Le système de retraite le plus injuste qui soit

Posté le septembre 15, 2010, 12:00
7 mins

Actuellement, au nom de la « justice sociale », responsables politiques de droite ou de gauche et responsables syndicaux s’opposent en France à la réforme des retraites proposée par le gouvernement. Et l’opinion publique a tendance à les écouter. Or il est difficile de trouver un système de retraite plus injuste et plus inégalitaire que le nôtre.

Au fil des ans, des pressions politiques, des grèves ou des manifestations, ont abouti à des dizaines de régimes spéciaux : SNCF, RATP, EDF ou GDF ; enseignants ou fonctionnaires, militaires ou policiers ; employés de la Banque de France ou clercs de notaire ; marins, paysans ou médecins ; préfets ou prêtres ; salariés de l’Opéra ou de la Comédie française ; hauts fonctionnaires de la France ou l’Union économique… Et n’oublions surtout pas les sénateurs et les députés !

Or chaque régime spécial a ses propres avantages.

La durée de cotisation obligatoire est différente suivant chaque régime. La durée de cotisation d’un haut fonctionnaire n’est pas très précise. Un député peut cotiser seulement pendant 5 ans pour obtenir 10 années de cotisation. La SNCF n’exige que 25 années de cotisations. Mais, pour la grande majorité des Français, 41 années sont nécessaires pour toucher une retraite pleine

L’âge de départ à la retraite varie pour chaque régime. Il est de 50 ans à la SNCF, de 55 ans à EDF. Il est maintenant de 60 ans pour tous les Français ou pour un haut fonctionnaire européen, mais il est de 67 ans en Allemagne ou en Suède.

Le coût à payer personnellement pour sa retraite est très variable. Parfois, personne d’autre ne cotise pour sa propre retraite : les médecins libéraux payent la totalité de leurs cotisations. Parfois, l’employeur finance une très grosse partie de la retraite. C’est le cas du député ou du chauffeur de la RATP. L’employeur peut même financer une caisse de retraite complémentaire. Le billet de métro sera vendu plus cher, à moins que l’État ne finance par l’impôt le déficit de la RATP. Parfois, l’État finance la caisse d’un régime spécial. En particulier, quand l’évolution démographique réduit le nombre de ses cotisants tout en augmentant le nombre des retraités. C’est le cas, actuellement, de la caisse du régime agricole.

Plus l’entreprise ou l’État interviennent dans le financement de la retraite, plus la somme que touchera le retraité se rapprochera de son dernier salaire. Les salariés de certaines entreprises comme la RATP touchent une retraite pratiquement identique au dernier salaire versé. Les médecins libéraux ne touchent à la retraite que la moitié des revenus qu’ils percevaient lorsqu’ils exerçaient.

Pour certains métiers pénibles, la durée de vie après la retraite est courte, comme certains ouvriers du bâtiment. Pour d’autres, au contraire, comme les enseignants, la durée de vie est très longue. Le coût de la retraite est bien plus élevé.

– Le parcours de chaque individu est totalement différent. Certains vont accomplir la totalité de leur carrière dans la même entreprise. D’autres vont changer plusieurs fois de métier, Une femme qui désire avoir plusieurs enfants interrompra son métier à plusieurs reprises ou ne « travaillera » pas du tout. Tout en mettant au monde les enfants qui assureront le financement de nos retraites !…

En 1945, la France s’est lancée dans un système de retraite par répartition égalitariste. Or, nous sommes tous différents. En 2010, un système totalement inégalitaire est issu de cette dé­cision. Il faut l’abandonner, fournir à tous les retraités un conseiller juridique gratuit qui les aidera à comptabiliser leurs droits acquis. Et assurer par ailleurs à tous les Français une « retraite minimum »… même aux femmes qui ont abandonné leur travail pour élever 6 enfants !

13 réponses à l'article : Le système de retraite le plus injuste qui soit

  1. IOSA

    20/09/2010

    Jaurè[email protected]….

    Je suis satisfais de votre réponse, mais beaucoup moins dans les faits…..puisque justement les votres, les élus de gauche…d’aucun ne rejete le pognon et profite à l’insu de leur plein gré de cette manne.

    Donc..montrer l’exemple en refusant le fric indu ne serait que la moindre des choses de leur part.

    Mais ce n’est absolument pas le cas !

    IOSA

    Répondre
  2. Jaures

    20/09/2010

    Ami Iosa, ma réponse est simple: oui et trois fois oui !

    Les syndicats de la fonction publique se battent depuis des lustres pour que les primes (qui sont imposables) soient intégrées au salaire. Mais cela coûterait cher à l’état qui devrait s’acquitter des charges supplémentaires.

    Par ailleurs, je vous rappelle que le privé pratique les primes, 13ème mois (banques), intéressement, stock options, retraites chapeaux, etc…Il est entendu que nous souhaitons que toutes ces rétributions cotisent au même titre que les salaires.

    Notre credo est simple, ami Iosa, chacun contribue selon ses moyens au bien public.

    Satisfait ?

    Répondre
  3. IOSA

    19/09/2010

    Jaurè[email protected]

     Je vais donc reformuler ma question à votre intention.

    En tenant compte de la suppression de tous les droits acquis issu d’un travail de fonction publique ( gros et petits compris) que sont les 13eme et 14eme mois de salaire, voir même plus, les primes et surprimes et tout autres émoluments n’étant pas un véritable salaire et imposé en tant que tel ( voiture de fonction, tickets resto, bons de carburant, sncf, camp de vacances familiales, Nbre X de jours d’absence payées sans raison médicale, etc, etc). 

    Bref, mettre tout ce petit monde sur le même plan que la majorité des Français….la classe laborieuse.

    Mettre un impôt unique regroupant tout les autres y compris le foncier, la taxe d’habitation, les cotisations vieillesse et calculer selon un pourcentage et ce même pourcentage identique pour tous le monde, donc suppression des barêmes et économies plus que conséquentes sur les charges du personnel inutile et fictif.

    Donc tout le monde passe à la caisse selon ses revenus sans distinction de fonction ou de race…..Vous touchez 100 euros par mois, vous passez aussi à la caisse, tout le monde participe, handicapés ou pas le passage à la caisse est obligatoire !

    Pour les hauts fonctionnaires et autres assimilés comme le président et sa femme….on est pas là pour entretenir une gonzesse ou une maîtresse, ok ?

    Donc ma question est la suivante:

    Est ce que pour les socialos, celà vous tente ou pas du tout ?

    Question simple pour une réponse toute aussi simple .

    IOSA

    Répondre
  4. MAGNE

    19/09/2010

    " tudier nos voisins européens et prendre la moyenne .Si le départ de l’âge à la retraite est de 53 ans ( âge moyen ) la France et les Français n’ont pas à discuter sans arrêt , mais à s’aligner ."

    Bien entendu  63 ans , et non pas 53 ans

    Répondre
  5. MAGNE

    18/09/2010

    La retraite par répartition date de Philippe Pétain et non  du FRONT POPULAIRE , ni de 1945 . De 1930 à PETAIN il y avait un systéme par capitalisation .

    Il faut comme pour la durée du travail ( qui n’est pas d’Aubry qui était contre , mais de DSK ) pour les retraites et le reste ,  étudier nos voisins européens et prendre la moyenne .Si le départ de l’âge à la retraite est de 53 ans ( âge moyen ) la France et les Français n’ont pas à discuter sans arrêt , mais à s’aligner .

    Il ne s’agit pas d’inventer ( comme pour les V1 et V2 de Lefrevre, qui vendit sa découverte à l’Allemagne , en leur demandant de ne pas s’en servir contre la France , ce que fit les Allemands arrosant copieusement les Anglais . Lefevre avait bien tenté de vendre sa découverte à la France , mais personne n’avait été intéressé )  , mais d’ avoir les pieds sur terre .

    Comment lutter contre la mondialisation , si l’on ne pratique pas les régles universelles .

    Répondre
  6. Jaures

    18/09/2010

    Cher Iosa, ne pourriez-vous reformuler votre question ? Elle m’est incompréhensible.

    Répondre
  7. IOSA

    17/09/2010

    jaurè[email protected]

    Impôts d’un montant X  en pourcentage…. Dessus Il y a tout, y compris les cotisations retraites et le PQ pour l’ Elysée.

    Le solde appartient à celui qui le gagne, donc peu importe si l’un gagne 100000 euros par mois et l’autre 1000 euros….Il auront tous deux à la retraite le même montant en prestation.

    Et là…celà existe dans quel branche pourrie de l’arbre étatique….voir même dans vos syndicats ?

    C’est sur, que là, vous perdriez des droits et autres avantages, mais quelle économie en dépenses inutiles dans les charges du fonctionnariat.

    Celà ne vous tente pas….vous les socialistes ?

    IOSA

    Répondre
  8. pi31416

    16/09/2010

    Je l’ai déjà dit et je le répète: le système actuel résumé en quelques mots c’est «aujourd’hui Jacques cotise deux fois plus pour Paul que pour Pierre parce qu’hier Paul gagnait deux fois plus que Pierre».

    Et on vous vend ça estampillé «justice et solidarité entre les générations».

    Comme Ugolin dévorant ses enfants pour leur conserver un père.

    Répondre
  9. SAS

    16/09/2010

    INJUSTE   …. , ????? NON  maçonique ..le front populaire, waldeck rousseau, jaures et tous les guingnoles en loges…

    systeme de repartitiion….

    FAIRE PAYER BEAUCOUP AUX PAUVRES DES PAYS RICHES QUI EN RETOUR NE PECOIVENT RIEN POUR LES ENTRETENIR APRES LE LABEUR QUI LUI AURA PERMIS D ABONDER LES RICHESSES DES RICHES DES PAYS RICHES QUI EUX TOUCHERONT ENCORE PLUS SUR LES PAYS PAUVRES….ils deviendront donc plus riches en ne travaillant pas, que les pauvres en ayant travaillé toute leur vie……

    je trouve que c’est bien réparti…

     

    sas

    nb

    Article 35
    Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

    declaration des droits de l homme et du citoyen….1789

    Répondre
  10. Jaures

    16/09/2010

    Cher Iosa, ce que vous proposez est déjà en place puisque le montant maximum de pension retraite CNAV est de 1440€. Le reste est issu des régimes complémentaires, des reversions, des plans d’épargne,etc…

    Je dois une fois de plus rectifier les erreurs de Tremeau qui devrait se donner la peine de vérifier ses chiffres ce qui rendrait son discours, sinon plus convainquant, au moins digne d’intérêt.

    Ainsi un salarié de la RATP ne touchent pas "une retraite pratiquement identique au dernier salaire versé". Celle-ci est de 75% maximum des 6 derniers mois de salaire. Un conducteur de bus, par exemple, touche un peu plus de 1300€ de pension (si il remplit toutes les conditions de carrière). Quel privilégié.

    Par ailleurs, un salarié de la sncf ne peut "partir à 50 ans" que s’il est agent de conduite. Il doit justifier de 150 trimestres de cotisations. En 2020, il en faudra 160 (ceux qui ont moins de 50 ans aujourd’hui seront progressivement concernés). Rappelons qu’il n’existe que 16 000 agents de conduite sur les 170 000 salariés de la SNCF.
    Tous les autres salariés peuvent partir à 55 ans mais avec une telle décote qu’à peine la moitié partent à cet age. Dés 2016, 164 trimestres seront nécessaires pour toucher une pension complète (75%).

    La réforme de 2007 des régimes spéciaux devaient, selon Sarkozy, permettre l’augmentation des petites retraites. On attend toujours. Et pour cause, la suppression de ces "privilèges" ne rapporteront pas 1,2 milliards en années pleine. Soit la moitié des cadeaux aux restaurateurs.
    Sans parler de la niche Copé qui a coûté 22 milliards en 3 ans !!

    Mais, cher M Tremeau, il y a privilégié et privilégié…

    Répondre
  11. gele

    16/09/2010

    La défense des inégalités par les syndicats ! et par  la gauche, une exception française ?

     

    voici un petit rappel :

     

     Pour  les députés,  un euro cotisé rapporte 6,1 E à la retraite

                 Pour un salarié du privé un euro cotisé lui rapporte entre 0,87 E et 1,51 E

                 Pour  un fonctionnaire un euro cotisé  lui rapporte entre 1,75 et 2,40 E

     

    Même dans les catégories privé/public/para-public  les inégalités sont énormes avec une  myriades de régimes tous opaques et incompréhensibles.

     

    Des injustices que la mini réforme de 2010  ne remet pas à plat ? 

     

    Le but n’est pas de mettre en cause notre brave facteur, notre gentille  institutrice, mais de prévoir la survie  en 2020/2030 de notre système social. Le bon sens, face aux chiffres du COR c’est bien l’égalité, l’équité pour tous  ce qui n’est pas le juste combat des syndicats français.

     

    Du président de la république aux simples smicards les retraites devrais être égalitaires. Cela dans 20/30 ans . Assiettes de cotisations; employeurs-salariés! Taux de cotisations ! Durée de carrière! Prestations finales.

     

    Les exemples en Europe sont à étudier avec sérénité. Le déni des réalités, par les syndicats et le PS, l’apologie de l’immobilisme, les droits acquits par les uns au détriment des autres c’est tragique pour la France.

     

    Comportement immoral une honte pour les futurs générations, nos propre enfants et au de notre dette nos petits enfants.

     

    Après 40/50 publications : aucune réponse de député ( droite gauche ) rien des syndicats,  rien des partis politique !  pauvre France, pauvre élites ?

     

    Assiettes de cotisations; additionner toutes les formes de revenus : Travail-Capital et toutes les allocations et avantages en natures.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Répondre
  12. Florin

    16/09/2010

    Une fois n’est pas coutume, je citerai Lénine : "ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain". Le système n’est pas parfait, mais M. Trémeau veut sa peau (surtout après en avoir copieusement bénéficié, au vu de son age). Après lui, le déluge !

    Répondre
  13. IOSA

    15/09/2010

    Pour réellement faire quelque chose d’utile en ce qui concerne la retraite, je vais citer [email protected]… qui il y a peu, avait proposé que tous les retraités et quelque soit leur(s) ancienne(s) profession(s), perçoivent une retraite du même montant et à vrai dire, ceci n’est pas idiot car celà aurait plusieurs avantages:

    1- Une seule caisse de retraite pour tout le monde et donc diminution du coût du personnel et autres émoluments affectés aux charges de bâtiments, etc.

    2- Une véritable pension qui permette à tous de vivre correctement et donc relance d’une grande partie de nos commerces et même du bâtiment par le pouvoir d’achat des nos vieux.

    3- Supprimer les retraites & fonctions mutiples de nos élus, qui au demeurant ne peuvent prétendre avoir réellement effectué 5,10 ou 20 ans dans l’exercice d’une seule fonction à plein temps

    4- Supprimer tous les avantages acquis par cause d’une caisse octroyant des droits supérieurs aux cotisations.

    En définitf, devenir une Nation Saine débarrassée des parasites étatiques…c’est à dire une vraie République.

    Oui, je vois déjà les contestations de ceux qui cotisent plus que les autres…A ceux là, je rétorque ceci :

    Vous avez gagnez beaucoup, vous avez investis dans des bateaux ou bagnoles de luxe et non dans l’immobilier et vous dépensez beaucoup…..fallait faire comme la fourmi et penser aux vieux jours.

    C’est celà la véritable retraite égalitaire et pas cette usine à gaz trouée de toutes parts que la gauche et même la droite veut conserver. 

    Sortons la Veuve pour commencer, le reste suivra !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)