Le retour des mensonges d’État

Le retour des mensonges d’État

Les « mensonges d’État » sont de retour et les annonces faites par Macron sentent le réchauffé.

Le plan 2030 à 30 Mds€ est, encore une fois, de la « poudre aux yeux ».

Emmanuel Macron nous a annoncé en fanfare le déblocage de 30 Mds€ pour soutenir notre économie.

En réalité, il ne s’agit pas d’un nouveau plan, mais d’un recyclage de 20 Mds€ non utilisés, tirés des anciens plans mis en place ces dernières années.

La réalité est qu’il n’y en a que 10 de nouveaux – et encore étalés sur 5 ans. C’est donc encore une fois une entorse à la vérité qui n’a pour but que de faire croire que l’État se mobilise pour ses entreprises.

Toutes ces informations sont données par Agnès Verdier-Molinié qui dirige depuis 2007 le think tank IFRAP, dont la pertinence n’est plus à démontrer (voir vidéo sur YouTube « Agnès Verdier-Molinié : Pourquoi ne pas baisser les taxes qui pèsent sur l’entreprise » du 14 octobre 2021.)

Ce « mini-plan » sera le cinquième depuis 2008 :

  • 2008 : plan à 26 Mds€ pour contrer les méfaits de la crise dite des « subprimes ».
  • 2009-2010 : plan rehaussé à 38,8 Mds€, mais qui n’a pas été consommé en totalité (Cour des comptes – juillet 2010).
  • 2014 : 34 Mds€, plan de la nouvelle France industrielle (économie.gouv.fr). Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce plan n’est pas parvenu à remplir ses ambitions, puisque l’industrie régresse toujours dans notre pays !
  • 2017 : sur 57 Mds€ budgétisés, seuls 35 ont, à ce jour, été utilisés. On retrouve là le recyclage du plan proposé dernièrement.
  • 2022 : seuls 3 à 4 milliards d’euros ont été décaissés.

On peut se féliciter que l’État se décide enfin à utiliser le reliquat des anciens plans, mais Emmanuel Macron aurait dû le préciser et non pas essayer de faire croire qu’il s’agissait d’un nouveau budget de 30 Mds€.

Ces quelque 30 Mds€ seront affectés pour une relance dans les 8 ans à venir :

  • 8 Mds€ pour la décarbonation de l’industrie,
  • 7 pour la santé,
  • 4 pour le transport,
  • 2 pour l’agriculture,
  • 6 pour les composants électroniques,
  • 2,5 pour la formation,
  • et 5 (dont 3 en fond propres) pour l’industrialisation des technologies du futur.
 (Source www.legifiscal.fr – Plan France 2030 – publié le 13 octobre 2021)

Pour 2022, ce ne sont donc que 3 à 4 Mds€ qui seront utilisés.

Pas de quoi « sauver la France » !

Nous frisons le ridicule, si l’on compare avec les efforts engagés à ceux des pays que nous souhaitons égaler.

En Allemagne, et pour la seule entreprise Volkswagen, on parle de 73 Mds€ – dont 27 d’ici 2025, consacrés au développement des technologies du futur ! (source motorsactu.com).

En effet, chez nos voisins, l’État a privilégié la rentabilité de son industrie qui permet à celle-ci d’autofinancer ses investissements d’avenir, tandis que, chez nous, l’absence de marge ne le permet pas autrement que par des prêts où des interventions de l’État – malgré l’endettement à outrance des entreprises et de l’État !

Je rappelle que, chaque année, nos entreprises paient, avec l’ensemble des taxations imposées par l’État, 140 Mds de plus que la moyenne européenne, c’est-à-dire 2 800 Mds€ (environ 2 000 Mds€, si l’on déduit l’IS) depuis le début des années 2000 !

Avec cette somme, nos entreprises auraient pu largement concurrencer les entreprises allemandes dans la recherche et développement, au lieu de « pleurer misère » auprès de notre gouvernement.

Dans sa vidéo, Agnès Verdier-Molinié explique bien cette situation qui devient catastrophique pour nos entreprises, particulièrement industrielles. Ces dernières, malgré les incantations de notre ministre des Finances, continuent leur « descente aux enfers ».

Un chiffre y est rappelé et doit nous faire réfléchir : « Depuis les années 90, l’État a dépensé 900 Mds€ pour ses simples frais de fonctionnement contre seulement 700 Mds€ pour l’investissement. »

Comme d’habitude, l’État français nous envoie de la « poudre aux yeux » et doit déformer en permanence la vérité pour essayer de convaincre le peuple français de sa « bonne gestion », alors qu’encore une fois, il a tout faux !

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    c’ est dur ( et inopportun ) en médecine de catastrophe de faire de la chirurgie esthétique et c’ est pourtant ce que font Macron et LeMaire avec un ruissellement de pommades et de crèmes … accordons leur honnêtement d’ avoir hérité d’ un Pays à la dérive, ravagé, et  » en faillite  » et d’ une crise sanitaire et économique encore jamais vue dans cette période contemporaine … mais tout de même ils n’ ont pas pris la véritable mesure de notre déclassement et surtout ils n’ ont rien fait , à part  » soigner  » les plus riches, pour remédier à cette … décrépitude

    08/11/2021 à 14 h 07 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Emmanuel Macron fait comme les autres dirigeants de par le Monde … de la monnaie de singe ! … sauf que la France part du fond du … bourbier et qu’ elle n’ a plus les moyens humains pour réussir à se  » redresser  » et cela par la grâce de l’ E.N. , de son Administration et de son imposition … nous sommes à la fin du règne de Louis XIV, un pays ruiné, mais on aimerait bien que ce soit quand même la petit marquis qui joue le rôle de Louis … XVI parce que de tous il a été le plus arrogant le plus méprisant !

    08/11/2021 à 9 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *