travailleurs des loisirs nada

          -améliorer la qualité de vie des ouvriers nada

    A CONTRARIO : -tuer la relance  , empêcher l embauche, surenchérir les coûts de travail , augmenter le chômage,desorganiser les services voir les détruire , délocaliser et appauvrir le pays…: carton plein

    SAS

     

    Répondre
  5. sas

    16/03/2010

    a carpentier….

    …..bien que ce soit du pénale……boycotter l impôt…..principe synallagmatique de droit……le contrat républicain n’est pas respecter pour certain contribuable NOTTAMENT A L ENDROIT DES NATIONNAUX qui sont non représentés, proscrits,conspués et publiquement diffamé sans cesse….

    ….ON PAYE PLUS RIEN ET ON ATTEND ….manche de pioche en main….on verra alors qui a besoin de qui…si c’est la fonction publique qui a asservi le peuple…si nous ssommes les nouveaux esclaves des temps modernes…..et si les droits communs apatrides qui nous dirigent sont plus ripoublikain que nous ????

    ….en cas d huissier ou coup de force; mobiliser des centaines et des centaines de personnes pour s opposer…..

    Grosse chianlit en vu……et des mesures saines et mesuré de la part de nos princes….sans cela point de salut.

    SAS

    Répondre
  6. Anonyme

    16/03/2010

    Le « modèle français » est a bout de souffle, tout simplement parce qu’il défit depuis deux siècles les lois naturelles les plus élémentaires, se fondant sur un angélisme hérité des lumières et ce qui est encore moins à l’honneur des Français, c’est que l’opposition, socialistes en tête , n’a même pas besoin d’habileté – la polémique lui en tient lieu – pour rameuter des électeurs encore plus stupides qu’inquiets et qui votent : . Comme si rien n’avait bougé depuis que Sarkozy est Président, alors que justement ce qui lui est reproché est de trop en faire et d’ainsi déranger les uns et les autres dans un immobilisme démagogique. . Comme si la moindre de ses initiatives n’était pas condamnée par une majorité de ces tenants d’une idéologie préférant la compassion béate à l’évidence et au pragmatisme, allant jusqu’à fabriquer ses pauvres à volonté. . Comme si une crise mondiale sans précédent était pour rien dans la situation que nous connaissons tous. . Comme si ces mêmes électeurs, et les plus jeunes en particuliers, étaient inconscients du fait que s’ils ne manifestent pas leur soutien aux réformes à opérer envers et contre tout, ils seront les premiers à en payer les conséquences, qu’il s’agisse de dette publique, de retraites, de couverture sociale, de politique industrielle et partant d’emploi, etc.

    Répondre
  7. pierre42

    16/03/2010

    Bonjour , une petite lueur d’èspoir : ce matin j’ai entendu François Fillon dire / IL NE FAUT PAS ONBLIER QUE MADAME AUBRY A FAIT VOTER LA LOI DES 35 HEURES ; A L ‘ORIGINE DE LA STAGNATION DES SALAIRES ; je désèspérais d’entendre enfin un homme de droite avoir le courage de dire la vérité . Bravo Mr Fillon . La descente aux enfers de notre industrie est la conséquence de cette loi . Les salaires ont stagnés , les salariés contraints de faire le même travail dans un temps plus réduit , connaissent plus de stress , et la mauvaise qualite d’éxécution en découle. Les Entreprises étrangères ne veulent plus invèstirent en France . les industries Françaises n’étant plus compétitives , délocalisent à l’est et le P.I.B. s’écroule . Après cela les socialistes critiquent les actions du gouvèrnement  qui s’éfforce de rétablir l’équilibre du bateau dans la tempète , et les Français confondent élèctions régionnales et présidentielles . Beau gachis.

    Répondre
  8. Daniel

    16/03/2010

    SAS    "…chacun tirant à dia et à hue……et donc un immobilisme et une neutralisation parfaite…."
            Oui et ça résume l’essentiel: les français peuvent disparaitre puisqu’ils en vivent…. aujourd’hui. 

    Répondre
  9. carpentier

    15/03/2010

    Bonjour,

    Cet article est helas véridique ,et cet état de chose ne peut pas changer,en car ceux qui beneficient des largesses de l’Etat sont chaque année plus nombreux que ceux qui ploient sous les impots et taxes en tout genre;un exemple:les impots locaux augmentent tous les ans de 3 a10 pour cent,et pourtant il n’y a ni protestation,ni manifestation,car la tolérance des français aux impots est pratiquement sans limite,chacun pensant que ce sont les autres qui vont les payer!c’est pour cela que le combat de contribuables associés (que j’ai toujours soutenu)est sans espoir.

    Répondre
  10. ozone

    15/03/2010

    Le capitalisme français est foncierement apatride,aprés coup,bien sur,ils prétextent que c’est les prélevements,les sindycats,l’état,etc….Mais c’est bien eux qui demandent des immigrés,ça coute combien leur bon plaisir?,si le pays est détruit ils en ont rien a foutre,combien de grands patrons chez nous placent un drapeau dérriere leur bureau?,ce ne sont que des rapaces avides des deniers de l’état,,,,trops d’impots pleurent t’ils,mais ils sont rapides pour oublier d’ou viennent les pépéttes quand elles finissent dans leurs poches par le truchement des commandes et autres marchés publics.
    Ce systéme mondialisé laisse de plus en plus d’ardoises sur les bras des pouvoirs publics,quelle est la détte de l’Angleterre agravée par celle de ses citoyens?,ou celle des USA ?,aprés le plus grand hold up de tous les temps il faudrait plus de circonspection a propos de la dépense publique..

    Répondre
  11. Chantal Fouché

    15/03/2010

    Analyse très  pertinente et… désespérante !

    Fixer à 500;000 € le plafond du patrimoine pour les candidats aux responsabilités électives comme le propose  votre lecteur  ne me semble pas une bonne idée : il y a des gens intelligents, capables, dévoués et désintéressés partout même chez les riches .

    En revanche ne faudrait il pas amuter des 9/10ème les rémunérations des " élus" de la nation?

    Et obtenir une déontologie nouvelle pour les medias en leur interdisant de se faire l’écho amplificateur des mécontentements de l’opposition.

    Dès lors que les élus l’ont été régulièrement le B.A.B.A. de la démocratie serait de les respecter et de les laisser faire leur travail pendant 5 ans.

     5 ans …!  ce n’est pas les 14 ans de naguère …

    Répondre
  12. sas

    15/03/2010

    He vive le monstre hybride résultat des accords de yalta………

    ;…….cohabitation permanente sous heut main maçonnique…….d un côte la fausse droite RPRUMP aux ministeres , senat assemblée nationale et de l autres , les conseil regionaux et genéraux ainsi que nombre de mairie…..

    …..chacun tirant à dia et à hue……et donc un immobilisme et une neutralisation parfaite….

    …..ca me fait largement penser aux landers allemands qui s opposant sans cesse au pouvoir central se fatiguent et s usent dans des combats incessants et stériles…

    …..on s amuse bien, on nous amuse bien….et pendant ce surplace suréaliste , le monde se bouge a grande vitesse….

    c’est pas et neut être un hasard…

    sas

    Répondre
  13. picardet

    15/03/2010

    Bonsoir,

    Voyez Mr FRECHE: Il dépense sans compter, entretient sa cour et çà marche. Le peuple français en redemande. Oui, c’est vrai, dans notre pays tout le monde se rêve rentier et beaucoup y accèdent; Tant pis pour les autres!!!
    Alors que fait on? Rien…
    Quand les CDS et les hedge funds auront été bridés (sinon interdits) puisque nos décideurs adorent casser les thermomètres, si le dollar ne prends pas le relais, ce sera l’or.
    On pourrait le voir à 7000 $ l’once.

    Répondre
  14. R. Ed.

    15/03/2010

    Patrimoine MOYEN inférieur  à 200000 € Oui, bien sûr et même TRES largement en-dessous.

    C’est sûrement du patrimoine moyen des gens très riches dont vous voulez parler ?

    Celui des innombrables chomeurs ainsi que celui des Rmistes et des smicars doit lui se situer à peu de chose près à  zéro €, quand il n’est pas tout simplement en négatif.

    Répondre
  15. sdz

    15/03/2010

    Le propre de notre système, c’est d’être hybride et monstrueux, un mélange de collectivisme ET de capitalisme le plus sauvage défendu par les grandes entreprises. Globalement, notre culture industrielle et économique est bien celle de la rente!!!

    Malheureusement, entre rentiers de tous bords, on s’arrange toujours pour organiser un semblant de démocratie… Je suggérerais donc pour commencer une charte pour les élus avec un seul article: que les partis refusent comme candidat au niveau national celui qui détient plus de 500000 euros de patrimoine, sachant que le patrimoine moyen est inférieur à 200000 euros…

     

    http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com/

     

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)